Les Euromarches contre le TTIP encerclent le Sommet européen à Bruxelles, bilan, 105 arrestations!

Ce n’est pas en nous tournant vers nos dirigeants qui n’ont de dirigeants que le nom, que nous pourront réellement changer quoi que ce soit, puisque les principales décisions ne se font pas aux seins de nos gouvernements, mais à Bruxelles, dixit Viviane Reding,  membre de la Commission européenne, qui expliquait que 80% des lois nationales étaient décidées à Bruxelles (voir cet article sur le sujet), contrairement à ce que soutenait le journal Le Monde, ou encore le blog dédié à Bruxelles de Libération.

L’adage le dit bien: « Mieux vaut s’adresser à Dieu qu’à ses saints », et c’est justement vers Bruxelles qu’il faut se tourner, et non vers ses représentants soumis qui ne tenteront rien de bien concret pour empêcher la catastrophe du TAFTA. Dernière chose, si la manifestation du jour s’est faite ressentir plus ou moins fortement, il ne faut pas négliger que la plus grosse manifestation de prévue se déroulera Samedi. À quoi bon un tel accord, surtout quand on voit l’honnêteté et l’état financier de ceux qui nous promettent monts et merveilles

fuck-the-eu

Le quartier Schuman à Bruxelles est encerclé ce jeudi à l’appel d’Alliance D19-20 et d’autres réseaux belges (ALTERSUMMIT, Tout Autre Chose, …) qui manifestent contre l’austérité et les traités de libre-échange, sous la bannière des Euromarches contre une « Europe de la finance« .

Ces marches sont constituées principalement d’Espagnols, de Français et de Belges. Partis de Gibraltar au début du mois et se déplaçant en bus entre les étapes, ils ont traversé plusieurs villes de France, du Luxembourg et de Belgique, dont Liège, pour terminer leur périple à Bruxelles, où se tient un Sommet européen ce jeudi soir et ce vendredi.

Le bas de la rue Belliard a été pris d’assaut par les manifestants vers 14h00. Une trentaine de manifestants ont été administrativement arrêtés avant l’encerclement.

Selon l’estimation des forces de l’ordre sur place, environ 600 manifestants sont dispersés au total dans le quartier européen.

Un groupe a fait une diversion en bas de la rue Belliard avec des fumigènes. Parmi eux, figuraient des militants de la CGSP. Près de 200 personnes occupent la rue Belliard. Un groupe d’une dizaine de personnes est enchainé à un plot en béton.

Bloquer le sommet européen

Martin Willems de la CNE s’attend à une action très visuelle : « Le but de cette action est d’encercler le Sommet européen. Et s’il est possible d’empêcher la réunion, pourquoi pas.

Que veulent les manifestants ? « On veut l’arrêt des négociations du TTIP et l’arrêt du processus de ratification du CETA qui est un traité similaire avec le Canada mais qui permet les mêmes choses », répond Martin Willems. « Parce que le TTIP ne fait pas que du libre échange. C’est un traité qui défend les investissements contre la démocratie ».

« Les actions dans la capitale sont prévues pour démontrer notre opposition à la politique d’austérité, à la pauvreté en Europe et au TTIP« , précise Paul Blanjean du groupe Alliance D19-20.

Pedro Arroyo, professeur d’économie à l’Université de Sarragosse, marche pour demander « d’éradiquer les paradis fiscaux, l’âme noire du système ». « Le principe sera : le plus dérégulé sera celui qui commandera; pour l’environnement, pour des salaires dignes. »

Des tribunaux arbitraux, privés, seront en outre compétents, « permettant aux multinationales d’attaquer des Etats », pointe aussi Felipe Van Keirsblick (CNE).

Manifestation samedi

L’action la plus importante en terme d’affluence devrait être la manifestation européenne du samedi 17 octobre, journée internationale de lutte contre la pauvreté.

De leur côté, les organisations patronales plaident jeudi pour un « débat serein » sur le TTIP.

Selon la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), l’Union wallonne des entreprises (UWE), la Chambre de commerce de Bruxelles (Beci) et les organisations flamandes Voka, Unizo et Boerenbond, les négociations en cours doivent aboutir à un « accord commercial et d’investissement large, ambitieux et équilibré« .

Article en intégralité sur Rtbf.be

Bien évidemment, en démocrature (entre pseudo-démocratie et dictature), une opinion allant à l’encontre du TAFTA n’est pas réellement la bien venue, les pétitions à 3 millions de signatures n’ont rien changé, les manifestations n’ont qu’un impact limité, et les arrestations sont inévitables, ce qui fut le cas aujourd’hui:

Dans le cadre de l’encerclement avorté du sommet européen à Bruxelles, plusieurs sites du quartier européen ont été pris d’assaut par les manifestants vers 14h00, jeudi. Ils ont été dispersés par la police. Les forces de l’ordre ont procédé à 105 arrestations. Vers 16h40, la rue Belliard était rouverte à la circulation. Un groupe de 150 manifestants qui avait décidé de rejoindre à pied les casernes de la police situées à Etterbeek, bloquant au passage la rue du Trône, ont été stoppés par les forces de l’ordre à hauteur de la place Raymond Blyckaerts, à Ixelles, a constaté l’agence Belga sur place.

Info complète sur 7sur7.be

 

 

3 commentaires