Trois bonnes raisons de redécouvrir les maisons en terre

PHO0d56689e-24a8-11e5-bf3d-31d89a7451c7-805x453

Construites en terre, ces maisons font partie du patrimoine de la France. On les trouve dans diverses régions, dont le sud est. L’architecte Alia Bengana explique pourquoi elle croit à ces constructions.

LE FIGARO IMMOBILIER. – Les constructions en terre sont-elles nombreuses en France et dans le monde?

ALIA BENGANA, architecte*: Il en existe un peu partout dans le monde. On estime qu’environ un tiers de la population mondiale vit dans un habitat en terre aujourd’hui. En France, ce patrimoine est aujourd’hui assez méconnu. Pourtant, dans plusieurs régions des maisons en terre existent encore. C’est dans le nord Isère qu’elles sont les plus nombreuses, on peut encore admirer des fermes en pisé, certaines datent du 20e, d’autres du 19e, voire même du 18e siècle pour celles qui ont été restaurées. Mais on trouve aussi des constructions en terre en Normandie et dans le nord de la France.

Au total, en France c’est 15% du patrimoine bâti ancien qui est en terre ou partiellement en terre. Les techniques diffèrent d’ailleurs selon les régions et il y a plusieurs manières d’utiliser la terre crue. On peut construire en pisé, c’est à dire avec de la terre compactée, ou en adobe avec des briques de terre séchées au soleil. On ne construit plus beaucoup comme ça en France, pourtant il est possible de concevoir des maisons contemporaines en terre.

Et il existe de constructions en terre impressionnantes. Les immeubles les plus hauts de Shibam au Yemen, que l’on appelle aussi la Manhattan du désert, atteignent 30 mètres pour 8 étages. Les plus anciens bâtiments ont été construits au 16e siècle. En Algérie et au sud du Maroc par exemple, il existe aussi de nombreuses constructions en terre, il reste des kzars d’anciennes villes fortifiées en terre.

Et il est possible d’intégrer tout ce qui se loge habituellement dans du béton?

Bien sûr, des câbles, des réseaux électriques, il est possible de tout intégrer et de concevoir des maisons contemporaines en terre avec tout le confort moderne. La France est le pays d’Europe le plus en pointe sur le sujet, une association, Craterre, a été créée en 1979 près de Grenoble, pour faire reconnaître le matériau terre C’est un centre d’expertise mondial.

Interview complète et nombreux exemples en photos sur Le Figaro via Informaction

49 commentaires

  • Trollzilla Trollzilla

    Pour être en train d’en rénover une de 4 siècles qui tenait debout gráce à la poussière accumulée, y a un Gros point de détail à savoir, elles n’ont pas de fondation ; donc si vous êtes amenés à en retaper une, penser à semeller sous les murs porteurs avant de faire une chape pour éviter les remontées capillaires…
    (Je dis ça… après, chacun voit midi à sa porte.)

    • JEAN PN

      Vous allez m’expliquer comment vous allez  » semeller  » les murs porteurs.
      Le dire c’est facile. Le faire … impossible ! Pourquoi ?… Pour faire des semelles, comment creuser le sol sous les murs sans que ceux-ci ne s’effondrent ???…
      Aïe !!!…

      • MiracleBoy

        ha … y’en a qui posent des questions avant de réflechir ..

      • SURICATE

        Ha …Y’en a aussi qui n’en posent pas … parce que réfléchir sur des petites maisons en Terre à rendre habitables…Bof !

        Je pense que cet intervenant essaie tout simplement d’aider Trollzilla en lui évitant peut-être de faire une « boulette » de plusieurs mètre cube de terre…

        Ce qui serait dommage vu l’ancienneté de sa petite maison pour laquelle il paraît beaucoup s’investir.

        En tous les cas cette page sur les maisons en TERRE a été très intéressante. Merci.

      • Trollzilla Trollzilla

        Simple vu l’èpaisseur des murs, l’embase des miens font plus d’un mètre d’un largeur…
        Tu dégages deux tiers de l’épaisseur de terre sous le mur d’un côté (de préférence celui intérieur pour la résistance des forces de contraintes…) ; tu ferrailles sur la longueur avec les carrés de 10 et en travers tu enfonces tout les 50 cm des fers à béton plus long que la largeur du mur en prévision du ressemellage que tu feras de l’autre côté une fois que ton premier « L » sera coulé (faut faire remonter un peu sur le mur…), puis une fois bien sec, tu t’attelles â l’autre côté…
        Astuce : penser à l’adjuvant hydrofuge et latex et à la fibre lorsque vous serez face à la bettonnière…

        Tu veux des photos ?
        Faut pas être faignant aussi, mais venu d’un sudiste, je crains que ce soit mal perçu…
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif
        PS j’en suis rendu à 14 mois de travail seul sur ce chantier et la semaine prochaine, je passe les enduits blancs sur les murs intérieurs, y a trois niveaux…

      • xeos839

        Je confirme un couple à racheter une vielle ferme en pisé à côté de chez moi et tout les anciens disais qu’il fallait la rasée et reconstruire parceque pas de fondation mais eux ayant craquer sur cette vieille bâtisse et voulant conserver son charme ils ont fait appel à une entreprise pour effectuer les travaux et au final les anciens ont tirer leur chapeau car il pensais pas que c’était faisable surtout pas sur du pisé !

    • SURICATE

      Juste remarque que la vôtre sur les fondations inexistantes et comment y remédier.

      Ces maisons BIO sont attirantes à bien des niveaux et je comprends que l’on puisse en faire l’acquisition. Ce doit être que du bonheur que d’en « dépoussiérer » une afin qu’elle continue à exister !

      Par contre la vôtre Trollzilla, qui a connu quatre siècles, ces « siècles » se manifestent-ils by night ?

      • Trollzilla Trollzilla

        Même pas, le « nettoyage » est une de mes spécialités, mais chut…
        Y a des sujets qui fâchent http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • JEAN PN

        Si cette maison a connu 4 siècles, pourquoi l’avoir touchée ? Les anciens faisaient les fondations avec de simples pierres. Et s’ils ne l’ont pas fait il y avait certainement des raisons (nature du sol).
        Et concernant votre coulage en 2 temps, armé avec, en plus, des carrés (pourquoi des carrés ?) de 10 pour une charge de murs de 1 m d’épaisseur sur 3 niveaux, je voudrais bien me tromper sur ce qu’il risque d’arriver … Mais je ne veux pas être un « oiseau » de mauvaise augure …

      • Trollzilla Trollzilla

        À questions pertinentes réponses très bêtes…

        -Pourquoi l’avoir touché ?

        Planchers pourris qui n’étaient pas loin de s’effondrer, poutres vermoulues ayant la consistance du liège (sauf celle en cyprès que j’ai réussi à sauver ^^ ; celles en châtaignier et en chênes étaient trop pourries, remontées de salpêtre jusqu’à 1,4m.
        Le tout causé par les remontées capillaires de l’humidité du sol et « l’étouffement » des lieux (vieilles maisons humides + petites pièces sans ouvertures = pas de circulation d’air // risques pulmonaires +++ et atmosphère très « lourde » surtout l’été ou il y faisait plus chaud dedans que dehors !)

        -Pourquoi ils n’ont pas fait de fondations ?

        Les maisons « autochtones » de cette hauteur ont des jambes de forces très conséquentes pour pallier à l’absence de fondations ; à l’époque la « pouzzolane » y connaissaient pas les bougres donc ils construisaient les murs comme ils construisaient les restanques (en avez vous déjà monté vous même ? ça consiste à monter deux parois de grosses pierres en appuies l’une contre l’autre et combler au fur et à mesure la partie centrale avec ce qui vous tombe sous la main… En l’occurrence pour mes murs du sable de la plage mélangés avec de la terre argileuse et un liant qui me semble être de la chaux maigre).

        Nature du sol…

        D’après mes recherches au service du plan d’occupation des sols de la mairie, toute la zone était des terres agricoles à cette époque (le village « historique » était une enclave hellène… Y a plus, cherché pas.) ce qui c’est confirmé lorsque j’ai cassé les briques du sol qui étaient posées sur une superbe terre argileuse bien meuble sans un pet de cailloux, heureusement pour moi car sinon je me serais emboucané comme un beau diable pour décaisser mais en contrepartie il m’a fallu tasser et damer pendant quatre jours, c’est bien descendu…
        De même j’ai faits des drains que j’ai rempli de graviers avant de poser la feuille d’isolation pour couler la dalle.

        Pourquoi des carrés ?

        Plus simple à tordre pour faire suivre le long des murs et à passer dans le trou…
        Je ne suis pas maçon mais je sais souder et le métal n’a plus beaucoup de secret pour moi, donc j’ai fait ce que j’ai vu faire au maghreb…
        Mais au lieu de partir comme eux de fers à béton tout simple pour fabriquer les ferraillages à façon, vu la longueur, j’ai assemblé et soudé plusieurs sections carré de dix au fur et à mesure que je les rentrais dans mon trou d’excavation…
        Mes fers à béton transverses m’ont permis de relier mécaniquement via la soudure les tensions de force des semelages intérieures-extérieures …

        Donc j’infirme que vous êtes un « oiseau de mauvaise augure » Jean PN, je suis sûre de mon coup, le salpêtre sans l’humidité du sol ne fera plus de réapparition car malgré tout les systèmes « aïe-téque » et chaud pépette, ça ressort de longue car si j’en crois ce qu’il y a de marqué dans mes livres, le salpêtre se « nourrit » de l’humide et maintenant « l’atmosphère » à l’intérieur est tip top, il y fait frais sans qu’il y est d’humidité (me suis servi d’un baromètre tout le long des travaux de gros oeuvres pour être sûre que je ne pisserais pas dans un violon au final car mon ennemi principale, j’insiste c’est dans l’article, c’était le salpêtre…),.

        Bref, les pierres des murs étant disparates, j’ai recouvert mes parois au béton frottassé (hydrofuge+latex et fibres), je n’ai aucun mur droit mais je m’en cogne, j’ai suivi les murs d’origines (maison en longueur, je ne pouvais me permettre de perdre de la largeur avec des cloisons placo…) ; donc entre l’épaisseur du crépis extérieur (ancien) et la tartine que j’y ai mis comme épaisseur, bé, y a toujours pas de fissures ^^ et la poutre faîtière n’est toujours pas au niveau du sol http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

        Si vous passez un de ces quatre vers chez moi, passez donc jeter un coup d’oeil, ça sera avec joie.
        (J’ai jamais habité dans aussi grand et je suis fier de ce que j’y ai fait, la baraque va avoir un charme fou, pas de porte dedans ou presque, grands espaces, volumes et lumière naturelle à tous les étages ;) )

        PS, en premier usage le rez de chaussée de cette maison faisait office de bergerie, l’habitation était à l’étage ; conclusion : ça devait sentir fort du plancher chauffant…

      • Trollzilla Trollzilla

        ‘Lut,
        Le sol et l’intérieur des murs, pas l’extérieur de ceux ci qui eux sont recouverts par un crépis ancien de plus de 5 cm d’épaisseur, ils fesaient du costaud nos anciens, donc pas d’hydrofuge de ce côté là…
        Espérance de vie d’une maison type « phoenix », un siècle et guère plus.
        Je dois encore poser les vmc et il y a des puits de lumière entre deux ; la toiture est typique de la provence par contre, sous les tuiles il y a ce que l’on appelle ici des « casseroles » (je ne connais pas le terme technique…EDIT « des marmites », j’étais pas loin ;) ), c’est des longues briques de terre cuite plate posés sur des solives et ça casse bien les grosses chaleurs tout en laissant « respirer », à la façon d’un coussin d’air qui ferait tampon entre deux couches d’argile pour préserver de la « cogne » estivale.

        De plus dans « la pièce à problème » il y a une aération de 15 sur 30 cm qui traverse la parois, ce n’est pas de mon fait car c’était mon grand père qui l’avait fait lorsqu’il transformat cette pièce pour en faire sa « cave »…
        (Le « Qi » y circule dorénavant super bien…)
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
        Je suis dans le var côté sud ouest.

      • verisheep

        Un siècle pour une maison phoenix tu es généreux; pour avoir travaillé pour eux un temps je peux te dire que jamais je n’achèterai une daube pareille. Au bout de 30 ans la charpente (bien planquée) est déjà bouffée par la rouille. Et encore, eux au moins grenaillent leurs poutrelles, j’ai déjà vu pire que phoenix: des charpente métalliques neuves peintes par dessus la rouille…
        Et pour info, chez eux l’étude et les plans d’une maison = 10 minutes chrono!

      • Trollzilla Trollzilla

        « Alors moi, j’ai acheté une maison Merlin.
        Vous voyez ? Maison Merlin, cage à lapin. Bon !
        J’ai pris un crédit personnalisé à long terme.
        Parce que chez Merlin, c’est le crédit qu’est cher, c’est pas la maison, hein !
        Parce que quand on voit la maison, on se dit :
        C’est pas vrai ? ça a pas coûté ce prix là !
        Non, non. C’est le crédit qu’est cher, pas la maison.
        Ah bon, tu m’as fait peur !
        D’ailleurs, la preuve, c’est quand on a fini de payer, si on pouvait revendre le crédit, on se ferait plus de pognon qu’en revendant la maison, hein !
        Bon alors j’ai pris un crédit personnalisé à long terme.
        Personnalisé, c’est chacun le sien. A long terme, ça veut dire que c’est un prêt, si vous voulez, mais de loin… A long terme, ca veut dire que moins tu peux payer, plus tu paies. C’est à dire… euh… non, c’est pas ça !
        La formule de Merlin, c’est :
        « Pendant le crédit, tu répares c’qui s’écroule, et au bout de 15 ans, les ruines sont à toi. »

        Coluche.
        (Je ne voulais faire de mal à personne…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif)

  • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

    Une variante intéressante pour un départ à zéro : Construire une maison en Super Adobe à un coût dérisoire

    M.G.

  • Mehdi

    La question est:

    A-t-on le droit de construire une maison en terre en France?

    • lily

      sauf erreur de ma part, oui Mehdi
      y’a pas de raison sauf si vous habitez sur un site classé je suppose.. là faudra si autorisation par l’ architecte batiments de France.

    • verisheep

      Tu construis ta maison dans le matériau que tu veux pour la structure, tu n’est même pas obligé de le préciser sur le dossier de permis de construire (il faut juste indiquer les matériaux apparents [type de bardage ou d’enduit] et les teintes).

  • abes

    – Un terrain
    – Maison en terre
    – Permaculture
    – Animaux

    Autonomie :D

    • SURICATE

      LE VRAI BONHEUR en somme Abes ! C’est vraiment très tentant tout çà.

      Vive la VIE à l’ancienne, à savoir une vie simple, sans paillettes.

      • azteck

        A Suricate et Kinafest:
        Une déclaration en direct!!http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif
        Vos destins sont lié dorénavant…

      • Trollzilla Trollzilla

        (Mon Dieu, priez pour eux…)
        Amen, vous me réciterez le psaume 23 avant de nous faire des ch’tiotes brebis par contre…
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_heart.gif

      • SURICATE

        L’Eternel est mon berger…Merci de Prier Trollzilla ! Il ne manquerait plus que les M.E se transforment petit à petit en Plage de Rencontres pour âmes esseulées …

        En parlant de plage il en est une en FRANCE qui risque fort d’être interdite. Celle sise tout près de la propriété acquise par un roi du pétrole dans le midi…

        « La plage publique de Vallauris, dite de la Mirandole, qui se retrouvera ainsi condamnée pour le séjour du roi, est en fait uniquement accessible par un tunnel passant sous la voie ferrée. « Ce matin [mercredi], j’ai fait intervenir la police municipale pour empêcher qu’une grille soit scellée au débouché de ce souterrain et qu’elle ne condamne ainsi l’accès à la plage », a indiqué de son côté la maire (UDI) de Vallauris-Golfe-Juan, Michelle Salucki. »

        Et demain ce même genre « d’installation » ira jusqu’Où ?

      • SURICATE

        @Azteck. Trop éprise de Liberté, de Belle Indépendance pour me soumettre au destin que vous m’offrez. Merci quand même !

        Avec mes trois chats je fais TOUT pour relever aujourd’hu du STATUT de VIEILLE FILLE !!!

      • SURICATE

        @Kinafest. Pas de chance, il y a des décennies, j’ai prêté SERMENT que l’on ne m’y reprendrait PLUS…

        AMEN

      • voltigeur voltigeur

        Nous sommes deux, en toute amitié je dis oui,
        pour la vie à deux je te rejoins Suricate
        vive la liberté…. :)

      • Trollzilla Trollzilla

        Fier d’être vieux garçon depuis très jeune déjà ; concernant la vie à deux, merci mais non merci, mon « malheur » je préfère m’en charger tout seul comme un grand sans l’aide des copines…
        (Sont trop balaises les « copines » de ma génération, nourries aux OGM et éduquées par la télé…)

        Restons bons amis c’est préférable pour votre tranquilité mentale!!!
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

      • voltigeur voltigeur

        Je suis bien de ton avis!! youpi

      • SURICATE

        @Volti : « Les curés se consolent de n’être pas mariés quand ils entendent les femmes se confesser ».

      • Trollzilla Trollzilla

        « Quand une femme parle, ne cherches pas à y faire comprendre ton point de vue car dans les dix minutes qui suivront elle se sera contredite trois fois. »

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif
        C’est pas de moi mais…
        Bref ;)

  • Redécouverte de l’eau chaude, et présentation d’exemples non pertinents pour nos contrées et leurs climat.

    Mais bref, il suffit de regarder les vieilles constructions de la région où vous vivez, pour constater que les constructions étaient le plus possible construites avec les matériaux à disposition sur le terrain.

    Pour illustrer mes propos, dans les Hautes-Pyrénées, les maisons dans les hautes-vallées sont construites en bloc éclatés de schistes, de gneiss, d’ardoises, selon ce qu’ils avaient.

    Dans les vallées, elles sont montées en galets ronds lissés par les Nestes, Gaves ou par l’Adour. De plus, cela permettait de les retirer des surfaces mises en culture, au besoin, en érigeant des murets autour des parcelles.

    Et tout au nord, à la limite du Gers, elles sont fabriquées en briques de terre crue séchées au soleil, avec des piliers d’angles en brique de terre cuite.

    Le trou ayant permis l’extraction de cette terre très argileuse, devenant généralement une mare à canard.

    Il suffit d’observer les vieilles bâtisses dans n’importe quelle région, pour retrouver cette notion à l’oeuvre.

    • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

      @ Fenrir, je suppose, sauf erreur, que tu fais référence à la variante que j’expose plus haut quand tu dis : « présentation d’exemples non pertinents pour nos contrées et leurs climat » Je précise juste que la limite de contrée des moutons qui suivent le blog s’étend au delà de la France ! Nous sommes lu partout dans le monde francophone ou non … (Antigone en Tunisie, Mohsi au Burkina Faso, Anatole en Nouvelle Caledonie, Wuffey en Chine …) J’en profite pour les saluer, ça leur fera plaisir.

      M.G.

      • Merci de me rappeler que nous avons des lecteurs dans le monde entier, j’oublie bien souvent que les ME ont une telle audience.

        Ma réaction était un tantinet outrée par le fait que l’article n’évoque pas le Sud-Ouest, où les maisons en terre crue, ou cuite abondent.

        Des landes, où elles sont à colombages bois, aux Bastides Agenaises, du Gers à la Haute-Garonne, les exemples ne manquent pas.

        Et limiter les exemples à l’Isère, ainsi qu’à 15 % des maisons sur le territoire national, me semble largement sous-estimé.

        Sans parler des maisons en pierre, dont le mortier est assuré par de la terre et du gravier fin, sans chaux, ni ciment. L’exemple type étant dans les Charentes.

        Les « immeubles » du Yemen ne supporterait pas le climat métropolitain, bien trop humide.

        Chaque région du monde à trouvée les solutions pour utiliser les matières premières à disposition sur place.

        Ce qui est le plus logique, le plus économique, et le plus écologique, en évitant le coût faramineux du transport des matériaux, et les pollutions afférentes.

        Voili, voilou http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • rouletabille rouletabille

        Bcp de bon sens dans tes commentaires cher FENRIR.
        Tes messages passes par la KOMMANDANTUR ?
        bisous
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

      • Bonsoir RTB,

        apparemment, cela ne me le fait que lorsque je réponds à certains participants avec qui j’ai déjà montré les crocs…
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • rouletabille rouletabille

        Bonne route avec nous (les vrais moutons)
        bisous
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Trollzilla Trollzilla

    Allez donc passer quelques années dans le sud marocain pour voir construire des maisons splendides avec du pisé (argile et paille) ; nos gros maçons derrière des bureaux et pendus au téléphone ne leurs arrivent pas à la cheville et feraient bien d’y faire des séminaires de remise à niveau pour construire des maisons à partir de « rien » ou presque.
    Comme « avant »…

    • JEAN PN

      Mais les marocains ne font pas des fondations, après coup, avec des carrés de 10 ou autres.
      Il faudrait aussi préciser que certaines terres ne sont pas compatibles pour la construction …

      • Trollzilla Trollzilla

        Les marocains ne font pas de fondation ???

        Va dans le Souss Massa pour voir, les empierrages que j’y ai vu faire étaient d’1M50 de profondeur avec des caillasses aussi grosses que mon poing dans des cages de grillages à poules et de fer à béton et ce sur toute la surface au sol des baraques au milieu du sable…
        Et le tout monter sur place et pas acheminé par porte-chars comme en france avec ces boîtes à pierre qu’ils font venir d’italie ou d’espagne parce que nous sommes incapables de les faire nous-mêmes !!!

        Des dalles sur pilotis, y connaissent pas car il font beaucoup mieux avec les moyens du bord sur place.

        Cette province là du Royaume du Maroc a connu d’importants séismes, les Chleus (les berbères locaux) pensent qualités et apprennent très vites des erreurs passés, on est loin de la construction des ksars traditionnels maintenant…
        Y a qu’à voir l’expansion de leurs grandes villes dans le royaume, ici on est plus capable d’en faire un dixième à cause des charges qui ont tué le qualitatif, merde…

        Là je ne suis pas d’accord avec toi, on a beaucoup à apprendre des conditions de vie des autres peuples et nations et à la place le « françaoui » il tourne autour de son nombril pendant que le monde évolue…

        Circulé y a rien à voir http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

      • Trollzilla Trollzilla

        Edit, « après coup » tu as raison, mais là-bas, ils ne sont pas vraiment emmerdés par les remontés capillaires et le salpêtre vu le climat local, là-bas c’est la potasse et l’argile de belle qualité, l’eau est souterraine…

  • confucius

    Bonjour,

    Pas belle la vie !
    Un employeur ne contrôle plus ses libérés de prison (personnel ?), et gâche les vacances des habitants d’un coin de la cote d’azur !
    Son pays est en guerre, mais lui prends des vacances !
    http://www.nicematin.com/antibes/plage-fermee-par-intermittence-pour-le-roi-saoudien-a-golfe-juan.2289873.html

    Certes, des criminels des prisons de son pays qui ont été libéré, sont allé mettre le chaos un peu partout dans les pays voisins.
    Mais, peut-être que ces criminels ont la rancune tenace, traversé la méditerranée sous couverture (migrants ?) pour le lui faire savoir en français civilisé ou (un peu moins ?)
    Avant d’agir, il fallait réfléchir !
    Maintenant, pour faire face à sa « crainte », voire sa « peur », il réquisitionne une plage de Golfe Juan, sans aucune autorisation officielle, qui a été aussitôt accordée par les autorités locales.
    …A moins…
    1°)-qu’il ne vienne contrôler la bonne santé et éventuelle efficacité de c(s)es (pseudos ?) migrants, leur apporter un éventuel soutien financier pour que ceux-ci puissent à leur tour jouir de la Cote d’Azur ? S’acheter des glaces ou des pans-bagnat arrosé d’un verre de rosé ?
    Et…vérifier du bon usage de ces éventuels fonds…
    D’autre part, le passage de la douane de Menton est toujours saturé de ces (pseudos ?) migrants, que des mecs, jeunes (moins de la trentaine), et en pleine forme pour « toutes sortes de boulot physique (?) ».
    Physique ?

    2°)-Autre hypothèse, venir dans le pays qui lui a vendu des rafales, pour faire d’autres bonnes affaires ?
    Dans ces conditions, tintin pour les vacances des gars du coin, le bizness avant tout.
    Ça permettra de payer les allocs diverses et variés des privés de plage !
    Non ?

  • vico

    me souvient je l’avait vue à la tv quant encore je la regarder! Le chateau de Guédolon en FRANCE en mode antique démerde toi !!! en Bourgogne, une cinquantaine d’ouvriers relèvent un défi hors norme : construire un château-fort.
    Une construction Avec des techniques et avec les matériaux utilisés au Moyen Age. Le chantier, qui a démarré en 1997, est prévu pour durer 25 ans un jolie projet ^^
    5min extrait : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ihAPm8JQ3bg

  • Anatole

    En Nouvelle Calédonie, les cases traditionnelles sont réalisées intégralement en matériaux végétaux.
    Bon, nous n’avons pas le même climat qu’en France, bien que cette fois-ci, le printemps tarde vraiment à arriver:
    Pendant que vous êtes en train de bouillir à près de 40°C ces derniers jours, nous sommes en train de nous geler à 10°C, et il a neigé dans l’île d’à côté, à Sydney…

  • SURICATE

    « Le mariage encourage l’homme à un capricieux impérialisme : la tentation de dominer est la plus universelle, la plus irrésistible qui soit ; livrer l’enfant à la mère, livrer la femme au mari, c’est cultiver sur terre la tyrannie. »

    Connaissez-vous beaucoup d’hommes qui aiment les chats ? Moi très peu.

    Parce qu’Il n’y a pas plus indépendant qu’un chat !