L’OTAN souhaite une présence militaire continue face aux méchants russes

Ne se foutraient-ils pas un peu du monde avec une telle intention? Le danger serait la Russie, trop présente et agressive? Il suffit de regarder la carte quand à la présence de l’OTAN en Europe pour savoir QUI se montre le plus agressif pour l’instant…

07-bases-otanSource de l’image: Les-crises.fr

Les ministres des Affaires étrangères de l’Otan devraient s’accorder mardi sur une présence « continue » de forces militaires alliées en Europe de l’est en réponse à l’attitude de la Russie, a affirmé lundi le secrétaire général de l’Alliance atlantique, Jens Stoltenberg.

Ils vont également approuver la mise sur pied d’une force « intérimaire » de réaction très rapide, dans l’attente de la future « task force » à très haut degré de préparation, qualifiée de « spearhead » (fer de lance), a précisé M. Stoltenberg lors d’une conférence de presse à la veille d’une réunion des chefs de la diplomatie des 28 pays alliés au siège bruxellois de l’Otan.

Les chefs d’Etat et de de gouvernement des 28 avaient approuvé début septembre, lors d’un sommet au pays de Galles, un plan d’action pour muscler leur défense collective en réponse à l’attitude « agressive » de la Russie,

Source et fin de l’article sur 7sur7.be

Mais ce n’est ici que la tactique adoptée envers la Russie, aussi fumeuse soit-elle, car l’OTAN a adopté une toute autre tactique en Afrique:

La chaîne de radiodiffusion internationale allemande, Deutsche Welle (DW), a publié un reportage vidéo révélant l’implication de l’OTAN dans son soutien à l’Etat islamique (EI). Il s’agit du premier média occidental à admettre que le soi-disant « Etat islamique » (EI) n’est pas soutenu par la revente de pétrole sur le marché au noir pas plus que par l’obtention de rançons à partir des otages capturés par l’EI mais bel et bien grâce à des milliards de dollars de fournitures livrées en Syrie au travers des frontières de la Turquie, membre de l’OTAN.

Ces fournitures militaires sont transmises à l’EI en Syrie par l’intermédiaire de centaines de camions transitant chaque jour par la frontière syro-turque.

Le rapport intitulé, «IS’ supply channels through Turkey,» (EI, chaînes d’approvisionnement à travers la Turquie) « confirme ce qui a été rapporté par les analystes géopolitiques depuis 2011 – que la Turquie, membre de l’OTAN, a permis à un torrent de fournitures, de combattants et d’armes de transiter au travers de ses frontières pour ravitailler les positions de l’EI à l’intérieur de la Syrie.
Dans une scène surréaliste du rapport de la DW, les terroristes de l’EI sont vus en train de se promener au travers de la frontière et sont abattus juste de l’autre côté par des combattants kurdes.
Les résidents locaux et les commerçants interrogés par la chaîne allemande DW ont admis que le commerce dont il bénéficiait avec la Syrie a cessé depuis le début du conflit et que les camions transportant des fournitures au traverser de la frontière provenaient de « l’ouest de la Turquie. » Le rapport de DW ne précise pas ce que « la Turquie occidentale » signifie, mais il se réfère à la région d’Ankara, et à divers ports utilisés par l’OTAN, et bien sûr à la base aérienne d’Incirlik de l’OTAN.

Bien que le rapport de DW affirme que personne ne sait qui organise les expéditions, il révèle que le torrent de camions qui se déverse en Syrie documenté par l’équipe de tournage de la DW a été nié par le gouvernement turc à Ankara. C’est une certitude que la Turquie n’est pas seulement au courant de cela, mais est directement complice, comme l’OTAN qui a feint de vouloir vaincre l’EI, mais n’a pas réussi à exposer ni à déraciner le parrainage d’EI par des forces internationales et plus important encore, a refusé de couper ses lignes d’approvisionnement – une condition élémentaire de toute stratégie militaire.

La menace de l’EI a toujours été soutenue par l’OTAN
Les lignes d’approvisionnement de l’EI partant des territoires de l’OTAN ne devraient pas être une grande surprise (voir image ci-dessus).
Comme il a été signalé depuis 2007, les Etats-Unis et ses complices régionaux conspirent pour utiliser Al Qaïda et d’autres extrémistes armés dans le but de réorganiser l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Ce serait le lauréat du prix Pulitzer, à savoir le journaliste Seymour Hersh, qui dans son article, « The Redirection: Is the Administration’s new policy benefiting our enemies in the war on terrorism? » (« La redirection : Est-ce que la nouvelle politique de l’administration bénéficie à nos ennemis dans la guerre contre le terrorisme ? » l’aurait explicitement souligné :

Pour affaiblir l’Iran, qui est à majorité Chiite, l’administration Bush a décidé, en effet, de reconfigurer ses priorités au Moyen-Orient. Au Liban, l’administration a coopéré avec le gouvernement de l’Arabie saoudite, qui est sunnite, dans des opérations clandestines destinées à affaiblir le Hezbollah, l’organisation chiite qui est soutenu par l’Iran. Les États-Unis ont également pris part à des opérations clandestines visant l’Iran et son alliée la Syrie. Un sous-produit de ces activités a été le renforcement des groupes extrémistes sunnites qui épousent une vision militante de l’Islam et sont hostiles aux USA et aux affiliés à Al-Qaïda.

Traduction complète sur Le-blog-sam-la-touch

 

18 commentaires