Publié dans Libération: « il y a la crainte que ça pète quelque part. En banlieue ou sous la forme d’un mouvement comme les bonnets rouges »

Nous pourrions dire « et ce qui devait arriver arriva », mais pour l’heure, il n’y a rien, personne ne bouge réellement, car pour bouger, il faut faire un effort, donner de soi-même, faire un geste, même sa part du colibri. Bien évidemment, certains qui descendent manifester à l’appel des syndicats expliquent que eux, ils bougent! Pour des manifestations festives de quelques heures, et la manifestation terminée avant que la journée ne touche à sa fin, qu’est-ce qui a changé? Les murs n’ont pas tremblé, l’économie n’a pas frémit, tout reprend son cours normal, et le pays vendu, vidé de tout ce qui faisait de lui une référence mondiale, en faillite totale, continue tranquillement dans le mensonge.

Alors je le reconnais, cela fait des décennies que l’on entend que cela va péter un jour, et que rien n’est arrivé, mais la situation d’il y a 10 ans, 30 ans, ou plus, n’était vraiment pas la même qu’actuellement, elle s’est considérablement dégradée, et nos politiques qui poursuivent leurs discours creux ainsi que leur choix taftaïens ne peuvent nier que oui, cela peut maintenant péter. Vous doutez encore, pourtant c’est ce que le journal Libération a expliqué aujourd’hui dans ses colonnes…

831_001

Au sommet de l’Etat on craint 1983

«Tous les ingrédients sont réunis pour que la situation sociale dégénère, confie un proche du Premier ministre. La désespérance, la colère, le rejet de l’islam et des élites. Il y a aujourd’hui une vraie impatience des Français devant l’absence de résultat de nos politiques.» Pour autant, ajoute-t-il immédiatement, «on n’a aucune remontée des services de renseignement d’un risque imminent». Un conseiller du chef de l’Etat abonde : «Oui il y a la crainte que ça pète quelque part. En banlieue ou sous la forme d’un mouvement comme les bonnets rouges.»

Et le même de s’inquiéter du mouvement de grève général, mercredi, de tous les syndicats policiers devant la Chancellerie. «Ça me rappelle 1983, quand les policiers avaient manifesté sous les fenêtres de Badinter», poursuit ce conseiller.

Source et plus: Libération

Mais qui se souvient de 1983 et des événements concernant les policiers?

Après l’hommage officiel rendu à leurs deux collègues tués le 31 mai à la préfecture de police de Paris (en présence des ministres Defferre et Franceschi, du maire de Paris Jacques Chirac), entre 1 500 et 2 000 policiers sont descendus dans la matinée dans la rue jusqu’à la place Vendôme, siège du ministère de la Justice, à l’appel de l’USCP (proche de l’opposition), pour exprimer leur inquiétude et manifester leur colère à l’égard des ministres de l’Intérieur et de la Justice, aux cris de « démission ». Une seconde manifestation de 2 500 policiers a eu lieu à quinze heures à l’appel d’un syndicat proche de l’extrême-droite, la Fédération professionnelle indépendante de police (FPIP) ; le président du Front national Jean-Marie Le Pen les attendait place Vendôme, où ils ont crié leur colère devant les fenêtres du garde des Sceaux, puis le défilé s’est rendu place Beauvau (ministère de l’Intérieur), qu’un cordon de CRS a laissé passé en soutien… Bien qu’autorisés à manifester, les policiers ont bafoué plusieurs règles en ce domaine (aucune déclaration préliminaire, certains manifestants en uniforme ou armés !). Le préfet de police de Paris, Jean Périer, a présenté sa démission et il a été mis fin aux fonctions du directeur général de la police nationale, Paul Cousseran. Ces manifestations, condamnées par le principal syndicat de policiers (FASP, 58 % aux élections, proche du pouvoir), sont les plus importantes concernant la police depuis 1979 (et les premières depuis l’arrivée de la gauche au pouvoir).

Source: Ya30ans.overblog.com

Cette colère, c’était pour 2 policiers victimes du devoir, seulement 2! Et depuis, combien par an? Si officiellement il n’y a pas de décompte exact, un bon aperçu a été donné par Eric Ciotti, député UMP en Avril 2015:

«L’uniforme ne protège plus. Au contraire, il constitue une cible qui expose celles et ceux qui le portent. Depuis 2004, et pour la seule police nationale, le nombre de fonctionnaires tués et blessés en mission a connu une augmentation continue : 36 tués en mission, 112 tués en service, 52 000 blessés en mission, 123 000 blessés en service. Des chiffres dramatiques qui traduisent malheureusement la réalisation trop fréquente des risques pesant sur les forces de l’ordre. Il est par conséquent urgent de fournir aux forces de l’ordre les moyens leur permettant d’exercer leur fonction dans de bonnes conditions.»

138 tués en 11 ans, sans compter les suicides parfois douteux comme ce fut le cas pour Helric Fredou. 52 000 blessés en mission, soit plus de 4700/an, et combien d’arrestations inutiles puisque les suspects sont systématiquement relâchés? Le policier à l’heure actuelle n’est plus qu’une cash-machine au service d’un état qui ne travaille pas pour le pays, mais pour des intérêts atlantistes. Cette année encore, un policier disait « Il est temps de dire à la population que la police n’a plus les moyens d’assurer la sécurité des Français« , et qu’en sera-t-il dans l’avenir? Doit-on réellement redouter un remake de 1983 alors que nous sommes déjà en plein « 1984 » d’Orwell?

20 commentaires

  • domi

    le nombre de policiers tués en service n’a jamais été aussi bas

  • engel

    Un accident mortel de circulation en véhicule de service, ou sur le trajet aller retour(travail) dans son véhicule perso est considéré comme « tué en service » et ouvre droit à pension.

    Le chiffre significatif est donc:
    « 36 tués en mission » pour une durée de 11ans.
    Soit un peu moins de 3,3 mort/ an.

    Pour remettre ça en perceptive; je vous engage à faire la comparaison avec les statistiques d’autres corps de métier.
    Tiens par exemple, les bûcherons ou les monteurs de lignes électriques.

    …Comme quoi les chiffres http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • engel

    La France pétera quand elle ne trouvera plus personne pour financer ses demandes de crédits(obligations) hebdomadaires. Et donc, quand le robinet de l’argent facile et gaspillé se tarira.
    ..Et pas avant…et quel bordel!

    • Déjà à l’époque de Rome, ils avaient compris. Tant qu’un peuple ne crève pas de faim, il ne se soulève pas.

      Ca explique probablement en partie pourquoi on bouffe autant de merde.

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif Pire notre Hollandouille de service lui, agite le risque d’une guerre totale: http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2015/10/francois-hollande-agite-le-risque-d-une-guerre-totale.html http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • utoro

    Est-ce que libération se sent responsable aussi de la colère du peuple ? Il devrait.

    Les mass-médias sont bien des complices très actifs de la propagande et du foutoir français. Lorsque cela pétera, il me semble qu’une bonne partie des journalistes devront se planquer.

  • Planete bleu Planete bleu

    Sa pète déjà dans ce village

    Explosion des impôts locaux : une maire agressée dans l’Ain

    http://www.boursorama.com/actualites/explosion-des-impots-locaux-une-maire-agressee-dans-l-ain-6005839af65fb1f63ce032500c27ddd8

  • rien ne bouge ? lol
    vous n’avez pas remarqué parce que la presse officielle le cache et qu’apparemment, vous avez un angle mort, mais en France, on a eu un printemps arabe cet été, et il continue !!!

    Rien ne bouge, parce qu’en face (chez les français), c’est la technique de l’enfumage et de l’autruche. Donc le printemps arabe continue tranquilou pépère au grès de la météo. Mais ça ne saurait durer indéfiniment.

    Je pense que ce sera intenable (c’est à dire, impossible à cacher du grand public plus longtemps) dans 1 ou 2 ans.
    Il n’y a que les gauchistes qui ne sont pas au courant je pense maintenant.

    Par contre rien ne bouge chez les français oui, ou si peu.
    Mais on est sur le fil du rasoir.

  • soubiemyriam

    Ça sert à quoi d’aller où les pouritiques nous attendent?

    Je reste persuadés que la solution est de former et subventionner un groupe pour attaquer sur le plan judiciaire l’état. Ou mettre les impôts en stand by pour ne plus financer ce système…

    En bref, être là où ils ne nous attendent pas.

    Sinon aller se faire taper par un crs …

    Les gardiens d la paix garde l’enfer.

    • C’est eux qui pondent les lois, ils ne vont pas se condamner eux-mêmes. Et si tu ne payes pas tes impôts, tu vas gagner le droit d’être saisie, de voir débarquer les huissiers et quelques autres joyeusetés du genre.

      Nos dirigeants connaissent bien tous les moyens qu’ont les peuples de contester, et ils ont mis en place des parades sur chacun d’entre eux.

  • Maverick Maverick

    «on n’a aucune remontée des services de renseignement d’un risque imminent»

    PDTR … Juste avant Mai 1968, officiellement « Le France s’ennuie » … Et avec Don Manu De la vega et son fidèle bernardo’, on a bien compris que si on ne veut pas avoir le GIGN qui vient sonner le réveil, faut pas les prévenir à l’avance …

  • rouletabille rouletabille

    Ils n’attendent que cela (que ca pète)..

    UN)..Recevoir les réfugies est un devoir,la France un Hotel.

    DEUX).. Quelques troubles par ci par la relayés (pas toujours )par la presse aux ordres.

    TROIS)… BOUM,viol,émeutes,attaques (Musulmans bien sur).

    QUATRE).. Couvre feu ,appel à l’OTAN ou à EUROGENFORD,suppression des payements liquides (hé oui,faut profiter de l’occasion)

    CINQ…L’ordre NOUVEAU en place et ovation du peuple devant
    la puce implantée,MERCI QUI ?

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    • rouletabille rouletabille

      Excusez moi de ne pas avoir penser à la menace ATOMIQUE (Bombes implantées la ou il faut,regardez bien leur implantations).
      Bref,la France tient à un FIL.
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif