Des volontaires français expliquent pourquoi ils se battent pour la Novorussie

Les volontaires français voient la guerre dans l’Est de l’Ukraine comme une preuve des ambitions impérialistes de l’OTAN

L’article d’origine, en russe, écrit par Michaïl Tchernov est paru dans Lenta.ru.
Il a été traduit pour Russia Insider par Johanna Ganyukova
Lenta.ru a parlé avec des volontaires français combattant dans le Donbass.

Ils combattent l’impérialisme américain

Alors que la guerre civile en Ukraine continue, il semble que la cause des républiques sécessionnistes de Lugansk et Donetsk attire le soutien non seulement d’anciens militaires de l’ex-bloc soviétique – comme la Russie, l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie – mais peut-être, de façon plus inattendue, de pays occidentaux comme la France. En effet, quand un sergent français, Mael Shle, a quitté son poste dans l’armée française la semaine dernière pour combattre dans le Donbass, il a causé rien de moins qu’un scandale dans le pays. Mael, et ses amis déserteurs François Mau D’Eme et Nicolas Perovich, ont parlé de ce qui les a motivés à changer d’allégeance, et de leur mécontentement de la société française et de l’armée:

Chacun d’entre nous a servi dans l’armée française comme tireur de montagne et nous croyons que nous avons assez fait pour notre pays, beaucoup plus que ce qu’un Français moyen ferait, et pourtant nous n’avons pas été reconnus pour autant. La France ne s’occupe pas de son armée… Alors quand nous avons quitté la France, nous n’avons pas regardé en arrière, mais au contraire cherché quelque chose qui nous soit propre, quelque chose ancré dans la tradition et l’idéologie. C’est un scénario littéraire classique: abandonner le passé et recommencer sa vie à partir de zéro …
François

Les soldats ont également été affectés par la situation géopolitique d’ensemble:

Nous étions très inquiets quand nous avons vu ce qui se passait dans l’Est de l’Ukraine. C’est un domaine stratégique clé, où le sort de l’Europe et du monde se décide… Dans l’ensemble, l’objectif des alliés des États-Unis et de l’OTAN est de créer un monde unipolaire sous contrôle américain. Nous sommes contre cela… La Russie devrait être considérée comme un ami, pas un ennemi… La France suit aveuglément la politique de l’OTAN et prend part à des conflits inutiles qui ne font qu’aggraver la situation mondiale.
François

Les bénévoles ont en effet rejeté la politique française et ses valeurs dans son ensemble, qu’ils jugent trop libérales, en faveur du conservatisme traditionnel de la Russie. Ils citent comme exemple la différence de point de vue en ce qui concerne des questions telles que l’homosexualité:

Notre idéologie combine les valeurs traditionnelles et familiales avec la vie moderne. En France nous vivons maintenant dans une ère de décadence: l’homosexualité, vous pouvez épouser quelqu’un du même sexe. Pour moi, c’est choquant… Par conséquent, notre tâche est de soutenir la Russie… Les valeurs européennes ont disparu dans la plupart des gouvernements occidentaux. Nous aimerions les préserver.
Nicolas

Pour les bénévoles, il s’agit bien dans le Donbass d’une lutte contre l’impérialisme américain  et ils déclarent qu’ils n’ont aucune querelle avec les Ukrainiens, qu’ils considèrent comme leurs frères. Ils reconnaissent aussi l’élément fasciste de la campagne ukrainienne, dont ils disent qu’il a été présent depuis le début du conflit sur la place Maïdan à Kiev:

Une guerre est menée avec l’idéologie nazie, la même qui a été combattue durant la Seconde Guerre mondiale. Les nazis sont venus pour détruire le peuple du Donbass. Pour moi, ce n’est pas bien, c’est pourquoi je suis ici.
Nicolas

Bien sûr, le gouvernement français n’est pas favorable à leurs actions et ils peuvent subir des représailles. Est-ce que Mael en a peur à son retour en France? Non, déclare-t-il: Je ne retournerai pas en France ni dans l’armée française. Je veux rester ici.

Les volontaires Français dans le Donbass

François d’Eme Maud est né en France dans la famille d’un fermier, il est diplômé de l’académie militaire (École Spéciale Militaire de Saint-Cyr), puis a démissionné au grade lieutenant.
Il est bénévole dans une milice de volontaires dans le Donbass.

Maelle Shlё est né en France, sa mère est infirmière dans une maison de soins, il a grandi dans la ville de Troyes, à 150 kilomètres de Paris. Depuis 2006, il a servi dans l’armée dans le 13e bataillon d’infanterie de montagne. Il a participé à des opérations militaires au Tchad (2008), en Afghanistan (2009), en Côte d’Ivoire (2011), au Gabon (2011) et en République centrafricaine (2014). Il a volontairement quitté le service pour partir en tant que bénévole dans la milice du Donbass.

Nikola Perovic est né dans une famille serbe du Monténégro. Il a servi cinq ans dans l’armée française, dans le 13e bataillon d’infanterie de montagne. En 2009, il a été envoyé en Afghanistan, a reçu une médaille pour bravoure militaire et la Croix de Fer pour son service. À l’heure actuelle il est bénévole dans la milice du Donbass.

Traduit par Claude, relu par jj et Diane pour le Saker Francophone.

 

37 commentaires

  • Natacha Natacha

    Voici des hommes courageux !
    Dégoûtés par ce qu’ils ont dû avaler au fil des ans, ils font un choix qui les engage complètement.
    J’espère qu’au fond de leur cœur, ils partent pour rétablir la paix et je leur souhaite longue et pleine vie.

  • Planete bleu Planete bleu

    Une autre raison qui on poussée Hollande et Merckel à bouger leur derrière et peut être celle-ci

    Ukraine : Porochenko, pris à la gorge, menace l’Europe de provoquer une catastrophe nucléaire

    http://quenelplus.com/revue-de-presse/porochenko-pris-a-la-gorge-menace-leurope-de-provoquer-une-catastrophe-nucleaire.html

  • nicolas_d

    Ils sauvent un peu « l’honneur » des français…
    Si les analyses de Chiesa sont bonnes (http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/giulietto-chiesa-sur-l-ukraine-l-48883), il y a donc des français qui tirent sur des français.

  • Maverick Maverick

    C’est bien joli, tout ça … Je respecte l’engagement s’il est sincère, mais aller faire la guerre chez les autres, même avec de bonnes intentions, est-ce vraiment leur rendre service ? Perso, je ne sais que ce que je vois sur internet, et rien que ça c’est un sacré foutoir … http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    • Balou

      Ce n’est pas aller faire la guerre chez les autres, c’est aller défendre des civils contre des nazis. Peu importe où ça se trouve.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

    • samlours94

      Ils se battent pour de vraies valeurs alors que notre gouvernement leur chie dessus en soutenant ceux d’en face !
      Ces gars là sont l’honneur du peuple Français !

    • Maverick Maverick

      Je vais avoir l’air de troller, mais vous croyez qu’on leur dit quoi, aux couillons qui partent faire le djihad ? Que c’est pour la mauvaise cause ?

      • Balou

        Eux sont enrôlés dans une aventure dont ils n’ont aucune idée. L’important est de savoir quelle est la cause juste, et de la défendre. Pas facile dans le labyrinthe de l’info…

      • 108

        Maverick, la comparaison n’est pas possible.

        Un djihadiste est fanatisé pour aller tuer aveuglement. Là ce sont des militaires qui ont déserté et ont choisi (eux-mêmes) d’aller défendre des civils.

        Maintenant, on peut parler du fond, la guerre, tuer ou être tuer. La théorie c’est une chose mais quand ça te tombe dessus (comme pour la peuple du Donbass), la survie devient l’essentiel.

      • Trollzilla Trollzilla

        « Si on dit aux chinois que consommer du djihadiste c’est aphrodisiaque, en 10 jours y seront en voie d’extinction… »

      • Maverick Maverick

        Turlututu … Je maintiens ce que j’ai dit; l’Enfer est pavé de bonnes intentions. J’ai encore un peu du feu sacré de mes vingt ans, mais certains jours, quand je me regarde dans le rétroviseur, qu’est-ce que je me foutrais comme baffes pour toutes les conneries que j’ai pu faire ou dire … Il y a quelques années, j’y aurais probablement été. Maintenant, j’aurais plus peur de devenir un Blackwater bénévole, ou de faire plus de mal que de bien. On peut pas tenir un lance-roquette et donner la tétée à un orphelin en même temps …
        En 14, la fine fleur de la France est partie la fleur au fusil pour faire la fortune des marchands de canon et la gloire des généraux et autres politocards. J’ai des arrière-grands parents qui ont fait Verdun et un qui est resté à Gallipoli, un grand-oncle « Evadé de France » qui a a fini par réussir à rejoindre De Gaulle parce que Franco l’a échangé contre un sac de 50 kg de maïs (véridique!), et moi j’ai refusé un piston pour le service militaire …
        Chez nous, on a toujours répondu présent. Mais on sait le prix que ça coute.

      • 108

        Ah mais c’est ton droit. On peut aborder ça sous différents angles.
        Je n’irai faire aucune guerre, en revanche je ferais tout ce que je dois pour me défendre et ceux que j’aime et qui m’entourent. Et même fuir le plus vite si je peux, sans honte ou sans faiblesse, bien au contraire.
        Maintenant, la guerre c’est moche, quoiqu’on en dise.

        Si on doit faire notre arbre généalogique pour « comparer » ^^, je suis lorrain d’origine … Quand j’étais petit, il n’était pas rare de trouver des obus encore dans certains fossés, et on jouait à la guerre, va comprendre :)

      • engel

        moi aussi,
        lorrain de quel coin.. et toujours en lorraine?

      • 108

        de Metz (prononcé « messe » hein ^^) , et non, plus en lorraine (depuis plus de 20 ans)

      • Thierry92 Thierry92

        Des anciens militaires russes, venus en france s’engager dans la légion, et titulaires de la carte d’identité française, sont repartis au Dombass defendre la Novorussia.
        Tous anciens spetsnaz, ils n’ont rien oublié. Ils sont réstés russe dans l’ame.
        Aux dernieres nouvelles, il fait frais mais la santé est bonne.
        Vivement qu’ils reviennent.

    • engel

      Force et honneur.
      Ce conflit est vraiment un remake de la guerre d’Espagne.

    • alexei

      Combattre aux côtés de ceux qui nous sont proches en termes de valeurs ne date pas d’hier, André Malraux combattit en 1936-1937 aux côtés de républicains espagnols et il est maintenant au Panthéon…
      Personnellement je ne l’apprécie que pour ses qualités littéraires mais j’ai pris son exemple car c’est le plus connu dans l’histoire française.
      André Malraux était il un terroriste pour autant?

  • 108

    « Les volontaires français voient la guerre dans l’Est de l’Ukraine comme une preuve des ambitions impérialistes de l’OTAN »

    N’est-ce pas le cas ?

    Bravo et salut à ces volontaires, et à tous ceux qui résistent.

  • Si leur engagement est sincère pourquoi pas ? hélas notre pauvre Pays n’a plus grand chose à offrir à ses enfants, et surtout pas l’espoir en des jours meilleurs ! entre ceux qui s’exilent et partent créer leur vie ailleurs et ceux-ci, la différence n’est pas grande : pas d’avenir, plus de morale, plus ce qui a fait la grandeur d’un Pays dont on pouvait être fier !
    Maintenant ce qu’il se passe en Ukraine est une poudrière prête à exploser, mais ceci est connu de longue date dans bien des Prophéties…, ce n’est pas une fatalité, on peut toujours détourner les prédictions, mais il faut agir dans le bon sens, et nous n’en prenons pas le chemin.

  • Niakine Yapatchef Niakine Yapatchef

    Une poignée de braves…

    Ils sont pas nombreux, c’est toujours les mêmes qu’on voit.
    Quatre soldats français en tenaille dans le Donbass, ça me rappelle une trilogie, pas vous ?

    https://
    http://www.youtube.com/watch?v=uOhEEI-n42Q

    La tenaille quoi !

  • gerard.gutknecht

    Après refus de déposer les armes, pilonnage intense avec canons automoteurs, sur les troupes nazie; dans le chaudron de Débaltsévo

    https://http://www.youtube.com/watch?v=Nx8lF08x_c4

  • baron william baron william

    botul heavy xans toute sa splendeur

    un connard vivants pour semer la haine et combien de morts il vaut mieux refuser de compter toutes ces victimes

    ca fout la gerbe des etres necrophages comme celui la

    http://www.les-crises.fr/bhlonaparte-petro-porochenko-et-bernard-henri-levy-sur-la-ligne-de-front-ukrainienne/

    des francais en ukraines contre ca

    ceci explique cela

    sans ommentaire

  • Thierry92 Thierry92

    http://novorossia.today/des-centaines-de-milliers-de-mercenaires-de-l-otan-en-ukraine/

    Lisez bien car le titre peut induire en erreur.
    Mais c’est la vérité.
    L’armée ukrainienne est finalement au service des usa

  • Nevenoe Nevenoe

    Bravo à eux. Ils me rappellent ceux partis combattre le communisme dans les rangs d’une armée étrangère il y 70 ans.

    • voltigeur voltigeur

      Hier je discutais avec quelqu’un et on disait:
      En 36/40 il y avait la guerre d’Espagne et les brigades
      internationales. Là nous avons l’Ukraine et les « pas d’accord »
      qui viennent d’un peu partout (il n’y a pas que des français)
      Bis répétitas?…

      • Nevenoe Nevenoe

        Je pensais à ceux qui se sont engagés dans l’armée allemande : la similitude est plus grande.
        Les brigades internationales étaient du côté des « gentils », c’était un engagement plus facile à assumer.
        Là ces Français se battent au côtés du Diable en personne comme ceux de la Charlemagne et contre leur propre pays qui soutient l’ennemi.

      • voltigeur voltigeur

        Ils sont du côté des séparatistes russophones non?
        Pour moi le diable c’est plutôt chocolatenko
        Oupss! excuses, je croyais que tu parlais des français
        qui se battent en Ukraine. ;)

      • Nevenoe Nevenoe

        Pour toi oui mais pour notre clique médiatico politique le diable c’est Poutine.

      • 108

        effectivement, l’histoire n’avance pas, elle piétine, et à force on s’enterre ^^

  • article 35

    Je ne pense pas qu’il soit utile de polémiquer sur la justesse ou non de partir se battre en terre étrangère car chacun est libre de ses choix . Ce que je retient de cet article c’est que les hommes ont encore besoin (sinon plus encore qu’avant) de retrouver des valeurs ancestrales, des idéaux à défendre . Il y a quelques siècles on partait en croisade, aujourd’hui on part combattre l’impérialisme . Mais quelque soit leur motivation ,ceux qui vont au front prennent le risque d’y laisser la vie . Et pour ça ils méritent l’admiration . Je parle là des combattants d’honneur, pas des bouchers qui assassinent femmes et enfants . La perte de cet état d’esprit est un des plus grand mal de notre société . L’esprit chevaleresque n’est plus de mode, on lui préfère celui de la gay pride. Dans un pays gouverné par des eunuques les métrosexuels sont rois. Ceci aide à comprendre pourquoi notre disparition est prévisible .Un peuple sans racines et sans traditions fortes ne peut survivre , on nous a arraché les premières et nous vole les autres . Nous ne sommes plus français mais européens, nous ne sommes plus chrétiens mais laïcs .Nous finirons par ne plus rien être du tout.
    A ceux qui s’y reconnaitront :
    http://www.youtube.com/watch?v=M5MssuSJiKA

    • engel

      La tu touches au fondamental!
      La disparition de la noblesse(certes déviantes) a sonné le glas de l’esprit chevaleresque; remplacée par l’esprit du profit.
      On est passé de l’honneur de servir, y compris l’indigent,à l’honneur de servir sa celle personne.

      Le profit par la marchandisation de tous et de tout, y compris des idéaux!

      Rien n’arrive par hasard…

    • Grand marabout Grand marabout

      top!

      seul les morts ont vus la fin de la guerre
      Platon
      un aieul ..
      http://www.ordredelaliberation.fr/fr_compagnon/239.html

      ceux qui vont au front prennent le risque d’y laisser la vie . Et pour ça ils méritent l’admiration .
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gifsuper

    • Nevenoe Nevenoe

      Nous sommes d’accord sur tous les points Artice35.

      De plus la notion d’honneur est hélas de plus en plus rare.