Indonésie: un nouveau moyen de payer les soins médicaux pour les populations les plus pauvres

Tout simplement génial! Comment recycler les déchets et offrir dans le même temps des soins médicaux aux populations les plus pauvres? En combinant les deux au sein d’un même projet.

L’idée est simple, mais très efficace! Comme expliqué sur le site Bioalaune, le concept a été indonesie_ils_troquent_leurs_dechets_contre_des_soins_medicauxcréé en 2010 par Gamal Albinsaid, 20 ans seulement. Son gros souci, c’est son manque de possibilités pour soigner les populations les plus pauvres de Malang, ville indonésienne de l’est de l’île de Java, non seulement il n’est qu’étudiant en médecine, mais de plus, les aides de l’état pour que les ces populations aient des soins sont trop limitées.

Le système qu’il a imaginé et mis en place est simple: les personnes les plus pauvres qui survivent dans des décharges et grâce aux trouvailles que l’on peut y faire, peuvent ramener ces déchets directement à la clinique qui se chargera de les valoriser. Par exemple, tout ce qui est organique est transformé en compost pour être revendu par la suite aux agriculteurs. Pour le plastique, le métal et le carton, tout est revendu à des centres de recyclage. La clinique se paie donc avec ce que les personnes rapportent pour bénéficier de soins.

Quand au cout… La « clinique à ordures » permet deux consultations par mois à la personne ramenant pour 10 000 roupies de déchets (70 centimes d’euros), ce qui représente entre 3 à 10 kilos de déchets recyclables, suivant la nature du déchet en question.

Mais le concept en lui-même n’est pas la seule bonne nouvelle, puisque les avantages sont nombreux: la ville est bien plus propre puisque les déchets sont maintenant récupérés et recyclés, les rues étant plus propres, le nombre de maladies baisse, que du positif finalement, ou presque. Mais ne pensez pas pour autant que toutes les personnes ramenant des déchets bénéficient des soins médicaux, seules 10% à 15% de ces personnes réclament effectivement ces soins, pour les autres, la clinique leur est de toute manière ouverte.

3 commentaires

  • samlours94

    Reste plus qu’à foutre les politicards à la lourde puisque manifestement ils ne servent à rien.
    L’intelligence du peuple est souvent à la hauteur, hélas, de sa connerie!
    Bravo à Gamal et que tous les Gamal du monde en fassent autant qu’on puisse enfin se débarrasser des parasites qui nous gouvernent car ce genre d’initiative démontre avec éclat qu’on n’a rien à attendre des élites !

  • zeus

    Pourquoi recycler à la source !
    Si c’est si génial, faisons ça en France pour tout nos chômeurs, ils ne demanderont que ça.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

  • Intéressant … mais l’article ne parle pas du ratio soins / alimentation …

    Combien leur rapporte en temps normal le ramassage ?

    Et combien en pourcentage cela représente-t-il ?

    Vont-ils accepter ce système ou privilégier l’alimentation ?