Grossarnak: Le taux du Livret A va baisser à 0,75% au 1er août

La « grossarnak » fait partie des nouvelles valeurs de la france (sans majuscule), celle de la république qui autorise la vente du territoire à qui peut payer ou qui menace le plus, tout comme le « padamalgam », précher d’un côté pour se permettre le pire de l’autre le plus discrètement possible. On pourrait multiplier les exemples tant ils sont nombreux, comme la lutte contre l’Islam radical, contre la fraude, contre la finance, contre le chômage, sans parler du TAFTA, des écoutes de la NSA et de Tracfin, des nombreux mensonges surtout lorsqu’il s’agit de cacher que le pays est foutu, coulé, ruiné (voir ici et ici), et ce ne sont que quelques exemples…

Car aujourd’hui, on parle de baisser (encore) le taux d’intérêt du livret A pour « favoriser la construction de HLM », mais de qui se fout-on???

France faillite

Le gouverneur de la Banque de France a fait un geste pour les petits épargnants et il a été suivi par le gouvernement. Christian Noyer a recommandé ce lundi d’abaisser le taux du Livret A à 0,75% le 1er août au lieu du 0,50% auquel on aurait dû arriver en appliquant strictement la formule de calcul.

Et Bercy a accepté ce petit coup de pouce : comme la Banque de France a choisi de s’écarter de l’orthodoxie mathématique, la décision finale est revenue au ministère des Finances qui a validé. Il n’en demeure pas moins que ce taux, même moins bas que prévu, va atteindre un plancher historique en chutant sous le 1% actuel.

La formule de calcul du taux fait appel au niveau de l’inflation (hors tabac), majoré de 0,25 point. Or, en juin, les prix à la consommation ont progressé sur un an de 0,3%, selon les données publiées la semaine passée par l’Insee, ce qui donnait donc 0,50% puisqu’il faut arrondir au quart de point le plus proche.

Article complet sur Le Parisien

La France est en faillite, et pour ceux qui accusent l’Europe, suivant François Hollande, la menace vient du fait qu’il n’y ait pas assez d’Europe, et qu’il en faudrait bien plus! Alors qu’en s’informant réellement, l’on verrait que la Grèce n’est qu’un exemple qui va être reproduit à l’ensemble des pays européens, la France sera la suivante!

Depuis quelques jours, on voit beaucoup circuler sur internet une excellente étude de l’économiste Jean-Yves Archer sur la véritable dette de la France.
J’avais eu l’occasion de dire à plusieurs reprises que la dette était nécessairement beaucoup plus élevée que les fameux 2 000 milliards dont parlent les gazettes, puisque ce chiffre – déjà faramineux ! – ne comptabilise pas les engagements contractés pour les pensions des fonctionnaires. Mais j’étais, pour ma part, incapable de chiffrer ce supplément.

Jean-Yves Archer estime, lui, à 3 200 milliards d’euros les engagements « hors bilan » de la France – c’est-à-dire ceux qui ne se voient pas dans la loi de finances et qui n’apparaissent donc pas dans les plus de 2000 milliards de dette publique dont on parle en général.

Vous avez bien lu : 3 200 milliards d’euros de dette hors bilan, c’est-à-dire une dette publique totale de l’ordre de 5 200 milliards d’euros.
En d’autres termes, chaque habitant du pays, du nouveau-né au vieillard, citoyen ou immigré, porte sur ses épaules une dette publique de l’ordre de 80 000 eu­ros. Sans parler de ses propres dettes privées.

Comment en arrive-t-on à ce chiffre gigantesque ?

En additionnant les pensions de fonctionnaires qu’il nous faudra payer (autour de 1 500 milliards) et les cautions que l’État a données pour toutes sortes d’organismes.

Parmi les engagements hors bilan, Jean-Yves Archer fait une mention spéciale (et parfaitement justifiée) à Mme Duflot qui a augmenté les engagements de la France d’environ 50 milliards d’euros au seul titre de l’aide au logement !

Un État n’a, à ma connaissance, que 3 solutions pour lever de l’argent (qu’il prendre nécessairement dans les proches des contribuables) : l’inflation, l’impôt et la dette.

L’inflation est profondément immorale, puisqu’il s’agit, à proprement parler, d’une fraude. La dette n’est légitime que si elle correspond à un investissement qui profitera aux générations futures – ce qu’elle n’est plus que rarissimement. Quant aux prélèvements obligatoires, ils at­teignent le chiffre extravagant de 870 milliards d’euros.

C’est catastrophique. Mais il y a donc pire encore : la sphère publique s’est endettée pour un montant 6 fois supérieur à celui de ses rentrées annuelles.

Nous sommes en faillite. Et on ne laisse pas des gérants faillis poursuivre leur gestion. Sortons au plus vite ces irresponsables ; n’importe qui fera mieux qu’eux !

Rappelons qu’il y a 7 ans déjà, François Fillon alors premier ministre se disait être à la tête d’un état en faillite.

Source+vidéo sur Businessbourse.com

Les derniers indicateurs sont également cataclysmiques jugez vous-même. Pour l’impôt sur les sociétés:

Impôt sur les sociétés : les recettes plongent de moitié

La montée en puissance du CICE n’explique qu’en partie la baisse de 48% des recettes d’IS sur les cinq premiers mois de l’année

Les faits – Entre janvier et mai, Bercy n’a collecté que 6 milliards d’euros d’impôt sur les sociétés. C’est moitié moins qu’à la même période l’année dernière, alors que le ministère des Finances prévoit un niveau de recettes similaire sur les deux années, à plus de 30 milliards d’euros. Dans le même temps, la France affiche toujours un taux facial de l’IS parmi les plus élevés d’Europe.

L’impôt sur les sociétés (IS) ne rapporte plus rien. Sur les cinq premiers mois de l’année, ses recettes ont chuté de 48%, comme l’a indiqué mardi Bercy dans la «situation mensuelle budgétaire», qui détaille chaque début de mois les niveaux de dépenses et de recettes de l’Etat. Au 31 mai 2015, les recettes d’IS ont atteint 6 milliards d’euros quand un an plus tôt, elles étaient encore de 11,6 milliards d’euros.

Article complet sur lopinion.fr

Quand aux éleveurs:

Stéphane Le Foll : «Plus de 22 000 éleveurs sont au bord du dépôt de bilan»

Trois crises, bovine, porcine et laitière, se conjuguent. Depuis le début de l’année, les prix sont en baisse. D’après nos chiffres, collectés département par département, près de 10% des exploitations d’élevage, soit entre 22 et 25 000, sont cet été au bord du dépôt de bilan

Source et bien plus sur Lactualite24.com

Le pays est à l’agonie, et ils continuent tous de nous parler de croissance, d’avenir, d’emploi, et bien sur d’Europe qui n’est qu’une vaste arnaque. Alors une seule solution: sortez un maximum votre argent des banques, quand aux livrets A, videz tout, il y a le feu!!!!!

 

11 commentaires

  • Vasavoir

    Citation:
    « sortez un maximum votre argent des banques, quand aux livrets A, videz tout, il y a le feu!!!!! »

    lol Le feu était contrôlable dans les années 1990, il c’est propagé vitesse grand V de 2007 à 2012, pour reprendre vigueur en 2014 après une simili ‘acalmie’ de convenance! Il faut une dose magistrale de naïveté pour gober l’illusion de la démocratie dans le despotisme fascisant actuel ! Le bidonnage des sondages n’a d’égal que celui des statistiques, et tout un chacun, décide son avenir, sur une imposture légalisée :(

    Nous ne sommes qu’au début d’un cauchemar éveillé

     

  • faudrait savoir, vous voulez des taux élevés d’un coté, mais personne pour les payer en face …

    qui va payer les retraites dorées des ponctionnaires d’après vous ?

    en tout cas, ce ne sera pas les grecs, donc … va falloir chercher plus proche… dans votre poche.

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Effectivement, je ne peux qu’appuyer ces dires : « il y a le feu » Le pays est gouverné par les Pieds Nickelés et à Bercy ça commence à sentir le Sapin. Aujourd’hui c’est le livret A qui chute en même temps que notre ministre des finances, mais demain ce sont nos comptes en banque qui risque bien d’entamer une cure d’amaigrissement non consentie. On ne le répétera donc jamais assez, la confiance aux financiers et banksters ne doit plus être de mise.

    M.G.

  • Parce que parmi nous, il y a encore des individus qui laissent leur argent entre les mains des Banksters ?

    Bon, que nous informions les lecteurs, c’est la vocation du Blog.

    Mais que parmi les commentateurs assidus, il y en est qui aient encore une carte bancaire et des « zéconomies » de placées entre les mains des vampires, là, c’est à désespérer…
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      J’espère que tu ne fais pas allusion à mon commentaire ci-dessus, cher Fenrir, qui peut éventuellement prêter à confusion.
      Si je dis « nos » en parlant des comptes en banques, c’est une manière d’inciter en douceur, pour ne pas culpabiliser systématiquement le lecteur qui n’a pas encore sauté le pas. Sinon, perso il y déjà quelques lustres que je suis hors système à 80%, malheureusement on peut difficilement l’être à 100%, quant aux banques et accessoires …

      M.G.

  • vico

    quant on pense à la carte passe sans code(sans contacte) (enfaite puce RFID° Incorporé) ! nuisible qui ondule> pour consommer plus vite toujours et sans avoir l’arrière gout additionnel et addictif de la décadence du consumérisme totale fallacieuse! puis donne cautionnement aux marché juteux ! une sorte de flegmatisation généraliser et quantitative dans ce monde cadencé et cadenassé de l’opération contenue !! comme dire un peut plus individualiste, victime ou pas selon son choix.
    bref on c’est bien que la puce RFID multi-fonctionnelle seras celle l’implant matérialiste, fichage (loi de renseignement) ou police de la penser . comme des bêtes prêt à l’abatoire numéroté fiché. sans compté l’évolution qui contrôlera l’objectif de vos geste et penser de manière inconscient.
    bénéfique pour les tenants diabolique fasciste criminel. d’autant plus déshumanisé que auto-géré numérique transhumanisme http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
    une fuite en avant < donc un sous homme modelé à l’imposition établi. valeur inversé que de divisé nos échange fraternel à la production arriviste d'un nombres de chiffres.

  • confucius

    Bonjour,

    Le but de cette baisse, est de pousser les épargnants à se tourner vers la bourse et le marché action.
    Ne pas oublier que l’épargne française est de plus de 2-3000Mds d’€. Plus de 5000Mds en prenant en compte les placements immobilier.
    Il est facile, lors d’un crack, d’éponger tous les petits porteurs qui n’auront pas le temps de réagir, et qui laisseront leur titres en place, en attendant sagement une remontée des cours.
    L’épargne française est depuis longtemps dans l’œil du cyclone, et en même temps, aujourd’hui, offre une relative sécurité de la solvabilité de la France.
    Mais si une « évaporation » suite à un crack boursier se produit, quand sera-t-il de cette sécurité ?

    • Maverick Maverick

      A mon avis, le but de cette baisse est plutôt de pousser les gens à consommer; c’est la seule façon de créer de la « croissance », comme le minable 0,6 % du début de l’année, qui leur a tous donné une érection, du gouvernement à la rédaction de BFM-TV … http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

      • confucius

        Bonjour@Maverick,

        Certainement que la consommation est une des cibles, mais je pense que le but est d’éponger l’épargne française.
        La France est un des rares pays de l’union européenne à avoir un solde positif aussi important.
        Par ex., les anglais sont en négatif, et ne doivent pas être les seuls.
        Vérifier l’état des fonds de pensions (inexistant en France) pour connaitre le délitement des pays.
        Dans beaucoup de pays soumis au système « fond de pension » qui ont sauté avec la crise des subprimes, des retraités doivent retrouver du travail pour survivre en angleterre, hollande et j’en passe.

      • AntOne

        Merci confucius, je commencais à desésperer…
        Le livret A est une attaque pure et simple sur les finances de la France.

        D’ou la volonté de conserver un taux plus haut que celui calculé par Bercy. « Siege de beaucoup de traitre. »
        La Banque de France, dernier bastion de defense face à l’empire?