La ferme aux 1000 Parts….

D’énormes possibilités pour cette ferme. Christian Ferriere, le propriétaire, met son exploitation en vente sous forme de part, pour qu’elle reste française et continue à faire partie de notre patrimoine paysan. Si vous êtes intéressés, prenez contact. Toutes les idées seront étudiées. Dans le respect de la nature et des animaux, cette immense ferme et ses terres, pourra s’offrir à des projets novateurs. Les images panoramiques étant trop lourdes, vous avez un petit aperçu du lieu, avec celles que j’ai pu inclure dans le message. C’est un endroit magnifique. Ensemble nous pouvons sauver cette ferme ! Qui sera le premier à contacter Christian ? Les promoteurs et autres fonds étrangers, sont exclus (pour l’instant). Partagez et faites tourner !!

Le GAEC  FERRIERE  à  SAINT LAURENT DE CHAMOUSSET , dans le département du Rhône, vends sous forme de parts sociales, ses terres, ses bâtiments et son troupeau.

Pour le moment Christian Ferriere ne sais pas sous quelle forme juridique, CCI, SA, SARL , gaec ?

En fonction des retours et avec l’avis d’une avocate la transmission pourrait se faire dans les trois mois qui viennent.

Le prix de la part sera de 750 euros ré-évaluable après expertise et limités à trois parts par personne.

Après 30 ans de pratiques, 10 ans de procédures avec la banque, 135 blocages administratifs, les rumeurs, les coups bas, cette ferme est à vendre aux citoyens sous forme de parts sociales.

Il reste aujourd’hui trop dangereux  pour des agriculteurs de se battre seul contre les banques, les administrations, les rumeurs et les coups bas.

Un collectif de citoyens reste,  donc,  un moyen pour protéger notre agriculture, ses terres, ses animaux, ses productions mais aussi  le bon sens paysan facteur naturel d’autonomie et, donc, de rentabilité  et de sérénité.

Pour 2018, plutôt qu’acheter une maison de campagne, offrez-vous une part d’une ferme de campagne.

« Pensez printemps » devenez un moine de la patrie

Cela vous donnera un accès privilégié sur vos terres avec des projets gérés par un forum privé ce qui permet la  dématérialisation des échanges et une vue instantanée des projets et travaux en cours.

Vous pourrez loger sur place en mode woofing, il y a toujours quelque chose à faire dans une ferme et les bénévoles sont les bienvenues d’autant plus si cela renforce la valorisation du patrimoine et l’accueil des copropriétaires.

Vous aurez à accompagner la transmission du troupeau, la gestion d’une entreprise et son développement autour de l’autonomie dans ses achats et dans la transformation du lait.

C’est une entreprise qui a  3 salariés, un à 500 euros et deux à 1000 euros par mois, des salariés qu’il faudra remplacer pour cause de retraite mais qui accompagneront le temps nécessaire à la formation et la transmission des savoirs et usages.

Vous aurez à réfléchir aux multiples possibilités qu’offrent une ferme et ses 40 hectares, son bois qui domine les parcelles.
C’est la formations aux pratiques naturelles, aux soins des animaux et aux végétaux, à la fromagerie ou tout autres sujets d’enseignement.

Si  ce mode de financement citoyen ne se concrétisait pas,  au pire, il restera les Chinois ou le Qatar ou encore d’autres spéculateurs locaux ou internationaux…

Ce serait un abandon de patrimoine, le patrimoine c’est ce que transmet le père.

C’est une perte d’autonomie alimentaire qui verrait partir nos productions à l’étranger pour quelques profits.

C’est une ferme avec  40 hectares de prairies dont 30 autours de 2000 m2, des bâtiments avec une partie habitable de 150 m2 et 1 hectare de bois de chênes et acacias en partie centrale de la propriété.

Cette ferme est  au cœur des Monts du Lyonnais avec une proximité exceptionnelle des bassins de consommation,  à 40 kms de Lyon et à 3 kms du bourg.

Stabulation,  logettes paillées et  salle de traites  ont été auto – construites il y a 10 ans pour 50 vaches.
Le troupeaux de 40 vaches laitières est issus de la même mère née en 1953.
Il y a 10 génisses pour le renouvellement mises à la reproduction  et 50 veaux par an.

Productions laitière en agriculture biologique, 800 litres de lait par jours avec la possibilité de faire 300 kg de fromages jours avec deux salariés supplémentaires, fromagerie, yaourts, Kéfir

Les soins des bêtes  et des cultures se font en  homéopathie, aromathérapie ( huiles essentielles), phytothérapie ( extraits végétaux )grâce à  un savoir-faire  appris auprès d’ainés ou d’autres agriculteurs au plus proche de la nature.

L’ autonomie  de la ferme est  basées sur des modes de production naturels à partir des ressources de l’exploitation ( L’herbivore se nourrit de l’herbe qui pousse sur les terres enrichies avec son  fumier.)

Si l’intention de prendre une part dans cette aventure vous effleure, envoyer un mail d’intention avec votre nom, prénom, âge, profession à :

lafermeauxmilleparts@free.fr

 

 
Télécharger le texte de l’annonce

66 commentaires

  • M.G. M.G.

    Idée géniale qui rejoint ce que je préconisais hier pour sauver nos terres, inciter les citoyens à faire leur part du colibri en investissant dans un petit bout de notre garde-manger. Si nous voulons que les générations futures, nos enfants et nos petits enfants, puissent espérer avoir accès à de la nourriture saine, et plus largement à des territoires ou Monsatan n’a pas réussi à mettre les pieds, c’est dès aujourd’hui qu’il faut investir dans un but conservatoire, pour sauver les meubles comme on dit, car quand les Chinois, les Qataris ou les promoteurs auront fait main-basse sur les derniers hectares de nature nous commencerons alors à compter les brins d’herbes …

    M.G.

    • gouzzou

      C’est bien joli tout cela, mais TOUS les porteurs de parts sont SOLIDAIRES d’éventuelles dettes et surtout lors d’une éventuelle liquidation judiciaire.
      Exemple : vous avez 10 parts de 1.000 euros sur les 500 parts de l’affaire. 3 ans plus tard, l’affaire ne fonctionne plus et a créée, en plus, des dettes à hauteur de 150.000 euros, éventuellement sans que vous le sachiez. La liquidation judiciaire estime par jugement que le total du passif s’élève au total à 300.000 euros, qui seront donc repartis et payés entre les porteurs de parts !!!
      300.000 € : 500 parts = 600 € de dettes par part => vous allez devoir payer 6.000 € avec vos 10 parts,…, et bien évidemment vous avez perdu les 10.000 € de vos 10 parts.
      C’est pour cela que toutes les activités en porteur de parts sont dangereuses pour les porteurs de parts,
      à bon entendeur,…

  • supermouton supermouton

    Ça mérite de s’y pencher…
    Je pense qu’il est arrivé à nombre d’entre nous de mettre des sommes d’argents plus élevées dans des projets bien plus cons, non ? ;-)

    • Voltigeur Voltigeur

      Tu as raison, il y a tellement de choses à envisager et, c’est moins cher qu’un séjour chez Disney où à trois personnes, tu claques entre 400 et 500 € un week-end.

  • C’est loin d’etre idiot. plutot que d’aller faire les cons chez disney..
    4 a 500 € a 3 personnes pour un séjour de merde dans une banlieue de merde.

  • Il faut office pour consulter le dossier, je ne l’ai pas. Si quelqu’un à ouvert le dossier, pourrait-il me communiquer l’adresse mail de contact,S.V.P?

  • Thibaultraa

    Ca a l’air super, j’envoie un mail.
    Le principe me fait penser au rachat de châteaux. Peut être pourrait il copier le modèle juridique?

    • supermouton supermouton

      Évitons le référentiel châteaux à la dartagnans…
      pour l’instant, cette référence ressemble vraiment a un gros suppositoire pour les milliers de donateurs…
      j’ai nettement plus confiance en une ferme a produire de la bouffe qu’en un tas de ruines pour gogos :-)

      • M.G. M.G.

        D’autant plus qu’un chÂteau n’a vraiment plus aucune utilité.
        Il y a aujourd’hui des priorités qui devraient sauter aux yeux de tous …

        M.G.

  • Billou223

    Pas bête, mais pas pour moi, je ne cautionne plus l’élevage, dommage.

    • bob_tail

      Oui je te rejoins. Il y avait des éleveurs dans ma famille, chez qui j’allais souvent enfant en vacances. C’est sûrement là que j’ai appris à aimer la Nature. Mais je me souviens aussi d’un monde dur. Le veau n’est pas rare au rayon boucherie, et le lait ne nous était pas forcément destiné au départ. L’élevage est une activité difficile pour les bêtes, comme pour les hommes. Les conditions ont peut être changées en mieux pour les animaux depuis, en tout cas au moins pour les 50 qui ont eu la chance de tomber chez ce monsieur. Pour tous, pas sûr…

      Concernant les hommes, je pense qu’à trois ils ne doivent pas chômer. Ces petites bêtes vivent au rythme du soleil, et de la lune… Faut être un peu là quoi. On notera d’ailleurs combien ces efforts sont peu récompensés.
      Mais l’initiative me plaît, partager notre patrimoine le plus précieux est une opportunité magnifique. Mais je me vois pas du tout dans une activité d’élevage.
      Et est ce qu’il y a de l’eau sur les terres, rivière, ruisseau, torrent, source ?

    • supermouton supermouton

      On est totalement d’accord, la maltraitance animale est moche.
      Et a partir de maintenant, tu t’engages ici formellement a refuser toute viande sous toutes formes a tout ton environnement familial… et on fait un bilan en … 2080 :-)

      PS : à mon âge, je n’ai pas de pb a sévèrement réduire la barbaque, mon organisme ne peut plus gérer…

  • Salut!

    Si cela peut aider le généreux monsieur.

    Voici des structures que j’avais mentionnée ici, y en a d’autres mais j’ai pas de connaissances qui y sont.

    D’abord les motivés de Terre de Liens, parfaitement rodés comme l’illustre ce doc:
    http://www.cravirola.com/spip.php?article5
    Un must! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

    Une autre adresse , vraiment pas mal aussi:
    https://archipel-utopies.com

    Après il existe des tas de formats, mais je connais que des gens qui se sont fait aidé par les deux plates formes ci dessus.

    D’ailleurs bonjour les copains fermiers!

  • Thibaultraa

    Excellent travail ADD.

  • Eric...

    Bonjour à tous et merci pour vos commentaires.

    Je suis le salarié du gaec de Christian, venu pour faire un film il y a 3 mois sur leurs déboires, j’ai été recruté dès le lendemain pour nettoyer les couloirs, faire les litières et nourrir les vaches.
    -6 ce matin, la bouse glacée qui bloque les racleurs c’est top pour les bras…

    Elle sont très bien traités et pas malheureuses du tout, très peu de boiteries et très bien soignées quant ça va mal.
    Dès qu’il fait beau elles sortent et reviennent à l’heure pour la traite et les repas.
    Elles reste des bourgeoises qui me rappel Doc Ginéco pour les mouvement lent et Joey Star pour les grands yeux ;0)

    C’est vrai que piquer leurs veaux pour leur prendre leur lait pour en faire du fromage, ça ressemble à ce que l’ont fait vivre à certains coté liberté…

    Ils sont épuisés ( moi aussi ) mais ne lâchent pas , je leur ai proposé cette solution qui me parait très viable et prometteuse, Christian à 62 ans, Jean-Marc 64 ans et moi 57, des fois je me demande si les jeunes existent encore.

    Les repreneurs dans le secteur de la production laitière sont très rares tellement le métier est dur et casse figure.
    Ils ont les plus belles terres du coin, de plus autour de la ferme, ce qui génère de la jalousie et de la spéculation.
    Nous vous raconterons tout ça dans un film si j’y arrive.

    Il n’y a pas d’eau dans le bois, juste une petite source et des ruisseaux en contrebas, par-contre l’eau de la ville a été amené pour les abreuvoirs en bordure du bois.

    Ce que nous avons prévu prochainement, c’est de planter un décor de cinéma habitable dans le bois ( tentes en bois renommés cages à veaux )* pour faire un accueil pour les futurs propriétaires et surtout pour y tourner une fiction surréaliste avec eux, et aux goûts du jour.

    * C’est pour discuter du Général De Gaule avec l’administration, on a pas compris ce qu’il reproche aux veaux…;0)

    Nous restons ouvert à toutes propositions, entre autres développer la fromagerie ce qui générerait au moins 2 salaires en plus mais aussi tout autres projets culturels.

    Il y a suffisamment de place, autant pour faire une piste d’atterrissage que pour y faire un méga concert, à vous de voir.
    Reste à relayer pour que ça marche, on compte aussi sur vous.
    Et encore merci pour les soutiens

    • M.G. M.G.

      des fois je me demande si les jeunes existent encore

      C’est là tout le problème. Aujourd’hui la plupart des jeunes vivent hors-sol, ils n’imaginent plus se salir les mains au contact de la terre, ils préfèrent les user à caresser des écran ! En tout cas tenez bon, car votre combat est juste et nécessaire pour la sauvegarde du patrimoine agricole Français …

      M.G.

      • Billou223

        Ça va bien oui vos préjugés ? Ça suffit cette guerre permanente contre les jeunes !

        Je vous assure que des jeunes en quête de sens, il y en a plein, et c’est plus vers la permaculture qu’ils voudraient se tourner que l’élevage (autant pour des questions de contraintes que d’éthique.), et beaucoup se bougent.

        Sauf que les vieux, ils ont tout, ils possèdent tout, et les jeunes pleins de rêves et de motivations, n’ont pas un rond, et doivent vendre leur cul au capital pour espérer oser avoir un jour ne serait ce qu’un bout de terre, s’ils arrivent jusque là, sans avoir été altéré et contaminé par la société de consommation.

        • Permaculture très à la mode en ce moment, tant mieux mais une exploitation comme celle ci-dessus mérite que justement par souci éthique, on veuille la reprendre. C’est bien de dire, les jeunes préfèrent se tourner vers l’agriculture car c’est plus éthique. Pendant ce temps là on laisse mourir et vivre les bêtes dans des conditions lamentables. Les animaux d’élevage existent, il va falloir que les jeunes s’en occupent, quitte à faire disparaître petit à petit une grande partie de cet élevage, mais aujourd’hui, il ne peut-être question de tourner le dos à tous ces animaux qui sont conditionnés et dont il faut s’occuper car ils ne connaissent rien d’autre. La nature n’est pas une mode! Heureusement, il y a des jeunes qui aiment encore l’élevage mais ils sont peu nombreux.
          Sache que personnellement dans l’absolu, je suis pour chasser ce que tu manges si tu veux manger de la viande, ou alors tu es végétarien, mais je sais que ma façon de voir ne sera jamais généralisé, l’élevage a encore de beau jour devant lui donc ayons un élevage le plus respectueux possible de l’animal et que la jeunesse ne s’en lave pas les mains surtout.
          J’ai vu plusieurs agriculteurs âgés qui recherchaient des jeunes motivés, même sans le sou pour reprendre leurs affaires. Tout n’est pas une question d’argent. La preuve avec l’annonce mise en avant par Eric.
          Nous sommes tous contaminés par la société de consommation!

          • Billou223

            Et bien nous n’avons simplement pas la même éthique Laurence, j’ai 30ans, et fait le choix il y a 3ans et demi de passer végétarien, puis végétalien.
            Pour moi ces animaux d’élevages, sont, bien que leurs conditions soient ici plus supportables que dans une ferme intensive, des esclaves, dédiés au profit humain, un fait sur lequel on ferme les yeux sous pretexte qu’il vaut préserver la culture et vivre. Je n’appelle pas ça protéger ni aimer des animaux, que de les contrôler, les inséminer, leurs prendres leurs petits, leur prendre leur lait, et les tuer, même si derrière on présente ça avec des paillettes.
            De fait je n’aurais rien contre avoir quelques animaux à condition de ne pas les avoir acheté, mais ils seraient libre de vivre et brouter en paix. (C’est même souhaitable, pour entretenir une prairie, l’état naturel de la France étant à 80% la forêt, si on abandonne un terrain, il y a autant de chance pour que celui ci soit envahi et devienne en quelques décennies peuplé d’arbres.)

            La tradition aussi, laissez moi dire que c’est justement notre droit le plus élémentaire, pour toute nouvelle génération, que de les remettre en question et d’en créer de nouvelles, la nourriture n’y fait pas exception. (Et je suis plutôt d’accord, celui qui veut manger de la viande devrait assumer son geste, et tuer l’animal pour se nourrir, celui qui veux des produits laitiers tuer le veau, et celui qui veux des oeufs, tuer les poussins mâles après le sexage.)

            Enfin si, en ce qui concerne l’agriculture maraîchère, voir même dans certains cas céréalière, il est justement bien difficile d’être en accord avec des anciens qui auront oeuvrés durant des décénnies via des pratiques discutables pour la vie du sol et la biodiversité, reprendre une exploitation, je n’ai jamais vu où que ce soit que c’était gracieux, le plus souvent ça signifie devoir cohabiter et faire des concessions sur ces pratiques, et devoir s’occuper d’une personne agée, en plus.

            Par ailleurs, la majorité des exploitations possèdent beaucoup trop de terres, quelques hectares peuvent largement suffire à celui qui voudrait se lancer dans du maraîchage via des techniques de permaculture, avec quelques vergers, et pourquoi pas, des semis de céréales sous couvert. On n’a pas forcément la folie des grandeurs à vouloir faire du chiffre à tout prix. La première étape étant déjà sans doute de parvenir à un degré maximum d’autosuffisance alimentaire.

            Pour ma part, c’est un rêve, mais dont les moyens financiers manquent, il n’empêche que j’ai des idées plein la tête et que ce retour à la terre ne me fait pas peur, tellement le champ des possibles est grand. Moi aussi je veux apporter ma pierre utile à la société, régénérer le sol que j’occupe, participer à la décarbonisation de l’atmosphère.

            L’autre point qui freine aussi, c’est la solitude. Difficile de se faire à l’idée de se poser en pleine campagne quand on a envie de se poser en couple/famille et que ce n’est pas encore le cas. On sait bien que beaucoup d’agriculteurs se sentent plutôt isolés, de nos jours.

          • Billou 223, c’est sympa de te lire car on sent ton amour de la nature et ta conviction de ce que tu crois juste. Si tu m’as bien lu, je te précise que je suis pour la chasse si l’on veut manger de la viande, cela sous entend que les animaux sont libres puisque cette pratique permet de se passer d’élevage. La liberté des animaux est primordial pour moi. J’ai toujours tout fait pour que mes animaux soient le plus libre possible, et je t’assure que dans notre société c’est un vrai combat. Je vais t’exposer les choses différemment, que fait-on de tous ces animaux qui sont dans des petites exploitations qui vont fermer? A l’abattoir??? Je ne veux pas que rêver d’un nouveau monde, il faut aussi s’occuper de l’ancien. Si tu vas vivre en pleine nature sans électricité, cela ne doit pas t’empêcher de te préoccuper des centrales nucléaires. En résumé, les jeunes sont idéalistes et veulent créer du nouveau, attention car il faut aussi gérer l’ancien.
            Tu as l’air par moment de dénigrer les vieux et leur pratiques mais sache qu’il y a des anciens qui ont plus de connaissances que les experts et les bouquins new age. Et qui sont naturellement bienveillants avec la terre, alors que nous qui sommes bourrés de bonnes intentions et qui avons été élevé en ville, nous n’y connaissons pas grand chose au final. Le problème est global, car aujourd’hui les enfants vont à la crèche, les grands-parents en maison de retraite, ou en retraite active(voyage,détente), le passage des savoirs ne se fait plus que dans les milieux ultra-ruraux, donc ultra-minoritaire. On peut critiquer, les vieux mais attention car il y a les vieux asservis à la société de consommation et il y a les vieux qui perpétuent une façon de vivre ancestrale(vivre en famille, valeurs, respect de la Terre et de l’humain,etc…), c’est de ceux-là dont les jeunes devraient se rapprocher.
            Belle journéehttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

        • M.G. M.G.

          Ce n’est pas une guerre contre les jeunes, c’est un constat. De plus j’ai bien écrit : « la plupart des jeunes », donc je ne mets pas toute la jeunesse dans le même sac. Simplement, pour ma part, j’observe trop peu de jeunes qui s’intéressent vraiment à la terre, et un nombre exponentiel de jeune qui passent leur vie collés au smartphone avec comme unique objectif dans la vie : pouvoir consommer …

          Ce n’est qu’un avis basé sur des observations. Cela dit, j’espère me tromper …

          M.G.

          • Billou223

            Des jeunes qu’on a cloitré dans les villes très jeunes, et incité à suivre des chemins tout tracés. (Fais des études, trouve un CDI [si possible le moins dur et mieux payé], achète une voiture, une maison, fait des crédits, consomme, et surtout, travaille pour enrichir le capital, et tais toi, ailleurs c’est pire.]

            Pourtant moi, tout autour de moi, j’observe le phénomène inverse, de plus en plus prennent conscience de ce qui leur est mit sous le nez pour les distraire.

            De plus en plus consomment de façon intelligente et font des choix responsables.

            De plus en plus délaissent Candy Crush sur leur smartphone pour Wikipedia, Ekopédia & compagnie.

            De plus en plus s’engagent dans des cercles virtueux en vue d’à leur échelle, faire avancer les choses dans le bon sens. (Mais s’opposent au grand capital, aux lobbys, politiciens, classe moyenne d’un certain âge, et propriétaires terriens, tous ceux qui disent avoir bossé dur pour en arriver là, et qui ne veulent rien lâcher et estiment que « les jeunes » n’ont qu’à se sortir les doigts du cul et faire comme eux, alors que justement, il ne faut PLUS faire comme eux.)

            La majorité des jeunes qui se distraient le font, parce que plus rien ne semble avoir de sens, et que toute la vie s’est transformée en une alternance stérile de travail puis de loisir, avec parfois, quelques rêves semblant inatteignables.
            Toute initiative personnelle est fortement taxée, d’une façon ou d’une autre, tout est fait dans ce pays pour privilégier un salariat docile, plutôt que cultiver l’indépendance et le sens critique.

            Vous voulez un simple exemple ?? Comparez la MSA et le RSI à l’URSSAF, comparez ce à quoi ont droit côté sécurité sociale les gens qui travaillent la terre et/ou son indépendant, par rapport à un salarié ou un fonctionnaire !

            Vous voulez un terrain ? Fort bien, passez d’abord par la SAFER, phagocytée par le FNSEA ! Et quand bien même, si vous voulez un status de pro’, il faudra faire du chiffre, cultiver bien des hectares ! Et évidemment, avant d’en arriver là, il vous faudra habiter quelque part, mais sur votre terrain non constructible, c’est interdit ! Et pouvoir construire sur du non constructible n’est réservé qu’aux personnes ayant ledit status d’agriculteur. Et ça a un coût, aussi.
            Ho, il existe des solutions, comme terre de lien, ou reprendre un lieu existant parfois, mais sous quelles contraintes ? Et est on vraiment chez soi ? Libre de faire ses propres choix ? De pouvoir envisager l’avenir durablement ?

            Allons donc, vous voulez du foncier ? Endettez vous !!! La meilleure façon de vous pousser au rendement ! Et tant pis si les banques reçoivent du cash gratuit des banques centrales, et que les crédits qu’elles CRÉENT et ne prêtent PAS, sont basés sur du vent et inventés par une simple opération comptable, tout en prenant des intérêts là dessus.
            Et si vous faites faillite faute de pouvoir payer ce crédit, tant mieux. La banque récupérera tout, et l’exploitant industriel du coin rachètera votre terre pour une bouchée de pain aux enchères.
            En attendant n’oubliez pas de payer votre taxe foncière, votre taxe sur le terrain constructible non bâti, votre taxe sur les cabanons de jardins, votre taxe sur… Et vos charges, et vos cotisations, et la paperasse, et…

            Ps : oui c’est un cris de frustration, parce que tout est fait pour mettre aux jeunes désirant s’installer, des bâtons dans les roues.

          • Billou 223,
            https://www.youtube.com/watch?v=UH-CDpaOBrA
            Commence déjà par te rapprocher d’une assoc, d’un jardin partagé, pour trois fois rien tu auras un bout de terrain, tu pourras cultiver et de fil en aiguille, la vie te mèneras où tu veux aller. Tu feras des rencontres, des solutions inattendues viendront à toi.
            Comprendre qu’il ne faut pas acheter, posséder son terrain pour commencer à cultiver et à devenir autonome en légumes, c’est déjà un grand pas!
            http://jardins-partages.org/

          • M.G. M.G.

            @Billou223,

            Vous voulez un simple exemple ?? Comparez la MSA et le RSI à l’URSSAF, comparez ce à quoi ont droit côté sécurité sociale les gens qui travaillent la terre et/ou son indépendant, par rapport à un salarié ou un fonctionnaire !

            Je connais parfaitement les deux environnements ayant été salarié puis commerçant assujetti au RSI. Cela dit, aujourd’hui je ne fais plus de distinction entre ces statuts qui sont pour moi les deux faces d’une même pièce, celle de l’esclavagisme moderne et de l’asservissement par l’argent.

            Tout ce que tu dis ensuite est vrai pour qui n’a pas encore compris que demeurer enchaîné au système et à son cortège de taxes est sans issue pour un humain, jeune ou moins jeune, si ce n’est de le conduire vers toujours plus de pressurisation, jusqu’au burn-out et parfois au désespoir pour certain.

            Il y a d’autres voies possibles pour qui daigne s’opposer un minimum au dicta de la finance et aux lois qui nous enferment dans des carcans mondiaux liberticides. Bien évidemment ce n’est pas du tout cuit ni du prêt à (se)servir, il faut apprendre à nager à contre-courant, posséder un esprit non formaté, voire un tantinet rebelle pour ne plus se laisser marcher sur les pieds, mais surtout comprendre qu’il est nécessaire que chacun reprenne la place qui est la sienne sur terre et laisser la folie à ceux qui en sont atteints. La liberté, puisqu’il s’agit de cela, est un droit fondamental acquis à la naissance par tout être vivant et nul ne peut la contester à nul autre, ni dans l’espace, ni dans le temps. A nous d’en faire bon usage …

            M.G.

  • Eric...

    « des esclaves, dédiés au profit humain »

    Non, je dirais plutôt des copines et des chéries avec qui ont va faire ensemble du très bon fromage.

    Billou 223, imagine toi deux minutes sur cette planète dans la peau d’une vache en liberté, tu te feras courser par les loups…
    On leur apporte un sacré confort, la nature reste elle, beaucoup plus cruelle.

  • Eric...

    Bonjour à tous,

    Un petit message pas très sympa d’humanosphère :

    https://www.humanosphere.info/2018/02/acheter-une-part-sociale-dans-une-ferme-oui-mais/

    « vous êtes aussi et très souvent responsable en cas de faillite sur vos biens personnels. »

    Si cette personne nous a contacté, nous en avons pas le souvenir…

    Pour lui répondre, une faillite avec entre 300 ou 1000 patrons serait encore moins probable qu’une faillite tout cour.
    A part un sabotage social je ne vois pas ce qui pourrait nous arriver.
    La gestion de la ferme reste très saine, d’abord parce que Christian et Jean Marc se paye que 1000 euros par mois et que cela fourni des bénéfices en fin d’année.

    Le lait coule 7 jours sur 7, en bio il est bien payé entre 45 cts et 51cts le litre.
    Les propriétaires auront un accès direct aux comptes et se chargeront de développer la fromagerie, ce qui ne peut que multiplier les revenus.
    La protection des biens sera protégée par une grande vigilance avec un montage juridique parfait.

    Il y a aussi bien d’autres activités rémunératrices qui peuvent êtres développées sur place et ont a déjà de très bonne idées qui nous sont parvenues.

    La base reste de sauver le troupeau, elles sont chez elles et de pérenniser et valoriser l’activité et le patrimoine.

    A part ça, tout va bien ici, on attaque à -12, les racleurs sont bloqués par le gel mais on ressent pas le froid vu que l’ont arrête pas de bouger.
    Hier en essayant de le débloqué avec une barre à mine j’ai été embarqué dans la fumière avec le racleur, une pièce de 300 kgs…
    Je suis retombé sur mes pieds, heureusement le fumier gelé ça pique ;0)

    Coté investisseurs, ça avance bien et nous avons de très bons retours.

    Certains s’inquiètent du prix mais je rappel qu’il sera réévalué et qu’une vente à terme sera proposé aux plus démunis.
    La vente à terme est un loyer proposé par le propriétaire étalé sur un an ou deux, ce qui permet de solder sa dette sans pressions.
    Comme quoi même avec le RSA vous pouvez devenir propriétaire ;0)
    Elle est pas belle la France ?

    • Voltigeur Voltigeur

      Pour rassurer, il faudrait savoir s’il y a des dettes et comment elles sont gérées. Une mise en garde n’est pas « un message pas très sympa », mais un « faites attention, renseignez vous bien ». Si l’affaire est saine, il n’y aura pas de souci. Plus il y aura de détails et moins il y aura de suspicion, par les temps qui courent et avec les faillites qu’il y a. C’est sûr aussi que pas tous les fermiers gèrent de la même manière. Là on parle de bio et de gestion responsable.. Ça peut faire la différence. Courage!! ;)

    • supermouton supermouton

      Il y a suffisamment de formes juridiques qui n’engagent pas au delà du capital investi…
      Le reste, c’est du verbiage.

  • Eric...

    Merci Volti,

    Il n’y a pas de dettes, hormis un crédit sur le bâtiment qui a été construit et un prêt de début d’année qui permet de financer les cultures de l’année (Semences, intrants et heures de tracteurs).

    Et oui, les paysans sont obligés d’avancer le financement de leurs revenus tout les débuts d’années.

    Cette vente n’est pas non plus un rachats de crédit, ils seront soldés par le gaec en temps voulu.
    La production en bio reste une valeur sûre, d’autant plus si le lait est valorisé.

    Pour les prêts, se sont les banques qui en profite en leur vendant du matériel avec les prêts agilor dont les intérêts sont payés aux banques par l’état sans délais dès acceptation…

    Il avait demandé il y a deux ans un prêt de 3000 euros pour financer la réparation d’un tracteur, cela lui avait été refusé par la banque.
    Une semaine après c’est le concessionnaire qui l’a appelé pour lui dire que le financement d’un tracteur neuf lui avait été accordé, ce qui le mettait en surendettement, ce qu’il a bien sûr refusé…

    Le banquier est venu discuter avec un collègue chez Christian, ils ont été enfermé dans la maison en s’entendant leur dire : qu’en vous aurez une réponse intelligente je vous ouvrirais.
    C’est comme ça qu’il a pu réparer son tracteur.

    Le monde agricole est terrible dans ses détails…

    Il ne reste pas à jour aussi sur Société.com, Christian a un peu de retards sur ça comptabilité, et il a plusieurs jours de travail pour la mise au propre.
    Ont va avoir de très bon soutiens pour ça très prochainement je vous tiendrait bien sur au courant.
    Pour les autres détails :
    https://www.societe.com/societe/gaec-de-la-croix-grand-borne-345211122.html

  • predateur

    ça va faire jouir le bourgeois de savoir qu un paysan , à l heure ou il a mis les pieds sous la table et regarde l amour est dans le près ,se crève au boulot pour lui rapporter quelques intèrèts
    nous sommes revenus aux temps des seigneurs et des serfs……

    je voudrais prendre des parts dans le cabinet médical de mon toubib , ça devrait être lucratif aussi ,mais pas disponiblehttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    • Eric...

      Pour répondre à predateur et merci pour ton lien,

      Tout les paysans ne courent pas après le capital foncier, beaucoup préfèrent êtres en location, c’est à dire sans risques financiers pour leurs biens.
      On peut plutôt parler de risques bancaires, on a ici dix paysans qui se sont fait dégagés abusivement par l’agence locale dont l’un a tué sa femme et sa fille avant de se suicider…

      Pour le bourgeois ou le porteur de parts, ils n’auront aucuns risques si ce n’est de voir leurs locataires en difficultés et cela ne rapporte pas grand chose pour les propriétaires, une terre se loue 150 euros hectare/an, c’est à peu près le coût des impôts fonciers.

      On ne se tuent pas non plus au travail, il manquait jusqu’à mon arrivé un salarié, et c’est Christian et Jean Marc qui compensaient en faisant 14 heures par jour, depuis on rigole même tout les jours et on est content de venir soigner nos belles.

      C’est vrai que -12° pendant deux jours c’est dur, mais la chaleur est revenue ce matin avec un beau +2°

      Reste à voir ce que le fromage et d’autres animations peuvent rapporter aux futurs propriétaires.

      On réfléchi aussi aux nombres de parts, 3 par personnes est un peu limitant pour certains.
      Pas ceux qui voudraient spéculer, mais pour ceux qui voudraient sauver et animer l’exploitation d’une façon originale.
      Vous en pensez quoi ?
      Merci
      Ps : On a rajouté le lien du Bonheur est dans le pré, un fascicule écrit sur la ferme sous pseudo en bas de page du site :
      www.http://lafermeauxmilleparts.fr/

      • Voltigeur Voltigeur

        Dans le paisible village français de Thiel-sur-Acolin, le fermier à la retraite Marc Bernardet est ambivalent d’avoir un milliardaire chinois pour un voisin.
        Au cours des quatre dernières années, Hu Keqin a tranquillement pris possession de 3 000 hectares de champs de blé dans les régions centrales de l’Indre et de l’Allier, y compris à côté de Bernardet.
        Ses achats font partie d’une frénésie d’achat chinoise ces dernières années allant des États-Unis à l’Australie. Et en France, les agriculteurs en difficulté craignent un accaparement des terres.
        « C’est un héritage français qui est pris, mais c’est la mondialisation et c’est la tendance actuelle », a déclaré Bernardet à l’AFP.
        Les champs peuvent être nus pour l’hiver, mais Hu a de grands rêves: ils finiront par fournir une partie de la farine pour 1 500 boulangeries françaises en Chine, répondant ainsi à une classe moyenne en plein essor.
        http://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=auto&tl=fr&u=https%3A%2F%2Fwww.japantimes.co.jp%2Fnews%2F2018%2F03%2F02%2Fbusiness%2Fbillionaire-plans-conquer-china-baguettes%2F%23.Wpkp-XwiG00

      • predateur

        non les taxes foncières ne représentent pas 150 euros bcp moins avec un calcul suivant la région et une partie à payer par le locataire
        pour que ce systhéme soit juste les bourgeois proprio devraient assurer un minimum de revenu mensuel à l agriculteur

  • Graine de piaf Graine de piaf

    Quand la famine sévira en France les Chinois leur vendront à prix d’or un peu de farine.
    Les vignobles ont été vendus, bon, on peut se passer de vin, quoi que… mais les meilleures terre arables sont vendues les unes après les autres !
    que dirait le sage Sully  » labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France » ?
    Je me demande où on va mais on y court !

    • Rien qu’avec la neige qui a bloqué l’Hérault, on constate les limites de ce système. La grande surface du coin était quasi vide de produits frais, par contre la petite boutique de producteurs à laquelle je fais mes courses était bien achalandée. Deux jours de neige et voilà le résultat….

  • Eric...

    On peut aussi faire des crèmes desserts, des glaces et des sorbets, avec une bonne pâtissière.
    On a un voisin qui fait ça, je vais voir si ça peut se développer rapidement et comment.

  • Eric...

    Bonjour à tous,

    Désolé pour mon absence, nous avons eu à refaire la totalité des clôtures, environs 3 kms, elles avaient 30 ans et il y avait un gros risque avec les vaches qui pourraient se retrouver sur la route.
    Un jeune de 62 ans est venu nous aider mais ça reste épuisant d’autant plus que le travail à la ferme est toujours présent dès 6h30 pour moi.

    Beaucoup de gens autour de moi sont très intéressés par l’idée mais peu s’engagent, il va falloir être patient.

    Pour ce qui est des crèmes glacées, c’est très rentable mais ça demande des investissements et des compétences exigées, une formation en pâtisserie.

    Les yaourts sont beaucoup plus simples à faire et demandent beaucoup moins d’investissements.
    Le supermarché du coin nous prendrait toute la production.
    Reste qu’il faut encore du temps et des forces pour mettre ça en place.

    On doit avoir quelques visites prochainement de cinéastes pour aménager le bois et y planter notre décor.
    Normalement au printemps, on aura un petit paradis pour vous accueillir.
    Si vous avez des questions, n’hésitez pas.

    • Thibaultraa

      Cool, je suis à 1h07mn et 44 km de chez vous.
      A Lyon, on a toujours mangé des fromages blanc.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • Eric...

        Si tu veux te faire un week camping entre potes ça m’arrangerais.
        J’ai des patates à mettre sous la paille pour ceux qui viendront les ramasser ;0)
        Et pas que ça, le truc c’est d’avoir toujours de quoi manger sur place quant vous repasserez.

  • predateur

    pour répondre a madame voltigeur
    monsieur hu a tranquillement pris possession de terres françaises car il y a des propriétaires français qui ont voulu lui vendre
    il y a un vide juridique qui empêche la safer de faire valoir son droit de préemption un systhéme de société qui permet à qui le veut d acheter du terrain en france au nez des agris français
    il y aurait un semblant d intention du gouvernement de changer la loi mais quand ????

    • Eric...

      Il y a aussi une énorme absence de repreneurs.
      Notre fournisseur en maïs bio a 71 ans et ne trouve pas de repreneurs pour sa ferme de 130 hectares qui est au top du bio…
      « Ou sont les jeunes », c’est pas une chanson ça ?

  • predateur

    c est parce que tu n es pas dans la bonne région
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
    combien de parts à 750 euros de prévu ????quelle rémunération de prévu à la part????montant des frais ??????
    quel statut juridique coopérative ?,,,,,

  • Eric...

    Predateur, pour le moment on en est au stade de la consultation et on sera accompagné pour le statut qui devrait être une sci pour les biens.

    Regardes par exemple Terre de Liens comment ils s’y prennent, ils seront là pour nous conseiller.
    Pour le GAEC et le troupeau, je ne sais pas encore mais j’ai vu que les vaches pouvaient se louer…

    La rémunération de la part n’est pas d’actualité pour le moment, reste que les terres agricoles à vendre se font rares et chères ce qui reste un très bon placement d’autant plus que c’est la plus belle ferme de St Laurent de Chamousset.
    C’est ce qui leur a causé tous leurs ennuis lié aux prédateurs et autres racailles du coin…

    Si tu veux faire un placement sur le film à venir, on peut en parler.

    Il y aura aussi une expertise de l’ensemble au moment voulu mais le but pour le moment n’est pas de spéculer mais de sauver l’ensemble et de le mettre entre de bonnes mains.

    • Thibaultraa

      Salut Eric, il faut savoir que celui qui investi, le fait car il croit au projet (à conditions de disposer de suffisamment d’infos) , il est pro actif et se moque des risques (risquer de perdre 750 euros, franchement, on s’en fou…) . Si tu perds tes 750 balles, ben c’est pas grave, là n’est pas le problème. Prends le temps qu’il te faut pour fourbir tes armes et trouver la meilleure approche. https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • predateur

    il y a un tout de même un gros soucis avec une sci, bien différent de celui de se contenter d être un simple propriétaire terrien
    Tous les associés sont responsables des résultats de la société civile immobilière à hauteur de leurs parts sociales. Exemple, un associé dispose de 5 % des parts. En fin d’année, un déficit de 1 000 euros est constaté. Il devra mettre la main à la poche pour une somme de 50 euros.

  • Eric...

    Je comprend tes inquiétudes.
    Saches aussi qu’en nombre tu peux faire des benefices.