Grèce : la vraie nature du troisième mémorandum

Beaucoup d’articles sur la Grèce ces derniers jours, difficile de faire autrement puisque les seuls changements, ce sont ceux à venir et au chaos financier que cela va engendrer! Pour la Grèce, pas de changement, Tsipras n’avait de toute manière pas le choix, ce ne sont ni aux politiques nationaux de décider, ni-même aux populations, mais uniquement à Bruxelles qui ne fait qu’obéir aux ordres de la finance, des lobbys et des États-Unis, ni plus, ni moins.

Et pendant qu’on apprend que les banques risquent de rester fermées durant un mois, le journal La Tribune nous propose un excellent article dans lequel il nous explique que toute cette histoire n’est qu’une pyramide de Ponzi, et que le plan ne peut qu’échouer, ce que nous savions depuis longtemps d’ailleurs…

Pour l’instant, les craintes se confirment pour la période Septembre-Octobre, une période durant laquelle il risque de se passer des choses « relativement moches »…

Original File Name: 2015071027.jpgSource de l’image: Anti-k.org

Le rapport du FMI sur la viabilité de la dette grecque a été perçu comme un « soutien » aux demandes de restructuration d’Alexis Tsipras. Mais son mérite n’est pas là. Il met au jour avec une clarté bienvenue le nœud des six derniers mois de négociations, et pourquoi, au final, ces dernières se sont achevées par une reddition de la Grèce. Ce que le FMI répète (il en est convaincu depuis longtemps), c’est que sans travail sérieux sur le poids de l’endettement public grec, aucun accord n’est réellement raisonnable. Or, quoi qu’on en dise ici ou là, rien ne laisse présager que Berlin accepte d’ouvrir sérieusement le dossier dans les prochains mois, bien au contraire. L’accord du 13 juillet sur la dette ressemble aux engagements pris en novembre 2012 : vagues et sans doute faits pour être oubliés rapidement.

Qui a bloqué ?

Dès lors, lorsque l’on revient sur le déroulé des négociations, on se rend compte que  les blocages ne sont jamais réellement venus de la Grèce ou du FMI, qui demandaient précisément un accord global intégrant ce travail. Le blocage est venu des seuls partenaires qui refusaient toute discussion sur le stock de dettes grecques : les pays de la zone euro. Ce sont eux qui ont contraint le FMI à durcir sa position en exigeant davantage de garanties pour rembourser une dette délirante et, ainsi, à rejeter la proposition grecque du 22 juin, conduisant Alexis Tsipras à convoquer un référendum. Ce sont eux qui ont amené les Grecs à refuser des « réformes » stériles tant que le poids de la dette était aussi lourd. Autrement dit, à refuser une spirale du surendettement qu’ils ont finalement réussi à imposer.

La morale pour couvrir un montage de Ponzi

Les gouvernements de la zone euro, en se cachant derrière des arguments moraux qui ne soutiennent pas l’examen historique et économique (« il faut payer ses dettes »), ont ainsi imposé un nouveau tour de cavalerie financière : la Grèce s’endettera donc auprès du MES (Mécanisme européen de stabilité) pour rembourser les dettes dues à « sa » banque centrale et au FMI. Avec le rapport du FMI, c’est donc l’absurdité du nouveau « plan d’aide » à la Grèce qui éclate au grand jour. Nul besoin de s’interroger longtemps pour le comprendre : ce troisième plan ressemble furieusement aux deux précédents : faire financer ce montage à la Ponzi par des mesures d’austérité qui garantissent avec certitude l’augmentation du poids de la dette grecque et l’incapacité future de rembourser cette dette. Immanquablement, il faudra proposer un quatrième plan qui augurera d’un cinquième…

Article complet sur La Tribune

11 commentaires

  • Thierry92 Thierry92

    Avant de dire quoi que ce soit écoutons et comprenons ce que dit Asselineau.

    https://www.upr.fr/emissions-radio-tv/entretien-de-francois-asselineau-sur-frequence-evasion-2

    • Balou

      A 4:20 Asselineau dit qu’il y a 41 % des grecs qui ont voté blanc et qui ont donc refusé cette consultation (le référendum). Il le dit sous prétexte que le vote est obligatoire en Grèce.

      Il ne tient clairement aucun compte des « sans avis ». Ça fait mieux dans sa démonstration mais ce n’est pas honnête. Après ça j’ai arrêté la vidéo.

      • Pkpas

        Les sans-avis doivent représenter une minorité. Quand ton pays est ravagé par la finance internationale, je pense que tu as un avis… quel qu’il soit.

  • vico

    aSSELINEAU couille semi molle ? OU juste milieu pour tapiné est en même temps attiré des électeurs aux prochaine élection!
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif
    https://
    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=q7-X9DFxcf0

  • SURICATE

    Je n’écoute pas Assez Lineau ! qui s’est inspiré des idées du FN pour exister, et entendre ou lire que : « Marine Le Pen est payée par la CIA pour me pomper » ! ça c’est du LOURD côté enfumage. C’est dire son niveau de j’t’embrouille ni vu ni connu.

    Soral a raison lorsqu’il rappelle d’où sort Assez LINEAU !

    Par qui est payé Assez Lineau et son UPR ? Lui dit qu’il est entièrement financé par les dons de quelques 5.500 militants…Alors là, à d’autres !

    Et c’était LUI le PION du CIA ?

    • Pkpas

      Déjà plus de 8000 adhérents…
      http://www.upr.fr

      8000 * 60 = 480 000 euros
      Je pars sur une hypothèse où chacun prend une adhésion et fait un petit don. Avec une bonne équipe de gestionnaire (et pas de voleurs comme dans d’autres partis en 2 ou 3 lettres qui changent de nom), c’est faisable.

      Soral il fait quoi sinon ?

      • SURICATE

        SORAL il fait quoi sinon ? Soral n’a pas le projet de gouverner la FRANCE un jour.

        Assez-Lineau oui et en ayant pris un bon filon qu’il a su emprunter au FN…Dupont-St-niant niant kif-kif, et combien d’autres de tous horizons politiques.

      • loulou

        Pour ta gouverne l’UPR a été créée en 2007 sur le programme de sortie unilatéral de l’UE/€/OTAN.

        1) Le FN n’en parlait pas à cette date
        MLP en a seulement parlé lors du 1er pb Grecque en 2010
        C’est Philippot qui copia les idée de l’UPR (et continue à le faire régulierement)

        2) DA ne parle jamais d’une sortie de l’UE et de l’Article 50 et de plus il a fait alliance avec le FN dans le sud.

        Donc on voit bien que ce sont les rigolos de kermesse qui copie l’UPR et non l’inverse

  • kalon kalon

    L’effacement de la dette grec ne se fera que lorsque les grosses sociétés pétrolières américaines auront mis la main sur les énormes gisements de gaz et de pétrole récemment découverts sur le plateau continental grec, et pas avant !
    Et lorsque l’on sait que « goldman sach » est autorisé de devenir une société pétrolière, on a vraiment tout compris !
    D’abord dépouiller la Grèce de ses richesses et puis négocier ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif