Congrès des herboristes : 23 et 24 avril 2016 à La Chesnaie-du-Roy, dans le parc Floral de Paris

L’herboristerie est en danger, même si cette médecine alternative a fait ses preuves dans le passé, elle est devenue indésirable. Quoi de mieux que le chimique pour se soigner? Quoi de mieux que la roulette russe en prenant le risque de connaître les joies des effets secondaires? Quoi de mieux que de payer parfois une fortune un médicament qui n’apporte pas grand chose de plus que certaines plantes? Car il faut bien l’avouer, on ne cesse de nous répéter que le seul véritable moyen de se soigner passe par les laboratoires pharmaceutiques, même si dans les faits, non seulement certains sont jetés sans avoir été utilisés et rapporte des milliards aux labos,  mais en plus une partie d’entre eux sont tout simplement inefficaces, voire ouvertement dangereux

sans-titre112À cela, à toutes les dérives possibles constatées au fil du temps, à toutes les irrégularité, il faut ajouter la consommation à outrance ayant pour cause notamment les dates de péremption de ces « remèdes » qui sont largement baissée pour pousser à acheter encore et encore…

Alors l’herboristerie ne peut être que mal vue, elle fait perdre de l’argent aux grands groupes pharmaceutiques, elle est ancestrale, les hommes l’utilisent depuis des millénaires, les herboristes sont même condamnés à l’heure actuelle pour pratique illégale de la médecine, laquelle? Celle du fric? Du mensonge? Celle qui brasse un maximum d’argent comme c’est le cas pour le cancer?

Depuis 4 ans, l’IPSN organise avec ses partenaires le Congrès des herboristes, rendez-vous des amoureux des plantes. Cette année, le IVe Congrès des herboristes aura lieu les 23 et 24 avril 2016 à La Chesnaie-du-Roy, dans le parc Floral de Paris .(Route de la Pyramide, Paris XIIe )
sans-titre28
Vous pouvez vous inscrire dès à présent. Pour découvrir le programme complet c’est ici.

 

Sachez déjà que vous pourrez y rencontrer en personne :

Gauthier Chappelle, ingénieur agronome, conférencier international (conférence Ted notamment) et expert du biomimétisme. Cette discipline, qui est aussi une manière de penser, a été présentée au grand public par une universitaire américaine, Janine Benyus. L’objectif est de répliquer le génie de la nature. C’est-à-dire de s’inspirer de 3,8 milliards d’années de technologie adaptative et ainsi d’éviter la surexploitation des ressources naturelles…

Philippe Desbrosses, l’un des pionniers de l’agriculture biologique en France. Il est docteur en sciences de l’environnement, créateur de l’association Intelligence verte et fondateur de la Ferme de Sainte-Marthe. Il est aussi spécialiste de l’innovation en agriculture biologique. Il a écrit plus d’une quinzaine de livres sur la terre, l’écologie et les hommes, et il connaît ces trois sujets sur le bout des doigts…

Michel Pierre, l’un des herboristes les plus connus en France. Il tient l’Herboristerie du Palais-Royal où le tout Paris vient s’approvisionner et prendre des nouvelles de ce qui se passe dans le monde des plantes. C’est chez lui qu’on retrouve l’administration, les journalistes et tous ceux qui souhaitent voir le retour officiel de ce beau métier dont il est une parfaite incarnation. Michel Pierre est le président du syndicat Synaplantes.

Patrice de Bonneval qui a fondé l’Ecole Lyonnaise de Plantes médicinales, a été de tous les combats de l’herboristerie. Présent à tous les niveaux, il a créé l’Herboristeriede Bonneval à Lyon, a été président de la Fédération diététique, a créé Herbaliste sans frontières et déposé en France le nom « d’Herbaliste ». Il est aujourd’hui président de la Fédération des écoles d’herboristerie.

Claudine Luu, fondatrice de l’Institut Méditérannéen de Documentation, d’Enseignement et de Recherche sur les PLAntes Médicinales (INDERPLAM) et du laboratoire Phytofrance, a formé la plupart des experts en herboristerie d’aujourd’hui. Véritable gardienne du temple, elle connaît aussi bien les plantes d’Hildegarde von Bingen que la pharmacopée chinoise ou les dernières évolutions d’une législation complexe dans le domaine des plantes.

Jean-François Astier : parlez-lui de la culture de la rhodiola à plus de 2000 m d’altitude et il sera intarissable… Spécialiste des plantes adaptogènes, grand amoureux des plantes et de la nature, il a créé à Loubières un joli jardin où se retrouvent tous ceux qui, passant de la France à l’Espagne, font une halte pour effectuer des stages qui leur permettront d’en savoir plus sur les macérations, les décoctions et les hydrolats. Il est également le fondateur de Natura Mundi et de l’Ecole française d’herboristerie. Il contribue également, en tant que rédacteur, à différentes revues de phytothérapie et d’herboristerie (Plantes & Bien-Être etPlantes & Santé).

Christian Escriva. Savez-vous préparer une alcoolature ? Connaissez-vous vraiment les plantes aromatiques ? L’occasion vous est donnée de rencontrer l’un de nos meilleurs experts dans le domaine. Amoureux des plantes il a aménagé dans les Alpes-Maritimes un espace magnifique de production et de transformation des plantes médicinales. (société Le Gattilier).

Philippe Andrianne. Pionnier de la gemmothérapie (la thérapie par les bourgeons), il est l’un des seuls en Europe à en maîtriser toutes les subtilités. Chercheur insatiable, son herboristerie à Vielsam, en Belgique, est à la fois une bibliothèque fournie en ouvrages nombreux et rares sur les plantes, un cabinet de bien-être où vous pourrez bénéficier des consultations de l’herboriste, de soins en réflexologie et des mélanges de plantes qui correspondent à vos maux du moment.

Dr Danielle Roux. Spécialiste de la phytothérapie et de l’aromathérapie, elle enseigne à l’université de Besançon, est consultante auprès de l’administration et participe à la rédaction de différentes revues sur les plantes. Elle est rédactrice en chef de la revue Phytothérapie européenne à destination des experts des plantes, mais également rédactrice chez Plantes & Bien-Être.

Christophe Bernard, est naturopathe-herbaliste. Passionné de plantes médicinales, il est avant tout un « passeur d’information ». Il consacre son énergie à partager ses connaissances et son expérience à travers des formations, des livres, des outils et des fiches pratiques, des vidéos etc., qu’il diffuse sur le terrain et sur Internet.

Serge Schall, ingénieur agronome, diplômé de l’école de Montpellier. Il a été directeur d’un laboratoire de culture in vitro, puis directeur commercial d’une pépinière. Il a écrit de nombreux livres, participe à différentes revues, a créé le site Internet plume de carotte et partage avec tous son expérience de chercheur et d’homme de terrain.

Seront encore présents : Amanda Jullion, herboriste franco-canadienne, Jean-Patrick Bonnardel, (directeur de l’Herbier du Velay), herboriste renommé en Auvergne, Ida Bost qui a écrit la dernière thèse en date sur l’herboristerie, Olivier Escuder et Josiane Prunier qui représenteront l’Ecole des plantes de Paris,Olivier et Nicole Lhomme, herboristes à Gap, et Jérôme Marchin qui représentera le syndicat Synaplante.

Et ce n’est qu’un petit aperçu. Vous rencontrerez également les représentants de l’ensemble des métiers de l’herboristerie et de la filière. Seront présents pour vous conseiller, débattre avec vous, échanger des idées et des techniques sur les plantes etc., des grossistes, des producteurs, des transformateurs petits et grands, les uns pratiquant l’herboristerie, les autres spécialistes de l’aromathérapie etc.

Le Gattilier produit depuis 1984 divers extraits de plantes sauvages ou cultivées dans le cadre de l’agriculture biologique et biodynamique (certifications Ecocert, Nature et Progrès, Demeter) : alcoolatures, extraits de gemmothérapie, macérations solaires, plantes séchées, huiles essentielles, cosmétiques. Elle est installée dans les Alpes-Maritimes à 1100 m d’altitude, dans l’arrière-pays de Grasse. Ses productions ont conservé un caractère artisanal. Vous pouvez les retrouver sur leur site Internet : legattilier.com. Le Gattilier est situé à La Commanderie 06750 Valderoure. L’association Hélichryse (même adresse) propose des stages et des formations à découvrir ici.

L’Association pour le renouveau de l’herboristerie, qui sera représentée par Ferny Crouvisier, milite depuis 1982 pour le retour du diplôme d’herboriste. Puisque la loi ne donne pas de cadre officiel pour exercer ce métier, il y a un risque que les savoirs se perdent. Le meilleur moyen d’y remédier est de proposer des formations de qualité. L’ARH, installée au sein du centre de Terre vivante à Mens (Isère), forme chaque année une centaine de jeunes. www.arh-herboristerie.org

L’Ecole lyonnaise de plantes médicinales, fondée en 1983 par Patrice de Bonneval, s’est donné pour objectif de permettre à chacun d’accéder à la connaissance des plantes médicinales et de leur utilisation, pour un usage familial ou professionnel. Le but de l’Ecole lyonnaise de plantes médicinales est de contribuer à la transmission d’un savoir ancestral, l’herboristerie, complété par les recherches les plus récentes en matière de soins naturels et d’alimentation.www.ecoledeplantesmedicinales.com

L’Herboristerie du Palais-Royal est une boutique d’antan empreinte d’une ambiance de recueillement autour des plantes. Vous pouvez y profiter des conseils avisés pour votre bien-être de la part de Michel Pierre et de son équipe, et découvrir tous les bienfaits que nous offre la nature. Elle est située 11 rue des Petits-Champs, à Paris, dans le 1er arrondissement. www.herboristerie.com

L’Institut méditerranéen de documentation, d’enseignement et de recherches sur les plantes médicinales, IMDERPLAM est un organisme de formation installé dans un grand mas au cœur de la Provence. Il perpétue la transmission d’un savoir ancestral autour des plantes médicinales, à la lumière des découvertes les plus récentes. Son enseignement porte sur la connaissance, la production, le contrôle, la distribution, l’utilisation de la plante médicinale en herboristerie, phytothérapie, gemmothérapie, aromathérapie, homéopathie et médecine chinoise. L’IMDERPLAM a déjà formé plus de 7000 élèves.www.imderplam.com

Natura Mundi, où le métier des plantes médicinales est un héritage, celui des herboristes d’antan. Natura Mundi propose des produits naturels pour la santé. Bien-être, minceur, soin anti-âge, cure antistress, cosmétiques… Ses produits offrent le meilleur des principes actifs des plantes ou des éléments marins : rhodiola, propolis, collagène marin, oméga-3, bois bandé, tisanes, plantes en gélules, crème visage, huiles essentielles… www.naturamundi.com

L’IPSN, notre association sera présente également. Comme vous le savez, nous sommes une association dont l’objectif est de défendre et de promouvoir la santé naturelle dont l’herboristerie fait partie ! Vous êtes plus de 500 000 réunis à travers la Lettre d’information de l’IPSN. www.ipsn.eu

Mais ce n’est pas tout ! Vous rencontrerez aussi des représentants del‘Herboristerie Cailleau, des sociétés Tortay ou encore de l’Herbier du Velayainsi que des producteurs de plantes médicinales venus spécialement pour vous rencontrer.

Enfin, seront présents également des experts de la filière : Me Flavien Meunier,avocat spécialiste du droit de la santé, ou Jean-Christophe Mano, directeur de Pharmanager. Ils seront présents pour vous donner des éclairages juridiques sur vos métiers, les risques que vous encourez éventuellement mais aussi les lignes qui devraient bouger dans les mois à venir. Vous aurez ainsi tous les éléments nécessaires pour prévoir vos activités, si vous êtes professionnel , ou pour mieux comprendre les tracas quotidiens de votre herboriste, si vous êtes un consommateur de plantes médicinales et de traitements phytos.

Nous profiterons de ces deux journées d’exception pour rendre hommage à Monsieur Pelt. Il fait partie de ceux qui – bien avant tout le monde – ont œuvré inlassablement pour l’écologie. Et mieux que cela, il l’a fait avec bienveillance et optimisme.

Source et présentation complète sur Resistanceinventerre.wordpress.com

Pour en apprendre un peu plus encore, le mieux étant de laisser la parole aux professionnels du domaine avec cette conférence de 2014:

 

5 commentaires