Avec Crapules & Vacances, même les pires criminels de guerres peuvent venir en France!

La vidéo est sympathique, même si au passage elle cède à une petite propagande bien en place… C’est vrai que les criminels de guerre, et pas uniquement eux, aiment à venir en vacance ou en déplacement dans le pays. Nous ne pouvons ignorer tous ces dictateurs, ces j’m’en-foutistes des droits de l’homme qui échappent à tout jugement simplement par ce qu’il y a de gros contrats à la clé, systématiquement reçus en grandes pompes, et pas funèbres, et c’est justement cela que l’organisation de défense des droits de l’homme a décidé de dénoncer.

Maintenant, si on relativise, dénoncer ce sujet est une bonne chose, mais il faudrait également rappeler qu’en France, il n’y a pas que les pourris étrangers qui échappent à la justice, il suffit de regarder parmi nos politiciens combien ont des dossiers très louches et compromettants, combien ont un casier ou des condamnations sans jamais avoir franchi la porte d’une prison? Et pour ceux-ci, une justice est-elle demandée?

L’organisation de défense des droits de l’homme a lancé une nouvelle campagne de sensibilisation du public, dénonçant l’impunité dont profiteraient les criminels de guerre dans l’hexagone.

Réclamant une «loi de compétence universelle», des militants d’Amnesty International étaient une poignée mercredi devant les grilles de l’Assemblée nationale afin de distribuer des «guides de l’impunité» listant les «quatre principales failles» de l’arsenal législatif français permettant aux «génocidaires et criminels de guerre» de «couler des jours heureux en France».

Dans le texte de présentation de sa vidéo de campagne, Amnesty explique : «Alors que notre pays se bat au niveau international contre l’impunité, il permet aux auteurs de génocide, aux criminels contre l’humanité et aux criminels de guerre d’en bénéficier sur son sol. Les bourreaux peuvent alors vivre tranquillement loin du pays où ils ont commis leurs crimes. La compétence universelle est un des moyens d’empêcher cela. Elle permet de les juger, peu importe leur nationalité et celle de leurs victimes, peu importe le lieu où leurs crimes ont été commis.»

L’initiative est notamment soutenue par le député écologiste Noël Mamère, qui apporte son « plein soutien » à ce projet et assure qu’il votera la loi si elle arrive à l’assemblée.

Source: Russia Today

Pour signer leur pétition, c’est par ici.

9 commentaires