Alerte aux escroqueries sur les sites internet de trading

C’est la grosse alerte du jour, car nombre de personnes sont encore persuadées que le trading peut encore rapporter quelque chose, et que le jackpot est même possible, sauf que tout est faux, et les pertes peuvent être colossales!

À l’heure actuelle, la grande majorité des marchés financiers sont manipulés, les cours des actions tirés vers le haut ou vers le bas suivant les intérêts qui se cachent derrière, comme c’est le cas pour l’or depuis des années, et ce n’est pas en jouant en bourse que l’on risque de devenir riche à l’heure actuelle.

maxresdefault

L’Autorité des Marchés Financiers organisait jeudi une conférence de presse, en présence du procureur François Molins. Les épargnants ont perdu quatre milliards d’euros depuis 2010.

Quatre milliards d’euros. C’est la somme faramineuse qu’ont perdue les épargnants français depuis 2010 à cause des escroqueries au trading en ligne. Le chiffre a été donné ce jeudi matin, par le procureur de Paris en personne, François Molins, qui a brièvement délaissé la lutte anti-terroriste pour participer à une conférence de presse conjointe de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), du gendarme des banques, de l’ACPR, et de la direction de la répression des fraudes, la DGCCRF. Cela fait des années que l’AMF multiplie les opérations de communication pour tenter d’empêcher les Français de se laisser piéger. Mais, pour l’instant, les autorités ont bien du mal à enrayer le phénomène.


De quoi s’agit-il? Les sites internet visés proposent surtout deux types de placement. Soit il s’agit d’acheter et revendre des devises sur le Forex, le marché des changes. Soit ce sont des « options binaires » prises sur des devises, des actions ou d’autres marchés: vous pariez sur l’évolution de l’actif à très court-terme (30 minutes ou une heure), vous remportez la mise si le pari se réalise ou perdez tout dans le cas contraire, du pur casino! Dans les deux cas, les pertes sont fréquentes et peuvent être colossales, bien plus importantes que la mise de départ.
Harcèlement et publicité mensongère

Quelques grands acteurs du Forex sont régulés en France (Saxo Banque) ou au Royaume-Uni (IG Markets, FXCM). Mais la plupart des courtiers en ligne sont pilotés en sous-main depuis Israël, qui a fait de cette industrie sa spécialité, et sont enregistrés à Chypre, qui est peu regardante sur les pratiques commerciales. En effet, depuis une directive européenne mise en œuvre en 2007, il suffit de détenir l’agrément d’une autorité européenne pour avoir le droit de proposer ses services sur tout le continent. Sans oublier enfin les nombreux sites clandestins qui ne détiennent aucun agrément: la liste noire de l’AMF en compte 360.

« Quand vous contactez ce genre de site, vous subissez ensuite un vrai harcèlement téléphonique, l’interlocuteur se présente avec un nom bien français et cherche à obtenir un virement de votre part ou pire votre numéro de carte bleue », explique Benoit de Juvigny, le secrétaire général de l’AMF, qui a enregistré 1.656 réclamations de particuliers l’an passé, contre 64 en 2010. Les sites n’hésitent pas à manier la publicité mensongères et à faire miroiter des rendements irréalistes: ainsi, la société chypriote Pegase Capital proposait aux déçus du Livret A, désormais rémunéré à 0,75%, un « Plan B » à 12% reposant sur les options binaires.

Source: Challenges.fr via Insolentiae

Il ne faut pas négliger un autre fait, c’est qu’à l’heure actuelle, celui qui souhaite investir en bourse va être confronté à un autre problème, et pas des moindres, le HFT!!!

Le High Frenquency Trading, ou transactions à haute fréquence, des robots et des ordinateurs qui gèrent des millions de transaction en à peine quelques dixièmes de secondes, qui influencent les marchés sans la moindre intervention humaine, à l’heure actuelle, ce sont surtout eux les véritables traders, les humains ne faisant plus le poids face à ces technologies.

Si réellement vous souhaitez investir, faites-le dans un terrain, dans de l’or si jamais vous parvenez à en trouver de qualité, dans des préparatifs quant à un effondrement du système, mais pas en bourse, c’est le « Game over » assuré.

Si seulement le gain vous motive, il y a toujours d’autres moyens, et des moyens qui vous feront perdre beaucoup moins d’argent avec toutes ces arnaques boursières qui participent à la fuite des capitaux du pays.

Et prenez bien en compte l’excellente mise en garde de Charles Sannat qui a une bonne connaissance de ce genre de sujet:

En clair, si vous ne comprenez pas ce que l’on vous propose, ne signez rien. N’oubliez pas que le rendement c’est le corollaire d’un risque. Petits risques = petits profits. Gros risques = plus ou moins gros profits. Gros profits et pas de risque c’est impossible. N’écoutez aucune promesse de rendement. Par les temps qui courent, c’est au mieux bidon et du marketing, au pire c’est de l’escroquerie.

11 commentaires