Réflexion: « L’art de l’essentiel : faire le tri dans sa vie »

Avez-vous fait attention à ce qui vous entoure réellement chez-vous? Combien d’objets inutiles ou dispensables avez-vous acquis au fil des années? Combien de nid à poussières ou de matériels destinés à finir en panne dans un délai relativement court? Dans l’avenir, tout est possible, l’actualité nous le prouve chaque jour, et allez savoir, nous risquons tous de devoir changer de vie pour en rejoindre une plus saine, plus sécuritaire, plus en rapport avec l’essentiel. Cette société, celle-là même que certains chérissent tant, nous pousse au fil du temps à acquérir toujours plus, à nous endetter pour posséder l’inutile qu’ils rendent indispensable à nos yeux, n’est-ce pas la technique utilisée depuis longtemps par Apple pour nous fourguer leurs appareils?

Le souci, en considérant que cela en soit un, c’est que nous allons être un jour confrontés à des choix, faire le tri dans nos vie pour choisir ce dont nous allons avoir réellement besoin et le secondaire, ce qui nous servira réellement et ce qui n’était là que pour la déco, le plaisir aussi futile soit-il, ou encore pour des raisons sentimentales…

Et si nous commencions à faire ce tri dans nos vies? Surtout que certains objets sont également des chaines qui nous entravent chaque jour, que l’on en soit conscients ou non. À vous de choisir la meilleure méthode: donner à qui en aura besoin, vendre en ligne et réutiliser l’argent dans du concret, jeter, à vous de choisir…

stone-315465_640

Nous sommes entourés d’une multitude d’objets plus ou moins utiles. Nous avons de nombreuses habitudes bonnes ou mauvaises, des fréquentations plus ou moins avouables… L’art de l’essentiel en désencombrant la vie permet de créer un environnement serein autour de soi, propice à la réflexion et la relaxation. On accède alors au bonheur d’une vie sereine, plus joyeuse et enrichissante.

 jeter l’inutile et le superflu pour faire de l’espace en soi

Cette phrase résume le livre de Dominique Loreau «  L’art de l’essentiel  » dont cet article est inspiré. A sa lecture, les messages délivrés font écho en nous. Ils viennent poser des mots sur des sensations ressenties.

Pourquoi chercher à désencombrer?

Quand un intérieur devient plus épuré et raffiné, il devient relaxant. Son entretien devient plus facile. Vous gagnez alors du temps pour vous, c’est inestimable.

L’environnement physique ainsi libéré dégage la vue et l’esprit, nous sommes moins préoccupé par les biens matériels. D’autre part, ce que l’on possède a une plus grande valeur.

Les relations s’améliorent avec ceux qui comptent vraiment, les relations « polluantes » n’accaparent plus notre temps et notre énergie. Votre qualité d’écoute bienveillante se développe.

On profite alors de son temps avec plus de légèreté et de joie de vivre. On est plus libre, on se sent exister tout simplement. On y voit plus clair, on sait ce que l’on veut vraiment.

Par où commencer?

La tâche peut paraître énorme et… elle l’est. Mais les choses apparaissent tranquillement avec le temps, une à une. Il n’existe pas de résultat fini. Nous évoluons à chaque instant. Par conséquent ce qui est vrai un jour ne l’est pas forcément pour toujours.

Avant de commencer à désencombrer sa vie, il est donc nécessaire de se questionner sur les choses matérielles et immatérielles qui la composent. Les amis, les objets, mais aussi les occupations et habitudes : tout va y passer.

Quelle importance a-t-il/elle pour moi? Que représente cet objet dans mon quotidien? Quels services me rend t-il au regard de la servitude qu’il m’impose?

Comment cet ami me considère t-il, avons-nous des rapports de qualité ? Notre relation est-elle riche et sommes-nous bienveillants l’un pour l’autre?

Les réponses à ces questions se trouvent en chacun de nous. Elle sont différentes d’un individu à l’autre. Elles sont le reflet de notre caractère et de nos aspirations les plus profondes. 

Après la réflexion…

On peut commencer par faire l’inventaire de la maison. Une pièce après l’autre, objet après objet; on vient questionner les véritables raisons de sa présence ici. Puis on fait un choix : je le garde ou je m’en sépare. Jeter, vendre ou donner, il faut recycler ses biens matériels si possible.

Au fur et à mesure, les réponses sont de plus en plus évidentes. On a moins d’hésitation. On se met à réellement apprécier et respecter nos vrais amis. On reconnaît une plus grande valeur aux objets que l’on conserve.

Le bonheur est gratuit et accessible

Construire véritablement sa vie en faisant des choix, c’est un luxe et un bonheur inestimable. C’est gratuit et accessible à tous.

Quand on a compris ces choses on ressent vite les bienfaits que notre nouvelle vie nous apporte. On ne peut plus retourner à cette vie passée à gagner toujours plus d’argent . Acheter toujours plus d’objets inutiles pour en parler des heures durant avec un pote dont on ne connaît plus trop le nom.

Pour aller plus loin, être guidé dans votre démarche, éviter les pièges, résoudre vos conflits, lisez : « L’art de l’essentiel », Dominique Loreau

Source: Mieux-vivre-autrement.com

 

41 commentaires

  • GROS

    Ah ok.
    Vive le déclin, alors.

    • nux nux

       » le déclin »’ pas forcement ..

      la semaine dernière j’ai pété un câble en montant dans mon grenier , j’ai décidé de virer toute les choses qui ne me servent a rien et qui m’encombre , résultat après une journée de vide grenier ( marché au puce ) j’ai pas mal désencombrement ma maison et mon fameux grenier , du coup j’ai récupéré 4 sous qui mon permi d’acheter des plaque de polycarbonate pour terminé ma serre ..

  • Le veilleur

    Pour ma part et en toute modestie, je n’ai jamais vraiment été attaché aux lieux, aux gens, aux objets, depuis l’âge de 20 ans j’ai toujours fait du tri avec le plus de discernement possible car mon objectif premier a toujours été « la liberté » et la liberté n’a pas de prix, car plus nous possédons de choses et plus ces choses nous enchainent, nous limitent à d’autres possibilités de vies, nous rendent prisonnier de situations étouffantes, quand on possède quantités de choses, on doit aussi avoir plus d’argent pour payer le loyer d’une maison plus grande afin de faire rentrer toutes nos possessions dans cette maison et on réfléchit à deux fois avant de déménager ou de partir vers l’aventure.

    Mais surtout, plus on a de choses et plus on se sent « insécurisé » par la peur de les perdre.

    Pendant longtemps, j’ai loué des maisons meublés pour ne pas avoir à emporter les meubles dans les déménagements, mon bagage se résumait à une où deux voitures d’affaires utiles à ma survit.

    Les gens amassent quantités de choses, parce qu’ils pensent qu’ils en auront « peut-être » un jour besoin, alors ils stockent et accumulent mais ce jour ne vient jamais. Avec des « peut-être » on ne fait rien et avec des chaines non plus car ces chaines nous ramènent toujours à notre incapacité d’aller à l’essentiel et de vivre heureux.

    Et comme le disait Victor Hugo: “Qui n’est pas capable d’être pauvre n’est pas capable d’être libre.” ça veut tout dire non ?

    • GROS

      Et parce qu’il s’appelle Victor Hugo, il a forcément raison ? Et on doit le gober tel quel ?

      Des citations ineptes, on peut en trouver à la pelle. Mais comme ça vient d’un autre, ça donne l’impression qu’on a de la culture et qu’on a un minimum d’intelligence : la citation ne peut donc pas être foncièrement mauvaise… Bah non, désolé !
      En plus il y a souvent des citations qui sont inventées de toutes pièces ou attribuées à la mauvaise personne (typiquement des citations prétendument d’Einstein, de Roosevelt, ou de Marie-Antoinette).

      Méfiez-vous des citations et gardez-vous bien d’en user, ça fait partie de la panoplie des outils de manipulation des opinions, ça permet de convaincre sans avoir à avancer d’argument valable.
      Chez moi, en tout cas, une citation suscite immédiatement de la méfiance : je me demande forcément quelle couleuvre on essaie de me faire avaler.

      • Grand marabout Grand marabout

        Celui qui ne sait pas se taire sait rarement bien parler.
        Pierre Charron
        > mais il faut croire à ce que tu écris,bien sur?

      • Natacha Natacha

        Le veilleur : Continue à veiller à ta liberté ! :)
        https://itwasntme http://www.youtube.com/watch?v=5Z3MN3s6Nsw#t=164

        Gros : Ta remarque est-elle constructive ? En quoi une citation pour illustrer un point de vue, te dérange t-elle à ce point ? Victor Hugo avait pourtant du talent. :)

      • Jujusmart

        Gros n’aime pas le talent ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

      • GROS

        Une citation, c’est balancer promptement la conclusion d’un raisonnement en occultant ce dernier, et en disant : le mec qui l’a dit est connu donc il a raison et tu dois l’accepter.
        Bah non. Les raisonnements sont variés, les points de vue et les méthodes d’analyse le sont également, et on peut voir les choses sous un autre prisme, avoir d’autres explications et analyses qui sont tout autant pertinentes, voire même davantage.

        Je suis déjà critique quand le raisonnement m’est exposé, alors je ne vais certainement pas en gober la conclusion quand en plus il m’est caché.
        Et cela n’a rien à voir avec le fait que Victor, Albert ou Théodore ont du talent (terme restant, par ailleurs, à définir : le talent est différent de la vertu et de l’éthique, on peut avoir du talent pour des horreurs).

        Donc oui, ma remarque est constructive, puisqu’elle vous montre, moutons que vous êtes, qu’une citation sert avant tout à vous empêcher de réfléchir par vous-mêmes.

      • Natacha Natacha

        Une citation, du latin citare, c’est mettre en mouvement. Cela fait venir, appelle une réflexion, une mise en marche de raisonnement. Je ne vois pas cela comme un travail de perroquet, encore même que j’ai l’impression régulière que mon perroquet fait bien plus que répéter ! :)
        Tout à ton honneur d’être critique, je le suis probablement autant que toi et je fouille, je cherche à me faire une idée dégagée du déjà vu, arriver à une analyse affranchie des conditionnements ; ce qui est peut-être ce qui te gêne et que je comprends. Mais somme toute, c’est un art difficile auquel il faut du talent ! ;)
        Et qu’est donc le talent, révisable à loisir dans son époque et encore plus à celle qui suit, appréciable de manière variable … n’est-il pas plutôt un peu d’éternité ? :)

      • GROS

        Au fait, Victor Hugo, c’était pas le mec qui faisait la promotion des Etats-Unis d’Europe, construits sur le modèle des Etats-Unis d’Amérique ?

        Quelle grande idée, on le voit aujourd’hui. Quel « talent » !!
        C’est sûr que ça donne vachement envie de lui accorder une confiance aveugle.

      • Natacha Natacha

        Parce que tu donnerais une confiance aveugle à quelqu’un d’autre qu’à toi, à qui je la souhaite plutôt lucide. ;)

    • nux nux

      tout a fait d’accord avec toi mister Vielleur http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • Michele

    Ben non, moi je ne suis pas d’accord!!!!
    Pour moi qui suis une grande bricoleuse, les objets c’est une matière première, rien ne se perd, rien ne se crée disait quelqu’un, et c’est ce que je fais tout le temps
    Résultat, au lieu d’essayer de vendre ou de fourguer mes vieux trucs à quelqu’un et avec ce fric racheter quelque chose d’autre, j’essaie de faire quelque chose d’autre avec mes vieux trucs et ainsi de suite et c’est très bien ainsi
    Par contre quand on a tout donné, jeté ou même vendu et qu’on a besoin de quelque chose, on n’a plus d’autre choix que d’acheter et acheter encore lol
    D’ailleurs mes amis ont bien compris l’astuce, et souvent ils viennent chez moi demander si je ne peux pas leur arranger ceci ou cela, ou si je n’aurais pas une idée pour faire quelque chose de nouveau avec un vieux truc qu’ils ont et moi je trouve quoi faire pour arranger le machin ou une astuce pour leur projet.
    Donc pour moi, jeter tout ce qui ne sert pas sur le moment est une très mauvaise idée, d’ailleurs l’ayant déjà fait, je me suis retrouvée quelques temps plus tard à râler parce que ça aurait été le bienvenu dans un de mes projet de récup, et donc j’ai dû acheter ce que j’avais jeté!!!

    • GROS

      +10000 ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
      (comme dirait l’autre hurluberlu)

    •  »Être et matière ne se produisent ni ne se créent, mais se transforment.
      Anaxagore refuse le concept du « non-être » et de ses productions.
      Il sera à l’origine de la formule :
      « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent,
      puis se séparent de nouveau.
      »,
      reprise plus tard par Lavoisier, à travers la phrase bien connue
      « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. ». »

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Anaxagore

      <3 :*

      • Norbert

        Lecteur,

        Nous avons le meme etat d’esprit dans les grandes lignes….
        gerer sa vie au maximum avec un minimum d’encombrements qui seraient autant de boulets.
        La liberte ,c’est de faire au plus simple..sans prise de tete.

        L’homme n’a jamais rien creer sauf une chose de l’argent avec des chiffres sur du papier pour rendre esclaves ses congeneres.

        L’homme n’est qu’un imitateur,un copieur de la nature et un transformeur …
        il ne fait que combiner ce qui existe deje et Dieu sait que les combinaisons sont illimites.

        Mais meme cela certains avides d’un pouvoir sans limite et sans partage s’en servent pour faire en sorte que le progres et les innovations rendent ,de facon cachee. l’homme,encore, plus esclave des machines au lieu que ce soit les machines qui soient ,uniquement,au service de l’homme.

        Un immense pouvoir que notre createur donna a l’homme et dont une certaine minorite ,plus malines, abusent sans vergogne par la faute d’une majorite du peuple trop paresseuse ou refusant de savoir.
        Beaucoup trop de gens se desinteressent du jeu politique et pourtant ils baignent dedans en permanence et ceci quel que soit le sujet.
        Qu’ils le veuillent ou non ils en subissent,poutant, les consequences et quelques soient l’echelon social,a moins d’habiter la planete Mars et tout cela pour cause d’ignorance et donc se comportent d’une certaine facon tels des primates en recherchant que leurs satisfactions personnelles et par la meme sont amenes a en subir les pires consequences.

      • Norbert,

        en fait, je ne sais pas.. Peut être est ce une question de confiance en soi..?

        « Mais même cela certains avides d’un pouvoir sans limite et sans partage
        s’en servent pour faire en sorte que le progrès et les innovations rendent,
        de façon cachée. l’homme,encore, plus esclave des machines
        au lieu que ce soit les machines qui soient ,uniquement,au service de l’homme. »

        L’homme/la femme esclaves des machines ou bien esclave de lui/elle même?

        Parce que, pour que la machine soit au service de l’être humain,
        il faut que l’être humain soit au service de la machine,
        et donc, peut être qu’en fin de compte,
        l’être humain est à son propre/sale (^,^’) service?

        « Beaucoup trop de gens se désintéressent du jeu politique et pourtant ils baignent dedans en permanence et ceci quel que soit le sujet. »

        Du jeu politique, oui, par contre de la politique, je ne sais pas…

        JR et Oliviero Toscani : La responsabilité de l’artiste dans la nouvelle société à bâtir

        http://www.youtube.com/watch?v=TvzW5pdqK1k

        <3 :*

      • Magnifique vidéo, Volti. Je ne peux qu’inviter à la visionner. C’est simple, clair, et ça parle !
        Merci à qui te l’a envoyée !

      • Natacha Natacha

        Je crois en effet que c’est une question de confiance. :)
        Je me suis parfois trouvée dans des situations qui paraissaient inacceptables, qui pourtant amenaient de l’abondance sous une forme inattendue, dans un coin sombre et improbable de moi-même.
        La nature a horreur du vide, alors elle apporte du neuf lorsqu’on lui fait la place ; on laisse place au présent lorsqu’on lâche le passé.
        Nos greniers encombrés peuvent embarrasser nos vies. Il faut parfois y mettre le nez.
        La Vie est mouvement. :)

  • nux nux

    @ Michele

    moi aussi je bricole enormement , réutilise , transforme / coupe / soude etc …

    avec pas grand chose en matos et avec de l’idée ( et surtout le courage de le faire ) on peu faire des trucs sympa et utile

    mais au bout d’un moment , quand tu garde des vieux trucs pendant des années en te disant que c’est quand tu vas les jeter que tu vas en avoir besoin , je trouve plus avantageux de le donner a de la famille ou a des amis qui en ont besoins , ou de le vendre , pour sois acheter autres choses avec ou même garder l’argent de coté , c’est plus utile que de laisser traîner et s’abîmer a force de déplacer de droite a gauche des objets qui ne servirons jamais

    de plus une fois un bon rangement fait dans mon  » Bordel  » il est plus agréable de monter dans mon grenier

    et comme on dis souvent .. plus tu as de place a plus tu entasse ( des trucs inutile pour la plupart )

    après chacun est libre bien sur de faire selon sa convenance http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    par contre y’a 10 jours j’ai acheter d’occase un broyeur a pomme ,il manquait 1 roue , j’ai été comptent de mettre dessus 2 vielles roues de tondeuse qui traînait la depuis 10 ans lol , mais bon j’en aurai trouver sans problèmes gratis si je le avaient jeté y’a 10 ans

    • Michele

      oui si tu veux..
      mais là tu vois, on est encore dans les travaux de mon appart, et le matériel est nécessaire, et puis le reste n’est pas dans le grenier, il est bien trié et rangé
      je n’ai pas de roues et de motoculteurs ou ce genre de chose de l’extérieur, mais du matériel pour l’intérieur ainsi que des planches, du carton, du papier, des tissus enfin des choses comme ça, et mon homme c’est dans les câbles et l’informatique, d’ailleurs il retape facilement des anciens ordi qu’on offre
      Et tout ça me sert même à faire des cadeaux et des objets utiles
      Tu peux voir ça là http://crearti.canalblog.com/

      • nux nux

        plutôt sympa ton lien …

        Vanvoght il y a 1 ou 2 ans avait mi tout un tas de choses utile qu’il avait fait avec des palettes de recup…

        pour ma part ( et pour en revenir au sujet ) je garde plus que se qui peu mettre utile en outils d’autonomie ou autre , et tout ce qui est superflu ou objets deco , je brade …

        bonne soirée et merci pour ton lien ..

      • Michele

        Merci!!!c’est juste mon blog!!

    • Enki13

      C’était ce qui faisait le charme de cuba…
      maintenant, je vis pas là bas et le peuple doit en avoir marre de l’embargo illégitime qu’ils ont subi…
      à la place du vintage et l’entraide , ils auront des gratte ciel , des burger King et des dettes grâce au crédit qu’on va leur offrir sur un plateau d’argent pour ensuite leur voler leurs terres…
      et peut être une boulangerie/pâtisserie grâce à notre cher président qui ramasse les miettes.

      • GROS

        s’était ce qui fessait le charme de cuba…

        J’espère pour les cubaines qu’elles ont les fesses dures.

      • Enki13

        mdr ,
        merci pour la correction…

      • voltigeur voltigeur

        Il n’y a que moi à pouvoir corriger :-)
        Et comme Gros est un « esthète » des mots sans faute, je
        lui ai fait plaisir.giggle

      • confucius

        Bonjour@GROS,

        Ouais…Comme toutes les êtres humains qui travaillent physiquement en ayant peu de temps pour être assis, les fesses molles sont rares à Cuba, comme d’ailleurs dans tous les PED (pays en développement).
        A toi, et ton pragmatisme, en occident de t’en passer et te satisfaire de fesses grosses et molles, rempli d’alcool et de graisse, bien enfoncées dans un canapé.
        Sinon, il te reste toujours l’Ukraine (de l’ouest)qui n’est pas loin, sinon plus proche, les boulevards des maréchaux de l’ouest parisien (d’après la presstitué).

        Hein GROS…!
        Bon appétit bien Gros !

  • Hector

    Que de nantis qui ont des serres, des greniers, des jardins, des tas d’outils et de la place pour tout mettre. On est clairement pas dans cette catégorie de gens qui peuvent regrouper tout ce qu’ils possèdent dans un studio et y vivre…

    C’est comme ça qu’ ma socialiste
    Qui avait si peur des voleurs
    M’a largué en pleine manif’
    À cause d’un vélomoteur

    Comment tu veux changer la vie
    Si tu balises pour ton bien
    On peut pas être à la fois
    Un mouton et un mutin

    Renaud – Socialiste.

  • Jujusmart

    Ce genre d’article est trop « new age » !
    Tu te lèves un jour au matin et après avoir lu ça tu bazardes tout ton brol, et hop, youpiiiee, you are free http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
    C’est évident que de vivre dans un bordel sans nom ça doit alourdir son état d’esprit mais de là à épurer au point d’avoir l’impression de vivre dans un musée avec 2 reliques comme repères, on ne doit plus trop se sentir « chez soi ». Sauf si au départ, on a déjà l’état d’esprit du bonheur par le vide.
    Par contre, et cela se passe naturellement, quand on change son état d’esprit, que l’on s’éveille, on fait naturellement le ménage, autant au sens propre qu’au figuré. Ce qui semblait essentiel ne l’étant plus, jeter le superflu devient un geste salvateur pour notre nouvel état de conscience. Il en est de même pour nos relations. Mais ça, ce n’est pas le sujet de l’article

  • rouletabille rouletabille

    Chaque objet fait partie d’un souvenir,je jette pas le souvenir qu’il me procure..
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

  • Graine de piaf

    Eh bien ! je vois que la situation ne s’arrange pas sur le forum ! je viens de m’absenter trois jours. En revenant je tombe sur un sujet que je trouve très intéressant et que vois-je ? une bande de gamins, impubères, qui se lancent des vannes à la tête. Pas brillant comme conversations !
    Heureusement qu’un ou deux semblent vouloir sauver la situation ! cela relève un peu le niveau – je ne dirais pas du débat car il n’y en a pas, juste des chamailleries ! –
    alors si vous voulez en savoir plus sur la simplicité volontaire je vous donne un excellent forum :

    http://simplicitevolontaire.bbfr.net/forum

    Maintenant, pour en revenir au sujet, je ne suis pas une adepte de Dominique Loreau, cette dame a su faire de la simplicité volontaire, une mine de revenus, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, mais pour une première approche ces écrits ne sont pas inutiles. Il faut simplement aller plus loin.
    Ce qu’écrit Benji est réel. Nous travaillons bien souvent pour nous offrir ce que les médias nous font miroiter et, comme de bons petits soldats, nous nous empressons d’acquérir toutes sortes de choses qui deviennent encombrantes et obsolètes très vite, et nous repartons aussi sec à la poursuite d’autres inutilités…

    Un moment donné j’ai aussi été attirée par ces miroirs aux alouettes, mais heureusement, les moyens pour me procurer ces broutilles me manquaient ! après j’ai compris que ce qui était essentiel dans la vie ce n’est pas ce que l’on possède mais ce que l’on a en soi. Donc j’ai peu de choses, je ne suis pas encombrée, et je continue quand même à alimenter du mieux que je peux les vide-greniers, ce n’est pas ce que cela me rapporte qui est essentiel, mais le plaisir de vider des placards. Ou simplement de vendre ce qui ne me sert plus sur « le bon c*** ».
    D’ailleurs il faut que je regarde en vitesse ce qui peut rester à bazarder, car dimanche j’ai un vide-grenier en perspective ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Mario Trahan

    Un avantage à posséder peu, entre autres, est de n’avoir rien à perdre, ou si peu, et aussi que, quand on a besoin de rien, on est riche !!!

    C’est ma philosophie de vie depuis quelques années, en plus l’avantage évident c’est que l’on a moins besoin de travailler pour vivre.

    Probablement que pour permettre à des milliards d’individus(9 milliards en 2050) de vivre décemment, et de manger chaque jour, nous devrons trouver un juste milieu entre l’extrême pauvreté et le capitalisme sauvage qui ruine la planète.

    Déjà, si un grand pourcentage de ce que l’on construit était recyclable, ce serait un grand pas en avant, mais j’ai un doute :(

  • Assurnarzirpal

    Je suis arrivé nu et je repartirais nu.

    Evidemment, nous engrangons un tas de bordel, le bazar de toute façon c’est juste un plaisir éphémère qui vient et qui part en sachant qu’il peut revenir. J’ai déjà achetés des choses, j’ai eu du plaisir avec les choses en question, la lassitude est vite arrivé, j’ai revendue les choses lassantes et plus tard, j’ai achetés à nouveaux les choses que j’avais vendues lolça vient, ça part, ça revient et ça repart, le bazar n’apportera jamais le bonheur et la joie, il n’apporte que du plaisir éphemère.

    le vrai bonheur, je l’ai quand je suis au sommet d’une montagne ou devant une mer déchainée, ou au milieu d’un champ en train de scruter le ciel, le coeur vibrant et un profond sentiment de bien être, ralala, ça c’est quelque chose, rien à voir avec tout le bordel que l’on accumule.

    Tu m’étonne qu’ils détruisent la nature, rien de tel pour garder un peuple malheureux, sans joie, esclave, entouré d’immondice matériel, avec comme paysage des villes crades, salles, puantes, répugnante, pleins de gens stréssés qui courent dans tous les sens de peur que le méchant patron tyrannique s’en prenne à eux. du boucan, des klaxons, de l’air nauséabonde, des gens allongés par terre, rejeté de la vie à chaque coin de rue, elle est belle la société de consomme-ma-merde