Le Pentagone s’apprête-t-il à la guerre?…

Tâchons de rester lucides car, nous sommes en pleine guerre de l’information.. Je vous relaie souvent la version non alignée, de la guerre en Ukraine grâce à Christelle Néant qui est sur place. Aux dernières nouvelles du 22/01 à 17h25, « L’armée ukrainienne bombarde la localité de Dokoutchayevsk et fait cinq blessés parmi les civils« .  Alors qu’officiellement, les États-Unis ne livrent pas d’armes létales à l’Ukraine, une fuite de documents a révélé qu’en réalité, en violation des lois américaines qui interdisent pour le moment la livraison d’armes létales à l’Ukraine, cette dernière a passé un contrat avec la société AirTronic USA pour recevoir 100 lanceurs PSRL-1 (des lance-roquettes) pour un total de 554 575 dollars. (article d’août 2017 source) Et au vu de l’article qui suit, on peut se demander ce que veulent vraiment les USA en se rapprochant sous des prétextes « logistiques » des frontières russes.

Img/ ©David B. Gleason/Sputnik

L’Agence américaine de logistique de la défense se propose d’étudier l’infrastructure de cinq voisins de la Russie pour rendre leur industrie mieux préparée au fonctionnement dans les conditions de guerre.

RT a pris connaissance d’un document selon lequel l’Agence de logistique de la défense (DLA) des États-Unis avait l’intention d’étudier l’infrastructure de cinq pays européens voisins de la Russie (Biélorussie, Ukraine, Moldavie, Finlande et Pologne) eu égard à sa capacité à fonctionner dans les conditions de l’état de guerre.

Cette étude serait nécessaire au Pentagone pour se faire une idée des réseaux logistiques de livraison de différents produits afin de préparer l’industrie des pays en question au fonctionnement dans les conditions de guerre et de situations d’urgence.

L’objectif final est d’avoir des informations sur les sources régionales et locales d’approvisionnement en eau, vivres, combustibles, médicaments, équipements industriels et vêtements.

Le Pentagone est également intéressé par l’obtention d’informations sur les matériaux de construction et les engins de chantier.

En outre, les rapports doivent renfermer des données sur les capacités de production et de mobilisation locales, ainsi que sur l’infrastructure de transport des pays est-européens, plus particulièrement sur les ports, les voies ferrées, les routes, les aéroports, les ponts et les points de passage par bacs.

Source Sputnik-News

Voir:

 

 

6 commentaires

  • Gentille Cristelle, se demander ce que veulent les dirigeants us?

    Ce que veulent les dirigeants réels des états unis.
    C’est a dire les richesses de la Russie.

  • « En outre, les rapports doivent renfermer des données sur les capacités de production et de mobilisation locales, ainsi que sur l’infrastructure de transport des pays est-européens, plus particulièrement sur les ports, les voies ferrées, les routes, les aéroports, les ponts et les points de passage par bacs. »

    Si ce n’est pas une préparation de conflit, je suis curé, et peut aller voir pignard.

  • JBL1960 JBL1960

    Depuis 1776 son année de naissance légale et constitutionnelle l’Empire a passé 93% de son temps à faire la guerre…
    Non seulement on sait que la guerre est la vraie et la seule nature de l’Empire ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/10/06/la-guerre-la-vraie-et-seule-nature-de-lempire/ Du point de vue des Natifs.

    Mais qu’on veut nous faire croire que l’Homme a toujours fait la guerre parce qu’il descendrait d’un singe tueur et que ce serait inscrit dans ses gênes. Alors que non ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/01/24/non-lhomme-ne-descend-pas-dun-singe-tueur-par-le-pr-marylene-patou-mathis/ Et en tout est pour tout…

  • MiracleBoy

    quand l’âme est pure elle ne peut pas faire le mal .. c’est pourquoi ils ne veulent pas qu’on se rappelle qu’on en a une .. en imposant toutes sortes d’autorités au dessus de l’autorité suprême ..

  • ROSSEL

    Les prévisions concernant un conflit direct entre USA et Russie se succèdent et ne se vérifient pas. Elles auraient peut-être eu un peu plus de crédibilité si l’hystérique Hillary, candidate du gentil Obama, avait été élue. Trump désirait une normalisation des rapports entre les deux grandes puissances et proclamait à tout-va que les USA n’avaient pas vocation à être les gendarmes du monde. Malheureusement ces déclarations semblent devenues caduques. Il semble que l’état profond ait eu les moyens de persuasion suffisants pour le faire revenir sur ses intentions. De là à croire à une crise atomique il y a un gouffre que je ne franchirai pas. Nous assistons au retour de la guerre froide avec des conflits menées par procuration. Les gesticulations militaires occidentales ne sont rien d’autre qu’une mise en condition nécessaire à la mise en place d’une tension indispensable à ses intérêts. L’Amérique joue sa partie en évitant d’en prendre plein la gueule quitte à sacrifier les pions que sont les états croupions issus de l’éclatement du Pacte de Varsovie.