L’agriculture au service des groupes pétroliers, et vice versa?

Une alerte info de Michel B. que je remercie. Vous avouerez que c’est grave quand même si ça se confirme.

Img/leseconoclastes.fr

J’en parlais dans une note du mois d’avril (cf. Prim’Finance – Note avril), la Californie est touchée depuis maintenant 4 ans par une sécheresse historique qui menace toute l’activité économique de la région, et en particulier l’agriculture. Le phénomène s’est encore accentué depuis.

Img/prim-finance

L’eau devient ainsi une denrée de plus en plus rare et des restrictions ont dû être mises en place par les autorités. Cela a donné des idées à des industriels qui croulent sous des tonnes d’eau dont ils ne savent pas quoi faire : les producteurs de pétrole et gaz de schiste. On a ainsi vu Chevron déverser 8 milliards de gallons (plus de 30 millions de m3) d’eau de forage retraitée sur des exploitations de pistaches et d’amandes. De son côté, la société California Resources, plus gros producteur de pétrole de l’état, prévoit de multiplier les ventes d’eau aux agriculteurs.

Pour réaliser la fracturation nécessaire à la récupération des hydrocarbures dans les bassins de schistes, les groupes pétroliers injectent en effet de grandes quantités d’eau, mélangées à du sable et… à des produits chimiques. Depuis plusieurs années, les compagnies stockent ces liquides dans des puits de stockage mais après quatre années de sécheresse extrême, ils réfléchissent à les vendre à des propriétés agricoles asséchées. Alors que cette industrie est de plus en plus décriée pour sa consommation d’eau, ce « recyclage » serait également pour eux un bon moyen de limiter les risques de contamination et les attaques des mouvements écologistes.

D’autant que la pression s’accroît sur l’industrie pétrolière. Le régulateur californien vient en effet d’accuser les groupes de forage d’avoir « par erreur » autorisé des compagnies à injecter leurs eaux usées proche de bassins aquifères, risquant ainsi la contamination.

Reste à savoir quelle est la qualité de cette eau… Des organisations écologiques craignent une catastrophe écologique, même si les groupes pétroliers assurent respecter les standards de pollution et livrer une eau « propre ». L’eau, généralement trop salée pour être potable, peut être traitée afin d’être rendue propre à l’utilisation agricole. Les projets pilote se multiplient, et l’industrie pétrolière à travers le pays suit les développements avec attention. Car si la technique se généralise, elle leur permettrait de faire d’une pierre deux coups : régler leur problème de stockage d’eaux usées et… réduire leurs coûts de production grâce au fruit de la vente de cette eau recyclée. Gageons que ceci ne se fera pas au détriment de la santé publique…

Par Benjamin Louvet, Directeur Général Délégué chez Prim’Finance

Note originale sur Prim’Finance via LesEconoclastes

Voir aussi:

BFM du 20 juillet 2015 – Absolument pathétiques

Signe avant coureur d’une mega-dépression mondiale. C….

Notre Econoclaste Jacques Sapir ministre de l’économie…

22 commentaires

  • Eaglefeather Eaglefeather

    On associe très souvent sécheresse et réchauffement (changement) climatique.
    Je suis depuis 2009 tout ce qui permet d’observer les évolutions du climat, et soyez vigilant à ce qu’on vous raconte. Car si l’humain a un tant soit peu contribué, il existe beaucoup d’éléments qui empêchent d’aussi clairement définir sa responsabilité dans ce phénomène, et cela en totale contradiction avec tout, ce qu’une certaine organisation et ses associés, tentent de faire croire à l’opinion publique.

    Un de ces éléments est un phénomène qui se produit au sein même de notre soleil. Encore inexplicable, mais hélas, bien observé, il agit et se répercute sur « TOUTES » les planètes de notre système, la Terre en est particulièrement affectée ! (un article est en gestation). Certains satellites permettent de visualiser en partie, ce qui se produit envers notre planète. Il en est qui en donne une image dont l’interprétation ne laisse aucun doute sur l’impacte que cela puisse avoir. On y observe non pas une ou quelques unes, mais de nombreuses anomalies et relativement étendues qui plus est. On parle de tempêtes ionosphériques, sont-elles les responsables de ces anomalies, ou en sont-elles les conséquences ? Toujours est-il que, qui dit « IONS » dit production de chaleur !!! Or les projections coronales quelles qu’elles soient, gigantesques ou normales, se constituent d’ions et de plasma et en direction de la Terre en permanence. Ce n’est plus un secret pour personne, on sait que notre bouclier naturel n’est plus en aussi bon état qu’avant, et laisse passer d’avantage de ces éléments.
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2015/07/ionos-68.jpg
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2015/07/ionos-16.jpg
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2015/07/ionos-74.jpg
    Le suivant est celui de l’heure, j’y ai inclus les valeurs TECU pour vous permettre de vous faire une idée des images précédentes.
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2015/07/Capture-X.jpg
    Sur chacun de ces relevés, observez qu’à chaque fois on peut voir qu’une même anomalie demeure sur la péninsule Antarctique, en fait elle ne se déplace pas. C’est comme si quelque chose émanait de cette région ou qu’elle serait impactée par quelque chose. J’ai une centaine de captures d’écran et elle y est présente sur toutes ! D’autant qu’à à peine 500 km plus au nord, les valeurs avoisinent le 0 TECU !

    Je vous mets ci-après une série de représentations graphiques qui déterminent clairement les variations de températures à la surface de l’eau et ce, jusqu’à 2m de profondeur. Les flèches indiquent la direction des courants marins qui les véhiculent. Vous pourrez constater que la plupart de ces mouvements vont pour ainsi dire, tous dans le même sens, d’ouest à est ou proche !!

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2015/07/Capture1.jpg
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2015/07/Capture2.jpg
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2015/07/Capture31.jpg Dans cette image il y a une anomalie thermique en Mer de Baffin. Observez l’image suivante, comment expliquer les t° aussi élevées, au beau milieu d’une étendue d’eau, alors que tout autour elles ne sont pas si élevées ! Les vents ? Ils sont inexistants tout autour ! Ceci dit une valeur de -14°C à 10h00 UTC au Groenland, est basse pour la saison (été arctique) !
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2015/07/Capture7.jpg
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2015/07/Capture4.jpg
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2015/07/Capture6.jpg Celle-ci montre les t° des couches nuageuses d’altitude.

    • Dubitatif

      @
      Eaglefeather j’aime bien ton article et merci

      mais je pige pas tout
      1) TECU à partir de quand cela devient anormal 0 ou – 0
      ou +2 ????

      2) sur les captures les zones rouges sont les anomalies ?
      3) renversement des pôles qui normalement survient tous les
      750 000 ans et le dernier RV fut raté donc le prochain
      n’importe bientôt ???

      à noter que le denier renversement des pôles n’a absolument pas fait disparaitre les dinausaures ( z’ont continué à brouter sans blem)

      en tout cas qui dit préparation à ce renversement dit AFFAIBLISSEMENT DRASTIQUE de notre bouclier et + particulièrement dans une zone au Brésil.

      je connais des pilotes de lignes qui dès atterrissages contactent tour de contrôle pour mettre à « zero » le nord…

      perso je pense qu’il faut pas confondre chaleur anormale
      d’un moment et qu’en fait de réchauffement en réalité on
      va vers UN REFROIDISSEMENT voire une nouvelle ère glacière

      ne me tapez pas dessus http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Salut Dubitatif,

        1) Bonne question, que je me suis, et j’ai posé (voir plus bas) !
        2) Les zones rouges (2e séries d’images)correspondent selon leur intensité, de +0(rose clair) à +5°C(rouge)
        3) Je n’ai pas abordé le sujet de l’inversion polaire. Mais pour répondre à ta question, 750.000 ans ne constitue qu’une échelle d’évaluation, elle reste non intrinsèque à ce phénomène. Aucun être humain n’est en mesure de pouvoir dire ce qu’il se produirait en cas d’inversion de la polarité des pôles, actuellement le nord est en fait le sud. Maintenant il y a d’autres intervenants possibles qui peuvent être la cause d’un retournement ! Mais là je n’aborde même pas le sujet ! Pour ce qui est des dino, leur disparition aussi suscite bien des hypothèses, l’une d’elles, très plausible, retient mon attention, un probable « sursaut gamma », ou une projection importante de particules ionisées provenant du cosmos (soleil, explosion d’un astre, etc, même très lointain)

        On va effectivement de plus en plus vers un âge glaciaire, maintenant qu’elle en sera sa durée ??? mais il subsiste le sempiternel problème de fonte des glaces ! … qui se fait par en-dessous et non par dessus comme on s’évertue de nous le faire croire !!! Ce qui définit une élévation de la t° des sols (et par endroits), et cette t°ne doit pas être impérativement élevée, quelques centième de degré est suffisant, puisque l’espace où cela se produit, est tellement restreint !! Un INDICE « Le froid descend et la chaleur monte !! » et pourtant, en Sibérie centrale en plein hiver T° extérieure -45°C sous une épaisseur de neige/glace de 3m la T° du sol à 1m de profondeur, +6.2° !! D’autres lieu présentent le même phénomène mais avec des variables selon la géologie régionale.

      • Dubitatif

        @ Eaglefeather merciiiii

        super super tes billets ! ouf j’ai eu chaud pour avoir osé
        mon idée du refroidissement (lol)

        pour la perte du bouclier G évoqué le renversement des pôles
        qui peut être à cause de cette faiblesse laisse passer les ions donc chaleur .

        maintenant que je sais ce que je dois voir sur les captures
        en effet c’est inquiétant.

        autre idée sur tes relevés le mouvement et la poussée du magma ? là encore cette accélération fait s’accélérer les plaques tectoniques.

        en tout cas continue de surveiller et de nous tenir au courant.
        pour l’eau… c’est le sujet principal de mon roman qui va
        paraitre et ses étranges anomalies la range parmi les éléments le plus obscur de l’univers…
        au grand plaisir de te lire !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • SURICATE

    Il ne manquerait plus que les amerloques, une fois leurs terres malades et asséchées nous ENVAHISSENT !

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Un courrier a été envoyé dernièrement, à deux des principaux organismes qui mettent en ligne les images de la ionosphère.
    Il y est demandé de bien vouloir préciser certains points qui pourraient mieux mettre en évidence ces anomalies.

    – Qu’elle est l’altitude de ces valeurs ?
    – Touchent-elles la surface terrestre ?
    – Que peuvent engendrer ces anomalies ?
    – Sur le plan santé ?
    – Vu qu’il s’agit d’ions et de particules de plasma, de toutes évidence, se doit-on de craindre des mutations ou des ruptures de l’ADN susceptibles d’en être à l’origine ?
    – Vu que les mouvements de ces anomalies ne semblent pas en concordance ni avec le levé du jour, ni avec le déplacement de la clarté solaire, qu’elle en serait la source, l’origine de ce rayonnement ?
    – Comment se fait-il que, si ions il y a, dit chaleur, et pourtant les hausses de t° lors de ces anomalies n’apparaissent pas sur les images satellites spécifiques ?
    – Et enfin, que se passe-t-il à la Péninsule Antarctique, toutes les images du JPL (Jet Propulsion Laboratory) et d’autres, montrent la présence d’un phénomène constant, et ne déplaçant pas du tout, de quoi s’agit-il ?

    • Dubitatif

      Eaglefeather je voudrais t’aider mais là je cale.
      j’ai lu que les amerlocs ont installés des bases dans le coin
      et qu’ils y font encore des trucs secrets (j’ai lu cela sur
      le blog de Merlin, il me semble)

      quand tu évoques le terme « phénomène constant » veux tu dire
      chaleur sur une zone fixe ?

      si non que signifie « phénomène »
      en tout cas je sais un truc il faut toujours regarder la
      nature et son comportement.
      sauf si c’est la main de l’homme qui trafique qqe chose
      là c’est plus difficile

      • Dubitatif

        Eaglefeather, bonjour
        1) àl’occasion si tu peux repondre à mes dernieres questions
        hier ?
        2) je viens de faire le copier coller de ton lien pour
        moi aussi « surveiller »
        3) peut -on poursuivre ces échanges via mails perso
        car au fil des news C fastidieux de retrouver billet !
        4) il me vient une suggestion sur le PQ du phénomène:
        en prenant l’exemple du plaque bouillante si tu asperges
        de gouttelettes d’eau à certains endroits on verra à ces
        endroits léger refroidissement.
        OR DANS TON CAS C l’INVERSE
        croute terrestre à cause du magma à certains endroits + froide car magma moins en surface et aux autres endroits
        où C plus chaud PLUS IONISATION donne ces résultats ???
        à te lire par mail (voir carte des moutons) http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif. et d’ici là bonne journée

  • Eaglefeather Eaglefeather

    http://www.20minutes.fr/planete/1654967-20150721-meteo-2015-annee-o-thermometre-emballe-fini

    Voici le genre d’article qui me fait bondir de rage. Un bel exemple de manipulation de l’opinion publique par l’intermédiaire de la presse !!
    – « Les six premiers mois de l’année ont été les plus chauds depuis le début des relevés météo mais la météo a été capricieuse… »
    R- Il ne peut être d’une exactitude implacable de définir qu’une seule T° pour un ensemble de régions, même en terme de moyenne. Cela revient à dire qu’une maison est chaude, juste parce qu’il y a dans le séjour, 22°C, alors qu’il fait -15° dehors et que dans les autres pièces, ça varie de 4°C au grenier à 16°C à la cave! Ou encore, à 14h00 qu’elle soit froide avec 20° dans les chambres au nord, 22 dans le séjour situé à l’est, et toutes portes et fenêtres ouvertes (courants d’air), alors qu’il y a 30° dehors ! Il y a un tas d’éléments qui se doivent d’être pris en considération et qui au final, ne permettent pas cette unification des t°. Météorologie, relief, nature du sol, vents, etc sont des points essentiels qui faussent d’emblée, les résultats.

    – « Depuis le début 2015, la température moyenne à la surface des terres et des océans a été de 0,85 degré supérieure à la moyenne du XXe siècle, a annoncé ce lundi l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA). Le mois de juin en particulier a été de 0,88 degré plus chaud que la moyenne, battant ainsi le record de 2014 ».
    R- On ne parle ici, que d’une région du globe, depuis quand on utilise la t° « QUE D’UNE REGION » pour définir qu’il s’agit du monde entier, d’autant plus qu’ici on ne tient absolument pas compte de la saison dans l’autre hémisphère. http://www.contrepoints.org/2015/07/15/214153-coup-de-froid-dans-lhemisphere-sud http://www.tntv.pf/Vague-de-froid-en-Australie_a6972.html

    Le pire c’est qu’après, on dit l’inverse, et dans le même article !!
    « Si la France et l’Europe ont bien senti ce réchauffement, avec un hiver et un printemps doux suivis de journées très chaudes dès le mois de juin et d’une canicule en juillet, tous les pays du monde n’ont pas été logés à la même enseigne. En janvier, une vague de froid faisait grelotter l’est des Etats-Unis, encerclant de glace la statue de la Liberté. Plusieurs Etats ont connu des records de températures négatives et dans le Massachussets, on a enregistré dix fois plus de neige qu’en moyenne. »

    Puis toujours dans le même article, on ramène le « bon vieux El Nino » !
    – « La chaleur a toutefois bien marqué l’année 2015, qui voit le retour d’El Niño, ce phénomène climatique qui correspond à une accumulation d’eau chaude dans le Pacifique et se traduit généralement par de fortes précipitations en Amérique du Sud, comme ce fut le cas dans le désert de l’Atacama au Chili en mars, mais aussi par un réchauffement du climat en Asie du Sud-Est, au Brésil, en Australie et dans l’archipel indonésien. »

    Et en remet une couche, mais le journaleux omet ouvertement, la saison qu’il fait dans la région !
    – « Une vague de chaleur exceptionnelle a ainsi frappé l’Inde en mai dernier, en particulier le sud du pays : l’Etat de l’Andhra Pradesh a connu des températures qui ont atteint les 48°C. Plus d’un millier de personnes sont mortes durant les semaines caniculaires du printemps. »

    Enfin, ce gratte-papier en revient aux USA et fait intervenir notre bon vieux El Nino !
    – « La Californie a pour sa part subi une sécheresse historique au printemps, obligeant les habitants des villes californiennes à réduire de 25 % leur consommation d’eau. Et au mois de juillet, en pleine saison sèche, ce sont des précipitations torrentielles qui ont frappé la côte ouest des Etats-Unis après le passage de la tempête tropicale Dolorès, qui serait liée au phénomène El Niño. »

    Mais voilà, El Nino, ben il n’a vraiment rien à voir là-dedans, aaaah il a bon dos, ce bon vieux El Nino ! Surtout que cette année-ci il est bien à sa place (flèche la plus en bas sur cette carte) et il est là depuis le début février, avant cela il était depuis 2014 à hauteur des côtes sud mexicaines ! CQFD.
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2015/07/Capture1.jpg

    • Dubitatif

      sans compter… qu’ils mettent ces histoires de réchauffement ou l’inverse à l’échelle humaine voire sur une seule année
      alors qu’il faut analyser sur des centaines d’années et +
      pour avoir un vrai recul.
      de toute façon… la Terre continuera de tourner sans nous !

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Dernier relevé ionosphérique, éloquent !

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/uploads/2015/07/ionos-87.jpg

    Evolution dans deux heures.

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Tiens voici un lien avec lequel tu peux faire mu-muse, il concerne que l’Europe !
    http://gnss.be/Atmospheric_Maps/dynamic_ionospheric_maps.php?lastmaptime_date=2015-07-22&lastmaptime_hour=17&lastmaptime_minute=45&nbday=1
    Tu peux choisir la date, l’heure (il faut lui laisser 3/4 d’heure de battement) et tu enlèves 2 heures pour être en UTC.

    La touche « day backward » te permet de remonter jusqu’à 7 jours

    La touche Play permet de visualiser l’évolution, la tirette du dessus est celle du défilement, celle d’en-dessous est la vitesse (vers la droite = +vite)

    Bon amusement ! N’oublie pas de rafraichir la date tout au-dessus http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • Bonsoir,
    l’état de Californie a été un des premiers états à subir les épandages chimiques. Ils sont précurseurs dans la durée et l’intensité des épandages chimiques(chemtrails). Ceci explique peut-être cela…

    https://

    http://www.youtube.com/watch?v=nHm_1dFvD0g

    http://lesmoutonsenrages.fr/charte-des-commentaires-du-blog/ :)

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Bonjour Laurence,

      Je veux bien croire qu’il est dispersé des produits chimiques par le biais de l’aviation. Mais de là, à dire que l’impact de ce procédé est, à l’origine de tous les dérèglements climatiques, même régionaux et localisés, il y a un pas que je ne franchirais pas.
      Déjà pour une bonne raison de logique, rien ne reste en suspension et encore moins à demeure dans l’espace aérien. D’autant que la composition de ces produits semble être constituée de particules métalliques, et qu’un avion commercial a un plafond de vol compris entre 10 et 14 km et cela concerne « que » les vols très longs courriers, les autres vols sont entre 8 et 10 km(plus 8 que 10).

      Seuls les gaz peuvent avoir la faculté de resté en suspension, mais voilà avec l’altitude ces gaz finissent par s’accoler à des particules d’eau ou d’autres gaz, se qui les font descendre. Et lors de ce périple d’autres substances viennent s’y accoupler et devenues finalement trop lourdes, elles finissent au sol.

      Ceci dit, observez un trait d’avion, il est principalement constitué de vapeur et correspond aux sorties des réacteurs. Donc s’il y a dispersion ailleurs, comme suggéré généralement sur la longueur des ailes, les turbulences que celles-ci génèrent, ajouter à cela celles crées par les turbines, ne peuvent que faire une chose, rabattre ces substances dans ces dites turbulences. Donc voilà ces particules ainsi éjectées, se retrouvent parmi des gouttelettes d’eau. Et les vents alors! A ces altitudes ils sont généralement descendants, sauf dans le cas d’un passage d’une dépression à un anticyclone (progressif), ou, si il y a formation orageuse (cumulonimbus)(soudain=>turbulences).

      On oublie très souvent l’effet « albédo » qui se produit sur les nuages comme il se produit sur les neiges polaires et est à l’origine d’une élévation de la température atmosphérique ambiant. En altitude, l’écran de cette réflexion est souvent plus étendu. De plus, il peut ne pas être visible du sol (ciel bleu à peu laiteux) mais la couche d’humidité en suspend est bien là, et les rayons UV et IR (et d’autres encore) y sont réfléchis, et donc chauffent l’atmosphère.

      Donc non les chemtrails ne peuvent expliquer tout, ils contribuent partiellement, et encore !!! Rien ne le prouve de façon probante.

      • Je ne voulais pas dire que les épandages étaient à l’origine de tous les déréglements climatiques. Mais bien, qu’ils participent d’une manière ou d’une autre(je ne suis pas aussi calée que toi) à la modification du climat. L’aluminium présent en trop grande quantité met à mal la perméabilité des sols par exemple.

  • vico

    On t’il utiliser ?^^ j’ai penser un mélange d’arme occulte Haarp et en complémentarité les épandages Chemtrails peuvent aussi pourquoi pas ? à la rigueur… participe aux constat ! sans être parano http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Bonjour Vico,

      Jusqu’ici aucune étude ou contre analyse n’est en mesure de démontrer que HAARP soit « vraiment » à l’origine des maux qu’on lui confère. Juste des soupçons, ce n’est pas suffisant que pour accuser ! De plus HAARP Alaska n’est plus opérationnel depuis 5 ans. Il existe une version embarquée et n’est encore qu’un prototype (fonctionnel) et elle reste basée en Corée du sud sur un navire US.

  • vico

    tout à fait d’accord mais ya plusieurs sites de Haarp, Norvège, Russie, Australie, l’océan indien une ile diego garcia, ou alors Moscou une tour abandonné de telsa dans les bois . çi dessous la vidéo!
    _concernant du baryum utilisé dans l’épandage de chemtrail > copier/collé : Le baryum est utilisé non pour modifier le temps, mais plutôt comme traceur pour la collecte de données atmosphériques. En effet, le baryum est efficace comme traceur parce qu’il peut être radioactif. 0n le voit bien sur les radars. La littérature relative à la modification du climat et les sciences de l’atmosphère est pleine de références à des matériaux radioactifs tels que le baryum utilisés comme traceurs atmosphériques. quand elles sont pulvérisées dans l’air, sont très utiles comme balises pour étudier les mouvements de l’air à de multiples échelles. Les traceurs utilisés en quantités suffisantes à cette fin pourraient ajouter énormément à notre connaissance des courants de l’atmosphère et de leur dispersion dans les masses d’air « .
    https://
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=vJoTw8YdHAs