De la servitude moderne…..

Bientôt les vacances (pour ceux qui pourrons se les offrir), pour les moutons restant dans leur bergerie, un reportage à méditer, à diffuser, à partager, à offrir, à débattre, à proposer. Regardez, écoutez et analysez. Merci à notre Sherlock Thierry92. Remerciements au site delaservitudemoderne.org. Bonne réflexion à tous.

Img/Terresacrée.org

De la servitude moderne est un livre et un film documentaire de 52 minutes produits de manière totalement indépendante ; le livre (et le DVD qu’il contient) est distribué gratuitement dans certains lieux alternatifs en France et en Amérique latine. Le texte a été écrit en Jamaïque en octobre 2007 et le documentaire a été achevé en Colombie en mai 2009. Il existe en version française, anglaise et espagnole. Le film est élaboré à partir d’images détournées, essentiellement issues de films de fiction et de documentaires.

L’objectif central de ce film est de mettre à jour la condition de l’esclave moderne dans le cadre du système totalitaire marchand et de rendre visible les formes de mystification qui occultent cette condition servile. Il a été fait dans le seul but d’attaquer frontalement l’organisation dominante du monde.

Dans l’immense champ de bataille de la guerre civile mondiale, le langage constitue une arme de choix. Il s’agit d’appeler effectivement les choses par leur nom et de faire découvrir l’essence cachée de ces réalités par la manière dont on les nomme. La démocratie libérale est un mythe en cela que l’organisation dominante du monde n’a rien de démocratique ni même rien de libérale. Il est donc urgent de substituer au mythe de la démocratie libérale sa réalité concrète de système totalitaire marchand et de répandre cette nouvelle expression comme une trainée de poudre prête à incendier les esprits en révélant la nature profonde de la domination présente.

D’aucuns espéreront trouver ici des solutions ou des réponses toutes faites, genre petit manuel de « Comment

Img/astrosurf.com

faire la révolution ? ». Tel n’est pas le propos de ce film. Il s’agit ici de faire la critique exacte de la société qu’il nous faut combattre. Ce film est avant tout un outil militant qui a pour vocation de faire s’interroger le plus grand nombre et de répandre la critique partout où elle n’a pas accès. Les solutions, les éléments de programme, c’est ensemble qu’il faut les construire. Et c’est avant tout dans la pratique qu’elles éclatent au grand jour. Nous n’avons pas besoin d’un gourou qui vienne nous expliquer comment nous devons agir. La liberté d’action doit être notre caractéristique principale. Ceux qui veulent rester des esclaves attendent l’homme providentiel ou l’œuvre qu’il suffirait de suivre à la lettre pour être plus libre. On en a trop vu de ces œuvres ou de ces hommes dans toute l’histoire du XXº siècle qui se sont proposés de constituer l’avant-garde révolutionnaire et de conduire le prolétariat vers la libération de sa condition. Les résultats cauchemardesques parlent d’eux-mêmes.

Par ailleurs, nous condamnons toutes les religions en cela qu’elles sont génératrices d’illusions nous permettant d’accepter notre sordide condition de dominés et qu’elles mentent ou déraisonnent sur à peu près tout. Mais nous condamnons également toute stigmatisation d’une religion en particulier. Les adeptes du complot sioniste ou du péril islamiste sont de pauvres têtes mystifiées qui confondent la critique radicale avec la haine et le dédain. Ils ne sont capables de produire que de la boue. Si certains d’entre eux se disent révolutionnaires, c’est davantage en référence aux « révolutions nationales » des années 1930-1940 qu’à la véritable révolution libératrice à laquelle nous aspirons. La recherche d’un bouc émissaire en fonction de son appartenance religieuse ou ethnique est vieille comme la civilisation et elle n’est que le produit des frustrations de ceux qui cherchent des réponses rapides et simples face au véritable mal qui nous accable. Il ne peut y avoir d’ambigüité sur la nature de notre combat. Nous sommes favorables à l’émancipation de l’humanité toute entière, sans aucune forme de discrimination. Tout pour tous est l’essence du programme révolutionnaire auquel nous adhérons.

Les références qui ont inspiré ce travail et plus généralement ma vie sont explicites dans ce film : Diogène de Sinoppe, Étienne de La Boétie, Karl Marx et Guy Debord. Je ne m’en cache pas et ne prétend pas avoir inventé l’électricité. On me reconnaîtra simplement le mérite d’avoir su m’en servir pour m’éclairer. Quand à ceux qui trouveront à redire sur cette œuvre en tant qu’elle ne serait pas assez révolutionnaire ou bien trop radicale ou encore pessimiste n’ont qu’à proposer leur propre vision du monde dans lequel nous vivons. Plus nous serons nombreux à diffuser ces idées et plus la possibilité d’un changement radical pourra émerger.

Img/libellule1787.skyrock.com

La crise économique, sociale et politique a révélé la faillite patente du système totalitaire marchand. Une brèche est ouverte. Il s’agit maintenant de s’y engouffrer sans peur mais de manière stratégique. Il faut cependant agir vite car le pouvoir, parfaitement informé sur l’état des lieux de la radicalisation de la contestation, prépare une attaque préventive sans commune mesure avec ce que nous avons connu jusqu’à maintenant. L’urgence des temps nous impose donc l’unité plutôt que la division car ce qui nous rassemble est bien plus profond que ce qui nous sépare. Il est toujours très commode de critiquer ce qui se fait du côté des organisations, des individus ou des différents groupes qui se réclament de la révolution sociale. Mais en réalité, ces critiques participent de la volonté d’immobilisme qui tente de nous convaincre que rien n’est possible. Il ne faut pas se tromper d’ennemis. Les vieilles querelles de chapelle du camp révolutionnaire doivent laisser la place à l’unité d’action de toutes nos forces. Il faut douter de tout, même du doute.

Le texte et le film sont libres de droits, ils peuvent être copiés, diffusés, projetés sans la moindre forme de contrainte. Ils sont par ailleurs totalement gratuits et ne peuvent en aucun cas être vendus ou commercialisés sous quelque forme que ce soit. Il serait en effet pour le moins incohérent de proposer une marchandise qui aurait pour vocation de critiquer l’omniprésence de la marchandise. La lutte contre la propriété privée, intellectuelle ou autre, est notre force de frappe contre la domination présente.

Ce film qui est diffusé en dehors de tout circuit légal ou commercial ne peut  exister que grâce à l’appui de personnes qui en organisent la diffusion ou la projection. Il ne nous appartient pas, il appartient à ceux qui voudront bien s’en saisir pour le jeter dans le feu des combats.

Jean-François Brient et Victor León Fuentes 

Produit par Avanti Productions

Source delaservitudemoderne.org

La diffusion du film se situant volontairement en dehors de tout circuit médiatique ou commercial, il dépend de la bonne volonté des camarades d’en assurer la diffusion la plus large possible. Vous êtes donc tout à fait libres d’organiser une projection de ce film dans les conditions qu’il vous plaira.
    Le seul impératif est que la diffusion ou la projection de ce film doivent demeurer totalement gratuites. Il serait éventuellement appréciable de nous faire parvenir un mail en indiquant la date, l’heure et le lieu de la projection afin que nous puissions relayer l’information sur notre site internet. Si vous souhaitez une éventuelle intervention de notre part, vous pouvez également nous contacter par mail.
    Il va de soi que les organisations nationalistes, racistes ou antisémites n’auront jamais notre approbation pour s’approprier ce film sous quelque forme que ce soit. Ils figurent bien évidemment au premier rang de nos ennemis.     
Jean-François Brient et Victor León Fuentes

Contact tempsbouleverses@gmail.com

Ils en parlent aussi:

Luxorion

23 commentaires

  • jp31 jp31

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif

    En une de chaque blog obligatoire ! MERCI

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

  • odc

    Bientôt les vacances (pour ceux qui pourrons se les offrir)…

    TOUT le monde peut s’offrir des vacances … Un camping ne coute pas si cher quand même !!

    De plus, un « last minute » HORS saison, on en trouve déjà a 350€ avion et all inclusive.(oui ce n’est pas le grand luxe mais ce sont des vacances)

    Pas eu le temps d’aller plus loin que la première ligne désolé …. ha ha ha ha ha

    • voltigeur voltigeur

      Tu regarderas et tu donneras ton avis après.
      350€ il y en a qui ne les ont pas.. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

      • Norbert

        Les chaines de notre prison sont dans nos tetes,avant tout.

        Nos croyances,nos pensees ,nos opinions,nos besoins,notre notion de confort ,de bien-etre ect…..
        sont toutes differentes selon les individus.

        Il faut prendre de la hauteur par rapport a tout cela et analyser les choses de la vie,faire une introspection interieure et tenter de voir les evenements le plus simplement possible afin d’acceder a une meilleure comprehension.

        Quelques bases de reflexions personnelles et non-exhaustives:

        1)je ne crois dans les religions toutes issues de l’homme pour controler l’homme.
        Je ne suis pas athe non plus,je crois:
        A UN MAITRE( inexistant)DE TOUS LES UNIVERS=Un createur sans nom de toutes vies,de toutes choses choses visibles ou invisibles=ENERGIE.

        Pour moi ,Dieu et diable sont une seule et meme entitee.
        A chacun de choisir son cote selon ses propres sentiments interieurs et tel que la creation nous a fait selon une certaine dose de chaque tendance.

        2)Pour que la vie puissent exister, sous quelques formes que ce soit ,
        il faut absolument que cohabite en elle le bien et le mal a divers degres.
        Pour la simple et bonne repnse que tout ce qui vit est energie et a besoin de tout et son contraire.
        Tout est une question de jeux d’equilibres.
        Quelques exemples tres simples:
        Electricite=+ et –
        jour +nuit
        Comme il n’y a pas de solution sans probleme,ni probleme sans solution
        Matiere et anti-matiere
        bien et mal
        bonheur et malheur.
        la vie et la mort ect…..

        Comme sauriez que l’un ou l’autre existe s’il n’existait pas son exact contraire????????????????????.
        Tout ce qui tend vers la perfection ou l’anneantissement de son contraire est appele naturellemnt a disparaitre.
        Il en va de meme de la politique,du travail,de l’ambition et de toute chose.
        Tout est une question d’equilibre.
        L’homme a ete cree afin de donner un sens a l’humanite,mais il a fait mentalement et physiquement des hommes faibles et des hommes forts.
        L’homme est un etre superieur sans reelle ennemie naturelle a part lui-meme.

        Tout combat tendant a la perfection de l’homme ou de la societe est donc utopique,nous ne pouvons ,au mieux ,que chercher a tendre vers un meilleiur equilibre.

        Pourquoi,actuellement le mal semble triompher partout sur terre???
        Nous somme face a un desequilbre alarmant tant societal,qu’ecologique,que de soumission de l’homme par l’homme plus esclave que jamais de toutes les facons,ect….et que cela ne peut plus durer.
        Parce que les hommes de bien n’ont rien fait depuis fort longtemps ,mais.aujourd’hui cela semble changer de tout au tout.
        L’eveil a La vraie connaissance,au vrai savoir ,a la vrai nature de notre vie sont autant de cles pour sortir de notre prison mentale.
        La,se trouve l’espoir et l’optimisme que l’homme est un etre exceptionnel et plein de ressources,et est le contributeur naturel de l’equilibre et du desquilibre de toute vie et de toute chose sur terre.

        Qu’y a t il apres la mort???
        Une autre vie certainement pour la continuation du cycle ,mais,mais,personne n’en est vraiment revenue pour en temoigner.
        Le mystere demeure et ,je pense ,demeurera pour l’eternite.
        La vie est un combat ,une lutte de tous les instants (voir une guerre) et,peut-etre que la mort ,ce sera enfin………
        (la paix eternelle) mais provisoire dans une certaine mesure pour la creation d’un nouveau cycle de vie.

    • eructite eructite

      Les 350 €, je fais parti de ceux qui ne les ont pas. Si tu savais déjà le nombre de repas que je fait sauter dans une année rien que pour ma connexion internet…

      Soit réaliste, la pauvreté s’est également installée en France. Et je t’affirme que je suis loin d’être parmi les plus malheureux rien que dans ce pays.

    • log4rithme log4rithme

      et 350 euros c’est un mois de loyer que ma famille ne peut s’offrir ce qui d’ailleurs nous a conduit à un ordre d’expulsion pour impayé, date buttoir pour partir … en juillet 2014 :x

      Donc non on a pas tous 350 euros dispo …

    • .Mario-Bros.

      bah moi je les est mes vacances c’est la PS4 (400 euros et trois jeux à 60 euros).

      bon en même temps pas besoin de partir en vacance j’y suis toute l’année dans mon HLM sans boulot et comme dit plus haut sautant des repas pour la connexion internet et les jouets qui vont avec : ordinateur , smartphone , tablette , ps3 , ps4 , xbox 360 , xbox one et ps vita !!! ouf j’ai sauter assez de repas pour avoir tout ça ! alors les vacances Hashttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gifbeen …

      oui je sais pas besoin de tout ça ! ça polluent grave mais pas plus que les km de bouchon pour ceux qui ont une belle voiture avec la clim à fond et qui partent en vacance … et qui ce foutent plus que grave de notre atmosphère ! mes jouets réuni n’arrive pas à la cheville d’une putain de voiture …

  • Grand marabout 3.0.1 Grand marabout 3.0.1

    La Société de consommation est un ouvrage du sociologue français Jean Baudrillard datant de 1970.
    L’auteur y explique que, dans les sociétés occidentales contemporaines, les relations sociales deviennent structurées par un élément relativement nouveau : la consommation de masse. Dans cette approche, la consommation n’est plus, pour chaque individu, le moyen de satisfaire ses besoins (théorie des besoins) mais plutôt de se différencier.
    Cette personnalisation tend à remplacer les différences réelles entre les individus par essence contradictoires.

    bonne lecture!http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif
    http://lesmoutonsenrages.fr/forum/viewtopic.php?f=42&t=6864

  • utopiste10 utopiste10

    Il y a une chose pire encore que l’infamie des chaines ,c’est de ne plus en sentir le poids. Gerard bauer
    super docu ! à voir et à faire voir!

  • babaob

    je n’ai pas encore vu mais ça a l’air prometteur, merci du paratge !

  • Jujusmart

    Merci pour ces vidéos, je n’ai pas encore eu le temps de toutes les regarder mais cela est toujours utile de voir comment nous nous entravons, alors que du fond de notre être nous voulons pourtant la liberté.
    Mais cette liberté que nous cherchons ne viens pas de nulle part. Aujourd’hui on est dans la servitude contemporaine, mais elle a toujours existé.
    Nous avons tous le même problème à la base : nous ne pouvons affirmer d’où on vient et comment cela se fait-il que nous sommes ici sur cette terre. Même si on a conscience d’avoir des pensées et une forme d’intelligence supérieure à ce que nous pouvons comparer comme « vivant » autour de nous, on ne peut affirmer que seul l’homme résoudra ses problèmes sur terre. Etre rationnel peut rassurer mais c’est quasiment impossible de le rester. Sinon, on passe en moyenne chacun 70 ans d’une vie à quoi en fait ? A se plaindre de ne pas vivre pleinement, quelle est l’utilité de cette vie si il n’y a rien que nous ? C’est-à-dire à part nous, les Hommes, aucune autre intelligence supérieure pour nous guider ? Depuis le temps que les hommes « évoluent » ou avancent dans le temps, on ne peut pas dire qu’au niveau « spirituel » on ait fait des progrès comme au niveau technologique. Alors, quoi, on est condamné à n’avoir que notre intelligence comme modèle ? On tourne en rond

    • Thierry92 Thierry92

       » C’est-à-dire à part nous, les Hommes, aucune autre intelligence supérieure pour nous guider ? »

      Pourquoi chercher un dieu ou une autre intelligence supérieure?

      Et te guider toi meme vers ce qui est bon? Pas vers le profit a court terme mais vers le bien « etre » et non le bien « paraitre ».
      Cela s’appelle devenir auto nome et non hétéro nome

      ps: ceci est une réponse en général et non personnelle a ton encontre.

      • Thierry92 Thierry92

        En clair nous devons évoluer de façon autonome.

      • Jujusmart

        Justement, nous avons démontré que notre autonomie ne nous mène que vers ce qui nous sature. Alors mon constat est de me dire que si notre intelligence ne nous pousse qu’à imaginer un confort, on est limité. Vivre en communauté, changer ses relations, consommer autrement, ne sont en fait que des déplacements de points de vue, mais le fond reste le même. Nous n’avons qu’une seule manière de vivre et celle-ci, mène toujours au même : la guerre, la domination

      • eructite eructite

        Ce sont les préjugés et le regard des autres qui empêchent réellement de vivre en autonomie.
        Tant que nous ne nous sommes pas détaché des notions de « paraître » nous sommes prisonniers du regard que nous portent les autres personnes ( sous entendu les « bien pensants engagés dans le système semi-volontairement » ).
        Ceux qui vivent réellement en autonomie ou en structure auto-gérées pourront te le dire, ils ne recherchent pas un confort matériel mais un confort de vie, ce qui est grandement différent. En gros ce n’est plus la course au canapé, à la télé, au pack de bière, mais le long cheminement d’un éveil de soit ( tout en conservant tout de même l’accès à des biens nécessaire à la survie ! On arrête pas de manger sous prétexte qu’on est sur la voie de l’éveil :P ).
        La volonté de replacer l’Humain dans le centre de la société moderne et non plus le produit de son travail et de sa consommation.
        Il ne s’agit dès lors pas seulement d’un changement de point de vue mais surtout d’un changement de mode de vie afin de s’inscrire dans une évolution durable.

        Après, certes, la « domination » peux réapparaître dans certaines communautés. Mais à ce moment là, elles se désertent ou pire se transforment. L’être humain qui cherche l’éveil cherche avant tout à ne plus avoir de chaînes ( matérielles ou non ) qui entravent sa vision de son devenir.

        Il existe en France assez de ZAD / communautés auto-gérées / maisons d’accueil pour décroissants perdus, pour que tu puisse aller voir comment ces gens là gèrent leur quotidien et se projettent dans l’avenir. N’hésite pas à aller, si tu ne l’a pas encore fait, jeter un œil sur leur microcosme. C’est très instructif de voir comment sortir du modèle « tout consommer » peux libérer des notions abstraites qui aliènent notre mode de pensée/fonctionnement tant qu’on en est les esclaves/bourreaux/gardiens.

        Si tu dois te référer à une « intelligence supérieure », quelle qu’elle soit, pour être guidé vers un hypothétique avenir, tu te pose d’ores et déjà dans un rapport de soumission et d’acceptation d’un choix qui ne te sera pas naturel.
        L’être Humain, celui qui est DEVENU Humain, est tout à fait capable de choisir ce qui le motivera dans sa vie sans avoir à en référer à une quelconque entité pseudo bienveillante qui veillerait sur ses choix et son devenir.
        Alors que l’humain qui ne sert que ses pulsions animales ( manger, bai…, dormir au chaud ) se rassure par l’acceptation d’une croyance d’une intelligence supérieure mais SURTOUT d’une vie meilleure après la mort !

        Pour les modèles d’intelligence, je ne pourrai que te conseiller de lire, comprendre et ne pas adhérer totalement surtout, aux formes de croyances qui ont pu animer le monde au cours des millénaires passés. Tu découvrira qu’ils ont eu besoin de croire en quelque chose pour avoir l’illusion d’un quotidien moins impitoyable et d’une mort moins effrayante et définitive. Mais que ce besoin, au travers de l’éveil de certains qui les ont guidés, à aussi été source de grandes sagesses.
        Maintenant si toi, tu améliore ton quotidien afin de le rendre agréable à tes yeux ( attention, je ne parle pas de confort matériel ), il ne te restera que la « peur » de la mort.

        Après la spiritualité est quelque chose d’extrêmement compliqué et on pourra être nombreux à t’en dire la même chose de façon tellement différente qu’on pourrait paraître en désaccord. Nous pourrons également être encore plus nombreux à ne pas être d’accord du tout.

         » quelle est l’utilité de cette vie si il n’y a rien que nous ? »
        Rien que chercher et trouver ta place, du moins celle que TU veux occuper, c’est déjà une bonne occupation pour un bon bout de temps.
        Chacun se fixe ses buts. Si tu ne les a pas trouvé, je ne doute pas que ça viendra étant donné que tu à l’air d’être en pleine phase de questionnement.

      • Jujusmart

        Bonjour Eructite, merci pour ta réponse mais j’ai dû te relire plusieurs fois pour comprendre le sens de ton message.
        En fait je vais te demander un seul éclaircissement. Qu’entends-tu par réellement vivre en autonomie ?

      • eructite eructite

        J’ai vu plusieurs ZAD / communautés en France qui se disaient toutes autonomes et auto-gérées.

        Pour certaines ZAD, l’autonomie était d’aller faire les courses au supermarché à côté ( et parfois d’y voler quelques trucs trop cher à leur goût ). Ces gens là n’étaient « autonomes » que par le fait qu’ils refusaient de payer un loyer et des impôts donc ils occupaient une propriété. Leur autonomie était de facto très théorique voire carrément virtuelle. Leurs occupants faisaient survivre un petit bout de jardin et se rendaient chaque jour au travail, persuadés d’être supérieurs aux « français moyens » qu’ils toisaient du haut de leur indépendance toute relative.

        A contrario d’autres ZAD ou communautés ont décidé de produire le maximum qui leur est possible pour limiter leur implication dans le monde économique. Il sont bien plus autonomes que l’exemple précédent. Je modère toutefois cette « autonomie » quand il s’agit de ZAD puisqu’ils occupent un terrain qui ne leur appartient pas. Tirant ainsi une partie de leur substance d’un sol pour lequel d’autres paient des impôts ( oui c’est trivial, je sais ).

        Et enfin il existe une poignée de communautés, parfois organisées en coopératives solidaires, qui poussent l’autonomie jusqu’à se passer au MAXIMUM de tout bien de consommation, prônant le troc. Ainsi l’une d’entre elles produit de la bière qu’elle troc avec une autre qui à un élevage de porcs. L’autonomie, même si elle n’est pas totale, est de fait bien plus poussée. On assiste à une quasi disparition des échanges monétaires, un rejet du système consumériste quasi total ( seul le café, le sel, le sucre et le carburant sont encore des biens de consommation pour eux. Parfois ils doivent acheter un outil ce qui implique de vendre une partie de l’excédent de production de nourriture ).

        C’est ce dernier exemple que je sous entends pour « vivre réellement en autonomie ». Je ne dénigre pas les efforts de ceux qui sont moins avancés sur la voie de l’auto-suffisance mais je tiens à rappeler qu’une communauté « autonome » ne l’est pas toujours autant qu’elle voudrait bien le faire croire. Il ne s’agit pas juste de mettre ne place des toilettes sèches pour acquérir le statut de « communauté autonome ».

        Pour la clarté du texte, je suis désolé, il était 2 h du mat, j’ai eu la flemme de reformuler les passages un peu obscurs.

        P.S. : j’aurai tendance à inciter les gens qui s’intéressent à la fois à la spiritualité et aux communautés autonomes à prendre garde à ne pas finir dans une secte ou un camp de travail « forcé ». La vie en communauté auto-gérée implique un travail pour que tous puissent subsister. Chacun alors fait en fonction de ses capacités pour le bien commun. Quand le bien commun se transforme en avantages pour un ou deux « maîtres à penser » il s’agit dès lors d’une forme sectaire.
        Y’a une communauté en Ardèche comme çà où tout est très bien organisé pour le travail mais où les premiers à avoir monté la communauté ne font que parler et surveiller… Méfiance, prudence. ;)

      • Jujusmart

        @Thierry 92 : Tout dépend comment on se sent à l’intérieur de soi. Soit on ressent uniquement l’intelligence comme émanant de son activité cérébrale, soit on sent qu’on touche des dimensions qu’on ne s’explique pas par le raisonnement des hommes. Chacun vit comme il est même si on a tous la même apparence humaine.

  • cortopoum

    Bonne synthèse de la situation.

    On voit que les responsables de ladite situation sont les consommateurs.

    La Peur est l’arme principale de ceux qui tirent les ficelles.

    Sun Tzu dans « L’art de la guerre » enseigne qu’utiliser l’arme de l’adversaire peut etre la solution pour remporter la victoire.