Le gouvernement s’interroge sur l’influence des Frères musulmans dans les écoles hors contrat

Il n’y a pas de secrets, si ces écoles existent, c’est que non seulement il y a de la demande, mais que nos politiques laissent faire! Ils laissent bien le Qatar financer l’Islam de France, ils laissent également les saoudiens placer des imams pouvant émettre des fatwas dans le nouveau conseil théologique français… Mais tout cela a déjà été expliqué sur le blog, et en détail. Le risque au final? Que cela facilite les amalgames, et que cela desserve l’ensemble des musulmans du pays qui ne sont pas d’accord, et qui ne soutiennent ni le salafisme, ni les frères musulmans.

france-islam

Le gouvernement français s’interroge actuellement sur les moyens de mieux contrôler les écoles musulmanes hors contrat, notamment en obligeant de tels établissements à obtenir une autorisation d’ouverture.

Près de 5 000 élèves fréquentent une cinquantaine d’établissements hors contrat. Au début en grande partie financés par des pays étrangers, ils sont aujourd’hui de plus en plus subventionnés par l’Etat français. Ces écoles ne sont pas tenues de respecter les programmes de l’éducation nationale, ce qui inquiète l’exécutif, notamment la ministre de l’Enseignement, Najat Vallaud-Belkacem.

«L’emprise des Frères musulmans» sur l’enseignement

La ministre envisage ainsi de modifier les modalités d’ouverture d’une école hors contrat. Actuellement, il suffit, pour le fondateur d’une école primaire, d’être bachelier, âgé de plus de 21 ans, de disposer de locaux et de faire une déclaration en mairie.

«Compte tenu des risques de radicalisation auxquels nous sommes confrontés», peut-être qu’il est temps «de passer d’un système de simple déclaration à un système de contrôle a priori, c’est-à-dire d’autorisation», a indiqué Najat Vallaud-Belkacem sur France 2, après la publication dans le Figaro d’un dossier alarmiste sur les écoles musulmanes.

Le journal pointe du doigt «l’emprise des Frères musulmans» sur l’enseignement. «L’UOIF (Union des organisation islamique de France) contrôle les principales écoles sous contrat avec l’Etat mais aussi, plus ou moins directement, une quarantaine d’écoles hors contrat, le plus souvent dans le primaire», peut-on lire dans le premier quotidien généraliste de France.

Eviter d’éventuelles dérives

Citant le très médiatique spécialiste de l’islam Gilles Kepel et l’ancien membre de l’UOIF, Mohamed Louizi, le Figaro dresse le tableau d’une institution dans «une logique de rupture avec la communauté nationale» et qui tenterait d’étendre son emprise en France à travers les écoles musulmanes hors contrat.

Source et suite sur Russia today

Certains vont dire que si les musulmans ne sont pas d’accord, ils n’ont qu’à le dire et se faire entendre, pourquoi? Vous pensez que cela fonctionne ainsi en France? Qu’il suffit de le dire pour être entendu? Si c’était le cas, les blogs alternatifs ne seraient-ils pas plus populaires et soutenus que nombre de médias subventionnés? Ne pensez-vous pas que les juifs dénonceraient les sionistes? Vouloir se faire entendre est une chose, y parvenir en est une autre.

Et puisque nous parlons des frères musulmans que Manuel Valls considère comme étant dangereux, ils doivent notamment dire merci à un certain Alain Juppé:

La base géante des Frères Musulmans s’installera bientôt à Bordeaux avec l’aide d’Alain Juppé…

La mairie de Bordeaux bientôt devant le tribunal administratif concernant la Grande Mosquée des Frères Musulmans.

 

La base géante des Frères Musulmans s’installera bientôt à Bordeaux grâce à Alain Juppé qui a fait acheter à la mairie un grand terrain pour construire une immense mosquée qui diffusera l’idéologie extrémistes et antisémites des Frères Musulmans…

Ce projet de grande mosquée est enfin dévoilée par son architecte.

L’information a été révélée par le quotidien portugais Público. C’est un cabinet d’architecte portugais qui a été choisi par les musulmans de Bordeaux, afin de construire le vaste centre islamique voulu par Alain Juppé dans le quartier de la Bastide.

 

Alain Juppé a mis à disposition de l’imam un vaste terrain acquis à cet effet  par la mairie de Bordeaux.

D’après Público, cette mosquée avoisinerait un coût de plus de 24 millions d’euros, pour une surface de 12 000 mètres carrés ! L’espace dédié au culte pourra accueillir plus de 4000 fidèles, soit le plus vaste local religieux de toute la région.

L’imam de Bordeaux est Tareq Oubrou. Ce grand ami de Juppé auquel il doit la Légion d’honneur et l’estampillage républicain, est membre de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), fédération de mosquées des Frères Musulmans, qui diffusent  les ouvrages les plus radicaux de l’islamisme violent.  On ne sera  pas étonné d’apprendre qu’il sollicite le Qatar, base arrière idéologique et financière  des Frères Musulmans, pour financer la mosquée…

Article complet sur Europe-israel.org

 

4 commentaires

  • sichri

    Ne nous méprenons pas .

    Pour le gouvernement, ce sont les écoles hors contrat mais bien françaises et surtout celles créées par des catholiques effarés par la « qualité » de l’enseignement qui seront visées. Leur développement explose.

  • Arnaud M

    Et personnes ne s’interrogent sur les autres écoles privées hors contrat qui sont là depuis tellement longtemps, les écoles catholiques ou juives, qui elles aussi dispensent une éducation élitiste moisie?
    Ces écoles d’où sortent des gens qui vont accéder aux hauts postes ministériels pour continuer année après années à flinguer l’éducation publique, celle des masses? On en parlait déjà du temps de Jules Ferry…

  • Nez

    Ce n’est pas les quelques écoles musulmanes qui font peur, c’est l’explosion de tout enseignement hors contrat : ne plus maîtriser qui apprendra quoi … donc le cerveau et le formatage de l’éducation (gender, dégradation des programmes d histoire et de lettres classiques ou non …). Le but est d’encadrer les enfants dès leur plus jeune âge … alors si les parents ne confient plus leurs enfants … il faut reprendre la main.
    …. mais les écoles pour les élites elles seront maintenues, puisque c est le ministère qui décidera !

  • Nez

    Concernant le problème que posent les programmes, Farida Belghoul avec son action des JRE a contribué à la prise de conscience des musulmans
    http://jre2014.fr/farida-belghoul-face-a-liberation/
    (voir à partir de la 21ème minute)
    les catholiques ayant été mis en garde via la Manif pour tous et toute la,campagne contre les ABCD de l égalité
    http://vigi-gender.fr
    De nombreuses familles n’ayant plus confiance prennent la décision de ne plus mettre leurs enfants dans des structures qui sont obligées (même avec certains correctifs) de suivre le gouvernement.