Gaz : la Russie a lancé un premier avertissement

La Pologne, l’Autriche et la Slovaquie, trois pays qui s’étaient prêtés au jeu de l’inversion des flux gaziers en vue de fournir l’Ukraine, privée du gaz russe pour cause d’impayés, ont constaté une baisse des débits délivrés par la compagnie Gazprom. 20% de baisse en Pologne, ou encore près de 15% constatés en Autriche au mois de septembre. Un simple avertissement de la part de Moscou destiné à empêcher la redirection de surplus vers l’Ukraine, mais qui rappelle cruellement aux nervis de l’OTAN que la Russie dispose d’atouts imprenables dans sa manche et que l’hiver vient…

Après la Pologne, c’est l’Autriche et la Slovaquie qui ont rapporté avoir constaté des baisses de volumes des livraisons de gaz en provenance de la Russie. La semaine dernière, le monopole gazier polonais PGNiG avait indiqué que la compagnie russe Gazprom avait réduit de 20% les flux de gaz qu’elle lui a livrés le lundi, puis de 24% le mardi. En Autriche, l‘opérateur de l’énergie E-Control affirme que la fourniture de gaz a été réduite de 15% le 11 septembre ; en Slovaquie, les livraisons de gaz auraient aussi été réduites de 10%. Cependant, le fournisseur de gaz russe, Gazprom, n’a pas confirmé ces réductions, et on ne sait donc pas si elles sont motivées par des raisons techniques ou politiques.

Selon Bernhard Painz d’E-Control, il se pourrait que la Russie soit en train de remplir ses propres réserves de gaz, ce qui signifie qu’il y a moins de gaz disponible pour l’exportation. En outre, le fournisseur d’énergie autrichienne OMV a indiqué que ses partenaires russes leur avait fait part de leur intention de réduire le débit de gaz fourni.

Selon certains hommes politiques autrichiens et polonais, cependant, les motivations de Gazprom seraient politiques. Selon eux, le président russe Poutine a utilisé les livraisons de gaz vers les pays d’Europe centrale et orientale comme un moyen de pression. En particulier, les exportations de gaz russe à l’Ukraine ont été suspendues depuis le mois de juin en en raison du conflit régional avec les séparatistes pro-russes dans l’est du pays et d’une série de factures impayées.

Pour compenser le gaz qu’elle ne reçoit plus de la Russie, l’Ukraine a cherché à se fournir auprès de l’UE, et notamment au moyen de flux inversés, autrement dit, en se faisant livrer du gaz russe réexporté  par la Pologne, la Hongrie ou la Slovaquie. La compagnie de gaz russe Gazprom s’est déjà plainte de ces réexportations, qu’elle qualifie de « mécanisme semi-frauduleux », et la Russie avait déjà menacé de réduire les volumes de gaz fournis aux pays européens et de limiter les livraisons à leur consommation domestique pour les empêcher de réexporter le reliquat vers l’Ukraine.

Les Polonais ont d’ailleurs suspendu ces flux inversés vers l’Ukraine dès qu’ils ont constaté qu’ils recevaient moins de gaz que d’habitude.

La Commission Européenne a invité les ministres de l’énergie russe et ukrainien à Berlin pour qu’ils puissent dialoguer ensemble et régler ce différend la semaine prochaine à Berlin. Mais la Russie n’a pas encore accepté de participer à ces négociations.

Les analystes de Bank of America, Merrill Lynch et PricewaterhouseCoopers estiment que la Russie tente d’utiliser le gaz comme un atout dans les négociations avec l’Ukraine et l’UE. En outre, la Russie chercherait aussi à rappeler aux petits pays d’Europe orientale qui se trouvaient dans sa sphère d’influence au cours du siècle passé qu’elle peut encore poser une grave menace pour leur économie.

Krzysztof Bobinski, un analyste politique basé à Varsovie a expliqué à l’AFP que les Russes utilisent ces baisses de livraisons à titre d’avertissement vis-à-vis de l’UE :

Grosso modo, ils disent : +Il fait toujours bon, l’hiver n’est pas encore sur nous, mais n’oubliez pas que nous avons cette arme.+ »

Source : Express.be

16 commentaires

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Bien joué ça ! …vas-y continue Pout-pout t’es le meilleur, tu les auras à l’usure tous ces cons http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

  • Le Gaulois libre

    Si j’étais à la place de Poutine, non seulement je réduirais le volume de gaz, mais en plus, compte tenu des menaces de Cameron, j’exigerais un paiement d’avance et pas en monnaie de singe, mais en OR !

    On verrait si nos fascistes de Bruxelles continueraient à faire les gros bras…

    • pierre doute

      La Russie troque ,le papier a chiottes ne leurs es d’aucune utilité les oligarques ont étés sommé de rapatrier leurs avoirs depuis fort longtemps ,ce qui assure a Vladimir Poutine une collaboration étroite de ces riches compatriotes aux tendances apatrides !

    • kalon kalon

      A mon avis, c’est déjà ce qui se passe en coulisse !
      Je ne connais pas un seul commerçant qui agirait autrement et les Anglos connaissent la musique: « cash and carry » http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • pierre doute

    GDF ,merde EDF signe des accords de livraison de gaz de schiste Américano-Ukrainien ,Kief fore en catimini des puits dans le Dombass pour que d’oligarchies du chocolat ne mange pas sa merde.

  • Thierry92 Thierry92

    Ne pas oublier que c’est par l’Ukraine que la majorité du gaz transite. Qui prélève sa dime au passage?

  • Le Russe Le Russe

    VOIR AUSSI : Riposte: Moscou met son économie à l’abri des sanctions occidentales :

    http://allainjules.com/2014/09/15/alerte-info-rioste-moscou-met-son-economie-a-labri-des-sanctions-occidentales/

    • rouletabille rouletabille

      Salut le RUSSE.
      Qui tient les clés de l’économie?
      C’est juste une question ?
      Mettre QUOI à l’abri svp ?
      Les Banques?les consortium alimentaires etc etc,que je suis bête,l’économie,hahahah,je me mare ,bien que j’adore l’orientation de Poutine qui reste un oligarque comme les autres en compétition entre eux il lui reste l’auréole du PACIFICATEUR (mérité)
      Tout se vend,tout s’achète,RIEN ne se perd (LAVOISIER)hahahah
      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

  • Cette histoire de gaz polono-ukrainien change vraiment de version chaque jour. Ce n’est vraiment pas clair et d’ailleurs, si j’étais les Russes, je laisserais faire le « flux inversé » tant que la Pologne paye tout. Comme çà l’Ukraine sera endettée cette fois envers la Pologne et la Russie sera payée, alors que la sympathie des Polonais (du moins: de leur gouvernement) envers Kiev se fera moins fervente! Ce serait un bon plan et, sur ce coup, il y a quelque chose qui m’échappe.

    • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

      Oui, effectivement, je me suis posé la même question.
      En quoi cela pose problème, si la Pologne ou les autres,ils sont trois à faire du flux inversé de gaz Russe, à partir du moment ou ils sont payés.

      • Thierry92 Thierry92

        A partir de ce moment, les 3 agissent contre les intérêts politiques et financiers de Moscou.
        La réaction de Poutine et du gouvernement Russe est compréhensible.

      • Ce que je veux dire, c’est qu’à long terme ils agiraient contre eux-mêmes en procédant ainsi (ils payent tout et Kiev ne les paye pas). Si Moscou faisait mine de ne pas le voir, il pourrait en tirer parti plus tard. Mais bon, on ne sait pas tout.

      • kalon kalon

        Confitur, pour les Russes, il n’y a pas que le pognon qui compte !
        Si ils laissent faire les atlantistes, il s’agit, ni plus ni moins de la survie du pays qui est en jeu ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

    • kalon kalon

      Dés que la Russie a diminué « accidentellement » de 20 % ses flux vers la Pologne, les Polonais ont directement coupé le flux inversé ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif