Une leçon de survie dans un jeu vidéo…

Nous parlons souvent de « se préparer pour après » avec des solutions souvent statiques, c’est à dire de rester dans un lieu choisi pour sa capacité à nous assurer le gîte et le couvert, ainsi qu’une relative sécurité loin des grandes agglomérations. Pour cela on privilégie l’autonomie entière ou partielle, avec des techniques éprouvées par certains, mais qui sont purement théoriques pour la majorité de citadins que nous sommes. Toutes les vidéos du monde ne pourront donner que les bases et il n’y a rien de mieux que de tester en pratique, ce qui n’est pas évident, quand on est coincé dans une cité. Tester nos capacités, dans un jeu vidéo dédié à la survie en milieu hostile, peut paraître puéril, pourtant c’est ce qu’à testé Hugues, de la bible du survivaliste. Vous pouvez pour vous mettre dans l’ambiance, lire le témoignage impressionnant d’un survivaliste lors le la guerre qui a ravagé la Bosnie en 1992. Souhaitons que ça reste un jeu. Vos avis sont les bienvenus…

Aujourd’hui je prends le risque d’écrire un article sur la survie à partir d’un support plutôt inhabituel : un jeu vidéo !

La plupart d’entre nous n’avons en fait jamais été confrontés à une situation de survie extrême comme la guerre, la famine etc. Je n’aime pas avancer des théories sans preuves et à part des récits historiques ou des témoignages de gens ayant vécu de pareilles situations, nous n’avons donc pas beaucoup de sources sur lesquelles nous baser pour avoir une idée du comportement des gens en cas de crise grave.

J’ai découvert il y a peu un jeu vidéo en ligne essentiellement basé sur la survie : DayZ Standalone. (Note ♥: voir le premier épisode avec le joueur J.B) Je me permets de croire que ce jeu est suffisamment réaliste pour révéler en partie le comportement qu’auraient en réalité beaucoup de gens en cas de situation catastrophique. A ceux qui disent « les jeux vidéos ce n’est pas comme la vraie vie » je suis tout à fait d’accord, néanmoins je reste persuadé qu’ils peuvent révéler en partie le comportement des gens, et j’espère vous en convaincre dans la suite de cet article !

Quelques mots sur DayZ Standalone

Le principe du jeu est simple. Au lancement du jeu, le joueur commence sur une plage de Chernarus, un État post-soviétique fictif qui a subit une catastrophe bactériologique. En tant que survivant, le joueur désarmé ne possède qu’un pantalon, un t-shirt et une lampe torche accompagnée de sa pile. Il doit se rendre à l’intérieur du pays pour trouver de l’eau, de la nourriture, des armes, des munitions, des médicaments et de l’équipement qui l’aideront à survivre.

…/….

Pourquoi ce jeu est très réaliste

La carte du jeu est un monde géant (225 km2) dans lequel se trouvent des villes, villages, points d’observations et bases militaires. Dans de nombreux endroits on peur trouver du matériel généré aléatoirement. Ce matériel peut être inutile (canettes et bouteilles vides, munitions inappropriées à l’arme portée), de survie (eau, nourriture, allumettes, tentes, cartes, bandages etc.) ou de combat (jumelles à vision nocturne, armes et munitions). Les armes restent néanmoins très rares et sont quasiment introuvables hors des bases militaires, très rares elles aussi.

Votre personnage est régi par des statistiques, qui sont sa quantité de sang (points de vie), sa faim, sa soif, sa température corporelle et son humanité.

…/…

Quelques points peu réalistes

Bien sûr cela reste un jeu vidéo et quelques éléments ne sont pas réalistes et ne sont là que pour pimenter le jeu :

…/…

Une véritable leçon de survie

Voici ce que j’ai appris en jouant à DayZ et qui à mon avis reste vrai dans la vie réelle. Je suis impatient d’avoir vos commentaires sur cette partie de l’article.

Deux grandes catégories de comportement

Il n’y a aucune règle du jeu dans DayZ, le seul but étant de survivre. Il est alors intéressant de constater que très vite, deux « familles » de joueurs sont apparues : les « bandits » et les « héros ». En effet quand on manque de nourriture et d’eau, éléments indispensables de la survie, il y a deux moyens de s’en procurer : soit on cherche sa nourriture soi-même ou en groupe dans des maisons abandonnées ou encore en chassant, soit on traque les autres joueurs pour les tuer et récupérer ce qu’ils portent sur eux. Ces deux catégories de joueurs sont assez équitablement réparties et on ne sait donc jamais sur qui on va tomber. Lorsqu’on rencontre un inconnu, une fois sur deux il nous donnera à manger et éventuellement de quoi nous soigner, une fois sur deux il nous mettra une balle en pleine tête avant même d’avoir dit un mot.

Comment éviter les mauvaises rencontres:

Puisqu’on a 50% de chances de tomber sur un « bandit » et de se faire tuer à chaque rencontre, le meilleur moyen d’éviter cela et d’éviter au maximum les inconnus (finalement nos parents avaient raison !). Pour cela quelques règles de comportement s’imposent :

…/…

Lire la suite

Source La-Bible-du-Survivalisme

Note : L’environnement du jeu est très réaliste, il change en fonction du comportement choisi. Il s’apparente un peu à un jeu de recherche d’objets, en beaucoup plus sophistiqué, (puisque les objets collectés serviront à survivre) et demande de la réflexion pour prendre les bonnes décisions. Ceux qui sont familiers des jeux de rôles, ne seront pas dépaysés. Si vous êtes objecteur de conscience, passez votre chemin, vous êtes mort avant de commencer. Le but étant justement de survivre, prenez les bonnes décisions et choisissez bien vos amis . Les joueurs se sont bien amusés semble t-il dans cet épisode 1

Voir la fiche Wikipédia de DayZ

 

 

10 commentaires

  • Hal Bundy

    Bonjour,

    Il faut ressortir ce bon vieux Robinson’s Requiem, en complément :) http://www.abandonware-france.org/ltf_abandon/ltf_jeu.php?id=615

    Bonne journée

  • engel

    …Si maintenant la survie est un jeu!

    • Guerrier Timide

      Haha, j’ai récemment lu un article avec vidéo où l’on voit que maintenant chez les soldats américains on s’entraîne sur jeux vidéo(COD je crois). http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif Mais je ne le trouve plus, dommage…

  • très intéressant.

    Oui les jeux vidéos permettent de faire de la sociologie en milieu contrôlé, de la sociologie in vitro si je puis dire.

    Donc, pour ma part, je trouve cette leçon pertinente.

  • Bobbafett84

    J’ai découvert ce jeu il y a un an, peu de temps après son lancement. Au début c’était un peu lourd car le jeu n’avait pas encore passer le cap de sa version bêta, et donc parfois lourd a gérer. Puis les mise a jours se sont accélérer au point de pouvoir désormais pouvoir réparer moyennant d’avoir les pièces et les outils, des véhicules pour pouvoir circuler plus rapidement sur une carte qui est suffisamment grande pour parfois y être à 60 sans croisé personne. Mais vrai, le jeu tente a vouloir être réaliste sur la façon de survivre. Et oui, il est parfois rageant d’avoir de l’équipement et de vouloir tenter de rentré dans une des villes de la cartes, alors qu’on sait que c’est là que vous avez le plus de chance de vous faire tuer, et tous perdre. Car évidemment, si vous mourrez, vous revenez quelque part de façon aléatoire sur la carte, avec seulement un pantalon, un tee shirt, une lampe torche, une pile, et démerdez vous pour trouver le reste. Un jeu intéressant mais ou il faut de la patience.

  • Maverick Maverick

    Il me semble que ce n’est pas le seul jeu du genre; il y aussi Rust ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

    • log4rithme log4rithme

      Effectivement comme il y a aussi H1z1, 7 day to die, project zomboid dans un style graphique rétro…il y en a une pelleté de ce type de jeu plus ou moins bien. Mais pour moi Day-z est celui qui me semble le mieux en terme de réalisme .

      et aussi a titre informatif (j’y joue) on nous apprend le déplacement silencieux, tactique ou autre forme de déplacement… combien de fois a mes débuts je me suis fait snipé parce que je marchais au milieu de la rue ?