Economie : les politiques actuelles menées dans l’UE déboucheront sur des troubles sociaux généralisés

Selon une analyse de deux économistes américains, Atif Mian et Sufi Amir, la politique actuelle de taux zéro pratiquée par la BCE est incapable de relancer l’économie de la zone euro pour une raison fort simple : la montagne de la dette privée n’a pas été apurée. Les ménages européens continuent donc d’être étranglés par leurs créances, ce qui rend impossible tout redémarrage de la demande et la déflation à l’oeuvre en zone euro va encore aggraver le poids de cette dette dans le revenu des ménages. De plus, les politiques de rigueur et de désendettement public mises en oeuvre à l’intérieur de la zone ne permettent pas au secteur public de prendre le relais de la demande privée. Nous sommes donc entrés dans un scénario « à la japonaise » mais sans les facilités de crédit de la Banque Of Japan envers les états, les risques d’insolvabilité sont donc plus élevés et les perspectives de sortie de crise plus éloignés et hypothétiques. Ce qui se profile plutôt pour l’Europe, ce n’est pas une « décennie perdue », ça c’est déjà le cas, mais plutôt une aggravation de la situation économique et financière débouchant sur des troubles sociaux et politiques… Bienvenue en Euroland.

L’Europe est probablement condamnée à traverser une ère de croissance molle et de faible inflation, estime Wolfgang Münchau du Financial Times. Il est parvenu en cette conclusion en se fondant sur l’ouvrage des deux économistes américains, Atif Mian et Sufi Amir, intitulé «House of Debt: How They (and You) Caused the Great Recession, and How We Can Prevent It from Happening Again ».

Dans leur livre, ces deux auteurs exposent leur désaccord avec l’explication traditionnelle de la crise de 2008 aux Etats-Unis, à savoir une défaillance du système financier qui a conduit à la menace d’un credit crunch, et justifié le sauvetage de plusieurs banques. Ils observent que le système financier était redevenu parfaitement opérationnel dès 2009, ce qui n’a pas permis d’améliorer une croissance devenue anémique. Ils constatent par ailleurs que la consommation de biens durables tels que le mobilier ou les voitures, s’était effondrée en 2006 et 2007, bien avant l’émergence des difficultés dans le système financier. Ils soulignent que la baisse de la consommation des ménages a été le facteur initial de la récession américaine, et que lorsque l’on demandait aux PME pourquoi elles n’empruntaient pas davantage, elles citaient le manque de clients, plutôt que la frilosité des banques. Il n’y a donc pas eu de credit crunch  à proprement parler, mais plutôt  une chute de la demande de crédit.

Mian et Sufi concluent donc que ce sont les excès dans l’octroi de prêts hypothécaires, et du surendettement des ménages qui en a résulté, plutôt que la défaillance des banques, qui sont à l’origine de la récession. Les ménages ne peuvent recouvrer leur capacité à consommer, et donc favoriser la relance de l’économie, que lorsqu’ils se sont suffisamment désendettés, et que le fardeau de leur dette est redevenu gérable.

Une autre conclusion de l’analyse du « bilan [au sens comptable] de récession », est que des taux d’intérêt faibles ne permettront pas de ranimer la croissance, car ils ne permettront pas aux ménages et aux entreprises de se désendetter.

Richard Koo, du Nomura Research Institute, a constaté le même phénomène dans l’économie japonaise il y a vingt ans ; dans cette situation, la politique monétaire devient totalement inefficace.

Mais selon Münchau, nous ne devrions pas nous réjouir, car cette théorie du « bilan de récession » s’applique bien davantage à l’Europe qu’aux États-Unis, où la situation est encore pire, et notamment dans le secteur privé.

Au quatrième trimestre de cette année, nous devrions connaître les résultats des stress tests, qui devraient fournir pour la première fois une évaluation fiable des banques européennes. Mais ce que l’on sait déjà, c’est que l’Europe a à peine commencé à se désendetter, et une analyse de Moritz Kraemer de Standard & Poor (PDF) montre que même si l’Espagne et l’Irlande ont débuté ce processus, ce dernier devrait prendre des années. Par exemple, la dette du secteur privé portugais a atteint 226,7% du PIB du pays en 2009. A la fin de l’année 2013, elle n’était redescendue qu’à 220,4% du PIB, et d’après une simulation, il faudra attendre 2020 pour qu’elle chute à 178% du PIB.

Pire, la faible inflation que l’on constate actuellement au sein de la zone euro risque de compliquer ce processus, en augmentant la valeur réelle de la dette future, et en entravant les baisses de prix qui sont pourtant nécessaires pour accroître la compétitivité.

En outre, dès 2016, l’entrée en vigueur des nouvelles règles fiscales dans la zone euro, contraignant les pays membres à accélérer le désendettement souverain, devraient renforcer les effets du désendettement des ménages. L’ajustement post-crise devrait donc être plus difficile que celui qui s’est produit au  Japon il y a une vingtaine d’années.

Lire la suite de l’article sur Express.be

28 commentaires

  • nomdemon

    Bien sûr que oui, y a pas besoin d’avoir fait l’ENA, Sciences Popo et Bac+12 pour s’en rendre compte. C’est une évidence et une volonté de mener tout le monde au chaos.

  • Fenrir

    Du Chaos émergera peut-être l’Anarchie…

    Ou tout du moins une véritable Démocratie.

    A nous de nous y préparer, et de nous y employer…

    Ce sont les Survivants qui écrivent l’Histoire.

    A vos stylos, Citoyens !

    ;0D

  • Jujusmart

    Le gros problème c’est le manque de travail qui en découle. Que les politiques soient répressives, les gens s’adaptent. Autrement il y aurait déjà longtemps qu’ils auraient réagi. Mais qu’il n’y ait plus rien à faire et qu’on voie déferler les étrangers dans nos pays prendre le boulot, ça c’est le pire. Quand les gens n’ont plus d’activité, accumulent les soucis financiers et n’ont plus rien à perdre une fois que tout est perdu, le détonateur sera la masse critique qui sera dans cet état.

  • Zugzwang

    « Mian et Sufi concluent donc que ce sont les excès dans l’octroi de prêts hypothécaires, et du surendettement des ménages qui en a résulté, plutôt que la défaillance des banques, qui sont à l’origine de la récession »

    Donc ce n’est pas un défaillance des banque que d’avoir octroyé avec excès des prêts hypotécaires. J’ai bien lu ?

    « des taux d’intérêt faibles ne permettront pas de ranimer la croissance, car ils ne permettront pas aux ménages et aux entreprises de se désendetter. »

    Donc, plus les taux d’intérêt sont élevés, plus on rembourse facilement. J’ai bien lu ?

    • Ender Ender

      Les ménages n’ont pas accès à l’argent gratis de la BCE, pour eux, la dette s’alourdit en période de déflation, malgré la politique de taux zéro de la BCE…
      Pour la première remarque je suis d’accord avec vous sauf que les banques ne sont pas les seules responsables de la politique qui a consisté à compenser la perte de pouvoir d’achat des ménages par le recours au crédit. Le pouvoir politique a facilité la titrisation et le recours au crédit par toute une série de mesures de déréglementation bancaire et financière. Vous me direz, le pouvoir politique et les banques, c’est plus ou moins la même chose, et là est bien le problème :)

      • Jujusmart

        Les banques, on ne le dis jamais, mais ce sont des GENS qui les font tourner, des gens bien en chair qui prennent des décisions pour faire fonctionner leur entreprise « banque ». Et ces gens ne sont jamais jugés parce que justement, ils sont, avec tous les décideurs de ce monde, sur la même longueur d’onde. Les lois devraient permettre de les enfermer pour toujours, voire même pire.
        Mais cela n’arrive pas, n’arrivera pas car même des lois américaines sont créées pour protéger ces HOMMES qu’on appelle des BANQUES. Alors, si nous arrêtions d’utiliser le langage de ceux qui nous asservissent ? Non ce ne sont pas les banques, mais leurs patrons

  • Grand marabout 3.0.1 Grand marabout 3.0.1

    aux armes citoyens d’europe

    A las armas ciudadanos de Europa

    In den Waffen Bürger europe

    В гражданах оружия Европы

    Alle armi cittadine dell’Europa

    Em cidadãos de armas de Europa

    In weapons citizens of Europe

  • Jujusmart

    Ce lien, je le place ici parce qu’il explique comment un bosniaque a dû vivre alors que son pays n’avait plus d’eau, plus d’électricité, plus rien. Il donne des conseils de base pour se prémunir de dangers auxquels on ne penserait pas.
    Et comme ce que nous prépare l’Europe aboutira d’une manière ou d’une autre à un chaos indescriptible, autant avoir une petite idée de à quoi vraiment s’attendre à vivre au quotidien :
    http://echelledejacob.blogspot.be/2014/06/ce-qui-sen-vient.html

    • ecs

      c’est un vieux texte qui traine sur internet et les réseaux de survivalistes post adolescents boutonneux.
      Le récit pour qui à un minimum de notions de la vie en situation d’insécurité pue le faux et l’histoire crée de toute pièce.
      La situation décrite dans ce texte, ne relate en aucuns points la vie des populations en situation d’occupation, en situation de guerre, de crise,….
      Je ne vais pas reprendre points par points, mais c’est tellement débile,.

      • Jujusmart

        C’est clair que la situation est ancienne mais les effets sont intemporels. J’adhère à tout ce qui est écrit car un adolescent boutonneux est plus sage un adulte aigri !

      • ecs

        pas logique ton analyse,

        – d’après le texte c’est (serait) un adulte qui relate
        – on n’adhère pas à un texte pcq qu’il plait
        – la sagesse n’a rien à voir dans cette affaire
        – une situation s’analyse sans sentiments, uniquement les faits, rien que les faits.

      • Jujusmart

        Si tu veux polémiquer, polémique tout seul ! J’ai mis un lien, si cela agrée tant mieux si pas, je n’oblige personne à suivre ! Si tu t’embêtes, trouves-toi un autre passe-temps que moi !

      • ecs

        je ne polémique pas : tu places un lien je commente l’info : cette info est fausse, balancer des conneries à la lecture de tous et surtout de jeunes qui ne vont pas voir plus loin que leur bout de nez est un très mauvais service. Il y a déjà assez de débilité à lire sur internet.

        Accepter une remarque, non pas personnelle, mais pouvant éclairer la lanterne des lecteurs n’est pas un signe de faiblesse, que du contraire.

        Je sais que tu n’obliges personne à te suivre, dans ce cas ne place pas des copier coller ou du moins fait le sous réserve. Surtout lorsqu’il s’agit d’un sujet que je connais probablement bien mieux que toi.

        Je ne m’embête pas, ne suppute pas, tu n’es pas mon passe temps – maintenant, tu y étais toi en Bosnie, au kosovo ? j’en doute, moi perso,… mais ce ne regarde que moi.

        Une pensée pour les gens qui étaient là bas, dans la merde, et plutôt replacé à l’époque de germinal, le travail en moins, la peur en plus. Ce dernier $ par rapport à l’auteur du texte initial (pas toi).

        Dernière intervention de ma part a ce sujet

  • Passetec Passetec

    Visions et prédictions France – Maud Kristen – 2014
    http://www.youtube.com/watch?v=2UbPsjuoKvA

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Leur Système est à bout de souffle, en bout de course, et les élites le savent pertinemment ! …ils essaient juste de retarder l’échéance au maximum, mais bientôt ils lâcheront l’affaire, et ce sera le début du grand nettoyage mondial de la populace devenue totalement inutile ! …voila c’est tout ; …et il leur restera plus qu’à gérer le génocide de façon à ce qu’il ne les touche pas eux directement, …faire ça dans les règles de l’art quoi ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

    • ConscienceU12 ConscienceU12

      Enfin quand je dis « faire ça dans les règles de l’art » je m’entends quoi, vous imaginez bien que même ça ces bourrins en sont incapables quoi, et que donc cela ressemblera bien évidement plus à un carnage total dans un chaos monumental qu’a autre chose quoi ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yes.gif

  • So So

    D’où l’utilité du programme de recherches financé et soutenu par le Pentagone http://lesmoutonsenrages.fr/2014/06/19/le-pentagone-se-prepare-a-une-rupture-civile-de-masse/

    Sur le principe du tout-en-un et de l’obsolescence programmée : quand le problème (connu) surviendra, on pourra proposer la solution (Bill Gâteux nous a déjà bien habitué aux solutions jamais tout à fait au point et aux « mises à jour de sécurité »)

    In WTO Gode (le doigt du dieu OMC) we trust. Et après on se plaindra d’avoir du mal à rester en selle http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • fee follet

    Je suis Dee Gaulle
    et pas de Hollande !
    Allons z’enfants !

  • Grand marabout 3.0.1 Grand marabout 3.0.1

    L’ajustement post-crise devrait donc être plus difficile que celui qui s’est produit au Japon il y a une vingtaine d’années.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gifhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    c’est surtout que le japon maitrise bien la planche a billets,et depuis des lustres,les usa sont à la traine