Sanctions contre les chômeurs : le gouvernement annonce ses projets…

Un vrai bulldozer le banquier… On devrait nous aussi exiger le contrôle journalier des grandes fortunes, de la haute administration, des banquiers, du CAC40, des milliardaires. Ou encore les « privilégiés de Bercy, retour sur un scandale d’état au cœur de Bercy. On y apprend comment se gavent en toute impunité, ceux qui nous étranglent d’impôts et ça a commencé en 1995 paraît-il. On imagine le confortable matelas de billets, payé avec nos impôts, sur lequel ils cogitent, à toujours plus de ponctions.

Etape de la concertation avec les partenaires sociaux, le ministère du Travail a présenté le 19 mars de nouveaux axes de son projet de réforme de l’assurance chômage : plus de contrôles et des sanctions alourdies contre les chômeurs.

Partenaires sociaux, organisations patronales et syndicats qui gèrent l’Unédic ont été reçus au ministère du Travail, ce 19 mars, pour prendre connaissance des arbitrages du gouvernement sur l’assurance-chômage. Le cabinet de la ministre Muriel Pénicaud dévoilait les grandes lignes du projet de «Loi sur la liberté de choisir son avenir professionnel» qui doit être présenté mi-avril pour un vote au Parlement d’ici cet été. Il s’agissait principalement de notifier aux trois organisations patronales (Medef, CPME et U2P) et aux cinq syndicats (CGT, CFDT, CFE-CGC, CFTC et FO) un renforcement des mesures de contrôle des demandeurs d’emploi qui avaient été annoncées pendant la campagne.

Selon les projets du gouvernement, refuser une «offre raisonnable d’emploi» ou l’insuffisance de recherche d’emploi seront désormais passibles de suspension d’allocations pendant un mois la première fois, deux mois la deuxième fois et quatre mois la troisième fois. Au deuxième et troisième manquement, l’allocation ne sera pas seulement suspendue mais définitivement amputée. Il s’agit donc surtout de modifications rendant plus sévères les sanctions déjà prévues par la loi de 2008, adoptée sous le deuxième gouvernement Fillon, qui avait déjà introduit la notion d’ «offre raisonnable d’emploi».

Triplement des agents pour contrôler les demandeurs d’emploi

Parmi les mesures phares chères à Muriel Pénicaud : le triplement des agents de Pôle Emploi affectés au contrôle des demandeurs d’emploi. Ils devraient passer de 200 actuellement à 600 selon le projet de loi. Mais est-ce à cause d’un manque de moyens ou d’un manque de cas correspondants que la loi prévoyant les radiations a donné jusqu’ici peu de résultats ? Interviewé le jour même sur la chaîne Public Sénat, Hervé Chapron, ancien directeur général adjoint de Pôle Emploi, a rappelé que «toutes les études [avai]nt montré que 90% à 92% des demandeurs d’emploi cherch[ai]ent vraiment un travail»; avant d’analyser : « Se focaliser sur le contrôle des chômeurs est une chose qui peut être intéressante médiatiquement mais qui […] ne rapportera pas l’équilibre des comptes.»

Torrent de critiques contre et sa proposition de «contrôle journalier» des chômeurs

Toutefois, de nombreux points restent à préciser, comme les critères définissant les «offres raisonnables» qui doivent en partie être définis avec le demandeur d’emploi et être personnalisés. Parmi eux, la distance entre le domicile et le lieu de travail, mais aussi le salaire en deçà duquel un demandeur d’emploi peut refuser une offre. Il doit, actuellement être d’au moins 85% du salaire précédent dans une fonction comparable après six mois d’inscription à Pôle Emploi.

Dans une interview exclusive accordée au Parisien, il y a environ un an, le candidat Macron annonçait déjà un durcissement, en prévoyant d’abaisser ce seuil à 80%, voire 75%, sans parler d’attendre six mois : «Si des emplois décents correspondent à votre qualification et que le salaire n’est pas inférieur de plus de 20-25 % à votre ancien poste, vous ne pourrez pas refuser plus de deux offres. Sinon, vos indemnités seront suspendues. C’est ça la vraie révolution de la flexi-sécurité.»

A l’époque, Emmanuel Macron présentait ces nouvelles contraintes comme une «contrepartie» de l’extension des droits à l’allocation aux démissionnaires, mais aussi aux indépendants. En effet, ces derniers, auraient désormais droit, en cas de liquidation judiciaire, à une allocation de 800 euros par mois durant six mois, sous certaines  conditions. Mais aucune cotisation supplémentaire ne serait prélevée pour financer ce nouveau droit qui devrait donc alourdir la charge de l’assurance chômage. La logique peine toutefois à expliquer le lien entre le durcissement des contrôles pour des salariés devenus chômeurs et de nouveaux droits accordés aux indépendants et non financés au préalable.

Source et voir vidéos Aphadolie via RT

Cela fait les bons comptes du Medef puisque cette mesure permet de précariser davantage les travailleurs en les obligeant à accepter toute forme d’emploi au rabais, sans quoi ces derniers se verraient supprimer leurs allocations. 

Une stratégie qui permet dés lors de flexibiliser davantage le marché du travail, et qui permet également de faire baisser la courbe du chômage en faisant tout bonnement disparaître nombre de chômeurs des statistiques officielles.

Une baisse du taux de chômage par la radiation ou la précarisation.

Voir:

Népal : Les grottes de Mustang, l’un des plus grands mystères archéologiques au monde

Slingshot : Le virus informatique le plus perfectionné qui soit !

12 commentaires

  • Heureux

    On donne les statistiques sur les chômeurs. Il serait également normal de connaitre le nombre d’emplois disponibles par catégorie au même moment.
    Si le stock d’emplois est très inférieur au nombre de candidats, et à partir du moment où cette législation passe, il devrait être possible d’attaquer l’ état pour harcèlement.
    Le mieux serait d’attaquer les députés qui ont voté.
    C’est trop facile de dire j’ assume.
    Si on assume, on paie si il y a de la casse, pas simplement par une non réélection. Trop facile.
    Non?

    • Planete bleu Planete bleu

      Il y aurait 300 000 emploie non pourvu ( depuis le temps qui nous basine avec ces chiffres, un vrai lavage de cerveau) et il y aurait plus de 6 millions de chômeurs en réalité, contrairement au chiffre bidouillé par le gouvernement. Il n’y a pas besoin de faire de grande études pour ce rende compte qu’il n’y a pas assez de travail pour tout le monde

      Cet article est très instructif

      Vrais chiffres du chômage janvier 2018, 12100 chômeurs en moins, et 306100 radiés des listes ce mois

      https://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/vrais-chiffres-chomage-janvier-201916

      • JBL1960 JBL1960

        Oui, d’autant que Patdu49 chaque mois en plus reprécise bien que 1 chômeur inscrit à Pôle Emploi sur 2 ne perçoit aucune indemnité càd AUCUNE indemnité…

        En appui des vrais chiffres du chômage de décembre 2017, j’avais mis la vidéo de Mathieu You « Le Shérif est en ville » parce que la meilleure défense c’est l’attaque et le MY nous a donné des infos très intéressantes comme ; Le montant moyen de l’allocation chômage est de 1100 €/mois.

        0.4% de fraudeurs, 14% qui ne cherchent plus parce qu’ils n’y croient plus et la moitié des chômeurs ne perçoivent rien, nada, nothing, nout, niente, niets, nanimo, nichts, ничего, et comme on dit par chez moi = Queutch…

        Notons que s’il y a 300 000 emplois non pourvus, sur les 3.5 millions de contrats signés, 130 000 sont des CDI et tout le reste c’est des CDD et 50% de ces CDD sont deS Contrats Ultra Court de moins d’une semaine… (Ouais, des SCUD…) ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/12/28/les-vrais-chiffres-du-chomage-de-11-2017-par-patdu49-via-agoravox-source-de-la-dares/

        Comme le dit Fenrir plus bas, le but est de faire croire à ceux qui ont un travail que c’est la faute de celui qui n’en a pas, parce qu’il cherche pas que tout va mal, c’est d’ailleurs l’objet de ma publication d’hier ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/03/20/nimporte-quel-benevolat-vaut-mieux-que-le-rsa/

        Comme avait dit Clinton, Bill en 1998 « N’importe quel travail vaut mieux que pas de travail du tout » et comme le Baby MacDeRoth a été directement pucé par Rothschild, c’est un Macron à l’américaine qui a été placé dans le fauteuil de la Maison B, heu de l’Élysée…
        Le but est de faire croire à tout le monde qu’un homme sans travail n’est pas un homme…
        Et ça marche, ça court même, pour le moment…

        • JBL1960 JBL1960

          Je me permets de remettre le Manifeste contre le travail et ses lois du groupe Krisis qui datent de 1999 mais qui prend vie et corps sous nos yeux en ce moment même ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/03/manifeste-contre-le-travail2.pdf
          En 35 pages le cadre est posé, c’est clair, concis et ce n’est absolument pas un éloge de la paresse.
          Cela confirme juste qu’il n’y a pas de solutions au sein du système actuel, qu’il n’est pas réformable, et qu’on peut absolument ignorer l’État et ses institutions.
          Bon faut se sortir les doigts du nez, mais qu’est-ce qu’on risque sinon de réussir ?
          Vont pas nous faire un 2ème trou, si ?

    • Frane

      D’autant plus que rare sont les chômeurs fraudant les assedics. Un ch^meur a payé son chômage de par ses cotisations; c’est son assurance. Le gouvernement veut voler l’assurance des chômeurs et quoi, c’est quoi cette connerie de vouloir punir les chômeurs ???? Les chômeurs sont à l’école maintenant ?? Gros gros n’importe quoi !!! La seule façon de contrer ce gouvernement à la con est de ne pas suivre ce qu’il dit; tournons-lui le dos

  • Planete bleu Planete bleu

    C’est tout ce qu’ils ont trouvé pour faire baissé le nombre de chômeur !

  • jules vallés jules vallés

    Et toujours la même rengaine:
    culpabiliser les chômeurs par tous les moyens

    La meilleure méthode pour renverser les responsabilités….

    • Il n’y a culpabilité que dès lors qu’il y a une soumission librement consentie face à un Système inique.

      Le problème vient du fait que les chômeurs sont la plus grande puissance de nuisance face aux Possédants, mais que la majorité d’entre eux se soumettent.
      La rage d’être sans emploi s’est transformée en honte de soi…
      Unpowerment…

  • Tuto comment éviter de se faire radier ET de faire de foireuses formation sur le clic et l’utilisation du timbre :

    1) suivi de recherches d’emplois :
    Prenez Excel.
    Faites six colonnes.
    Date , nom entreprise, numéro d’offre pôle emploi, CV envoyé le..(via mail/courrier/main propre) , contact / réponse le…. Relance le ….., Etat de la candidature.(oui/non/en-cours)
    Rien que là , la moitié des agents vous demanderont si ils peuvent se servir de cet outil.

    2) définir vos attentes lors du premier rdv, cela freinera certaines ardeurs :
    Si par le passé vous avez eu des bons taux horaires, vous êtes en droit d’en faire une exigence minimale.
    Il se peut que votre véhicule tombe en panne ou soit en mauvais état. Quoi de plus normal en tant que chômeur… Parlez de trouver un travail en fonction des bus, si vous êtes concernés.

    3)les formations.
    Déclarez d’entrée le souhait de vous diplômer. Que vous aurez besoin du compte formation pour la suite. Que vous préférez garder l’argent pour une professionnalisation plutôt qu’un stage de 4h sur comment fonctionne pôle emploi.

    4) proposez vos services gratuitement auprès du Trésor Public, du service des marchés publics, pour des assos anti Système… Envoyez des courriers, les services publics sont contraints de vous répondre. :)

    5 ) tentez de créer des antennes d’associations de chômeurs déjà existantes près de chez vous :) https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • verisheep

      Pour les bons comédiens, lors du premier entretien n’hésitez à expliquer à votre « conseiller » que vous avez une peur panique de prendre le volant suite à un accident traumatisant, et que vous ne pouvez donc pas accepter un emploi qui ne serait pas accessible en transports en commun. Démenagez à la campagne pour plus de sûreté.

      Ajoutez des prétentions salariales disproportionnées, en vous prévalant de multiples primes imaginaires lors de votre ancien emploi, non comptabilisées dans le calcul de vos droits (n’hésitez pas à envoyer pour la forme des candidatures vouées à l’échec en précisant vos prétentions salariales délirantes).
      Le salaire demandé doit être sensiblement supérieur à celui de votre conseiller pôle-emploi afin d’inverser le rapport de force dans son esprit: il doit bien comprendre que vous valez plus que lui.

      Insistez sur le fait que vous n’avez besoin d’aucune aide, vous savez rédiger un cv et une lettre de motivation (fournir des lettres type convaincantes).

      Soyez sûr de vous et un peu arrogant (vous n’avez aucune inquiétude quant à votre avenir professionnel, pas de stress), et faites inscrire ces conditions noir sur blanc dans votre « Projet Personnalisé d’Accès à l’Emploi »; personne ne vérifiera et vous pourrez vous construire un avenir hors système (ou glander) pendant les 2 années suivantes, sans aucun entretien stérile ni proposition de stage bidon, car vous serez automatiquement classés dans la catégorie des « demandeurs d’emploi » non contrôlés – ça les arrange, des dossiers en moins.
      N’oubliez pas de remplir votre questionnaire (soluce: non – non- non – non – non – oui) tous les mois via internet.

      Testé et approuvé il y a quelques années par votre serviteur.
      (Valable uniquement si votre cv est en adéquation avec votre discours et si vos assedics sont assez élevés pour vivre, dans mon cas j’ai même pu faire des économies…)

  • Nous vivons dans une société où ceux qui gagnent 100 000 €uros ont réussi à convaincre ceux qui gagnent 3 000 €uros que tout va mal à cause de ceux qui gagnent 500 euros.

    Les objectifs de l’ensemble de ces mesures sont ;

    1/ satisfaire la bien-pensance sociale bourgeoise en montrant que le gouvernement ne va pas laisser des fainéants à ne rien faire, et qui plus est, payer par les assedics.

    2/ faire artificiellement diminué le nombre de demandeurs d’emplois inscrits. Cela en augmentant la pression du flicage à leur encontre. De mémoire, 40% des demandeurs d’emplois ne sont pas indemnisés. Bon nombre d’entre eux vont se faire radier plutôt que d’accepter de rendre des comptes, et utiliser internet pour continuer leurs recherches. Il n’y a pas que les offres de Paul en ploie…

    3/ Le gouvernement fait baisser les stats du chômage, et peut s’en gargariser à l’envie afin d’assurer sa réélection…

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

  • predateur

    oh!!!!!!les pauvres petits chômeurs français
    http://www.confederationpaysanne.fr/actu.php?id=3481
    faut pas trop les bousculer les petits français …….