L’abstention et les non inscrits sont les véritables vainqueurs des élections régionales

Peut-on réellement parler de victoire pour les abstentionnistes? Car qu’ont-ils gagné au final? Une décrédibilisation du système électoral? C’est ce que nous explique cet article, mais l’est-il réellement au final (décrédibilisé)? Il n’est plus à démontrer que le trio électoral LR-PS-FN vise le pouvoir avant de viser les intérêts du pays, qu’il s’accroche à ce qu’il reste de cette France à bout de souffle quels que soient les domaines, plusieurs décennies d’une politique atlantiste et servile ayant changé la nation qui jadis fut un très grand pays, et qui n’est plus maintenant qu’une région de l’Union Européenne…

Elections_r_C3_A9gionales_2015

Encore une fois l’abstention a été très forte pour ce premier tour des élections régionales. Peu commenté, ce chiffre est rapidement relégué au rang d’information de seconde importance une fois les résultats connus. Et pour cause, une abstention massive tend à décrédibiliser le principe des élections et donc le système républicain lui même. Encore moins commenté que l’abstention, il existe une donnée qui ne semble interesser personne et qui vient considérablement nuancer le résusltat des élections. Il s’agit des non inscrits, ces français en âge de voter mais qui ne sont inscrits sur aucune liste électorale. Ils représentent pourtant plus de 6 millions de personnes, soit 12% de la population majeure en France. Bien qu’aucun média de grande diffusion ou aucune statistique officielle ne les référencie, il est facile de calculer leur nombre en retranchant le nombre d’inscrits du total de la population majeure que fournie l’INSEE par sa pyramide des âges.

Aussi il faut bien garder en tête que le corps électoral potentiel est de 51,5 millions d’individus, contre 45,3 millions d’inscrits. En recalculant les résultats en accord avec cette base, nous obtenons le graphique suivant, qui illustre de manière fidèle les votes et non votes des français.


A la vue de ce graphique, que se gardera bien de vous montrer la presse de grande diffusion, on se rend rapidement compte de l’illégitimité des élections et donc des groupes politiques de gouvernement. En additionnant les non inscrits, les abstentionnistes et les bulettins blancs et nuls, on obtient 58% de français qui ne se reconnaissent dans aucun des partis en lice. Par ailleurs, malgré une exposition médiatique permanente et des moyens financiers colossaux, les « grands » partis politiques ne parviennent pas à dépasser 12% pour le FN, 10% pour le PS et 11% pour l’UMP. Ainsi, même une alliance nationale des trois plus grands partis de France ne représenterait potentiellement qu’un français sur trois ! Cela prouve, s’il en était besoin, à quel point les français sont lassés du jeu politique républicain.

Source: Cercledesvolontaires.fr via Sott.net

Quand à ceux qui disent que la France suite à ces élections vire au brun, l’extrême-droite prend-elle réellement le pouvoir en France? Pas vraiment, le racisme plus ou moins dissimulé est en place depuis longtemps déjà, mais au nom d’une ligne politique, cela n’est pas déclaré ouvertement. La logique est simple, quel est le point commun entre les grandes figures politiques des grands partis « traditionnels et pseudo-républicains » français que sont le Parti Socialiste et Les Républicains? Les repas du CRIF, la vitrine ouverte sur la politique israélienne par excellence, le lobby d’une communauté qui se veut au dessus des français et je ne cite pas là la communauté juive puisque le CRIF ne les représente pas, mais la communauté sioniste.

Combien de nos politiques soutiennent Israël et sa ligne politique sans chercher à la condamner ne serait-ce qu’une seconde? Car n’oublions pas que Netanyahou fait partie du Likoud, l’extrême-droite nationaliste israélienne, bien pire que notre FN national. Combien de ceux-ci ont dénoncé l’amalgame antisioniste-antisémite volontairement entretenu? Combien ont voté contre la loi criminalisant le boycott d’Israël alors que celui envers d’autres pays est autorisé? L’extrême-droite israélienne est bien implantée en France, et cela depuis des années sans que cela ne gêne grand monde…

Mieux! L’ensemble de nos politiques et bien-pensants qui fustigent toute idéologie pouvant choquer et aller à l’encontre de la politique souhaitée, n’ont strictement rien dit lorsque en Ukraine des néo-nazis ont pris le pouvoir, même si des rabbins ont émis des alertes et ont appelé à l’aide, rien! Mais là encore, il ne faut pas aller à l’encontre des intérêts d’un pays allié….

Ne nous trompons pas non plus, et autant regarder la réalité en face… Quand à ceux qui ne comprendraient comment des politiciens qui se veulent aussi tolérants et ouverts au multiculturalisme peuvent soutenir l’extrême-droite d’un autre pays, alors lisez cette petite fabulette, elle vous orientera dans votre réflexion:

C’est un petit oiseau tombé du nid et complètement gelé. Passe un fermier qui,
voyant cette pauvre petite bête sur le point de mourir de froid, la dépose
délicatement dans une bouse de vache.
L’oisillon tout heureux se met alors à siffloter. Un renard l’entend, se dit
‘tiens, voilà mon dîner’ et s’approche. Il retire le piaf de sa bouse, l’essuie
et hop ! le gobe.
Moralité :
1. C’est pas parce qu’on te met dans la merde qu’on te veut forcément du mal.
2. C’est pas parce qu’on te sort de la merde qu’on te veut forcément du bien.
3. Quand tu es dans la merde, ferme-la.

Enfin, pour en terminer sur le parti grand gagnant de ce premier tour, le FN doit-il prendre le pouvoir en France, même un minimum? Car selon certains articles et témoignages, la politique derrière ce parti ne serait pas aussi claire que ce qui nous est présenté, et étrangement, un pays habitué aux polémiques ne serait pas très loin derrière…

« Marine Le Pen est financé par l’Etat d’Israël pour faire de l’anti-islamisme »

C’est ce qu’affirme Farid Smahi, ancien membre du bureau politique du Front National et compagnon de longue date de Jean Marie Le Pen. Le beurre de service du FN mis à la porte du parti suite à l’élection de Marine Le Pen à sa présidence l’a mauvaise et profite d’une conférence de presse improvisée pour balancer des scuds sur la Marine.

De l’antisémitisme à une une posture  pro-sioniste

Ne nous attardons pas sur la posture victimaire et nauséabonde de monsieur Smahi  dont la performance théâtrale est au passage médiocre. Ses propos par contre sont intéressants et corroborent avec les récentes déclarations de Marine Le Pen qui adopte à contrario de son père une position pro-sioniste clairement assumée. En effet, lors d’une récente interview donnée au journal israélien Haaretz, Marine Le Pen a réaffirmé sa  position vis à vis d’Israël tout en opposant à chaque phrase le politiquement correct islamisme traduisez en langage courant, l’islam :

« Le Front national a toujours été favorable au sionisme et a toujours défendu le droit à l’existence d’Israël… L’antisémitisme qui se développe de nos jours est islamique  (traduisez lié à l’islam) et lié au conflit israélo-palestinien. Comme je l’ai déjà déclaré, actuellement en France, il y a des zones importantes où il n’est pas bon d’être un juif »

Marine Le Pen espère fédérer la communauté juive autours de la lutte contre l’islamisation, un peu comme le fait Geert Wilders aux Pays Bas mais en plus mauvais. Il faut dire que Jean Marie Le Pen était devenue la bête noire de la communauté juive suite à ses nombreuses déclarations antisémites dont cette fameuse phrase :

«J’ai dit que les chambres à gaz étaient un détail de l’histoire de la seconde guerre mondiale : ça me paraît tellement évident»

Pour redorer cette image, Marine Le Pen adhéra en 2005 au groupe d’études France-Israël au sein du Parlement européen et souhaita en 2006 participer au voyage d’une délégation du parlement en Israël. Mais les intentions électorales ne suffisent pas, même lorsque l’on tape sur l’islam et les musulmans.  Suite à la présence de Marine Le Pen dans la composition du voyage, c’est toute la délégation qui s’est vue refusée l’autorisation d’entrer en Israël, un porte parole du ministère des affaires étrangère israéliens déclara :

« L’un des membres de la délégation appartient à un parti politique qui, malheureusement, est à la fois raciste et négationniste »

Article en intégralité sur Ajib

 

 

 

12 commentaires

  • engel

    Quel importance d’être ou ne pas être crédible;
    Seul importe la maîtrise de l’appareil sécuritaire.

    Alors vos histoires de représentativité, de crédibilité, de non-vote, de grève du vote, de blanc, de nul…
    Bouahhhh, ils s’en tapent mais d’une force!

  • rhubarbe

    En gros donc les trois gros étrons politiques font un tiers des voix adultes françaises…Pas de quoi remplir les vespasiennes! Autre chose,les merdias crient haro,se lamentent sur le vote FN qu’il faut combattre.étonnant,non?les gens ne devraient donc pas voter selon leurs opinions ou leur humeur? Alors il faut supprimer le droit de vote et basta puisqu’il y a des gens qui ne votent pas convenablement;quant à l’abstention les élus s’en contrefoutent,ils seraient élus avec trois voix de pingouins que ça leur suffirait tant les place sont bonnes pour eux,pour la tribu et le copinage

  • vico

    ce vote n’oublier pas ! c’est pour leurs réforme régionaux une préface.. (à coup, Au burin) d’une liquidation massive de notre territoire quand le tafta dérouleras le tapis compressif.
    Philippe pascot ‘ disait: ils ont divisé régions, mais les représentant sont tjr autant ^^ dont vous, nous payons ces menteurs encore et toujours goinfreur!

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-France-peut-ne-pas-se-reduire-a-osciller-entre-Daech-et-le-FN-36553.html

  • socoa

    Nous sommes la majorité, finalement, qu’en avons plein le c* de ce pouvoir accaparé par des népotistes, parfois de bonne volonté mais toujours liées à des intérêts qui les dépassent et qui finissent par les acheter. Le parcours de Valls en est une illustration parfaite. C’est sans transition avec le précédent sujet de Pascot : « pilleurs d’état ».
    La question que l’on doit se poser c’est donc celle de la légitimité de nos élus. l’UMPS est à peine soutenu par un quart de la population. Il y a de la place pour d’autres alternatives! (mais elles ne seront pas diffusées sur TF0, ni sur BFMWC).
    Nous sommes les 75% un peu éparpillés, un peu divisés, beaucoup manipulés, mais ceux d’entre nous qui saurons mener la révolte peuvent compter sur la masse des pas charlie, des pas paris, des pas bernés, et c’est ça qui va compter au final.
    Vive la France, Vive la nation!

  • Nevenoe Nevenoe

    On peut être antisémite et reconnaître le droit à Israël d’exister.
    Les Juifs tentent de nous faire croire que critiquer Israël c’est être antisémite mais c’est faux.

    • voltigeur voltigeur

      Toujours cet amalgame religion/idéologie… :(

      • engel

        Tu voulais dire « religion/politique », je pense.
        Puisqu’à la base la religion est elle aussi une idée(conceptuelle).

      • voltigeur voltigeur

        A ce niveau je pense qu’il y a la religion/politique ET l’idéologie/politique!
        d’où la facilité à faire l’amalgame, si on considère qu’une ne va
        pas sans l’autre…
        Quant à moi je dissocie les deux, religion et idéologie, sinon, il n’y
        aurait pas de rabbins et de juifs anti-sionistes… :)

      • Nevenoe Nevenoe

        Exactement Volti, certaines religions portent en elles un projet politique comme l’Islam et le Judaïsme.
        Mais ça ne veut pas dire que les croyants adhèrent au projet politique de leur religion.

      • engel

        Je ne comprends pas ton raisonnement.
        …J’ai pas dit qu’il était faux, simplement que je ne le comprenais pas.

        Car à la base, tout n’est qu’ IDÉES, plus ou moins appliquées…donc « idéologie ».
        Par conséquent, on ne peut donc pas opposer une idéologie à la religion puisque c’est son essence même!.

        A la base, c’est cette idée même qui conceptualise la chose divine.