Pétrole en mer de Chine: la tension monte entre Pékin et les USA

Le Pentagone étudie la possibilité d’envoyer l’aviation et la flotte américaines dans la région des îles Spratleys, revendiquées par Pékin en mer de Chine méridionale, écrit jeudi 14 mai le média RBC. La Chine y étend actuellement la construction d’îles artificielles.

Îles des Spratleys, archipel de petites îles coralliennes inhabitées situés en Mer de Chine méridionale

Le secrétaire à la Défense Ashton Carter a ordonné à ses subordonnés qu’ils examinent la possibilité d’effectuer des vols de surveillance de l’aviation américaine au-dessus des îles Spratleys, et d’envoyer dans cette région de navires de guerre américains, rapporte le Wall Street Journal se référant à des sources informées.

Le quotidien note qu’une telle démarche, si elle était approuvée par la Maison blanche, signalerait que les USA ne reconnaissent pas les revendications territoriales de la Chine sur la zone de 12 miles d’îles artificielles construites par la Chine près de l’archipel des Spratleys.Selon les USA, ces derniers temps la Chine a considérablement étendu la construction d’îles dans la région des Spratleys. A l’heure actuelle, la superficie des îles artificielles dans cette région de la mer de Chine méridionale atteint 800 ha. En avril, les données satellites ont révélé qu’une piste d’atterrissage était en cours de construction sur l’une d’elles.

Les sources du WSJ soulignent que le moment décisif était venu pour le Pentagone et la Maison blanche de montrer à Pékin que l’expansion de sa présence près de l’archipel des Spratleys était allée trop loin.

La Chine revendique pratiquement toutes les eaux de la mer de Chine méridionale avec les îles Spratleys, Huangyan et Paracels. La région des îles Spratleys est également contestée par le Viêt Nam et les Philippines, qui déploient leur contingent militaire sur une partie des îles de l’archipel. Selon le ministère américain de l’Énergie, jusqu’à 5,4 milliards de barils de pétrole et jusqu’à 55 100 milliards de mètres cubes de gaz pourraient être extraits dans la région de Reed Bank de l’archipel.

Source: Sputniknews

4 commentaires

  • dereco

    Toujours le pétrole et le gaz qui va couler à flots, avec risques de guerre en Asie.

    Ainsi, la terre contient en combustible dispersé (gaz, charbon, pétrole, etc…à extraire plus ou moins facilement) de quoi bruler tout l’oxygène respiré !!!
    Car, la vie depuis presque 3 milliards d’années, fait de l’oxygène que nous respirons depuis 600 millions d’années, en laissant un atome de carbone combustible stocké sous terre ou au fond des océans, pour chaque molécule d’oxygène respirable.

    En oubliant le gaz et pétrole abiotiques, chers à la Russie, qui donne cette information.