L’appel au secours de Philippe Layat….

Nous avons relayé les déboires de Philippe Layat, face à la machine infernale de l’industrie du loisir. Pour accéder au stade du Grand Lyon, il faut une route et pour la construire, on ne s’embarrasse pas avec la propriété d’autrui, on spolie, on expulse, on saccage des terres agricoles. Mr Layat lance un appel au secours que nous transmettons.

Plus que 10 jours pour m’aider à sauver mon exploitation

Bonjour

En 20 Jours, vous êtes 252 à m’avoir soutenu. 234 ont fait un un don en ligne et 18 ont envoyé un cheque avec un mot. Tout d’abord merci de votre soutien sans limite qui pendant ces deux longues années m’a été utile.

Comme vous le savez la collecte arrive à son terme dans 10 Jours et nous avons mobilisé déjà 7000 euro. Alors je demande donc à ceux qui peuvent de continuer de me soutenir par vos dons pour pour atteindre les 10000 euro qui me permettront d’envisager l’avenir par cette collecte.

Les dernières nouvelles

Les travaux promis ne sont pas terminés.

– je ne peux pas franchir le portail avec mes engins.

– la clôture en treillis soudé n’est pas posée.

– le sol du boviduc  est plein de cailloux dangereux pour les pattes des moutons.
le 3 août dernier le tribunal administratif, de mauvaise foi absolue, n’a pas reconnu ces faits pourtant constatés par huissier.

Donc la situation est bloquée. c’est pourquoi je vous demande de m’aidez à financer de nouvelles procédures. Faites un don et diffusez autour de vous.

Rappel des faits 

Depuis trois ans, Philippe Layat, agriculteur de Décines, se bat seul face à la machine infernale du Grand Lyon, et de l’Ol-Group. Sa propriété va être coupée en deux. Sa seule source de revenu, c’est à dire ses terres, vont laisser place à une route qui mènera jusqu’au futur Grand Stade de l’OL.

C’est 9 hectares qu’on lui vole/exproprie. C’est un patrimoine de plus de 400 ans d’une famille paysanne qui va tout simplement partir en fumée. Philippe en est malade, il ne mange plus, ne dort plus, sa santé se dégrade à vitesse grand V…Le plus honteux, c’est le rachat de ses terrains à 1€ le mètre carré, alors que d’autres personnes expropriées ont vendu leurs terrains à 110€ le mètre carré.

Lorsque les infrastructures auront été construites, les terrains de Philippe pourront coûter jusqu’à 600€ le m carré. Bien entendu, la municipalité n’a jamais autorisé le changement de statut des terres de Philippe car elle savait que le projet OL-Land était en marche.

Plus d’une dizaine de recours ont été entamés à l’aide de son avocat Etienne Tête, mais tous ont échoué. Ils sont allés jusqu’au conseil Constitutionnel, mais leur requête a été déboutée. C’est un véritable cauchemar kafkaïen pour Philippe, qui a à peine le temps de s’occuper de ses moutons et de ses cultures.

A l’heure actuelle, les bulldozers ont déjà entamé le saccage de ses terres (alors que son dernier recours n’est pas encore passé au tribunal), et d’ici une semaine ou deux ils seront juste devant la maison de Philippe, sacrifiant au passage la résidence d’une espèce d’oiseau protégée : l’Oedicnème criard.

Faites un don ICI et continuez à diffuser la pétition ICI
Merci

PS: vous pouvez aussi faire un don par chèque à l’ordre de :
« Active Generation »
22 bis rue de la Réunion
75020 Paris

Vous pouvez aussi faire un tour sur « Active Generation »  pour découvrir d’autres campagnes citoyennes

Merci aux Brins-d’Herbe

Et aussi:

Mystères de la nature : Les cercles de fées

Fou ! The Vegetable orchestra

Eux aussi ! Un tiers des cactus en voie d’extinction

Un commentaire

  • soubiemyriam

    C’est surtout d un bon coup médiatique dont il a besoin.

    Le plus violent ça doit être de sentir son impuissance face au vol de ses terres.

    Peut être que repartir à zéro, ailleurs serait meilleur pour sa santé, pcq avec 10000e devant des gens qui ont des millions et tous les politiques dans leurs poches…

    D’autant plus que ses impôts vont le faire pleurer et qu’il paiera de sa poche les intérêts de ceux qui l’ont saigné