Une civilisation se termine et nous devons en bâtir une nouvelle…

Proposé par Nrico,  à partager sans modération….

« Nous sommes pris au piège de la dynamique perverse d’une civilisation qui ne fonctionne pas si elle ne croît pas et qui, avec sa croissance, détruit les ressources naturelles qui la rendent possible. (…) Une civilisation se termine et nous devons en bâtir une nouvelle. » Et vite ! Voici le Manifeste « Le dernier appel » lancé il y a peu en Espagne.

Il y a peu en Espagne, le manifeste « Le dernier appel » a été lancé par plus de 250 chercheur-e-s, militant-e-s, syndicalistes, politiques de différents partis, etc., afin d’alerter sur l’effondrement écologique et social à venir si rien n’est fait pour y remédier.

 

En peu de jours, ce manifeste a reçu plus de six mille signatures et a été diffusé largement au travers des réseaux sociaux et de la presse en Espagne et bien au-delà, en anglais, en portugais, en italien, en grec, en espéranto… Le voici en français.

Les citoyennes et citoyens européens, dans leur grande majorité, pensent que la société de consommation actuelle peut « s’améliorer » dans le futur (et qu’elle devrait le faire). En même temps, une bonne partie des habitants de la planète espère se rapprocher petit à petit de nos niveaux de bien-être matériel.

Néanmoins, ces niveaux de production et de consommation ont été atteints au prix de l’épuisement des ressources naturelles et énergétiques et d’une rupture des équilibres écologiques de la Terre.

Vers un effondrement de civilisation

Rien de tout cela n’est nouveau. Les chercheur/ses et scientifiques les plus lucides tirent la sonnette d’alarme depuis le début des années 1970 : si les tendances de croissance actuelles (économique, démographique, d’utilisation des ressources, de génération de pollution et d’augmentation des inégalités) se poursuivent, le résultat le plus probable sera l’effondrement de la civilisation.

Aujourd’hui, les nouvelles indiquant que la voie de la croissance est un génocide au ralenti s’accumulent. La baisse de la disponibilité d’énergie bon marché, les scénarios catastrophiques du changement climatique et les tensions géopolitiques pour les ressources montrent que les tendances de progrès du passé s’écroulent.

Face à ce défi, ni le mantra superficiel au sujet du développement durable ni le simple fait d’adopter les technologies éco-efficaces ou ladite « économie verte » — qui dissimule la marchandisation généralisée des ressources naturelles et des services écosystémiques — ne suffisent. Les solutions technologiques censées lutter contre les nombreuses crises environnementales ou contre le déclin énergétique ne suffisent pas non plus.

De plus, la crise écologique n’est pas quelque incident isolé. Elle est essentielle et affecte bien des aspects de la société : alimentation, transport, industrie, urbanisation, conflits militaires… En fin de compte, elle concerne le fondement de notre économie et de nos vies.

Pollution au-dessus de New-York –

L’impasse

Nous sommes pris au piège de la dynamique perverse d’une civilisation qui ne fonctionne pas si elle ne croît pas et qui, avec sa croissance, détruit les ressources naturelles qui la rendent possible. Notre culture, qui idolâtre la technologie et le marché, oublie que nous sommes, fondamentalement, dépendants des écosystèmes et interdépendants.

La planète ne peut pas soutenir la société productiviste et consumériste. Nous avons besoin de bâtir une nouvelle civilisation capable d’assurer une vie dans la dignité pour une énorme population humaine (aujourd’hui, plus de 7,2 milliards de personnes), en constante croissance, qui habite un monde dont les ressources sont en déclin. Ce but ne peut être atteint que si nous changeons radicalement de mode de vie, de formes de production, de conception des villes et d’aménagement du territoire.

Et, plus que tout, il ne peut être atteint qu’au moyen de changements radicaux dans les valeurs qui orientent ces notions. Nous avons besoin d’une société axée sur la récupération de l’équilibre avec la biosphère et pour qui la recherche, la technologie, la culture, l’économie et la politique sont des moyens pour avancer vers cet objectif.

Pour y arriver, toutefois, nous aurons besoin de toute l’imagination politique, de toute la générosité morale et de toute la créativité technique dont nous disposons.


– Dessin de El Roto : « La solution à la crise est très simple : il faut juste consommer plus pour relancer l’économie et consommer moins pour ne pas bousiller la planète. » –

Une profonde rupture politique avec l’hégémonie en vigueur

Mais, pareille Grande Transformation se heurte à deux obstacles titanesques : l’inertie du mode de vie capitaliste et les intérêts des groupes privilégiés. Afin d’éviter le chaos et la barbarie vers lesquels nous nous dirigeons actuellement, nous avons besoin d’une profonde rupture politique avec l’hégémonie en vigueur et d’une économie qui soit destinée à satisfaire les besoins sociaux dans les limites imposées par la biosphère, et non pas l’augmentation du bénéfice privé.

Aujourd’hui en Espagne, l’éveil de la dignité et de la démocratie qu’a signifié le « Mouvement indigné » du 15M (depuis le printemps 2011) est en train de jeter les bases d’un processus constitutionnel qui ouvre des possibilités à d’autres formes d’organisation sociale.

Cependant, il est essentiel que les divers projets alternatifs prennent conscience des implications associées aux limites de la croissance. Ainsi, doivent-ils proposer des changements beaucoup plus audacieux. La crise de régime et la crise économique ne pourront être surmontées qu’en même temps que le sera la crise écologique.

Dans ce sens, les anciennes politiques fondées sur les recettes du capitalisme keynésien sont loin d’être suffisantes. Ces politiques nous ont amenés, dans les décennies qui suivirent la 2e guerre mondiale, à un cycle d’expansion qui nous a conduits au bord des limites de notre planète.

Un nouveau cycle d’expansion n’est pas envisageable : il n’existe ni la base matérielle, ni l’espace écologique, ni les ressources naturelles qui le permettraient.

– Naufrage d’un pétrolier –

Le siècle le plus déterminant de l’histoire de l’Humanité

Le 21e siècle sera le siècle le plus déterminant de l’histoire de l’Humanité. Il sera une épreuve remarquable pour toutes les cultures et les sociétés, voire, pour l’espèce dans son ensemble. Une épreuve qui décidera de la continuité de notre présence sur la terre et de la possibilité de qualifier d’« humaine » la vie que nous organiserons à l’avenir.

Nous sommes confrontés au défi d’une transformation dont le calibre est analogue aux grands événements historiques tels que la révolution néolithique ou la révolution industrielle.

Mais, attention : la fenêtre d’opportunité est en train de se refermer. Certes, il existe dans le monde entier de nombreux mouvements de résistance qui poursuivent la justice environnementale (l’organisation « Global Witness » a enregistré près d’un millier d’écologistes morts au cours des dix dernières années, au cours de leur lutte contre des projets miniers ou pétroliers, alors qu’ils défendaient leurs terres et leurs eaux).

Logo de Ultima Llamada (le dernier appel)

Une civilisation se termine et nous devons en bâtir une nouvelle

Mais nous disposons de cinq ans tout au plus pour établir un débat large et transversal sur les limites de la croissance et pour bâtir démocratiquement des alternatives écologiques et énergétiques qui soient tout à la fois rigoureuses et viables. Nous devrions être en mesure de convaincre de grandes majorités en faveur d’un changement de modèle économique, énergétique, social et culturel.

Outre la lutte contre les injustices causées par l’exercice de la domination et de l’accumulation de la richesse, nous parlons d’un modèle qui prenne en compte la réalité, qui fasse la paix avec la nature et qui rende possible le « vivre bien » dans les limites écologiques de la Terre.

Une civilisation se termine et nous devons en bâtir une nouvelle. Ne rien faire ou en faire trop peu nous mènera directement à l’effondrement social, économique et écologique. Mais si nous commençons aujourd’hui, nous pouvons encore être les protagonistes d’une société solidaire, démocratique et en paix avec la planète.

Source : Le Dernier Appel (Ultima Llamada), vu sur Reporterre.net et

relayé par archivesmillenairesmondiales

Voir aussi:

« Pour changer la société, il faut raconter une nouvelle histoire »

 

16 commentaires

  • Tyr

    Considérer que c’est une nouvelle civilisation qu’il faut créer, c’est vouloir tirer un trait sur l’ancienne, en faisant un amalgame bien pratique pour certains.

    Le capitalisme n’est pas une civilisation.
    Le socialisme n’est pas une civilisation.

    Ce sont des modèles économiques qui ne fonctionnent que pendant une brève période avant d’être rattrapé par la réalité.

    L’économie n’est pas une civilisation.

    Revenons à la base de notre civilisation en laissant tomber ces chimères et tout ira beaucoup mieux pour tout le monde.
    Retrouvons notre longue histoire, passée dans les oubliettes de la culture par Fernand Nathan et compagnie, lâchons le consumérisme qui ne fait pas partie de nos traditions (et pour ça il suffit de regarder moins de cent ans en arrière).

    Cessons d’être soumis à une vision politicarde ignoble et perverse qui nous empêche de voir les vraies causes des problèmes que l’on nous provoque.

    • Arkadia62

      Je partage largement votre vision des choses.
      Le bénéfice (toute nature confondu) et le « pouvoir » sur plusieurs siècles ont fait de ce monde un environnement toxique.

      La nature de l’homme ? La tentation ?
      Je crains hélas que ce genre de grand changement ne puisse se faire dans la paix. Simplement parce que l’inconnu fait peur et que la plus grande partie de l’humanité se voit effrayé par divers moyens.
      Espérons que dame nature se réveille vite et aide à se renversement.

  • Dubitatif

    DÉFINITION DU MOT CIVILISATION (petit Larousse)

    Action de civiliser un pays, un peuple, de perfectionner les conditions matérielles et culturelles dans lesquelles vit un peuple : La civilisation de la Gaule par les Romains.
    État de développement économique, social, politique, culturel auquel sont parvenues certaines sociétés et qui est considéré comme un idéal à atteindre par les autres.
    Ensemble des caractères propres à la vie intellectuelle, artistique, morale, sociale et matérielle d’un pays ou d’une société : La civilisation des Incas.

    Tous ces élans planétaire de vouloir changer le process, protéger notre planète c’est super, et même à titre individuel des tas de gens dans le monde sont des COLIBRIS.

    Le problème c’est qu’en face ils préparent le projet transatlantique et ses à côtés, redessinent depuis 100 ans les cartes des pays, des régions, changent les lois, transgressent les lois, ces « CIVILISES » reviennent à la torture comme du temps de l’Inquisition, déclarent des guerres qu’on ne veut pas….. EN RESUME (et je vais me faire taper dessus en disant la suite)
    IL FAUT éradiquer l’humanité !!! Là tout redeviendra parfait en un clin d’œil.
    Certes des hommes et femmes de bonne volonté comme vous tous
    ICI, ainsi tous les autres bons et gentils ailleurs sur terre disparaîtrons avec les gros méchants qui foutent le bordel depuis…. la création en fait de la vapeur, mais au moins les survivants auront de la sorte une chance de faire ce que les Indignés et bien d’autres tentent de faire sans succès !
    Ça c’est la SOLUTION. Quant à la Terre… mes amis, l’homme
    à beau la faire souffrir, elle est bien mais alors bien plus forte que les hommes. Elle nous survivra.

    Mon seul espoir pour que mon « drôle de rêve » se réalise, ce sont les mathématiques. Et avec elles, la BOURSE. C’est pour moi, le scénar le plus logique qui va se produire plus vite qu’on ne l’imagine et si la bourse (invention de merde) s’écroule cela va être le domino qui va faire tomber tous les autres à vitesse plus vite… que la lumière (tant pis pour Einstein)
    Cela sera un bienfait pour cette « humanité » (je déteste ce mot) à la dérive, de toutes les dérives, mais qu’est-ce qu’on va souffrir…
    Perso je ne m’indigne plus…. j’attends l’info qui tombera
    fatalement.
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • Le veilleur

    Les idées reçus ont la vie dure mais les gens vont devoir se faire à l’idée que la consommation à outrance tue notre planète et que la vie ne se résume pas à accumuler quantité de chose qui ne sont pas vitale à nos vies. Qu’est ce qui est vital ? manger, boire, dormir, se laver, s’abrité, se chauffer, se vêtir ! le reste n’est pas vital à nos vies.

    Un réalignement s’impose et l’acharnement publicitaire pour nous faire acheter quantité de chose inutile sous prétexte que notre vie sera plus heureuse doit maintenant s’effacer pour enseigner à l’homme que l’accumulation de bien matériel ne rend pas plus heureux et que moins posséder, respecte la nature mais aussi les hommes.

    Toujours plus de travail, pour toujours plus de croissance, pour toujours plus de consommation ne peut plus être la politique de demain, la planète étouffe et il est temps que les pensés se tournent concrètement vers un avenir qui consommera moins et que l’illusion du bonheur soit dénoncé.

    A la question: êtes-vous prêt à consommer moins pour respecter la planète ? pour laisser un avenir au génération future ? et pourquoi ?devraient être enseigné dés le plus jeune âge.

    Un choix s’impose à nous et nous devons repenser à une nouvelle façon de vivre plus emprunt de respect et d’humanité, c’est le défie qui est proposé à notre époque, si l’humanité ne lâche pas prise sur ces anciens schémas et conditionnements qui ne sont plus adaptés à notre époque, elle n’aura pas d’avenir. Nous devons tous faire des efforts et cela commence par enseigner les valeurs essentielles qui ne reposent pas sur le profit, ni l’accumulation de bien mais sur le partage et le respect de toute chose.

    • Dubitatif

      bonjour Veilleur,
      ce matin j’ai mis un lien sur un automobiliste qui avec
      son véhicule a 1 million au compteur !

      Non je n’ai jamais acheté un produit « grâce à la pub »
      JAMAIS. C’est viscéral on me vante un produit, je l’achète
      pas.

      Oui, quand je dois acheter un produit je pose la question
      « en ai-je besoin  » ? Immanquablement la réponse est NON.
      J’achète donc pas.

      Le problème c’est que nous faisons partie d’une minorité.

      TIENS UN TEST.
      Qui ici, sur ce blog a un Iphone, Ipod, Ibook, Smartphone
      (rien que tous ces aïe, ça fait mal)

      je suis certaine que la plupart d’entre vous, y compris toi,
      Veilleur (et ce n’est pas un reproche) avaient au minimum DEUX de ces QUATRE produits
      (vrai ou faux) ?

      MOI je n’en ai AUCUN des quatre. Mon ordi à 13 as, mon
      téléphone portable 15 ans…. et les deux marchent du
      tonnerre.

      Or vu les fanatiques qui déjà se jettent sur tous les
      gadgets connectables, toujours vouloir du dernier cri,
      la nouvelle voiture et j’en passe, l’homme étant un CANARD
      (cherchez la faute d’ortho) la surconsommation continuera
      les publicités aussi, les industriels, banques… et on
      en revient à l’article en question sur une nouvelle civilisation auquel j’ai répondu.
      Bien cordialementhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

      • Lilith Lilith

        on est 2 http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

        Ce n’est une nouvelle civilisaton qu’il faut créer c’est notre façon de vivre qui doit changer! revenir a des valeurs simples, et quand vous regarder autour de vous de plus en plus de gens ne se reconnaisent pas de modele de socièté actuele, trop d’inégalité social et peu de marge de mannoeuvre pour les autre beaucoup d’entre nous (moi compris) on perdu le lien avec la nature et ne savent tout simplement pas comment faire…………….

      • laspirateur

        T’inquiète pas elle va bientôt changer notre façon de vivre, et plus radicalement que tu ne l’imagine!

      • PhildeFer

        Je partage ton analyse Dubitatif!

        Ceux qui sont accroc à tous ces gadgets ne souhaitent réellement pas que le monde change.. Ils souhaitent juste pouvoir en faire eux-aussi partie car ils en sont exclus… si ce n’était pas le cas, ils ne liraient pas ce blog…

        Et c’est pour ça que rien ne peut changer ici-bas. Dis toi que les plus pauvres au fin fond de l’INDE OU DE LA CHINE OU DE L’AFRIQUE, par delà leurs soucis quotidiens pour arriver à survivre, leur rêve de bonheur c’est l’idéal de vie à l’américaine (american way of life) qui est en fait le modèle de satan…

        Lorsque des météorites auront détruit toutes les oeuvres de satan et de sa technologie inhumaine érigées depuis 2 siècles, alors les survivants rebâtiront un monde meilleur basé sur de toutes autres valeurs.

        Si vous vous arrachez les cheveux à la simple idée de ne plus pouvoir être connecté en 4G, ou même de devoir vous passer de l’électricité, ne vous inquiétez pas, vous avez peu de chance de connaître ce nouveau monde, alors en attendant, profitez autant que vous pouvez de l’actuel…

      • Planete bleu Planete bleu

        Bonjour dubitatif,

        Moi n’ont plus je n’ai pas de Iphone, Ipod, Ibook, Smartphone. J’ai un simple ordinateur et j’ai un téléphone portable à touche un vrai dinosaure comme me le dit certain membre de ma famille. Quand je vois certains se précipiter comme des malades pour avoir la dernière technologie je les plaint car se n’est pas pour autant qu’il seront heureux et ils auront du mal à sans passer si notre civilisation s’écroule, ils seront perdu. Pour ma part, tant que j’ai de la nourriture, un toit, de quoi m’habiller ( je vais en acheter chez émmaus quand j’en ai besoin, on trouve des marques parfois et à Noz pour divers articles si j’ai besoin), des livres, ma famille et mon chien auprès de moi je suis heureuse

      • Dubitatif

        je suis d’accord avec vous tous au sujet de cette
        « civilisation » mais toi Planète bleu tu mets le doigt
        sur un mot important FAMILLE.

        Cette « civilisation » fait tout pour la détruire (liens,
        histoire, habitudes, coutumes Ce petit bloc capital est
        lui aussi en passe d’être éclaté. On commence par la famille, puis a redessiner une ville, puis région, puis un
        pays. Tout pour vous coupez de vos sources, de vos traditions, de vos racines.

        je vous invite à voir ces 3 liens sidérants et malheureusement vrais.. mis bout à bout sur 3 sujets
        différents on voit que tout EST LIE

        https://www.youtube.com/watch?v=fO7_yRDODg4

        plus les étonnantes cartes de Pierre Hillard datant de 1918
        qui regroupent usa + canada + mexique justement évoquées dans la vidéo ci dessus (décidé en 2008)
        mais + étonnant la carte des régions France votee en 2014 !!! identiques à celles de 1918…

        https://www.youtube.com/watch?v=U28dsJIgGAc

        http://echelledejacob.blogspot.fr/2014/10/exclusif-le-rapport-classe-top-secret.html

        je ne sais pas quoi ajouter.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • PhildeFer

    Conceptualisation athéiste de la fin des temps.

    Cet appel ne raisonnera qu’auprès d’une minorité de l’humanité et n’aura donc aucune chance d’aboutir, sauf si précisément comme cela est prophétisé: la race de Caïn qui est majoritaire et qui aspire à cette société de consommation (y compris jusque dans les pays du Tiers Monde où cela est l’idéal de vie à atteindre) est éradiquée de la surface de la terre.

    Il n’y a absolument aucune solution humaine au monde dans lequel nous vivons actuellement car nous ne sommes qu’une infime minorité à le rejeter.

    La solution: attendre et se tenir en dehors de Babylone afin de ne pas être emporté par la tempête

  • fliouguer

    Oui la nouvelle arrive, Il a lu ce communiqué avant moi à coup sur :

    « CDF-Communiqué du 29.01.2015
    Ils ne lâcheront pas, la Russie le sait qui n’a d’autre moyen que de se préparer à l’affrontement. L’effet de surprise a son importance.
    Les évènements terrestres auront le dernier mot.
    Nous sommes dans le temps de la fin.
    Il n’y aura pas de répit au Changement, quelque soit le nombre de morts, du fait de l’inaction des hommes, de la paresse, de la complicité au système matérialiste.
    Oui, c’est une honte pour l’Europe d’exclure la Russie du Conseil de l’Europe. C’est à Nos yeux : une déclaration de guerre. L’Europe en paiera les conséquences au prix fort. Elle n’aura que ce qu’elle mérite.
    Quand les Peuples d’Europe vont-ils comprendre qu’ils ne sont pas protégés mais utilisés par leurs gouvernements ?
    Le monde va à sa perte et les pires réactions sont à prévoir : dans la bassesse et la soumission : le cancer du monde.
    Clefsdufutur- Actualités – Le 29.01.2015 –
    C’est un fait, la Syrie est presque libérée, mais la véhémence du trio – soutenu par l’Europe – vient le dissimuler. Tout concourt à sa fin : fin de l’impunité avec le Triomphe de la Syrie.
    C’est l’écroulement de tout le bloc (du trio) et Complice. Chacun recevra ce qu’il mérite.
    Climat : il hâte la fin.
    Les hommes apprennent à s’entraider.
    Kiev ne lâchera pas le Donbass.
    Clefsdufutur- Actualités – Le 27.01.2015 » Message complet :
    http://www.clefsdufutur-france-afrique.fr/news/cdf-communique-du-29-01-2015/

  • Dubitatif

    Je remets une couche au sujet de notre « civilisation »

    La preuve en est … c’est que même les météorites passent loin au large de chez nous !
    Des milliers volent à plus de 39000 km/H autour de nous et pas une, ne percute la Terre.

    Les E.T. supposons qu’ils existent (encore un sujet galvaudé)
    Mais franchement les mecs… rien que dans notre galaxie il y a des milliards de planètes et au-delà… des milliards de milliards de Galaxies. Tant de zéros la tête me tourne.

    Si dans le tas, il n’y a pas un bidule vivant… c’est pas de bol.

    Donc… on imagine que la probabilité est très forte qu’en effet il existe des bidules vivants. Or, depuis touuut ce temps… soit depuis 4,54 milliards d’années que la Terre existe, personne mais personne n’est venu nous dire un
    Petit coucou ?

    Je subodore logiquement qu’eux, aussi, passent au large.

    Ce qui confirmerait que l’Humain à vraiment un BUG et que tout le monde nous évite. Quand à nous on est dans un panier de crabes très très étroit.

    quant à une solution pour changer notre « civilisation »
    outre celle évoquée plus haut, il y a celle plus lente mais
    sûre, à l’échelle INDIVIDUELLE.

    Nous sommes au final nombreux a avoir du bon sens, à pouvoir
    au quotidien agir contre cette société qu’on veut nous fourguer et comme sur le jeu
    d’échec où on empile un grain de riz sur la 1ère case, 2, sur la seconde, 4 sur la 3e, 16 sur…. nous aurions à la fin l’équivalent d’une couche de petits grains de riz allant de la terre au soleil. A nous tous (grains de riz)et chacun dans notre coin nous avons le pouvoir CHAQUE JOUR de se détourner de cette société sans odeur, sans saveur, sans rêve sans liberté.

    LIBERTÉ encore un mot dont le sens est complètement détourné. Car pour être LIBRE il faut d’abord être DISCIPLINE. Étrange non ? Pourtant logique.
    Une fois que l’on sait ce que l’on doit faire et comment le faire (bêtes actions à faire dans une bête journée par exemple), non seulement nous accomplissons plus rapidement ces actions pour atteindre une liberté de rêver, DE NE RIEN FAIRE.

    RIEN FAIRE: dans notre « civilisation » cette expression semble dire que l’on a une case en moins.

    Regardez comme les parents inscrivent à tours de bras dès le plus jeune âge leur tête blonde ! Purée ! Entre les cours, les devoirs, l’équitation, le judo,, le violon, allez j’ajoute la danse…
    les gamins n’ont pas une seconde pour simplement RÊVER, penser NE RIEN FAIRE; Du coup quand ils grandissent ils ont pris le pli.

    Or, c’est quand on ne fait rien… que les idées abondent
    la créativité pointe, la réflexion se consolide…..

    Dès le plus jeunes âges nous créons cette civilisation !

    Dites vous qu’un lien invisible nous relie et ce lien, nos
    idées, notre générosité, notre bon sens est notre force.

    Je suis allée dans bien des pays (et pas en touriste) mais là où j’ai eu le plus mal, ce fut en Afrique. Tant de pauvreté, tant de misères et tant…. d’ingéniosité pour rafistoler avec du bric et de broc des moteurs, des engins agricoles, des frigos… Ils n’ont rien mais bizarrement ces gens on le sourire. La seule chose contre laquelle ils ne peuvent RIEN
    ce sont toutes les maladies qui s’abattent sur eux.

    Mais nos 5 laboratoires qui se partagent le gâteau sur la planète ne sont pas du tout intéressés pour dégoter des solutions. Pourtant ils les ont.

    Oui, je comprends pourquoi les météorites nous évitent, dito
    les E.T. notre « civilisation » est à vomir.

    • Le veilleur

      Une civilisation extraterrestre qui a des milliers d’années d’avances sur nous en évolution et technologie, n’est pas là pour intervenir sur le libre arbitre des civilisations primitives comme la notre, ils ont autre chose à faire. Chaque chose en son temps, nous n’avons pas encore la sagesse, ni la connaissance et nous ne sommes pas prêt pour de grande découverte que nous devrons découvrir seul, pas à pas, si nous survivons, d’ici là, à la décadence de la civilisation matérialiste dont on doit être seul responsable.

      Quelqu’un à dit un jour: vous pouvez changer le monde sans sortir de chez vous, il ne parlait pas d’internet, malgré qu’internet peut être une mine d’information profitable à notre évolution. Mais en nous, nous avons des pouvoirs insoupçonnés, nous pouvons interagir sur les événement quand on le veux très fort, nous devons pas oublier que nous sommes tous lié les uns les autres, nous formons un tout, même si ce n’est pas visible de l’extérieur. Je crois à cette citation qui dit: Changez et le monde changera, ce qui veut dire, que chaque individu qui évolue dans sa conscience fait profiter les autres de son évolution, chacun entrainant l’autre successivement vers le haut de la pyramide et cela sans sortir forcement de chez soi.

  • Emy Emy

    on a des robots que l’on perfectionnent et quand ils seront au point tout les petits bras humains qui travaillent on n’aura plus besoin d’eux.

    qu’est ce qu’on va faire de ces humains inutiles ?
    que vont-ils devenir ?