Revendiquez la liberté de guérir…

Il y a tant a dire sur la médecine qui « soigne » les symptômes, mais pas les causes profondes. Il faut revenir aux fondamentaux, en prenant l’homme en son entier, pour pouvoir le guérir réellement. C’est ce que font les médecines alternatives, qui prennent en compte l’individu. Jean Pierre Beunas avec ses 21 vidéos, se propose de faire le point sur notre santé et les moyens de la conserver, tout en élevant la conscience. Vos avis sont les bienvenus..

liberté de guérirREVENDIQUEZ LA LIBERTÉ DE GUÉRIR
LA LIBERTÉ DE GUÉRIR n’ existe pas dans nos sociétés occidentales.
NON, loin de la: au contraire la médecine officielle persécute lourdement les praticiens des médecines  »CONCURRENTES »…
En effet les guérisseurs, thérapeutes sont persécutés et les SMARTmédecins, les courageux dissidents de la médecine officielle sont suspendus arbitrairement et INTERDIT de pratique!!!
La médecine officielle est DOGMATIQUE, elle est comme l’ église du moyen-age cherchant a éliminer a tout prix tout ce qui peut GUÉRIR SANS MÉDICAMENTS. REVENDIQUEZ LA LIBERTÉ DE GUÉRIR. SAUVE TA PEAU!!!

Mis en ligne par EDITIONSNECTARTV  

visitez le site Karatosnectar pour en savoir plus…

5 commentaires

  • Passetec Passetec

    Les « mes 2 seins » ne connaissent pas le gai rire

  • Le veilleur

    Connaissez vous le нафазолин ou le naphazoline en français ? c’est un produit super efficaces pour déboucher le nez en cas de rhume, une goutte et votre nez reste débouché toute la nuit et bien ce produit est interdit en France ont se demande bien pourquoi ?
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif
    J’ai une ami Ukrainienne qui le fait venir directement d’Ukraine ou de Russie vous pouvez peut-être vous en procurer sur des sites marchants Russes.

    C’est comme le « synthol », on en trouve plus. La cause évoquée par le laboratoire commercialisant ce produit, GSK Santé Grand Public, est « un problème d’approvisionnement ». Bien sûr, ont va y croire ! car pourquoi je ne peux pas m’empêcher de penser que c’est une histoire de favoriser certains médicaments au détriment d’un autre pour le profit.

    La disparition du Synthol.

    http://www.votre-actualite.com/2015/07/11/la-disparition-du-synthol/

    Médicaments d’antan : ils sont toujours au goût du jour

    http://www.santemagazine.fr/medicaments-d-antan-ils-sont-toujours-au-gout-du-jour-29756.html

  • C’est un des rares sujets qui me rendent folle ! Je n’accepte pas du tout qu’on m’empêche de me soigner comme je l’entends ! Mais c’est vrai, la santé n’est pas l’apanage des médicaments, qu’ils soient anciens ou nouveaux (et surtout pas nouveaux !). Les médicaments sont une aide. Mais le travail doit se faire au fond, en cherchant l’origine, en traitant le stress, en allant vers plus de bien-être.

    L’intérêt est de travailler sur ce bien-être avant de « tomber » malade. Il y a déjà bien des conflits non réglés que notre corps a enregistré – les nôtre ou ceux de notre lignée – et dont nous ne sommes pas conscients. A chaque problème, se demander d’où cela peut venir, quel est l’état d’esprit du moment, quelles sont les émotions en cours, à quoi se rapporte ce que l’on vit et qui nous perturbe…

    Ensuite, il faut remettre en route le pouvoir d’autoguérison du corps. Tiens, à ce sujet, il y a de quoi faire pour, à la sortie de l’hiver, remettre le système immunitaire en route, nettoyer le foie, prendre l’air et un peu de soleil, faire une petite activité sportive, jardinage… Tout en douceur, dans le respect de notre corps à qui nous en faisons voir de belles, bien souvent.

    Continuons de militer pour l’herboristerie, l’homéopathie, la phythothérapie, … et toutes les médecines douces comme la sophrologie, le Reiki, le magnétisme, les constellations familiales, les régressions, le décodage biologique… Quand on a un tel choix, on ne peut pas le laisser passer.

  • J’aurai beaucoup à dire sur l’auto-guérison, ou plus simplement l’envie de continuer de vivre; se remettre en cause tous les jours, et tout remettre en cause par la même occasion, regarder autour de soi, retrouver ce contact naturel avec La Nature et tout ce qu’elle veut bien partager, et choisir enfin… c’est un processus qui peut s’enclencher n’importe quand… un son, une image, un ressenti – c’est à dire une vibration qui vous a traversé- suffisent à vous retourner… et nous n’écoutons pas assez nos ressentis… le chemin est long et large mais la porte est étroite,et nous recevons les clés quand nous sommes assez préparés, et pas autrement, pas avant; toutes les libertés sont plus ou moins conditionnées… à chacun d’y mettre ses termes et ses formules, et surtout de les appliquer.