Cet article du journal « Le Monde » qui annonçait la démission de François Hollande…

C’est un lien vers un article du journal Le monde qui est arrivé jusqu’à moi, un article incompréhensible puisque daté du mois de Septembre 2014, et dans celui-ci, l’annonce de la démission du capitaine de pédalo. Quand au contenu de l’article, celui-ci est réellement hallucinant! L’article met en avant un nombre de faits que jamais un média classique ne se permettrait de publier, avec une vidéo de François Hollande qui renvoie vers….une vidéo d’Etienne Chouard!

Comment un article du journal Le Monde peut-il réellement annoncer cela sans que cela ne soit relayé, même si depuis Groucho s’est montré indéboulonnable?

Le fait est que cet article….est un faux! Un article qui sert de piège pour attirer le chaland, un nouvel outil de communication pour entrainer certains lecteurs dans le piège de l’information réelle, et pour mettre en avant certaines idées et vérités généralement occultées. Car qui va vérifier l’adresse exacte de cette page qui pourtant indique bien www.lemonde.fr, mais qui n’est qu’un détournement pour mieux atteindre un certain lectorat? Pratiquement personne…

Contre toute attente, le chef de l’état a annoncé ce matin sa démission et sa volonté de mettre en place une assemblée constituante avant son départ.

hdem

C’est une véritable tempète politique qui a secoué l’Elysée ce matin. Durant une conférence de presse extraordinaire, le chef de l’état s’est adressé à une vingtaine de journalistes convoqués au préalable par l’Elysée. Dans un discours fleuve de plus de 2h, le président, visiblement ému par les circonstances, a longuemement justifié son départ.

François Hollande a donc annoncé son intention de renoncer au pouvoir et de composer une assemblée de citoyens tirés au sort, chargée de réécrire la Constitution Française. Le Président se donne six mois pour mener a bien cette ultime mission. Sa démission sera effective en février 2015.

video

Sa légitimité, dejà attaquée par les résultats aux dernières élections européennes et par des sondages historiquement bas, n’aura pas résisté au désavoeu massif de sa propre classe politique après son revirement à droite et la démission du gouvernement. S’avouant incapable de constituer une majorité cohérente, François Hollande préfère se retirer du pouvoir, tout en initiant une refonte historique des institutions françaises.Avec Charles de Gaulle, François Hollande devient ainsi le deuxième président de la 5e république à démissionner au cours de son mandat.

«Une impossibilité structurelle de s’opposer aux pouvoirs de l’argent et de la finance en France»

Au cours de son discours, le Président tente d’expliquer ses errements politiques récents par une «impossibilité structurelle de s’opposer aux pouvoirs de l’argent et de la finance en France»

«Le système politique actuel est miné par les luttes d’égo et les calculs des partis politiques. Le pouvoir est noyauté par les puissances de l’argent et leur collusion avec les médias qu’il détiennent. En l’état, nos institutions n’assurent pas la souvernaineté du peuple et ne me permettent pas non plus de mettre en place la politique pour laquelle j’ai été élu.»

Le Président détaille ensuite les motivations et modalités de la formation d’une assemblée constituante. L’intonation de son discours, engagé et exhalté, tranche avec le ton neutre et mesuré de ses interventions passées.

Aucun mouvemement politique ne peut s’imposer s’il s’oppose frontalement aux logiques néo libérales

«Les Français doivent comprendre que le suffrage universel n’est pas la démocratie. Les élections préselectionnent des hommes et des femmes politiques de carrière, motivés pour la plupart par des démarches arrivistes et égocentriques. Ils investissent davantage de temps et d’énergie dans leur réelection prochaine que dans la recherche du bien commun. Issus pour la plupart de classes aisées, sortant des mêmes écoles, ils ne sont pas représentatifs de la diversité de la population française, sont déconnecté des réalités économiques et ne partagent pas le sentiment d’urgence du plus grand nombre. En outre, de par le coût exhorbitant des campagnes et le nécessaire concours des grands médias, aucun mouvemement politique ne peut s’imposer s’il s’oppose frontalement aux logiques néo libérales, à la finance, à l’austérité, aux lobbys industriels.»

François Hollande évoque alors le tirage au sort comme alternative souhaitable au suffrage universel

«Le tirage au sort d’assemblées de citoyens», affirme t’il, «protège de la plupart de ces dérives et assure une représentativité idéale du peuple francais.»

Citant Rousseau et donnant la Suisse et l’Islande en exemple, François Hollande appèle les Français à reprendre eux même leur avenir en main

«Les Français ne doivent plus attendre de changement de cap d’aucun parti élu. Ils ne doivent plus déléguer leur pouvoir à des représentants. Les citoyens doivent réinvestir eux même la politique. Pour ce faire, il faut un changement de nos institutions. Elles doivent garantir l’indépendance des médias, mettre en place une assemblée de citoyens, instaurer des référundums d’initiative populaire, comme en Suisse. Ces évolutions passent nécessairement par la réécriture de la Constitution Française. La Constitution est la base de notre Contrat Social, tel que décrit par Rousseau. Pour être légitime, son écriture ne saurait émaner du pouvoir politique en place : Les Français doivent écrire eux même leur contrat social. Le peuple Islandais nous a montré la faisabilité d’un tel projet en 2012, au lendemain d’une crise fincancière sans précédent.»

François Hollande clos enfin son discours sur une note d’ambition personnelle :

«Je ne veux pas laisser à l’Histoire l’image d’un président qui aurait trahi son peuple. J’ai découvert au cours de mon mandat les forces qui dirigent réellement au sommet de l’état. Ces forces n’ont rien de démocratiques. En l’état, je me sens aussi impuissant que le peuple Français à tenir front aux puissances libérales qui attaquent de toutes parts notre modèle social. Je souhaite léguer à la nation le cadeau inestimable de la souveraineté populaire et de l’autonomie politique. J’ai pleinement confiance en la capacité des Français à faire les bons choix pour leur propre avenir, mieux qu’aucun expert auto-proclamé ne saurait le faire. C’est avec émotion et bienveillance que je leur lègue mes pouvoirs, comme un père mettrait sa confiance entre les mains de ses enfants.»

Le Conseil Constitutionnel se réunira demain matin pour entériner la démission du Président et organiser le tirage au sort de l’assemblée constituante.

Source: Le-monde.github.io/www.lemonde.fr

Il fallait bien souligner ce détournement qui est assez étonnant, et qui marque par le contenu qui met en avant des idées réellement défendables, celles d’Étienne Chouard. À faire tourner auprès de ceux qui pensent « s’informer » et pour qui Le Monde est une référence absolue.

Derrière cet article, un site qui ne donne plus vraiment de signes de vie depuis Avril 2014: La vraie démocratie, un site à la présentation claire:

Et si notre régime politique ne méritait pas qu’on l’appelle « démocratie » ?

Le constat de départ de ce site est que notre régime actuel n’est pas du tout (mais alors, pas du tout !) une démocratie. Malgré ce qu’en disent les professeurs à l’école, les manuels d’Histoire, les médias de masse et les dirigeants politiques, il est possible de soutenir que nous vivons plutôt dans une oligarchie ploutocratique et de donner une autre définition de la démocratie, qui est un régime que nous pourrions tous désirer si nous le connaissions vraiment.

Si nous acceptons de désigner notre régime sous le nom de « démocratie », cela nous conduit à trois écueils majeurs :

  • nous légitimons le régime injuste dans lequel nous vivons, puisque nous ne l’appelons pas par son vrai nom d’« oligarchie ploutocratique » (où un petit nombre de personnes possèdent le pouvoir et où les riches sont surreprésentés), lequel susciterait bien davantage la révolte ;
  • nous nous privons de la possibilité de désirer une « démocratie », puisque nous sommes déjà censés l’expérimenter — nous nous retrouvons dans le meilleur des cas à réclamer des « réformes démocratiques » et à débattre sur des sujets comme « l’introduction d’une dose de proportionnelle aux législatives » ;
  • nous nous obligeons à mettre nos critiques du régime actuel sur le dos de la « démocratie », et ce faisant nous salissons un terme qui pourtant désigne un régime bien plus enviable que ce que nous connaissons.
Exemple de confusion malheureuse entre notre régime (conçu pour ne pas avoir à écouter les électeurs) et la « démocratie ».

L’objectif de ce site est donc de vous proposer, argument après argument, une remise en cause profonde : l’idée que nous ne serions pas en démocratie, et qu’un régime démocratique aurait des caractéristiques très différentes de ce que nous avons toujours connu.

Cette idée est déjà présentée synthétiquement sur le site Le-Message.org (voir ci-contre). LaVraieDemocratie.fr a été conçu pour servir d’étape 2 aux visiteurs intéressés par les idées présentées sur le premier site mais souhaitant des arguments plus développés et des réponses à leurs objections. L’argumentaire détaillé ici est toutefois indépendant de celui qui se trouve sur Le-Message.org, vous n’avez pas besoin d’avoir lu l’un pour comprendre l’autre.

Source: Lavraiedemocratie.fr

Ce détournement méritait d’être souligné, car osé, et imitant de manière magistrale les articles d’un journal reconnu. Est-ce donc là un moyen de toucher un maximum de monde au travers d’articles militants? Et une telle stratégie peut-elle se montrer efficace selon vous?

9 commentaires

  • Grand marabout Grand marabout

    Est-ce donc là un moyen de toucher un maximum de monde au travers d’articles militants? Et une telle stratégie peut-elle se montrer efficace selon vous?

    on en causait ..
    http://lesmoutonsenrages.fr/2015/04/06/debat-quel-strategie-adopter-le-tous-ensemble-ou-le-chacun-pour-soi/comment-page-1/#comment-365278

    les sources officielles sous officines,ici ou ailleurs ne font t-elle pas de fausses informations « sacralisées »,dans le seul
    but de justifier leurs utilités au sein du système
    ..ils annoncent même leur propre déclin,d’ici peu ..

    sous couvert de liberté de la presse combien de journaliste reporter,ne sont jamais exprimés,des lanceurs d’alerte(hum hum),est ce de la poudre aux yeux?
    c’est possible,tout ça est utile pour laisser croire aux
    « rebelles et insoumis » qui ont encore les chances de renverser ce bourbier « autonome » et auto-alimenter..

  • moutonnade

    Que voulez vous, tout le monde veut les complotistes et les ME, on est tellement sympas, pas du tout grognon, intelligent, la nouvelle élite de la pensée, smart tout ça….tout de suite ça flatte l’ego!
    Quand tout à coup j’en ai perdu mon fromage.

    SI ça va marcher?

  • C’est sympa comme action, mignon quoi … un peu de buzz (pas trop non plus), et puis ça passera (surtout si ça envoi à un site quasi mort)… peu de gens comprendront vraiment de quoi on parle (et si je me trompe ET BEN TANT MIEUX !!!)
    La majorité (des votants) est hypnotisé par les médias et les abstentionnistes en partie.
    Pour gagner la partie il faut soit :
    1.éveiller les consciences (long et fastidieux, tous ceux qui lisent ces lignes doivent en savoir qqchose), soit 2.créer un parti politique du peuple fonctionnant lui même soit
    2.1 comme un parti politique actuel (leader(s), etc…) soit
    2.2 comme le système de démocratie citoyenne (idées du parti votées une par une par tous les membres du parti (un modèle/parti test pour prouver que ça fonctionne) …

    Pour gagner la partie ce parti du peuple devra se mobiliser et se financer (car les médias et les oligarchies ne vont pas laisser faire) pour communiquer auprès du peuple.

    3. La révolution populaire ou un putsch

    De mon avis, la solution utopique est 1, l’idéale est 2.2, la réaliste est un mélange de 2.1 et 3 (et un peu 1 aussi, mais … pour le moral).

  • Heirani

    Beau travail, et tres bien réalisé. Je doute par contre de l’efficacité d’un tel procédé.

    Le seul truc qui marche pour apporter du changement c’est un électrochoc. Il faut apporter ou se servir d’une grosse dose d’émotionelle pour surpasser la barrière du refoulement. Ce que décrit très bien Naomi Klein.
    On pourrait par exemple instrumentaliser le prochain scandale type Cahuzac pour faire passer les idées de Chouard.

  • baron william baron william

    un faux tres bien monte presque autant que coluche sur annale+

    http://www.youtube.com/watch?v=oN5tdMSXWV8

    je le savais chouard est un extra terrestre du type petit gris jaune vert c est les pires ils sont tres pervers car ils te font croire la lune pour mieux t entroufigner

    heureusement c est tres simple de les reconnaitre ils passent leur temps a faire des gestes de seduction degoutants en gardant le petit doigt tendu comme les visiteurs dans la serie

    je l ai reconnu direct sur la 1e image de la video de gouda 1er notre bon roi de grhollande qui une fois de plus nous montre son amour pour tous ses sujets de franconie a qui il va offrir une vrai democratie aleatoire

  • Paopai

    Hollande est un lâche comme la grosse Merkel.