Une mystérieuse source de rayons cosmiques ultra-énergétiques détectée

rayons-cosmiques-ultra-haute-energie_0

Une petite portion du ciel de l’hémisphère Nord (en rouge ci-dessus) émet une quantité disproportionnée de rayons cosmiques d’ultra-haute énergie, révèle une étude américaine. Crédits : K. Kawata, University of Tokyo Institute for Cosmic Ray Research
Une proportion importante des rayons cosmiques ultra-énergétiques qui atteignent la Terre provient… d’une minuscule portion du ciel de l’hémisphère nord. Un phénomène que les scientifiques ne parviennent pas à expliquer.

On le sait, la Terre est bombardée en permanence par des rayons cosmiques : constitués en majorité des noyaux d’hydrogène ou parfois de noyaux atomiques plus lourds (carbone, oxygène…), ces rayons proviennent souvent de régions très éloignées de l’Univers.

Or, dans ce flux continu de particules qui atteignent la Terre, certaines d’entre elles sont parfois porteuses d’une énergie totalement faramineuse : ces rayons cosmiques sont alors dits « d’ultra-haute énergie ». De fait, chacune de ces particules est porteuse d’une énergie de l’ordre de centaines de milliards de milliards d’électron-volts, équivalente à l’énergie transportée par une balle tirée d’une arme… alors qu’il ne s’agit pourtant que de particules ! Soit en d’autres termes, une énergie si élevée qu’aucun accélérateur de fabrication humaine ne sera jamais capable de la conférer à une particule…

Heureusement pour la vie terrestre, ces rayons cosmiques d’ultra-haute énergie atteignent très rarement le sol de notre planète : chaque kilomètre carré de notre planète n’est touché que par quelques de ces particules au cours de tout un siècle.

Or, alors qu’on pourrait s’attendre à ce que les rayons cosmiques d’ultra-haute énergie nous parviennent de toutes les directions de l’Univers, de façon aléatoire, une équipe internationale d’astrophysiciens du Telescope Array project (Utah, Etats-Unis) emmenée par le physicien Gordon Thomson (Université de l’Utah, Etats-Unis) révèle que c’est bien loin d’être le cas : en effet, ces scientifiques ont constaté qu’il existe une petite portion de l’Univers située près de la Grande Ourse, représentant 6% seulement du ciel de l’hémisphère Nord, qui émet une quantité particulièrement élevée de rayons cosmiques d’ultra-haute énergie par rapport aux autres zones du ciel.

Article complet sur le Journal de la science via Sott.net

 

 

32 commentaires

  • toniozev

    ADMIN JE VOUDRAIS SUPPRIMER MON COMPTE DE CE SITE MAIS IL N’Y A PAS POSSIBILITE ALORS JE VOUS DEMANDE DE LE FAIRE PAR MÊME. MERCI

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Il serait bon de connaître le point d’impact de cette source atteint-elle réellement la Terre, si oui il est à supposer que cela soit en rapport (peut-être) !!
    http://iono.jpl.nasa.gov/latest_rti_global.html

    Cela pourrait étayer ce qui a déjà été dit au sujet d’un rayonnement susceptible d’ébouillanter la Terre, soit par son atmosphère, soit par son intérieur.

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Peut-être est-ce en rapport, mais …
    https://www.youtube.com/watch?v=Bl8Kk2HqGN8

    • Itsmie

      J’espère que d’autres auront pu les aider…

      Bientôt notre tour…

    • jefff jefff

      @Eaglefeather: euh, t’es sérieux avec cette vidéo? J’ai toujours apprécié tes commentaires mais là http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
      Déjà j’ai rien trouvé sur Viktor Kulakov et 80000 ans pour que ce signal vienne à nous alors qu’il viendrait de la Galaxie d’Andromède cela me semble rapide, non?
      Sincèrement t’y crois à cette vidéo Eagle?

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Ce n’est pas tout à fait nouveau non plus, déjà pendant mais aussi dans l’après guerre, des signaux émanant de l’espace ont été perçus. Ce qui à déclenché la course vers l’espace.
        L’envoi de la chienne russe « Laïka » en 57 a permis d’établir les conditions pour les vols habités.
        En 77 « Big Ear » (grande oreille) a capté un signal radio non naturel venant des environs du Sagittaire.
        En 2003 le SETI (Arecibo) enregistra un signale sur la même fréquence qu’avec le Big Ear soit sur 1420Mhz(Hydrogène), il fut perçu clairement 3x d’affilée et émanait de la constellation du poisson.

        A chaque fois le scepticisme scientifique et la réfutation maladive d’admettre l’éventualité de ne pas être seuls dans l’univers, s’est avéré être un obstacle à toutes tentatives de creuser plus profondément le sujet et d’ainsi développer le matériel nécessaire.

        Pour ce qui est l’âge de ce signale, bien des preuves d’une humanité antérieur au soit disant « big bang », existent et ont été présentées, mais une fois encore le dénigrement scientifique a fait son œuvre, et tout étiqueter « légendes », « mythes » et autres sobriquets, pour une seule raison … les traces de ces humanités (il y en a eu plusieurs) ont toutes disparu lors d’évènement cataclysmiques spatiaux, qui ont entraîné une destruction totale de la croûte terrestre.
        Comment expliquer que certaines parties d’objets (usinés, matériaux inconnus) sont retrouvés de temps à autre emprisonnés dans la couche du Permien ?
        Il me semble suspect que dans la recherche on s’attarde toujours qu’au Trias la période juste après celle du Permien.
        Dernièrement fut retrouvé ce qui semble être un clou en laiton, dans la couche la plus ancienne, celle de l’Archéen. A l’analyse spectro de l’environnement du clou les molécules mettent en évidence la présence de bois, dont la partie inférieure est parfaitement rectiligne !
        On ne parle que très peu de Yonaguni et de sa terrasse ornée de motifs géométriques, ce n’est pas la nature qui les a incrustée dans une pierre réputée inutilisable sans le diamant.
        Ces humanités ont eu l’intelligence de trouver un échappatoire au cataclysme, vers l’espace, et ce qui nous a servi pour créer les religions n’était autre que leur histoire et ce qui nous attendrait à notre tour.

        Quand on met des œillères à un cheval, c’est très souvent pour qu’il n’aille que dans le sens qu’on veut !!

      • jefff jefff

        Mais tout ce que tu viens dire, je pense que c’est une possibilité, je pense aussi (mais on ne peut en être sûr) qu’un événement cataclysmique à mis fin à une civilisation avant nous.
        Mais en aucun cas tu ne répond à ma question. Question qui est en lien avec la vidéo que tu a posté. Cette vidéo me semble un fake car comme je te l’ai dis, je ne trouve aucune trace de ce Viktor Kulakov???
        Bref, tous ça pour dire que je remets pas en cause qu’on est reçu des signals venant de l’espace mais que cette vidéo-là est bidon.

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Viktor Kulikov ! Mais pas beaucoup d’info sur lui

        Quant à la vidéo ce n’est que de l’explication d’un fait, mais oui je reste convaincu que ça soit possible.

      • voltigeur voltigeur

        Non, la NASA n’a pas intercepté un appel de détresse intergalactique en 1998
        Dr Viktor Kulakov » n’est ni un scientifique russe de l’espace, ni responsable d’un groupe de recherche des Nations Unies. Un « Viktor Kulakov » était chef militaire de haut rang dans l’ex-Union soviétique, mais il n’était pas un scientifique de l’espace. Il est décédé en mai 2013.

      • Eaglefeather Eaglefeather

        D’autant que c’est Kulikov et non pas kulakov.

        Visiblement certains ne regard pas plus loin que leur bout de nez http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

      • voltigeur voltigeur

        Hello Eagle ♥♥
        Ne te fâche pas, j’ai 3 semaines de retard sur les articles
        à cause d’une panne réseau. J’avais vu passer il y a longtemps
        ce qui est passé comme un hoax, comme il me fallait faire un essai,
        j’ai retrouver la page etc…Mais en fait je n’ai pas lu ton article.
        Milles et une excuses ♥♥♥

      • jefff jefff

        Primo sur la vidéo il est inscrit KulAkov, donc excuse nous de reprendre ta source!
        Deusio, ce n’est pas non plus Kulikov car lui non plus n’existe pas mais peut-etre Viktor Koulikov qui lui existe, lui travaillais bien dans l’armée mais il n’a jamais dirigé une équipe de scientifique.
        …pfff…
        On n’a fait que reprendre les données de ta vidéo!! Putain, autant tes commentaires peuvent être intéressants mais là non (ET JE PARLE DE LA VIDEO PAS DE TON COMMENTAIRE SUR DES SIGNAUX VENANT DE L’ESPACE où d’ailleurs tu ne parle pas du message dont parle la vidéo).
        Ca plaide pas sa cause de mettre en lien un Hoax.
        Malgré tout, rien de méchant envers toi, juste que t’a du mal à accepter de pouvoir te tromper apparemment. Dommage car jusqu’ici je trouvé tes remarques sérieuses.

      • voltigeur voltigeur

        Ne pas oublier que le « U » se prononce « OU »
        comme Putin en russe, devient Poutine chez nous.;) ♥♥

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Je ne suis nullement fâché ! Et désolé de t’avoir froissé avec ma petite piqure de rappel Jeff!!

        Trop souvent les gens prennent au mot à mot sans ce rendre compte d’une erreur de frappe ou d’orthographe d’un nom ou autre, et alors c’est alors que tout par en couille et se prennent le choux avec ceux qui ont creusé plus loin.

        Je tiens à préciser justement en parlant de la vidéo à partir de 00:21 jusqu’à 00:44 il est bien précisé « Le chef russe, Général du personnel des forces armées Victor Kulakov « révelle qu’en 1998 les radiotélescopes de la NASA ont reçu un message de l’espace … transmis … de la galaxie d’Andromède…. « 

  • Emy Emy

    je pense que sans le bouclier protecteur de la terre, on est roti, cuit, calciné.
    Quand on nous montre deux zozos en train de se dandiner sur la Lune on n’a su mal a y croire.

  • fanettedeslandes fanettedeslandes

    Dans l’article, il est mentionné que plusieurs sources pourraient être à l’origine de ce rayonnement cosmique, noyaux de galaxie, supernovae, étoiles à neutron, mais aussi hypernovae ou sursaut de rayons gamma.

    il est dit aussi qu’ « Heureusement pour la vie terrestre, ces rayons cosmiques d’ultra-haute énergie atteignent très rarement le sol de notre planète : chaque kilomètre carré de notre planète n’est touché que par quelques de ces particules au cours de tout un siècle.

    revenons à nos sursauts gamma. « Les sursauts gamma sont une cause possible d’extinction massive sur Terre. Des simulations informatiques montrent qu’un sursaut gamma survenant dans un rayon de 6 500 années-lumière autour de la Terre pourrait causer un appauvrissement de la couche d’ozone, des pluies acides ainsi qu’un refroidissement climatique. Un sursaut gamma aurait ainsi pu causer l’extinction de l’Ordovicien-Silurien8. »
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Sursaut_gamma

    Donc rien à voir avec un éventuel réchauffement climatique, mais c’est mon avis

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Ces rayonnements ne se composent pas uniquement de rayonnement gamma Fanette, de très nombreux types d’ondes les accompagnent. Et certains d’entre-eux ont des facultés à exciter les particules ferreuses et d’en accentuer le magnétisme. Ceci entraîne une réaction en chaîne, augmentation de l’activité de l’amande au magma en passant par le(s) noyau(x).
      L’activité sismique et volcanique sont les conséquences le plus souvent, de modification dans le flux magmatique. Donc si il y a augmentation (accélération dans le flux) dans l’activité magmatique, il y a plus(+) de magnétisme et donc augmentation de chaleur due aux frottements plus importants entre les particules et les différentes couches qu’elles constituent. Ces couches se déterminent de par leur composition selon la température/profondeur où elles se situent.

      Quant au réchauffement, tel que cela semble se passer à l’intérieur de la planète, il n’est plus étonnant de voir alors les glaces fondre de par le sol, et d’enregistrer de plus en plus de sources de chaleur (anomalies thermiques) dans les océans, et de voir une augmentation de réveils volcaniques et sismiques, chaque jour on enregistre des nouveaux points. Certains s’arrêtent, parfois définitivement alors que d’autres s’amplifient.

      • Donc, vu que la terre tourne, ce rayon arrosé l’ensemble d’une partie de la planète, et pourrait alors influer sur yellowstone ou le mont Fuji actuellement, c’est bien cela ?

      • Eaglefeather Eaglefeather

        Probablement, car nous ignorons depuis combien de temps déjà nous sommes arrosés ou bombardés.

        J’ai obtenu quelques bribes d’information auprès d’un autre centre par l’intermédiaire du téléphone de brousse.

        – Ils ne savent que très peu sur la composante de ce rayonnement. Seule chose certaine, il y a du gamma, accompagné d’un champ particulièrement concentré et puissants d’électrons. Certains satellites enregistrent des perturbations à chaque passage dans le faisceau.
        – Ils ignorent si ce faisceau se concentre en un point précis et où il se situerait, ou bien encore s’il est conique enveloppant la planète entière voire le système en entier.
        – Il pourrait s’agir d’une source d’électrons appelés « tueurs » on m’a suggéré ce lien http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-mystere-electrons-tueurs-passe-etre-resolu-12370/ ça date de 2007 mais ç’a le mérite d’être clair.

        Confirmation m’a également été donnée sur l’impact que pourraient avoir ces électrons, outre les satellites, l’intérieur de notre planète peut s’en trouvé modifié. Et de plus selon ce spécialiste en la matière, ils auraient la faculté d’atteindre certains type de matériaux tout en n’influençant pas d’autres. Autrement dit certaines couches mantelliques peuvent être effectivement atteintes et pas d’autres. En revanche, pour lui, les noyaux et plus encore l’amande sont indéniablement affecté, vu leur composition multiple.

      • fanettedeslandes fanettedeslandes

        bonjour eagle,

        « Et certains d’entre-eux ont des facultés à exciter les particules ferreuses et d’en accentuer le magnétisme. Ceci entraîne une réaction en chaîne, augmentation de l’activité de l’amande au magma en passant par le(s) noyau(x) ».

        j’aimerais plus d’info à ce sujet si tu en as car je ne trouve rien de mon côté à part dans le scénario de 2012

        sachant que les scientifiques découvrent à peine les mécanismes du noyau externe liquide et du noyau interne (ni solide, ni liquide apparemment)

  • Natacha Natacha

    On veille sur notre pauvre humanité ! Tout n’est pas perdu. :)

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Peut-être serait-ce là la fameuse remise à zéro, du compteur ????? Vu qu’il parait que ça se serait déjà produit, lors de l’autre monde, l’humanité précédente … !!

    • Eaglefeather Eaglefeather

      Beaucoup en sont venus à la conclusion qu’il soit possible qu’un sursaut gamma aurait atteint la planète lors des extinctions majeurs.
      Selon plusieurs spécialistes, ces rayonnements sont à l’origine de « mutations importantes et extrêmement rapides », pouvant entraîner une sélection dans les espèces et en rendre certaines apte à survivre, d’autres seraient en revanche, exterminées.

      Juste savoir où nous situons-nous ? Déjà que certains actes, comportements, faits, ou encore phénomènes inexplicables, dépassant toutes connaissances ou logique, etc. pourraient traduire que nous y sommes déjà confrontés. Et ce n’est pas HAARP là et encore moins l’humain !!

  • GROS

    Bah oui, je vous avais dit que le phénomène des harengs annonçait l’arrivée des extra-terrestres (les bleus, pas les verts), comme à chaque fois.
    Cette source de rayons cosmiques n’est qu’un autre symptôme de leur arrivée.

  • Eaglefeather Eaglefeather

    D’autre part une question me taraude, mais qu’ont donc ont-elles rencontré les deux sondes « PIONEER 10 & 11 » vous savez, ces 2 sonde avec une plaque donnant la localisation de la Terre, identifiant la présence d’humains ? Toutes deux lancées en 72 73 et qui sont depuis les années 80, sorties de notre système solaire.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Plaque_de_Pioneer#mediaviewer/Fichier:Pioneer_plaque.svg

    • Le Sudiste

      Bonjour Eaglefeather,
      Je ne comprends pas tout, vous aurez peut-être une réponse ou même deux puisque j’ai deux questions.
      1- Pourquoi dit-on qu’une région de notre atmosphère EMET des particules alors qu’il me semble qu’elle n’émet rien mais simplement laisse passer des particules émises ailleurs?
      2- Suite à la remarque plus haut de Benji, l’atmosphère ou tout au moins une partie (je ne sais pas, jusqu’à 10km, 50km par exemple) tourne-t-elle avec la terre?
      Autrement dit, la Terre tourne-t-elle « dans » son atmosphère ce qui ferait que cette zone soit au dessus de différentes parties du globe? Ou la Terre tourne-t-elle avec son atmosphère et alors la zone en question reste au-dessus de la même partie terrestre ce qui permettrait d’ailleurs de pointer cette zone par le recensement des particules que l’on y trouve dessous?
      Bon, j’espère que je me suis bien fais compris…

      • Eaglefeather Eaglefeather

        1 Si c’est en rapport avec l’article, il s’agit de quand on regarde vers l’hémisphère nord du ciel.

        2 la rotation de la Terre entraîne les couches atmosphériques, mais les turbulences dues aux variations de température des couches d’air, créent des vents d’altitude, tel le Jetstream, d’autres vents agitent aussi les couches plus élevées. Une multitude de divers facteurs entrent en ligne de compte. Maintenant, pour ce qui est de cette source, elle se situe dans le fin fond de l’espace et c’est de sa localisation dont il s’agit dans l’article.

        Question qui se pose, l’atteinte terrestre est-elle concentrée (où se situe-t-elle alors) ou alors diffuse (cône).

        Mon idée il est question de ceci : lien exposé à 11h06
        http://iono.jpl.nasa.gov/latest_rti_global.html