Théorie du genre à l’école: les enfants y auront le droit plutôt deux fois qu’une

Concrètement, c’est un débat qui ne se terminera jamais! D’un côté on nous avance des arguments sur la théorie du genre qui serait imposée sous un autre nom pour mieux que cela passe (un peu « l’effet vaseline »), de l’autre côté on nous explique que cela n’existe pas.

C’est bien sûr un combat utile, car depuis quand un tel enseignement est indispensable et prioritaire par rapport à d’autres? L’enfant aura un plus grand respect du sexe opposé, et alors? Lui enseigne-t-on également le respect de ses enseignants? Ou du pays dans lequel ils vivent? Leur enseigne-t-on la morale dont sont si souvent dénués certains « très médiatisés »? La priorité n’est sûrement pas là…

Quand au combat pour cela, il mérite certainement d’être mené, mais le sera-t-il vraiment? Une grande majorité des français étaient contre la réforme du rythme scolaire, et combien laissent effectivement leurs enfants à l’école le mercredi matin?

plan dactionBelkacem annonçait la généralisation des principes de l’ABCD de l’égalité le 30 Juin dernier sous la forme du « plan pour l’égalité entre les filles et les garçons à l’école ». Pourtant, le fait que le terme « ABCD de l’égalité » soit passé à la trappe a suffit à rassurer la plupart des gens. La question est: le contenu de ce programme est-il toujours d’actualité? Bien sûr que oui et plutôt deux fois qu’une. D’ailleurs le personnel éducatif est en train d’être progressivement briefés par l’éducation nationale en ce moment même. Voyons maintenant des extraits révélant ce que le sénat disait de toute cette histoire à peine 10 jours avant l’annonce du gouvernement:
http://www.senat.fr/rap/r13-645/r13-64513.html

« Comme la pratique sportive, toutes les disciplines et tous les enseignements, qu’il s’agisse de l’histoire, du français, des mathématiques ou d’enseignements plus spécialisés, sont potentiellement porteurs de stéréotypes. »

« C’est donc chaque enseignant, dans sa matière, qui peut être le vecteur d’une culture de l’égalité. »

« Pour les élèves comme pour les enseignants, l’objectif est uniquement d’ouvrir le regard et de donner la possibilité de remettre en question l’ordre établi. »

http://www.senat.fr/rap/r13-645/r13-64513.html

« Notre délégation estime que, visant à « transmettre des valeurs d’égalité et de respect entre les filles et les garçons », reposant sur tous les acteurs de la communauté scolaire, déployé dans les écoles primaires et maternelles et irriguant tous les programmes et toutes les disciplines, ce dispositif, qu’on appelle « ABCD de l’égalité » ou qu’il porte un autre nom, doit être généralisé et amplifié. »

http://www.senat.fr/rap/r13-645/r13-64515.html

« Depuis sa création, notre délégation insiste sur l’importance de la vigilance à exercer sur les petits enfants pour déjouer les stéréotypes sexistes. Cela vaut pour les filles comme pour les garçons. C’est en effet dès l’enfance que se construisent les représentations et que s’amorcent les rapports de sexes. Selon nous, au collège, il est déjà trop tard. : les représentations sont déjà ancrées. »

 

« La généralisation des ABCD de l’égalité à la rentrée 2014 doit être, selon la délégation, l’occasion de mener cette réflexion que nous estimons urgente. »

Mme Bernadette Bourzai.

« Et, pour être lucide, il faut reconnaître que nous sommes tous marqués par une éducation que l’on peut qualifier de sexiste. »

« Je soutiendrai donc particulièrement la recommandation demandant la généralisation des ABCD de l’égalité. Il me paraitrait en effet catastrophique que cesse cette expérimentation. On ne doit pas céder aux groupes de pression et aux conservatismes, voire aux archaïsmes. »

Mme Françoise Laborde.

« Ce que j’ai entendu sur la formation des enseignants est donc tout-à-fait pertinent. Il est très difficile de se forger une opinion propre, dans le flot d’informations et d’images que nous recevons en permanence… et ce qui est possible pour un adulte, qui sait démêler et faire la part des choses, est extrêmement délicat pour un enfant ! Il y a un gros travail à faire – je rejoins tout-à-fait le rapporteur – en matière de formation des enseignants et aussi d’iconographie. »

Mme Corinne Bouchoux. – 
« Concernant la recommandation n° 3, je crains que l’idée d’appeler les collectivités publiques, en tant que financeurs, à être vigilantes sur l’exemplarité des manuels est certes fondée, mais demande à être interrogée au regard du contexte politique actuel. Il me semble que cette proposition peut se retourner contre la cause que nous défendons !

Au-delà de cet aspect contextuel, il me semble qu’une telle recommandation est de nature à susciter des interrogations de la part des syndicats d’enseignants. Je propose donc qu’on supprime cette recommandation. »

http://www.senat.fr/rap/r13-645/r13-64514.html

Article complet sur Fawkes-News

 

9 commentaires

  • Benji, ces bouquins qui étaient recommandés pour l’ABCD de l’égalité n’ont rien à voir avec le respect des femmes ou même l’égalité d’ailleurs (pourtant ils dont vendus comme tel dans le pack « effet vaseline »):

    http://fawkes-news.blogspot.fr/2014/03/theorie-du-genre-30-livres-conseilles.html

    Il y en a même un qui dit que pour réussir la femme doit être meilleur que les garçons…et se travestir. (la sérénade d’Elena)

    D’ailleurs, pour eux l’égalité c’est devenu être identiques. Certaines féministes radicales allant jusqu’à dire que l’homme et la femme ne sont pas complémentaires ou que « l’hétéronormalité est un postulat ».

  • rmusic

    Lorsque le feu divin tombera sur vos villes, partez sans vous retourner sinon vous serez transformés en statues de sel.

  • Electra

    Ils ont le feu au cul les satanistes, pour mettre la pression comme ça et être limite pressé de le faire, il se passe quelque chose, le cornu n’aurait-il plus sa patience légendaire ? http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • supermouton supermouton

    En même temps, comme on ne leur apprends plus a lire, a compter ou même simplement a respecter les voisins, ça laisse un max de temps pour leur expliquer tout ça…
    Il fut un temps ou l’on parlait d’enseignement… Force est de constater que maintenant, dans les faits, c’est bel et bien devenu l’éducation… voire le formatage :-)

  • sichri

    Ci-dessous un extrait tiré des ABCD de l’égalité en matière d’éducation physique (GRS) et franchement j’ai l’impression que les sexistes, ce sont eux, les tordus ce sont eux, les adeptes de la discrimination ce sont eux !

    « Les objets les plus utilisés à l’école sont le ruban, le ballon, le cerceau, la corde, le ballon de baudruche. Tous sont intéressants mais tous ne posent pas exactement les mêmes problèmes et n’ont pas obligatoirement le même sens pour les enfants.

    Le ruban est un objet encombrant, où il s’agit surtout d’entretenir la mobilité et de « faire des dessins » sans faire de nœuds. Le risque est de s’emmêler et de ne pas pouvoir faire de figures avec son corps. C’est un objet silencieux qui nécessite de la musique. Il est plutôt féminin.

    Le ballon est un objet plus utilisé par les garçons que par les filles. C’est un objet « explosif », on peut le lancer en l’air ou le faire rebondir par terre, il peut aussi rouler au sol ou sur le corps. Il va facilement être perdu quand on ne sait pas le rattraper. Il est plutôt masculin.

    S’il faut faire un seul cycle de GRS à l’école primaire, dans le cadre de l’égalité des garçons et des filles, il faut choisir le ballon, parce que cela va être l’occasion pour les filles de « rattraper leur retard culturel » et d’être aussi adroites avec un ballon que les garçons. L’enjeu pour les garçons est d’utiliser le ballon dans un but esthétique et pas seulement comme au foot. »

    En plus, ils sont stupides ! Vous avez essayé de faire de la GRS avec un ballon de baudruche ? Et la femme qui a écrit cela est prof agrégé d’EPS !!!

    Et les filles ont-elles réellement un retard culturel parce qu’elles ne jouent pas au foot ?

  • L’enfant n’aura aucun « respect » pour le sexe opposé, car ce n’est pas ce qu’on lui enseigne, on lui enseigne qu’il n’y a pas de sexe opposé.
    En gros, si vous êtes sexué, vous serez moins respecté que ceux qui sont dans la confusion des genres.

    Si l’ABCDébilité était un vrai programme de compréhension des genres et de leur complémentarité, et donc de respect mutuel on pourrait comprendre.

    Mais c’est tout l’inverse qui est fait, la destruction du masculin et du féminin.

    Tout ça basé sur des chiffres faux sur les inégalités de salaires homme/femme (à poste égal, mais pas à compétence/motivation égale … les femmes sont moins carriéristes et donc gagnent moins, voila tout … ou est le problème ?).

    Les féministes qui nous rabâchent les oreilles avec la maltraitance des femmes oublient de dire qu’elles sont si malheureuses et maltraitées qu’elles vivent 10 ans de plus que les hommes !!! [et je parle des pays riche ou les hommes ne partent pas à la guerre]