L’Islande annule (encore une fois) une partie des emprunts immobiliers des ménages

Petit pays, mais quel magnificence!!! Les banquiers ont fini en prison, et ils continuent encore à l’heure actuelle d’y atterrir, et les emprunts des ménages réduits par le gouvernement pour sauver le pays, c’est pas beau ça? Bien sur, des pays comme la France, la Belgique ou l’Italie pour ne citer qu’eux, ne pourraient probablement pas appliquer la même technique, mais ils pourraient s’en inspirer! À commencer par les banquiers en prison, on fait suite avec tous les politiciens qui n’ont pas travaillé dans l’intérêt de la France (c’est à dire pratiquement tous), et on rend l’argent volé aux populations! Je sais, on peut rêver, mais on a quand-même le droit de rêver un peu non?

volcan islande

C’était une promesse de campagne : le Premier ministre islandais, Sigmundur Davíd Gunnlaugsson, élu en 2013, a confirmé que le pays allait annuler une partie de la dette des ménages islandais qui avaient contracté des emprunts immobiliers avant la crise de 2008.

La mesure, appelée « Leidréttingin » (‘correction’), permettra aux foyers qui avaient souscrits des emprunts hypothécaires indexés sur l’inflation avant 2008 de bénéficier d’une annulation d’une partie de leur dette, à concurrence de 4 millions de couronnes islandaises (25 800 euros). Depuis le mois de juillet, 69 000 familles islandaises ont sollicité de pouvoir profiter de cette mesure. Celle-ci leur permettra de réduire leurs mensualités de 13 à 14% en moyenne, soit une réduction individuelle de 95 à 130 euros.

Le gouvernement a prévu de financer cette mesure, qui devrait lui coûter l’équivalent de 4,3% du PIB du pays, par une augmentation des taxes sur les actifs des banques mises en liquidation en 2008.

En février 2012, le gouvernement islandais avait déjà annulé l’équivalent de 13% du PIB en prêts hypothécaires. Plus d’un quart des ménages islandais avainent été concernés par cette mesure. A l’époque, il avait signé un accord avec les banques partiellement nationalisées, pour annuler la part de l’endettement des ménages qui dépassait 110% de la valeur de leur propriété. De plus, en  Juin 2010, un jugement rendu par la Cour Suprême islandaise avait statué que les prêts indexés sur des devises étrangères étaient illégaux et que les familles n’étaient plus tenues de rembourser la part qui correspondait aux pertes de change de la couronne islandaise.

En 2013, il avait également incité les citoyens à accélérer le remboursement de leur prêt immobilier en réduisant la taxation des cotisations versées à leur fonds de pension, lorsque celles-ci étaient utilisées pour anticiper le remboursement de leur emprunt.

Ainsi, l’endettement des Islandais devrait se réduire, pour ne plus représenter que 94% du PIB, contre 105% aujourd’hui. Le gouvernement compte également sur cette mesure pour stimuler la consommation et la croissance.

Article complet sur l’Express.be

 

5 commentaires