Hollande à Izieu : «Tous les aspects de notre passé doivent être enseignés à l’école»

Il l’a bien dit notre cher François: «Tous les aspects de notre passé doivent être enseignés: l’esclavage, la colonisation, la Shoah». Que cela soit enseigné, pourquoi pas, mais si au moins l’enseignement était destiné à des fins éducatives et non propagandistes, cela serait encore mieux. Car la Shoah sera de toute manière expliquée en rappelant que les juifs sont les éternelles victimes de ce génocide, mais il ne sera jamais expliqué quelle fut l’implication des États-Unis dans la finance et le soutien du régime nazi par exemple (rappel dans cet article), ni que d’autres génocides ont eu lieu, dont celui des amérindiens ayant fait 14 fois plus de morts. Il sera enseigné l’esclavage par « les blancs » principalement, mais pas par les autres peuples, ni les raisons de l’esclavage des noirs qui sont expliquées dans « La controverse de Valladolid » (voir également ici).

De plus, puisqu’il s’agit de la France, lorsque le président dit que TOUS les aspects de notre passé doivent être enseignés à l’école, pourquoi avoir alors occulté certains aspects importants du programme scolaire? Car, ne sont plus enseignés: Clovis, Charles Martel, Hugues Capet, Louis IX, dit Saint Louis, François Ier, Louis XIII, Louis XIV, Napoléon Ier, entre autres personnages historiques. Peut-on enseigner notre passé en oubliant volontairement certains pans de celui-ci?

Enseignement-4

Source de l’image: Iftip.fr

De telles promesses qui vont dans un sens sans aller dans l’autre ne ressemblent-elles pas à un effet d’annonce très orienté qui une nouvelle fois met en avant certaines communautés au détriment des autres, le « vivre-ensemble » qui faire perdre du sens au mot « égalité » de la devise du pays.

Depuis François Mitterrand en 1994, il est le premier président à s’être rendu sur les lieux de cette rafle commandée par Klaus Barbie et qui emporta 41 enfants juifs vers les camps de la mort.

Quatre mois après les attentats de Paris, qui ont fait ressurgir le spectre de l’antisémitisme, le président de la République s’est rendu à Izieu, dans l’Ain, pour commémorer la mémoire des enfants juifs déportés. Dans la maison de Sabine et Miron Zlatin, 41 enfants juifs âgés de 4 à 17 ans, ainsi que 7 adultes juifs furent raflés par la Gestapo, sur ordre de Klaus Barbie le 6 avril 1944. Ils furent déportés puis exterminés dans les camps d’Auschwitz-Birkenau (Pologne) et de Reval (Estonie). Seule une éducatrice avait survécu.

Accompagné de la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, et du secrétaire d’État chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, Jean-Marc Todeschini, François Hollande a inauguré une extension de la maison devenue trop étroite pour accueillir les 26.000 visiteurs qui viennent s’y recueillir chaque année, parmi lesquels de nombreux groupes scolaires.

En présence, notamment, d’une dizaine d’anciens pensionnaires, le chef de l’État a prononcé un discours à l’issue de cette visite qui s’inscrit dans la suite de ses nombreux déplacements mémoriels depuis un an pour le centenaire de la guerre de 14-18 et du 70e anniversaire de la Libération. «Je suis là pour les enfants d’Izieu, et pour les 11.000 enfants et les 64.000 adultes déportés en France pendant la Seconde guerre mondiale, a déclaré François Hollande. Je suis là pour eux et tous les enfants martyrisés partout dans le monde, victimes du fondamentalisme religieux qui s’empare des peurs, au Kenya, en Syrie, en Irak, où des hommes, des femmes, des enfants sont pourchassés en raison de leurs traditions et de leur religion».

«La barbarie n’a pas d’âge, de limite et de couleur, a ajouté le chef de l’Etat, le repli et l’isolement sont toujours des poisons mortels pour une nation». François Hollande a également rappelé le rôle de l’école dans le devoir de mémoire.

Article complet sur Le Figaro

Encore une fois, nous sommes dans la « politique politicienne », une démonstration de ce qu’est la « république », cette entité qui n’a plus réellement de sens, de visage, de culture, et dont les objectifs ne sont pas réellement ceux que l’on pense…

 

5 commentaires

  • gnafron

    t’façons, le vivre ensemble, c’est un four !

    je sors, je sors…

  • laspirateur

    Allez les enfants mettez le feu à votre http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gifécole!

  • Trollzilla Trollzilla

    Euh Benji…
    Excuses moi mais je crois qu’y a méprise dans la source de l’article c’est du Gorafi tout craché, mais bon on ne va pas refaire le monde.
    Car comme disait un gars, après Lourdes y reste « Izieu » pour pleurer qui disait, le gars, je crois…

    (Ouarah, dari chouff el bab d yallah.)
    Merci à toa.

  • Grand marabout Grand marabout

    il se déplace encore seul
    pour parler à l’école,pff
    il bafouille..ne lui donner pas le micro!

    l’école, l’escale ,euhh!l’école se doit de bla bla bloblibli,popo
    bijoux cailloux choux,oui tout mou on prend aussi..
    à la crème.
    -vétéran de la promotion focus (avec mention possible)
    -sa devise « j’arrive à rien,mais j’avance quand même »

  • Nevenoe Nevenoe

    Tiens il semblerait que Hollande ai oublié de rappeler la responsabilité de l’UGIF (ancêtre du CRIF) dans l’affaire d’Izieu !

    Sinon on ne sait pas du tout ce que sont devenus ces déportés, donc dire que seule l’éducatrice ai survécu … en fait c’est la seule qu’on ai retrouvée, les autres n’ont fait l’objet d’aucune recherche, pas même pendant le procès de Klaus Barbie.
    Peut être sont ils sur cette photo, ces enfant avec un tatouage, alors qu’il étaient censés être gazés dès leur arrivée.
    http://d-d.natanson.pagesperso-orange.fr/libe_enfants_tatoues.gif