Ukraine : le double jeu du président Porochenko

Le président nouvellement élu de l’Ukraine, Piotr Porochenko, a présenté hier son « plan pour la paix » dans le Donbass. Ce plan, qui comprend 14 points, a débuté par une trêve des opérations militaires qui a débuté Vendredi et court jusqu’au 27 juin. Cette trêve vise à permettre l’évacuation des civils mais aussi la reddition des miliciens qui se voient proposer une « amnistie ». Rien de nouveau donc, je vous présentais déjà ce plan ukrainien ici même le 17 juin sous le titre « l’armée prépare le nettoyage ethnique de l’est du pays ». Malgré les apparences pacifistes de ce plan, rien n’a changé dans les objectifs militaires et stratégiques. Il s’agit ni plus ni moins que du camouflage d’une épuration ethnique en opération « pacifiste »  qui a pour objectif de duper les occidentaux et l’opinion publique.

D’ailleurs, même RIA Novosti semble être tombée dans le panneau :

porochenko ria novostiL’opération de communication préventive de la junte conseillée par Washington est donc une préliminaire à l’offensive de la garde nationale et des néo-nazis de Praviy Sektor. Nous sommes  en pleine phase de propagande et ces préparatifs psychologiques visent à conditionner l’opinion publique occidentale en rejetant la faute sur la Russie et en diabolisant l’adversaire qui aura refusé le « plan de paix » et la « main tendue » du régime ukrainien.

Il faut reconnaître que c’est habilement joué, Porochenko a même donné des gages « supplémentaires » de bonne volonté en se débarrassant des éléments de la junte les plus encombrants, comme le chef de la diplomatie Andreï Dechtchitsa qui s’était illustré en insultant le président Poutine et en excitant la foule lors de l’attaque de l’ambassade de Russie à Kiev. Il sera remplacé par Pavel Klimkine, actuellement ambassadeur en Allemagne et présenté comme un « modéré ». M Klimkine a présidé le groupe de négociation sur l’accord d’association avec l’UE, on voit donc qu’il ne s’agit pas d’un russophile…

Le procureur général et membre de Svoboda Oleg Makhnitsky a également été limogé, la pseudo enquête à propos des morts de la place Maïdan ayant tourné à la mascarade pure et simple puisque toutes les preuves auraient disparu… Le limogeage de monsieur Makhnisky permettra ainsi de clore cette affaire embarrassante pour le pouvoir ukrainien en faisant sauter un fusible encombrant.

Par contre, il faut noter que le leader de Svoboda, Andrei Parubiy est toujours secrétaire du conseil national de la sécurité et de la défense, il dirige les opérations militaires avec Dmitri Iaroch, lui aussi toujours secrétaire adjoint et leader du groupuscule néo-nazi Praviy Sektor dont les membres composent majoritairement la garde nationale.

Moscou n’est du reste pas tombée dans le panneau (assez grossier il faut dire) probablement préparé par les stratèges en communication de Washington qui tirent les ficelles. Vladimir Poutine a ainsi immédiatement relevé l’évidence :

« Une première analyse montre malheureusement que ce n’est pas une invitation à la paix et à des négociations, mais un ultimatum adressé aux insurgés du Sud-Est de l’Ukraine pour qu’ils déposent leurs armes ».

Un « plan de paix » implique effectivement des négociations entre les parties belligérantes, ors aucune négociation n’est prévue dans les 14 points du plan de Piotr Porochenko et le cessé le feu unilatéral a pour objectif essentiel de permettre l’évacuation des civils et démoraliser les miliciens puisqu’il prépare un assaut d’envergure.

Il faut noter ici le très bon article de Pierre Avril dans le Figaro sur ce sujet (mais comme vous le savez déjà, maintenant que leur patron a été mis en examen, les journalistes du Figaro disposent d’une marge de manoeuvre sans précédent et peuvent presque dire la vérité…), qui dénote avec l’indigence habituelle de la presse française qui se contente de reprendre les communiqués de l’OTAN ou de Kiev. Mais jugez plutôt, ça ressemble presque à de l’information :

Bien que trompeuse, la façade diplomatique présentée par Porochenko a l’avantage de séduire les Occidentaux. Tout en soutenant les précédentes «opérations antiterroristes», ces derniers y verront la confirmation que le zéphyr de la «désescalade», décrétée en Normandie, continue de souffler. «Avec son plan, Porochenko fait le maximum et nous le soutenons», explique un diplomate européen.

Tout est dit, et malheureusement les diplomates européens et occidentaux attendaient effectivement ce genre de message à destination de l’opinion internationale pour pouvoir réaffirmer leur soutien à la junte de Kiev face à Moscou…

Tous les éléments d’information qui remontent du terrain contredisent en effet une quelconque issue pacifique et vont dans le sens d’une offensive d’envergure, comme je le notais dans ce précédent article, des moyens militaires lourds et de l’artillerie sont acheminés en masse vers l’est. Ces déploiements sont confirmés par Sergey Glazyev, le conseiller de Vladimir Poutine. Dans un discours à la Douma, il affirme que les autorités ukrainiennes sont en train de mettre en oeuvre la mobilisation de tous leurs moyens militaires :

Les installations industrielles militaires, par exemple à Kharkov dans l’Est de l’Ukraine, travaillent en ce moment à pleine puissance : les capacités de l’industrie locale sont désormais à l’œuvre pour restituer l’ancienne capacité militaire.

Les blindés lourds et les véhicules blindés venant de ces réserves sont réparés, ce qui ne demande pas beaucoup de temps ni de moyens : à ce jour, ils ont déjà pris au minimum 200 blindés parmi les réserves, puis les ont envoyés sur les champs de bataille.

Et tous les jours le nombre des chars et blindés de l’armée ukrainienne augmente, à cause de la remise en état de ces réserves. La même chose s’applique aux avions militaires : l’industrie d’Odessa travaille en ce moment de toute sa force pour restaurer ces avions des réserves et les rendre prêts au combat le plus vite que possible.

Qu’est-ce que cela signifie pour nous ? Cela signifie que nous allons prochainement être confrontés avec une puissante machine militaire, qui est mise en branle contre nous.

Ce monstre militaire est imprégné des nazis, qui sont endoctrinées idéologiquement contre la Russie et qui agissent comme des exécuteurs punitifs. Et ces activistes obligent des soldats ordinaires à aller au combat.

Selon Glazjev,  c’est la Russie qui est visée en réalité à travers le conflit ukrainien et Washington utilise les néo-nazis en place à Kiev comme des marionnettes. Ce que confirmait déjà Sergueï Lavrov à propos du conflit gazier.

J’ai déjà dit quels étaient les buts de guerre de Washington, ils sont multiples et se décomposent suivant trois enjeux majeurs :  énergétiques, économiques, et géopolitiques.

Il s’agit tout d’abord d’une tentative de nettoyer le marché européen du gaz Russe pour imposer le gaz de schiste comme solution d’indépendance énergétique à l’UE. C’est l’analyse de Sergueï Glazjev. Au niveau économique, l’imposition d’un régime de sanctions sur le modèle  iranien ou irakien a pour but de laminer l’économie du pays, d’éliminer des entreprises concurrentes (dans les secteurs militaires et énergétiques) et de provoquer une montée du mécontentement populaire afin de favoriser l’émergence d’une révolution colorée et la mise en place d’un régime fantoche qui permettra ensuite le pillage des richesses du pays. Ce fut le cas en Irak, c’est actuellement le cas en Ukraine, il y eut déjà une tentative au début des années 90 en Russie sous Eltsine. Au niveau géostratégique enfin, la réactivation de la guerre froide permettra d’isoler diplomatiquement la Russie, qui est actuellement la seule puissance à s’opposer à l’hégémonisme états-unien comme on l’a vu dans le conflit Syrien. Enfin, la réactivation de la guerre froide et la remilitarisation de l’Europe de l’est et de l’UE offrira également de nouveaux débouchés à l’industrie US de l’armement…

Suite à l’opération de communication du président ukrainien Porochenko, les forces armées russes du centre ont été placées en état d’alerte par Vladimir Poutine et vont se livrer à des exercices militaires jusqu’au 28 juin, date d’expiration de l’ultimatum ukrainien… Il s’agit de pas moins de 65000 soldats, 180 avions, et 60 hélicoptères. Il faut ajouter à cela les troupes déjà rapatriées vers la frontière avec l’ukraine dans la région de Rostov-sur-le-don. Il s’agirait de plusieurs milliers de militaires, selon l’OTAN.

13 commentaires

  • fliouguer

    Vu sur le net :

    Porochenko essaie de gagner du temps. Il est à la solde des USA sionistes et ne peut rien faire sans leur accord. Il l’a voulu ainsi, il assumera.

    La Russie le sait qui a mis toutes ses chances de son côtés en avançant clairement selon le Droit international et sollicitant L’ONU à dévoiler qui manigance, qui réfute les lois.

    Tout cela est vu de tous, étalé au grand jour, acculant X et Y à se révéler tels qu’ils sont : les destructeurs de Paix.

    Nous entrons dans les tribulations les plus graves, les plus difficiles pour les hommes et seule la Voie de la Sagesse, de l’Amour, de la Vérité, de la Justice pour tous : est le garant de la Paix.

    Le Nouveau s’annonce à travers la guerre inévitable et salutaire pour mettre un terme définitif à l’ignominie.

    La Russie est le fer de lance du Nouveau. Elle doit assumer sa charge et montrer au monde qu’on ne discute pas la Loi, on l’applique.

    La Justice pour tous est en route. La Russie est le garant du Nouveau, de la Juste Loi.

    http://clefsdufutur-france-afrique.webnode.fr/news/a20-06-2014-cdf-mstg-russie-onu-gen%C3%A8ve/

    • kalon kalon

      Le probléme, c’est que l’ONU ne respecte plus le droit !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

    • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

      Je le pense aussi et c’est vital pour l’avenir de l’espèce humaine ,mais pas seulement:
      « La Russie est le fer de lance du Nouveau. Elle doit assumer sa charge et montrer au monde qu’on ne discute pas la Loi, on l’applique.
      La Justice pour tous est en route. La Russie est le garant du Nouveau, de la Juste Loi.

  • kalon kalon

    Vous pensez que les Russes tomberaient dans un piégé aussi grossier ?
    Dans le genre « déposez vos armes pour pouvoir vous tuer »
    Moi, je crois que cela va dans le bon sens, avec toutes ces atrocités déjà faites, ils ne peuvent aller plus loin http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

  • Ils leur donne une semaine pour se rendre avant de massacrer ceux qui restent en gros. Si c’est ça le pacifisme…

    « Selon le leader ukrainien, cela « est fait pour que les terroristes puissent déposer leurs armes ». Sinon, Porochenko a promis de les détruire.  »

    Source: french.ruvr.ru/news/2014_06_20/Porochenko-a-ordonne-un-cessez-le-feu-4926/

    Rendre les armes (donc abdiquer sous l’occupation fasciste), fuir (et abandonner son pays sous la contrainte) ou mourir: quel choix…

    • rouletabille rouletabille

      Comme quoi VOTER sans baïonnette au culs est du TERRORISME..
      Je me rappelle plus ou j’avais commenter un de vos articles assez négligemment,pardonner mois svp ,je suis souvent sur votre BLOG très intéressant sans intervenir,je partage vos points de vues aux commentateurs pointilleux et intéressants .
      Je me devais de vous le dire ..

    • voltigeur voltigeur

      Le plan de paix ukrainien ne doit pas avoir un caractère d’ultimatum pour les insurgés
      Moscou – Le président russe Vladimir Poutine a estimé que le plan de paix élaboré par son homologue ukrainien Petro Porochenko ne devait pas avoir un caractère d’ultimatum pour les insurgés prorusses, et qu’il sera non viable et irréaliste sans dialogue, a annoncé samedi le service de presse du Kremlin.

      Le plan de paix de M. Porochenko ne doit pas avoir un caractère d’ultimatum pour les insurgés, a déclaré M. Poutine, cité dans un communiqué, ajoutant qu’il soutenait la décision du président ukrainien d’ordonner un cessez-le-feu unilatéral pour permettre aux rebelles prorusses de déposer les armes.

      Le plan proposé, s’il n’est pas suivi d’effets concrets en vue de l’ouverture d’un dialogue, ne sera ni viable ni réaliste, a-t-il toutefois nuancé.

      La possibilité qui est offerte avec l’arrêt des opérations militaires doit être mise à profit pour entamer un dialogue constructif et trouver un compromis politique entre les parties belligérantes dans l’est de l’Ukraine, a poursuivi le président russe.

      Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, cité dans un communiqué, a également indiqué, lors d’une visite samedi en Arabie Saoudite, que le plan de paix ukrainien ressemblait à un ultimatum et allait à l’encontre de ce qu’avait évoqué le président ukrainien lors de son entretien avec Vladimir Poutine en Normandie……[…]

  • Thierry92 Thierry92

    D’un coté un baratineur, de l’autre coté une idiote?

    http://french.ruvr.ru/2014_06_21/Jen-Psaki-comme-star-de-la-politique-americaine-2425/

    Sarah Palin va être détrônée.

  • Le Russe Le Russe

    Un soubresaut d’information dans un grand média (BBC) ?:
    http://www.bbc.com/news/world-europe-27941174

    Sinon l’annonce de Porochenko, c’est juste pour lui donner du temps d’apporter de plus gros matériel de guerre sur les lieux. Des lances roquettes »Tornado » ont été vu se dirigeant vers la zone de guerre.

    Par ailleurs les tirs ont continués, les milices de Pravi-sektor obéissent à celui qui paye (le milliardaire Kolomachintruc qui était déjà derrière le massacre d’Odessa.