Greenpeace a dévoilé ce matin un rapport qui compile plus de 160 études publiées sur les pesticides

Nous ne devons pas nous étonner, les pesticides sont autorisés et même très fortement encouragés! Lorsque des vignerons souhaitent faire du vin bio et donc sans pesticides, ils sont condamnés par la justice! Quand aux néonicotinoïdes, le gouvernement vient de refuser son interdiction malgré les dangers démontrés qu’ils représentent…

Vous vivez en ville, à l’abri des produits chimiques pulvérisés dans les champs, vignobles et zones de maraîchage. NWarning2Pesticidese vous réjouissez pas trop vite, car l’exposition aux pesticides concerne tout le monde. D’après un rapport dévoilé aujourd’hui par l’association écologiste Greenpeace, qui a compilé plus de 160 études scientifiques publiées dans des revues de référence, les insecticides, fongicides et herbicides utilisés pour protéger les cultures des ravageurs, mais nocifs pour notre santé, accusés d’être à l’origine de certains cancers, se sont immiscés dans notre vie quotidienne… y compris dans les poussières de nos maisons.

Dans les pommes, le raisin… Championne d’Europe de la consommation de pesticides, la France en utilise plus de 60 000 t par an. Les associations environnementales craignent l’effet cocktail de ces produits chimiques, dont on retrouve des résidus dans nos fruits et légumes. « De nombreuses études publiées entre 2007 et 2014 suggèrent que les légumes, notamment les légumes à feuilles vertes, et les fruits, tels que les pommes et les raisins, sont les aliments qui contiennent les niveaux de résidus de pesticides les plus élevés. »

… mais aussi les oeufs et le lait. L’ONG l’affirme : « Insecticides et acaricides sont souvent utilisés contre les ectoparasites, tels que les araignées rouges dans le cadre de la production avicole (volaille et oeufs). Certains de ces pesticides s’accumulent dans les muscles, la graisse et le foie des animaux et peuvent être détectés dans les oeufs longtemps après que les produits chimiques ont été éliminés des autres productions. » « Le lait et les produits laitiers contiennent eux aussi de nombreuses substances, ajoute l’ONG, en raison du stockage des pesticides dans les tissus graisseux des animaux. »


Même les fruits de mer en contiennent. « Une étude sur la pollution par les organoétains dans les environnements marins a déterminé, selon Greenpeace, que ces composés chimiques, utilisés en tant que pesticides sur terre, constituaient l’un des polluants les plus répandus dans les sédiments. » D’après l’association, qui cite une étude de 2012, « les concentrations d’organoétains sont particulièrement élevées dans le sang des personnes consommant de grandes quantités de fruits de mer ».

Gare aux poussières domestiques. « Ce rapport montre que l’on ne peut pas échapper aux pesticides, car ils sont présents par tout, y compris dans les zones urbaines, détaille Suzanne Dalle, chargée de campagne agriculture à Greenpeace.

Source et fin de l’article sur Le Parisien

7 commentaires

  • stereo

    Voici un texte que j’ai dernièrement reçu par mail.
    A chacun de juger !

    Bon appétit !

    Pour donner de la véracité à ce qui suit, il faut savoir que pour faire blanchir le cœur d’une salade, il faut le cacher de la lumière. Les vrais jardiniers utilisent, un pot de fleur, une planchette, une coupelle, une assiette
    > > > > > > > > > Imaginez un maraîcher qui a 2000 salades à vendre en même temps !
    > > > > > > > > > Comment fait-il ?
    > > > > > > > > > Lisez ce qui suit.
    > > > > > > > > >
    > > > > > > > > >
    > > > > > > > > >
    On marche sur la tête, vraiment. On ne recule devant rien pour faire du fric. Suite à ce que m’a dit une personne aujourd’hui concernant le fait de verser du désherbant pour blanchir les salades, je ne l’ai crue qu’à moitié et après une rapide recherche sur Google Je suis tombé sur le cul !
    Qu’elle est belle cette scarole au cœur jaune-blanc que l’on trouve au rayon des légumes ! Pourtant, les jardiniers savent que ce n’est pas facile d’obtenir ce cœur clair, même en retournant un pot de fleur sur la salade une semaine avant la cueillette pour que l’absence de lumière la blanchisse. Un ami qui travaille chez un maraîcher raconte :la solution de ce maraîcher pour blanchir la scarole est simple : un léger coup de désherbant sur la salade juste au moment de la commercialisation.
    Oui, vous avez bien lu : un désherbant !
    > > > > > > > > >
    > > > > > > > > >
    Et si cette pratique était courante ? En en parlant autour de moi, je me suis rendu compte que les producteurs de pommes de terre de mon secteur faisaient une opération similaire : au lieu de s’emmerder à faucher les fanes qui poussent avec les pommes de terre, ils traitent le champ avec un « défanant » (qui n’est autre qu’un désherbant) une semaine avant la récolte. Et tous les résidus se retrouvent dans notre assiette.
    L’augmentation alarmante du nombre de cancers en est un. Le sujet des pesticides et de l’ensemble des produits phytosanitaires en est un autre. Notre société sait qu’il y a corrélation entre les deux, mais l’ensemble des pouvoirs publics et des médias préfère fermer les yeux. Pourtant, les légumes qui sont à l’étalage ont l’air bien honnêtes, bien mignons et bien proprets. Bien rassurants en tout cas. Peut-être un peu trop justement.
    > > > > > > > > >
    Les cancérologues de Besançon conseillent de ne manger que des légumes de son jardin ou des légumes dont il est sûr de la provenance. La profession médicale doit certainement savoir des choses …Nul doute que l’utilisation de produits phytosanitaires est une bombe à retardement et que tout ça est en train de nous sauter en pleine tête, comme le montre l’exemple des bananes de la Martinique. Cela me fait penser à un propos de Pierre Rabhi lors de sa conférence à Besançon :« Et si, avant un repas, au lieu de se dire Bon appétit, on se disait plutôtBonne chance»

    • Natacha Natacha

      De la junk food aux 5 légumes et fruits chaque jour il y a grand péril pour toutes les générations !
      Pas d’autre alternative que son jardin ou la bio sérieuse et contrôlée directement … avant que de cesser de s’alimenter de matière. :)

    • Graine de piaf

      Exact pour les scaroles et les pommes de terre. Etant dans une région où les cultures de patates sont nombreuses j’ai eu plus d’une fois l’occasion « d’admirer » l’agriculteur dans son œuvre d’épandage pour faire faner plus vite les tiges!

      Il faut vraiment être très vigilant lorsqu’on achète des légumes !

      Quant aux fruits, un cultivateur m’a dit il y a quelques années, que les pommiers sont traités, pommes comprises avant récolte, entre 35 et 60 fois selon le temps ! j’ajoute qu’après m’être informée j’ai appris que les laver et les éplucher ne suffit pas, il faudrait enlever environ 2 cm de chair après la peau et surtout enlever largement le cœur pour éviter les produits toxiques ! autrement dit, d’une grosse pomme il ne reste pas grand chose !
      Autre fruits : la pêche – c’est bientôt la saison – est le fruit, avec le raisin, le plus pollué, encore plus que la pomme !

      Bon appétit !

      Savez-vous que même ces délicieux artichauts, d’où qu’ils viennent, sont traités eux aussi, et pas que la plante, la pomme elle-même ?
      J’en achète rarement des non bio, mais si cela m’arrive, je les fais tremper dans de l’eau vinaigrée, tête en bas, et je les cuis à la vapeur, toujours la tête en bas, comme cela les produits chimiques sont entraînés avec la vapeur et tombe dans le fond du récipient.
      Ne pas en boire l’eau après comme je connais certaines personnes ! elles avalent un bouillon concentré de produits délétères !

      • stereo

        Merci pour ces précisions…
        Et je confirme, ô combien, pour la pomme (du Limousin) à laisser sur les étals si l’on veut garder une bonne santé !
        Il devient de plus en plus difficile de se nourrir sans appréhension sur ce que l’on achète, il faut vraiment savoir lire entre les lignes et encore !

  • cielvoile

    L’Assemblée Nationale a voté l’interdiction des néonicotinoides pour 2016 :

    Toutes les plantes de balcon sont traitées aux néonicotinoides : vidéo 1’13 » :

    http://www.cielvoile.fr/2015/04/toutes-nos-plantes-ornementales-seraient-ogm.html

  • Natacha Natacha

    Les abeilles souffrent et meurent de l’inconscience des épandeurs !!!!
    Les abeilles souffrent et meurent des nuisances des décideurs !!!!!!!!

  • rhubarbe

    Le pipeau du « réchauffement climatique »(qu’il existe ou non) permet aux pouvoirs et aux mafias industriels de concentrer l’attention des masses ,des médias et associations sur ce seul prétendu problème;vous ne verrez jamais une conférence mondiale sur l’empoisonnement de la Terre (océans compris)par les pollutions diverses et pesticides;mais 10000 pingouins(politiques et journalistes)se déplacer en avions,investir les palaces et grands hotels,bouffer dans des grands restaurants,pour parler CO2 et du mm de montée des eaux par an,ça ,ça marche périodiquement;bref il y a le feu à la maison mais on s’occupe du vin à la cave qui va chauffer un peu