Plafonnement aux prud’hommes : une « destruction du droit du travail » ?

La destruction du travail en France tel que nous le connaissons est en cours, indiscutablement! La disparition du CDI, la réforme souhaitée du droit du travail, l’accord TISA, la libéralisation généralisée pour permettre la mise en place du TAFTA, et cela avec la complicité des syndicats qui pour le coup se font très silencieux…

« Quand le plancher devient le plafond, c’est qu’on marche sur la tête ! »Sur son blog, l’avocat en droit du travail David Van der Vlist, membre du Syndicat des avocats de France (fondé par des avocats de gauche) et ancien responsable du syndicat étudiant Unef (proche du PS), décortique l’annonce de réforme du gouvernement sur le plafonnement des dommages et intérêts qu’un salarié peut toucher après un licenciement abusif devant les prud’hommes. Une réforme éclipsée cette semaine dans les médias par l’affaire du vol Poiriers-Berlin du Premier ministre.

original.81739.zoom

Les deux premières colonnes représentent 81 % des salariés, « les plus durement touchés » selon van der Vlist. Certains cas de licenciement sont exclus du plafonnement : harcèlement moral ou sexuel, discrimination, corruption, droit de grève etc.

Jusque là, le code du travail fixait un plancher de réparation de 6 mois de salaire pour tout licenciement abusif (sauf dans le cas d’un salarié ayant moins de 2 ans d’ancienneté ou travaillant dans une entreprise de moins de 11 salariés).

Pour Van der Vlist, ce plancher est indispensable : « si l’on veut que l’obligation de fonder le licenciement sur une cause réelle et sérieuse soit respectée, il est indispensable que les conséquences d’un licenciement injustifié soient véritablement dissuasives. […] Or si un salarié ne peut espérer obtenir que 3 mois de SMIC (3300 € net environ), il aura peu intérêt à saisir un conseil de prud’hommes, a fortiori s’il doit prendre un avocat qu’il devra payer une somme similaire (sans certitude de victoire). A partir de là, l’employeur a un faible risque contentieux puisque peu de salariés risquent de l’attaquer […] L’employeur peut alors licencier sans véritable motif et le droit du travail est réduit à une déclaration de bonnes intentions. »

« Il ne sera, la plupart du temps, plus rentable d’attaquer l’employeur. »

Or, c’est précisément vers cette situation que la réforme conduit pour le blogueur. Pour tous les salariés qui ont moins de deux ans d’ancienneté, le juge ne pourra plus accorder plus de 3 ou 4 mois de salaire d’indemnités, en fonction de la taille de l’entreprise. « Il ne sera, la plupart du temps, plus rentable d’attaquer l’employeur. Dans plusieurs cas, l’ancien plancher devient le maximum. »

Pire, puisque l’employeur connaîtra très précisément le « coût » maximum d’un licenciement abusif, il pourra calculer qu’il est plus « rentable » dans certains cas de licencier abusivement que de respecter la loi. « En bref, l’employeur peut s’offrir le droit de licencier de façon arbitraire à faible coût ! Avis aux amateurs, le droit de licencier s’achète désormais et il est en soldes !« , regrette Van der Vlist. Une situation similaire à celle que proposait… Dominique de Villepin avec son Contrat Première Embauche (CPE/CNE) en 2006, dans lequel l’employeur pouvait rompre sans motif le contrat de travail, estime le blogueur.

Article complet sur Arretsurimages.net

 

 

8 commentaires

  • gnafron

    « réforme éclipsée par l’affaire du vol Poitiers-Berlin »

    les mauvais esprits penseront encore que ça a été fait exprès…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • Pkpas

    « la libéralisation généralisée pour permettre la mise en place du TAFTA,… »

    D’ailleurs l’UPR a lancé une grande pétition pour demander un référendum à notre très cher président actuel :
    http://www.upr.fr/actualite/monde/tafta-l-upr-lance-une-grande-petition-pour-demander-a-francois-hollande-l-organisation-d-un-referendum

    « L’adoption de ces traités placera définitivement les Français sous la coupe de grands intérêts économiques, qui n’ont que faire de leur niveau de vie, de leur santé, de leurs emplois et de leur liberté.

    L’adoption du TAFTA, par exemple, empêchera les États d’édicter librement les normes sanitaires et environnementales propres à protéger les citoyens et leur cadre de vie. Ce traité soumettra les États à un chantage financier permanent puisque des multinationales pourront les attaquer via des tribunaux d’arbitrage privé, pour peu qu’elles considèrent telle ou telle décision, résultant d’un choix électoral majoritaire, comme nuisible à leurs investissements. »

    • 108

      Pour ce qu’ils en font du referendum …

      • ConscienceU12 ConscienceU12

        Ah ben si quand même ! …il se torche le Q avec, quand même ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
        …Ça irrite un peu, mais c’est toujours ça d’économisé pour eux ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      • rouletabille rouletabille

        Ils augmentent les Pensions en Belgique,bof c’est une blague.
        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif
        Ils demandent + d’immigrés qu’ils font de + en + pour aider ce qu’ils détruisent .
        C’est avec des gens malheureux qu’ils cherchent à nous faire HAÏR qu’ils font des lois honteuses avec des VALS en vedette .
        PIRE que la FRANCE est IMPOSSIBLE ,la CORÉE n’accepte pas d’immigrés,le DALAI LAMA par contre ,ce salopard en jupe est vraiment le réconfort de la CIA.

        http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      • rouletabille rouletabille

        OK
        faut pas oublier ce ridicule PAPE ,il semble si CON que Pinocchio existe ,oufhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif