Un fusil d’assaut que l’on peut se fabriquer soi-même légalement en 36 heures est en vente aux Etats-Unis…

L’énergie dépensée au USA pour le contrôle des armes, risque d’être réduite à néant, grâce à une fraiseuse commandée par ordinateur, qui peut fabriquer à la demande un fusil d’assaut… On arrête pas le progrès!!, après la fabrication à l’aide d’imprimante 3D, voilà une fraiseuse qui fera des trous là où il faut, pour 1200$ (environ 900€) avec anonymat à la clé….

note♥♥: Sur une douce musique d’Eric Sati, la confection d’un engin mortifère très demandé…..

Les Américains qui souhaitent détenir une arme sans numéro de série peuvent désormais en produire une pour un budget de seulement 1200 dollars (environ 900 euros), rapporte Wired. Ils peuvent en effet acquérir un Ghost Gunner, une fraiseuse commandée par ordinateur (« CNC ») conçue pour façonner chez soi la structure en aluminium d’un fusil semi-automatique AR-15, sans que cela ne requiert aucune connaissance en armement, ni aucune autorisation. Il s’agit en effet d’une machine à commande numérique, capable de sculpter automatiquement les polymères, le bois et le métal en 3 dimensions.

Defense Distributed, une association libertaire américaine sans but lucratif, a révélé la semaine dernière qu’elle avait vendu plus de 200 exemplaires de cette machine, et que son succès avait dépassé ses attentes. Initialement, l’association avait en effet prévu de vendre 110 unités de la machine. Pour répondre à cet engouement, elle a recruté un nouvel employé pour porter l’effectif total de l’équipe en charge de la distribution de cette machine à 4 personnes. « Les gens veulent cette machine. Les gens veulent le fusil d’assaut et le confort de la reproductibilité, ainsi que la composante anonymat. Ils le veulent, et ils l’achètent », commente Cody Wilson de l’association.

L’AR-15 est une arme très populaire en raison de sa précision et de sa modularité. Les machines vendues par l’association ont été programmées spécifiquement pour produire le récepteur d’un fusil AR-15. Le récepteur ainsi produit ne comporte bien entendu aucun numéro de série, ce qui assure l’anonymat de son utilisateur. Les clients peuvent facilement trouver des blocs d’aluminium appelés « 80-percent lowers » spécialement conçus pour être facilement transformés en récepteur, parce qu’ils ne nécessitent que l’adjonction de quelques cavités et orifices. Wilson explique qu’il est en train de négocier un partenariat avec une firme de San Diego qui produit ces blocs d’aluminium pour leur simplifier encore davantage la tâche.

Le gouvernement américain est donc confronté à un nouveau problème de taille. Ces machines CNC réduisent à néant les résultats des efforts entrepris par le gouvernement américain pour contrôler la possession d’armes, et il y a fort à parier que Defense Distributed devrait connaître une explosion des ventes dans les prochains mois.

Source : Express.be via Crashdebug

Informations complémentaires :

Voir aussi:

 

 

20 commentaires

  • 哟哟山羊

    Ils te fabriquent une super fraiseuse numérique, ils t’en font cadeau (900 €), la première idée qu’il leur vient à la tête c’est de fabriquer une arme de guerre !

    De grands malades ou ils recrutent des t… potentiels ?

    A moins qu’ils ne visent d’autres marchés, dans d’autres pays pour des révolutions pré-colonialistes programmées rouge sang ?

    Allo la scie aie haie ? y’a quelqu’un ?

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    • ciray

      Ce qu’ils veulent c’est qu’on s’entretuent gaiement de façons
      ludique et que bien sur ça leur rapporte du pognon .
      ça s’appelle la réduction de population par tous les moyens .

    • Maverick Maverick

      Pour des révolutions, il y a déjà bien assez d’armes en circulation (plus de 100 millions de Kalashnikovs en circulation dans le monde ? Sans parler des stocks « libérés » par les différentes guerres depuis 1939 …
      Et puis ce truc, c’est juste le bas de la carcasse; il manque encore le haut, et toutes les petites pièces à mettre dedans, le chargeur et les balles … Même aux US où ces choses sont relativement disponibles dans le commerce, on est encore loin du compte.

  • yannick511

    Vive le progrès et vive l’anarcho-capitalisme.

  • chamalo

    Bon il sera plus facile de compléter l’arme aux « states » que chez nous.
    L’imprimante fabrique le corps de l’arme,encore faut il rajouter le canon et la crosse,plus la liste des autres pièces que cite maverick.

  • samlours94

    Vous semblez également oublier un détail : les traitements car il me semble pour le moins hasardeux de s’amuser avec de tels choses qui sortent juste de fraisage sans aucun traitement.
    On va avoir dans les semaines/mois qui viennent de jolis estropiés aux states, des gens qui se seront fait péter la tronche ou les mains juste en testant ce genre de connerie.
    Curieusement, je n’ai pas envie de les plaindre !

    • ConscienceU12 ConscienceU12

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif Carrément je suis tourneur fraiseur numérique de formation, je confirme Samlours94, sans traitement ça leur pétera à la gueule et encore pire si ils essaient de faire le traitement eux-mêmes, il risque de le rendre encore plus cassant, bref, ça ne s’improvise pas !
      …je les plaindrais pas non plus ceux là, bien au contraire ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

      [Le traitement thermique d’une pièce de métal consiste à lui faire subir des transformations de structure grâce à des cycles prédéterminés de chauffage et de refroidissement afin d’en améliorer les caractéristiques mécaniques : dureté, ductilité, limite d’élasticité, …
      Ce procédé est souvent couplé avec l’emploi d’une atmosphère contrôlée lors de la mise en température de la pièce, soit pour éviter son oxydation, soit pour effectuer un apport ou changement moléculaire de surface ]

      • defecator

        Ayant reçu une formation similaire je suis tout à fait d’accord avec vous.Ceux qui pensent façonner un fusil d’assaut sûr par ce procéder s’exposent à de gros risques à chaque chambrage !!Mais ne serai-ce pas le but recherché par les dirigeants états-uniens?: éradiquer peu à peu les milices anti-gouvernementales?

      • Dante GT

        Ouai, sauf qu’ici on parle d’alu, et niveau TTH; apar l’anodisation; y’a pas grand chose…
        Et puis, je sais pas vous, mais moi je n’y connais rien en arme, et la pièce fabriquée n’est peut etre pas une pièce faisant partie de la chambre; donc si c’est le cas; je ne vois pas où est le risque…
        Et dernière chose, en cas de crise majeur, je serrais bien contant de posséder un exemplaire de cette arme faite maison…

      • Schtroumpf Schtroumpf

        La pièce fabriquée, le bloc sous-garde comporte le mécanisme de détente et l’accrochage du chargeur.

        Les contraintes mécaniques sur cette pièce sont extrêmement faibles, elle pourrait d’ailleurs probablement être fabriquée dans un matériau synthétique de bonne qualité.

        La pièce originale est aussi en aluminium.

        Ce qui sera toujours impossible à fabriquer « maison » sera le canon et la culasse, pièces détachées réglementées.

        Pour posséder cette arme, c’est simple, devenir tireur sportif, pratiquer le tir, demander une autorisation aux autorités et ….l’acheter.

  • Schtroumpf Schtroumpf

    Cette vidéo est du pipeau.

    Je suis tireur sportif depuis 30 ans et j’ai un AR 15 dans mon armoire.

    Le but de cette pièce est de remplacer la sous-garde qui contient le mécanisme qui permet de tirer uniquement en semi-automatique (1 appui sur la détente = un coup tiré) pour le marché civil et de la transformer en arme tirant par rafale réservé aux militaires ou policiers.

    Schématiquement transformer un AR15 civil en M16 militaire.

    Un petit détail : il faut déjà avoir un AR15…

    Aucun intérêt. Les militaires bien entrainés ne tirent pas en rafale mais en semi-auto EN AJUSTANT LEUR TIR, c’est beaucoup plus efficace.

    Envoyer de la ferraille dans le paysage à une grande cadence fait juste fondre le stock de munitions.

    Pour utiliser cette pièce, il faut déjà avoir la partie supérieure en état de tir, dont le canon et la culasse, pièces réglementées et qu’on ne peut pas produire en aluminium avec une fraiseuse à commande numérique.

    Ces pièces sont en acier de haute qualité avec traitements thermiques pointus.

    La pression maximale admissible pour le 223 remington est de 4300 bars.

    Pour mémoire, dans un pneu de voiture, on met 2 à 3 bars, dans un extincteur 15 bars. Donc fabriquer son canon ou sa culasse fraisés en aluminium ou imprimés en plastique= visite à l’hôpital assurée.

    En France on peut acheter un M16 militaire neutralisé avec cette sous-garde full auto pour disons 900 Euros avec le canon et la culasse rendus inopérationnels de façon définitive.

    Ce n’est pas pour autant qu’il est possible de remettre l’arme en état de tir.

    Il faut arrêter de fantasmer en regardant les films d’Hollywood, il n’y a que Rambo qui tue 20 ennemis d’un coup en tirant un chargeur de 30 coups en rafale.

  • william jung

    Salut schtroumpf, écoute moi je serait le 1er heureux que cela ne fonctionne pas, mais apparemment le mec c’est le gars qui a fait le liberator, (enfin je croie) il est classé 3 ou 4 personne la plus dangereuse du monde.

    de toutes manière aux USA tu veux un M16 ou un autre flingue tu vas au Wallmart du coin ça change pas grand chose,

    et des armes, des vraies il y en a quand même pas mal en France,

    • Schtroumpf Schtroumpf

      La législation n’est pas la même pour tous les états aux USA, contrairement à ce que l’on croit. Certains états comme celui de New-York je crois ont totalement interdit les armes.

      De toutes façons comme en France l’achat n’est autorisé qu’aux personnes dont le casier judiciaire est vierge.

      Les voyous là-bas comme en France s’approvisionnent auprès de traficants.

      • Schtroumpf Schtroumpf

        Le jour où on me montrera un fusil d’assaut fonctionnel totalement imprimé en 3D, je mange mon AR15.

        Ce n’est pas parce qu’un rigolo a réussi à imprimer une arme à un coup en plastique tirant de la 22 bosquette ou 22 long rifle Z sans poudre à peine capable de tuer un moineau qu’il va réussir à fabriquer un fusil d’assaut qui va résister aux énormes pressions des munitions et contraintes mécaniques qu’elles impliquent pour la répétition.

        Le 223 remington c’est aussi un calibre 22 diront certains, mais ce n’est pas comparable, cela propulse une balle de 3,50 grammes à près de 1000 mètres secondes.

        Les articles sur les armes devraient être rédigés par des gens qui s’y connaissent un minimum, là c’est du grand n’importe quoi.

      • voltigeur voltigeur

        Mais justement, ce genre d’article est là pour que
        ceux qui s’y connaissent, puissent débattre sur la faisabilité
        d’un tel engin :) ♥♥

    • Maverick Maverick

      Troisième ou quatrième personne la plus dangereuse du monde ? Ca ne va pas faire plaisir à Brzezinski, Kissinger, Rockefeller, les Rothschild, Gates, Madoff et j’en passe … Je te laisse leur expliquer pourquoi ils ont été doublés au classement par un geek dans son garage, des fois qu’ils soient susceptibles :-)

  • Pi÷2

    Merci aux connaisseurs et aux professionels pour éclairer notre lanterne d’ ignorant en la matière et nous éviter ainsi les pièges tendus; le partage du savoir d’ un « cerveau » ou d’ un « muscle » citoyen (son niveau comptant moins que sa bonne volonté) et qu’ internet réalise pour de vrai, est une forme moderne et paradoxale (opinion contraire à l’ opinion communne) de solidarité, qui renforce individuellement le pouvoir du multiple et lui fait prendre conscience, en tant que partie d’ un tout peuple, que l’ organisme national vivant auquel il contribue en retour, est une sacré machine qui dépotte grave.

    Heu, tout ça pour dire que la vraie « balle de la mort » qui tuera le système financier et monétaire international conspirateur (what else ?), plutôt que son voisin et reposant sur l’ argent, sera difficilement et autrement efficace qu’ en cessant d’ y croire, une bonne fois pour toute. Chacun de nous qui acceptera de ne plus crédibiliser cette monnaie fiduciaire (fondée sur la seule croyance), possèdera en magasin cette « balle suprême » et tiendra fermement ce Dragon par les roubignolles.

    C’ est simple, pour tous, facile et pas cher. Vous y viendrez car, la société du partage, utopique hier et duale aujourd’hui: c’ est l’ AVENIR.