Monter un habitat groupé

Spéculation foncière, paupérisation urbaine, crise des liens sociaux, pollution, sont autant de raisons qui ont amené des femmes et des hommes à monter un habitat groupé. Le principe ? Se mettre à plusieurs pour concevoir et financer son logement en y intégrant des valeurs telles que la solidarité, le respect de l’environnement, le partage ou encore la mixité sociale.

ecovillage

Qu’est-ce que l’habitat groupé ?

L’habitat est aujourd’hui un enjeu de taille : il est responsable de près de 40% des émissions à effet de serre, il ne permet pas une mixité sociale, le cloisonnement entre des zones d’habitations et des zones d’activités nous empêche d’avoir une vie de quartier et entraîne l’inflation des transports (nous parcourons en moyenne 38 km quotidiennement). Enfin,  construit en béton de Marseille à Lille, l’habitat devrait pourtant valoriser les matériaux locaux tels que le bois, la pierre ou la terre crue.

Ainsi, né en France dans les années 70, l’habitat groupé, qu’on appelait « habitat autogéré », se veut à contre-courant de l’habitat classique :

  • il est composé d’espaces privés (habitations ou appartements autonomes) ainsi que d’espaces communs (jardins ou salles communes),
  • il prône l’épanouissement de la vie sociale sans affecter l’intimité de chaque individu,
  • il nécessite la volonté de vivre de manière collective,
  • il suppose que les habitants soient les gestionnaires et les acteurs et de leur mode de vie,
  • il intègre une construction qui respecte la santé des habitants et la préservation de l’environnement et,
  • il encourage une mixité sociale et générationnelle.

Quel impact sur le territoire ?

Modèle actuel Modèle proposé
Individualisme Coopération
Perte de liens sociaux Échanges entre citoyens
Imperméabilisation des sols, destruction de milieux naturels, pollutions, etc. Réduire l’impact écologique
Ségrégation spatiale / cloisonnement des populations Mixité sociale et générationnelle
Spéculation foncière Mutualisation des moyens

 

En créant un habitat partagé vous :

  • Favorisez les échanges entre citoyens et les relations intergénérationnelles en décloisonnant les habitants, en faisant du lieu un endroit apprécié par toutes les générations et en prévoyant des espaces communs.
  • Réduisez l’impact écologique car l’habitat groupé implique l’utilisation de matériaux de constructions écologiques (bois, paille, terre cuite), des énergies renouvelables (solaire, éolien) et encourage les transports doux.
  • Faites l’expérience de la coopération car la mise en place d’un habitat groupé suppose la participation des membres à la création, la réalisation et la gestion du projet.
  • Permettez l’accès à un logement de qualité et à un prix juste car adapté aux besoins de chacun en économisant moyens et espaces.

Comment monter un habitat groupé ?

  1. Constitution du groupe et formulation du projet : monter un habitat groupé est avant tout une aventure humaine, il est donc nécessaire de travailler la culture et les valeurs du groupe, mais aussi de s’assurer que tout le monde partage la même vision du projet. Une fois le groupe constitué, il faudra préciser les besoins et les exigences de chacun : milieu urbain ou rural, quelles surfaces nécessaire, accessibilité des transports  et services de proximité, nombre d’espaces communs (jardin, salle, buanderie). Enfin, pour que la mise en œuvre du projet se fasse dans de bonnes conditions il est nécessaire de passer du temps dans la dynamique collective et la gestion du groupe. Comment procéder ? Comment communiquer ? Comment prendre les décisions sans que personne ne se sente lésé ? Il ne faut pas négliger la question de l’organisation du groupe et du travail en groupe car elle est essentielle pour la pérennité du projet.
  1. Elaboration du pré-programme architectural : à partir des besoins, des aspirations et des moyens définis dans la première étape, il faut maintenant définir la forme que prendra le projet. S’agira t-il d’un immeuble ou d’une maison ? Quelle sera la fonction et les surfaces des espaces partagés ? Combien y’aura t-il de logement ? Cette étape peut être conduite en parallèle de la recherche d’un site.
  1. Montage juridique et financier : une fois le programme établi, se pose la question des formes juridiques et du montage financier. L’assistance d’un juriste ou notaire est ici incontournable pour mettre à plat les différentes options possibles au regard des objectifs que se donne le groupe, des contraintes et opportunités comparées des différents statuts envisageables (association à but non-lucratif, copropriété ou coopérative). Le choix d’un statut juridique est très souvent lié à un choix dans le montage financier. Deux logiques peuvent être adoptées : soit chaque ménage apporte en totalité la somme nécessaire au financement de sa partie en ayant recours à des emprunts individuels, soit un emprunt collectif est contracté et remboursé sur la base de redevances (loyers) payées chaque mois par les habitants.
  1. Recherche du site et l’urbanisme : à partir des besoins identifiés et au regard des moyens mobilisables par le groupe, reste à trouver un site propre à accueillir le projet et à s’assurer que les règles d’urbanisme en vigueur sont compatibles avec le projet. La question des partenariats avec les collectivités territoriales peut se poser ici pour faciliter l’accès au foncier.
  1. La conception : il s’agit de mettre en adéquation le programme architectural, les moyens financiers et le site retenu et de dresser les plans du futur cohabitat avec un architecte et éventuellement l’assistance d’un bureau d’études pour les questions techniques.
  1. La construction : vous pouvez choisir d’autoconstruire ou de déléguer à un maître d’œuvre. Quoi qu’il en soit, il faudra suivre et piloter le chantier de construction et cela nécessite un minimum de connaissances technique.

Quelles sont les structures qui peuvent vous aider ?

Habitat Groupé

C’est un site qui a pour objectifs de rendre visible et possible les démarches d’habitat groupé dans leur diversité et sur tous les territoires urbains, ruraux ou péri-urbains, de mettre en lien des porteurs de projets, de permettre le partage des expériences, la mutualisation des ressources et la mise en route des projets.
http://www.habitatgroupe.org/

Le hameau du Buis

Fort de leur expérience Sophie Rabhi Bouquet et Laurent Bouquet vous propose des formations sur l’éco-conctruction et la création d’écovillage, tout au long de l’année.
http://www.hameaudesbuis.com 

REPAS

Compagnonnage REPAS propose des formations à la culture coopérative qui prend la forme d’un « compagnonnage alternatif et solidaire ». Elle apporte des compétences essentielles en termes de gestion de projet collectif.
http://www.reseaurepas.free.fr/repas-compagnonnage.html

Source et liste complète des structures sur colibris-lemouvement.org via les Brindherbes

 

2 commentaires

  • bouledeneige

    Un article super sympa et intéressant ! Il serait sympa d’avoir des exemples concrets de personnes qui vivent dans ces écos villages ou communautés. Je ne sais si c’est possible.

  • nicolas43

    Bonjour , l’idée de se regrouper pour vivre ensemble ne date quand même pas d’hier , c’est juste les raisons de la nécessité qui ont évolué .
    Si l’idée est séduisante , elle n’en reste pas moins la face pile ( ou face ) de la ghettoisation à la différence que la situation ici est plus organisée que subie .

    A terme il faut aussi milice privée , une palissade … Du bonheur bien relatif quoi …
    Cela dit , la solution miracle , je ne l’est pas trouvée non plus . merci pour l’article quand même .
    N