‘L’économie mondiale est sur le point de disjoncter, et ce, pour 4 raisons’

Malheureusement, chaque jour qui passe nous rapproche d’un effondrement économique prévu de puis longtemps, inéluctable, et annoncé comme étant cataclysmique., et chaque jour, les articles se multiplient dans les médias grands publics, sauf à la télévision qui continue à rester très discrète sur la réalité économique planétaire.

Il serait insensé de nier que nous risquons tous de nous prendre un mur, surtout que les signes sont là, « L’effondrement du crédit aux USA laisse craindre le pire… ! », en Grèce la situation financière est explosive et un Grexit est de plus en plus palpable, avec à la clé un effondrement de l’euro et un éclatement de l’UE (mais serait-ce réellement une mauvaise chose?). Quand au TAFTA qui nous est présenté comme une solution (mais toujours rien sur les écrans de télé à ce sujet), rien qu’en France, il pourrait détruire 130 000 emplois, et après nos pourritiques prétendent vouloir lutter contre le chômage

Préparez-vous, il n’y a plus que cela à faire! Faites des stocks, et explorer les pistes possibles pour vous en sortir au mieux.

financial-apocalypseSource de l’image: Le blog à Lupus

David Stockman a travaillé comme directeur de l’Office of Management and Budget sous la présidence de Ronald Reagan. Peu de gens comprennent l’économie mondiale mieux que lui. Sur le blog financier Peak prospérité, Stockman affirme que l’économie mondiale se trouve désormais dans une phase de  «crack-up » (« disjoncter ») et ce, pour ces quatre raisons:

1. Le nombre croissant d’actions désespérées de répression financière des banques centrales

Chaque semaine, une nouvelle banque centrale du monde abaisse ses taux d’intérêt jusqu’à les rendre négatifs pour tenter de faire repartir l’économie. Plusieurs pays ont mantenant des taux d’intérêt négatifs. Selon Stockman, cela ne pourra pas durer: les banques centrales ont perdu le contrôle et elles se sont engagées dans une course vers la chute, élaborant des théories de plus en plus contradictoires au fur et à mesure.

2. La volatilité et le désordre croissants sur les marchés financiers

Au cours des 3 derniers mois, les marchés boursiers se sont comportés comme des marins ivres. Mais derrière, ce ne sont qu’un paquet de robots et de traders qui font tout de ce qu’ils peuvent pour interpréter correctement les graphiques et les données. Le marché boursier est totalement déconnecté de l’économie réelle. Les taux d’intérêts sur les obligations souveraines sont devenus irrationnels, dit Stockman. Ils ne tiennent que par la seule promesse de Draghi que la BCE en achèterait massivement. Mais tous les pays européens sont pris dans le piège de la dette, les risques sont énormes. Ajoutez à cela la possibilité que l’euro ne survive pas. Bientôt, les banques centrales pourraient faillir, et le marché subira alors une sévère correction pour refléter les risques réels induits par toutes ces dettes, et les perspectives peu réjouissantes de l’économie mondiale.

3. La déflation mondiale et les cours mondiaux des matières premières

Les investissements sont maintenant suspendus, ce qui est susceptible de provoquer une énorme déflation sur les matières premières et les prix des produits industriels. Le minerai de fer ne vaut plus que 60 dollars, alors qu’il avait atteint un cours de 200 dollars à son apogée. Le Baltic Dry Index, qui décrit la vitalité du transport maritime, se trouve à son point le plus bas depuis le krach de Lehman Brothers, d’abord en raison d’une chute de la demande, mais aussi en raison d’une surcapacité provenant d’une construction excessive de vraquiers pendant la période où les banques centrales ont inondé le monde avec de l’argent bon marché.Jamais dans l’histoire, il n’y a eu un tel surplus d’investissements, et une telle surcapacité dans l’exploitation minière du minerai de fer, les vraquiers, les aciéries, les usines d’aluminium, et ainsi de suite …

4. Une demande anémique en raison des montants de dettes

Selon McKinsey, la dette du monde s’élève désormais à 200.000 milliards de dollars, comparativement à 140.000 milliards de dollars au début de la crise. Depuis 2008, la dette totale mondiale a augmenté de 60.000 milliards de dollars. Mais au cours de la même période, le PIB mondial ne s’est développé que de 15.000 milliards de dollars, et il ne s’élève qu’à 70.000 milliards. Autrement dit, près de 60.000 milliards de dollars de dettes ont été générés grâce à l’impression de monnaie des banques centrales, alors qu’à peine 15.000 milliards de dollars de PIB supplémentaires ont été créés. Autant de dette nouvellement créée, pour un rendement aussi faible…

Source et fin sur Express.be

 

19 commentaires

  • dereco

    Oiseau de malheur !

    Les intérêts négatifs pour notre dette (on nous paie pour conserver des € en lieu sûr ) , montrent que la France (et l’Allemagne) sont des refuges qui semblent plus sûrs que bien d’autres pays ( nous continuons individuellement à économiser ) !!

    Si les intérêts remontent on recommence la crise de 2007, trop à crédits incapables de payer !!

    Tous, spécialistes y compris, avec des théories et programmes d’ordinateurs faux, nous sommes des moutons de Panurge, fonçant tous pareil, ce qui provoque les krachs !!

    Mais quand se produit un krach, reste totalement imprévisible, car les théories sont fausses !!

    • utoro

      C’est ironique ? Les intérêts négatifs sont une catastrophe pour tous le monde y compris la France…vous m’expliquerez en quoi la france est sure alors que le pib public y est de 60%, autant dire que notre économie est morte. Le pays est foutu, c’est facile à comprendre.

      Les taux sont bas car il faut bien placer les flots de liquidités que déversent les banques centrale quelque part…où le placer ? Dans l’immobilier ? Dans les actions qui sont déjà à un niveau incompréhensible au vu des économies ? Dans les entreprises ou les particuliers ? (on connait les subprimes au usa…)

      La situation financière est totalement inédite, croire que tout cela va bien se finir est fortement optimiste. Comme toutes les civilisations avant la notre, on s’écroulera totalement.

  • laspirateur

    Selon moi, il y aura un moment propice au déclenchement du crash qui sera la résultante évidente d’un pillage monstrueux qui dure depuis 15 ans et surtout depuis 2009 en synchronisation avec le déploiement des USA en Europe. Donc oui la bulle est gigantesque et renferme certainement plus de fausse valeur que de vraie mais peu importe, l’orchestration du N.O.M. prendra effet quand le moment sera choisi et dès que l’accord sera validé par des élites mondiales peu connue du monde.
    On a déjà attendu le crash longtemps, sera-t-il encore repoussé indéfiniment? Après tout tant que les maîtres décident du sort du monde, ils peuvent aussi décider de maintenir cette façon d’agir très longtemps, peut-être jusqu’à ce que l’appauvrissement des classes moyennes soit total?

    • Thibault Erikson Thibault Erikson

      Tout à fait , ça se joue au poil , toujours avec eux numérologiquement . Comme la chute de wall street le jour de la fête des Anges le 29 septembre(2008) à 777,77 ….

      Donc la prochaine crise sera provoquée avec un juste un petit coup de pouce , pas besoin de forcer ? Si on a le fameux big reset de tous les ménages , ça va forcément péter dans les rues .

    • Le veilleur

      Certes, mais qu’est-ce qui nous dit que ces maîtres contrôlent la situation. Je ne pense pas, pas plus que l’on peut contrôler la balle dans le barillet à la roulette Russe. Nous savons que tout peut s’écrouler d’un moment à l’autre mais serait-ce réellement une mauvaise chose? pas forcement si on a su anticiper et devenir le plus possible indépendant de ce système afin de ne pas trop souffrir d’un effondrement économique.

  • Hector

    Puisqu’on part du principe que la crise est voulue, et même provoquée, il serait sans doute judicieux, en restant sur cette ligne, d’essayer de comprendre de quelle manière ceux qui provoquent cette crise réussiront à obtenir plus de privilèges, et gagner plus d’argent. Est-ce qu’un krach de l’économie mondiale est la meilleure voie pour servir leurs intérêts, ou bien une crise systémique permanente serait-elle plus rentable ?

    • Dubitatif

      Bonjour à Tous !
      @Hector, la réponse à ta question est le A. Car armement !
      si crise ils déclenchent l’armement donc le fer et autres
      métaux qui justement, actuellement, en bourse chutent, si
      Crash boursier égale soulèvement, guerres donc armement à
      grande échelle. Et donc bénéfices pour les hommes de l’ombre.
      Comme d’ailleurs ils en eurent durant les autres guerres.

    • suzanna

      Ces gens n’ont pas besoin de faire du profit, ils tiennent le monde de la finance, le but de l’effondrement est qu’aucun pays ne puisse se relever tout seul et prospérer dans son coin, souvenons-nous de khadafi, il est mort parce qu’il voulait sortir l’Afrique de ce système avant qu’il ne s’effondre.

      Une fois que le monde financier est à terre, les mêmes viendront comme par hasard avec la solution unanimement approuvée par tous les chefs d’état, même les pseudo contre pouvoir, et cette solution, c’est la disparition des monnaies.

      Si l’on raisonne en terme de profit, de nationalisme et de politique, on s’éloigne de la vérité.

  • A Chaque année Chemitta, une crise économique majeure:

    Octobre 1973: Crise pétrolière

    1980: Récession en Amérique + Krach du marché de l’argent

    Octobre 1987: On appelle parfois « Lundi noir » la journée du lundi 19 octobre 1987, où l’indice Dow Jones de la Bourse de New York s’effondra de 22,6 %, la seconde plus importante baisse jamais enregistrée en un jour sur un marché d’actions, devancée seulement par le krach de la bourse islandaise de 2008

    Février 1994: Krach obligataire

    Septembre 2001: À Paris, le CAC 40, indice phare des principales valeurs entame en septembre 2000 une dégringolade accentuée par les attentats du 11 septembre 2001. Krash boursier 6 jours après le 11 septembre (7.3 points)

    Septembre 2008: Wall Street ferme avec une baisse de 7 %, le Dow Jones perd 777.68 points, le Cac 40 perd 5 %.

    Septembre 2015: Il s’agira du septième shmita. En cette fin de cycle, de nombreux lanceurs d’alertes et économistes annoncent un krach économique majeur. A noter qu’elle n’interviendra pas forcément en Septembre mais on remarque que Septembre, Octobre a été une période charnière dans le passé.

    C’est curieux car Laurent Fabius nous parle de chaos (d’après lui climatique) précisément pour cette période de l’année.

    http://www.youtube.com/watch?v=V9JTbpPWVjI

    En tout cas, pour ceux qui n’y ont pas encore pensé ou qui n’ont pas eu le temps, il est grand temps de reprendre aux banques ce qui nous appartient et d’investir dans l’épargne boites de conserve. Le truc n’est pas de savoir si on en aura besoin mais quand…

  • Le Gaulois libre

    Ceux qui pensaient qu’une chose était prévisible, mais qui en fin de compte n’arrive pas, démontre que ces prédicateurs sont de la même race que celle de ceux s’étonnent de voir arriver ce qu’ils n’avaient pas prévu.

    Ce qui est prévisible finit toujours par arriver, même s’il y a du retard. Ce qui n’est pas prévisible arrive aussi, mais là, c’est une surprise…

    Reste ce qui n’est pas prévisible et qui n’arrive pas. Il y aura toujours le doute de savoir si ça existait vraiment…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

  • Grand marabout Grand marabout

    la dette du gouvernement américain, qui s’élève désormais à 17,5 trillions de dollars.
    Ce n’est pourtant que la partie visible de l’iceberg : si on ajoute la dette privée, les États-Unis ont une dette de presque 60 trillions de dollars.

    Les États-Unis, à savoir son gouvernement, ses entreprises et ses individus, sont endettés à concurrence de presque 60 trillions de dollars, d’après les dernières données publiées par la Fed de Saint-Louis. Et c’est la dette privée qui représente le plus gros de cet énorme déficit.

    Au 31 mars 2014, ce sont 59,4 trillions de dollars de dette qui doivent être remboursés, soit une augmentation de 500 milliards sur le premier trimestre 2014.
    Il y a 40 ans, cette dette était de 2,2 trillions de dollars!
    http://or-argent.eu/la-dette-des-americains-seleve-presque-60-trillions/

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    forcément que ça va ce vautrer…. vous les prenez pour des nabos…. tout est calculé et anticipé avec 15 métros d’avance sur nous puisqu’ils font lers regles et les changent comme bon leur semble…et comme aucun analyste n’est dans leur petits papiers et bien on va d’analyses en prophéties sans que cela ne puisse changer notre avenir puisque personne ne veut se bouger le cul pour les butter et que nous ne connaissons pas le plan suivant.
    Il fait beau allez prendre l’air ou dans le jardin pour planter
    J’vois même plus l’interets de relayer ce genre d’article tellement ça tourne en rond depuis des années

  • rouletabille rouletabille

    Hahahahaah soumis SION aux chiffres qu’ils inventent au sommet de la Pyramide .
    Ils croient qu’ils ont le monopole de l’enfumage ??(bien sur avec la bande de nazes qui passent à Baftv (Delamarche et complices hahaah))
    Comme si on croit ce que racontent ces déplumés survivants du CACA 40 et autres manipulations hahahahaahazh.
    Bof,comme dit Graine de piaf C’EST UN MANQUE DE RESPECT ..
    bisous
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

    • Planete bleu Planete bleu

      Bonsoir rouletabille,

      Si tout s’écroule qui aura encore les moyens d’entretenir les centrales nucléaire, pour empêcher tout accident. C’est déjà du rafistolage qu’ils font, alors là sa ne sera pas terrible et sa risque de faire un joli feu d’artifice nucléaire

  • Planete bleu Planete bleu

    #Ron Paul :  » La bulle du dollar va éclater de façon rapide et inattendue  » (bref communiqué)

    http://www.chaos-controle.com/archives/2015/04/19/31916331.html

    La défense des Etats-Unis réaménage son matériel de communication dans son abri anti-atomique datant de la guerre froide

    http://reseauinternational.net/la-defense-des-etats-unis-reamenage-son-materiel-de-communication-dans-son-abri-anti-atomique-datant-de-la-guerre-froide/

  • Interrogation

    Y a pas de crash… Y a pas de monnaie réelle. On est basé sur une valeur étalon tel que l’or ou le diamant ou autre. Le truc c’est qu’il ya bien pus d’argent fictif qui circule que sa réelle valeur. Et c’est pas le coup que ce soit de l’or ou des diamants, si on adopte la coquille de palourde en monnaie étalon se sera pareil. Les crashs, inflations, dévaluations, etc, sont calculées. Ceux qui les calculent en on rien à faire des gens, et les révolutions si il y en a auront beau se succéder, rien y fera. Et il ya aura peut etre une guerre, mais elle aussi aura été prévue. Je sais ça a l’air glauque et péssimiste, mais c’est comme ça. Y aura toujours des loups, et toujours des moutons. Meme enragé, un mouton qui mord un loup donne un loup enragé. Et la rage c’est pas cool.

  • lelievremilou

    Mais non il n’y aura pas de Krach. Lisez le GEAB 94 ils ont mis leurs lunettes roses !!

    http://geab.eu/2015-le-krach-mondial-naura-pas-lieu/