La France, cet intrus bouleversant dans un conflit made in USA …

On ne peut pas être indifférents sur la situation en Ukraine, surtout que ceux qui dirigent la France sont partie prenante pour les nazis au pouvoir, sous la houlette de leurs maitres US. L’enfumage généralisé distillé par les médias aux ordres, ne doit pas nous faire oublier que nous avons pour gouverner notre pays, et nous sommes de plus en plus nombreux à le penser, des individus vendus aux intérêts d’une puissance étrangère, et que ces mêmes individus parlent en notre nom à tous. Dommage que le crime de haute trahison ait été supprimé de notre constitution par un autre adorateur pro-US. Victoria Nuland une diplomate (pas tant que ça) a bien dit « FUCK IN THE U.E », nos « chers » dirigeants, n’ont pas même exigé des excuses, c’est dire la place qu’il y a dans « leurs fondements », pour les insultes et humiliations en tous genres. Merci Thierry92.

© Photo: RIA Novosti/Andrey Stenin

L’Ukraine est coincée. Plus que d’avoir été trompée de l’extérieur (intégration économique à l’UE), elle s’est piégée elle-même, de un, en défiant au-delà du raisonnable la Russie, de deux, en massacrant les civiles des Républiques autoproclamées du sud-est.

La première erreur – et je dis erreur dans un sens essentiellement cynique – lui a valu les foudres bien méritées de Gazprom qui, désespérant d’être dédommagé de ses quatre milliards de dollars, est passé, lundi 16 juin, au système de pré-paiement. La deuxième erreur – toujours au sens hyper-cynique du terme – a permis à l’ensemble de la presse indépendante dont l’auditoire ne cesse de croître de mettre un trait d’union définitif et tragique entre le bandérisme et le gouvernement actuel de Kiev. Il s’agit en l’occurrence d’une bombe à retardement, Pétain et Laval à leurs heures de gloire ne pouvant imaginer le dénouement piteux qui les attendait.

L’Ukraine de Porochenko, peut-elle arrêter le processus suicidaire lancé au moment où les manifs du Maïdan ont dégénéré ? Il semble que non l’Histoire ayant pris un tournant irréversible. Le Donbass ne se réconciliera jamais avec Kiev, or il s’agit du centre névralgique de l’industrie ukrainienne. La stabilité d’Odessa, ville portuaire de première importance stratégique, ne tient plus qu’à la politique de terreur et de désinformation déployée suite aux évènements du 2 mai. La Crimée, Côte d’Azur ukrainienne offrant une ouverture privilégiée au réseau d’oléo-gazoducs reliant la Russie et l’Asie centrale à l’Europe ainsi qu’une ouverture aux mers chaudes, est retournée là où a commencé son destin historique.

Il est ridicule de croire qu’elle redeviendrait ukrainienne, à moins que les illusions de M. Loukachenko ne soient contagieuses. Un grand nombre de villes et de villages dont Slaviansk, Kramatorsk, Semionovka, Sherepovka et j’en passe ont été marquées à tout jamais des crimes de guerre de l’armée ukrainienne, de la garde nationale et des mercenaires embauchés aux frais du FMI. Les jours, les mois, les années passeront et il faudra bien répondre de l’usage criminel qui a été fait des bombes à sous-munitions et du phosphore blanc contre une population le plus souvent désarmée, il faudra bien répondre des exécutions sommaires des civiles de sexe masculin et des agressions perpétrées contre les bus transportant des réfugiés, pour la plupart d’entre eux des femmes et des enfants. C’est à ce moment-là qu’il faudra payer son dû et la note risquerait d’être terriblement salée.

D’ailleurs, Kiev a déjà commencé à payer. L’UE ne veut pas de lui. Des soulèvements, certes assez modestes à l’heure qu’il est, commencent à secouer la capitale. Faute de pouvoir rembourser Moscou, Kiev ira peut-être chercher son gaz en Allemagne. Or, le malheur veut que le gaz allemand vienne lui aussi de Russie mais à un prix qui correspond au prix de marché. Entre temps, le niveau de vie des Ukrainiens chute à une vitesse vertigineuse si bien que les ouvriers polonais pourraient s’attendre à un licenciement en masse en vue du prochain débarquement d’une main d’œuvre très bon marché.

Ce tableau très noir brossé, il faut bien préciser qu’il n’a d’autre valeur que contextuelle. Des jeux d’influence de différents niveaux ont en grande partie provoqué et entretiennent sans lâcher prise le brasier en question. Un brasier aux portes de l’UE, ce qui est doublement symptomatique et ce que les dirigeants français semblent vouloir oublier au nom d’une cause qu’ils n’ont fait que s’imaginer car elle n’est en rien la leur. Ainsi, que voyons-nous ?

Primo, le plan étasunien qui est le plus gros plan de toute cette affaire ukrainienne. Les buts poursuivis par Washington sont limpides :

– Détourner l’UE de la Russie en prévenant l’axe qui aurait pu, cohérent comme il l’est sur un plan géopolitique et civilisationnel, se tracer entre une Europe revendiquant de plus en plus son passé d’Etats-nations et la Russie dont l’attractivité n’est plus à démontrer. Résultat : les dirigeants européens reprochent à la Russie d’avoir déstabilisé l’Ukraine à ses fins en allant même jusqu’à lui attribuer le massacre des civiles de Slaviansk.

– Faire avancer l’OTAN jusqu’aux frontières russes. Mais pourquoi Donetsk et Lougansk ? Valentin Vasilescu, expert militaire, éclaire bien nos lanternes là-dessus : il s’agit pour les USA de contrer la puissance nucléaire russe. Pour ce faire, ils doivent « placer leurs propres batteries antibalistiques le plus près possible des frontières russes dans un emplacement optimal situé à Lougansk (…). C’est seulement à partir de là que les silos des missiles intercontinentaux russes disposés au sud-est de Moscou entrent dans leur rayon d’action.

– Reste le facteur gazier. Il y a en effet d’importants gisements de gaz de schiste dans les Carpates, les bassins d’Azov-Kouban et ceux de Dniepr-Donetsk. S’il faut une preuve, en voici une, a contrario : les opérations dites « anti-terroristes » lancées contre le Donbass coïncident curieusement avec la visite d’Hunter Biden nommé membre du Conseil d’administration de la compagnie gazière ukrainienne Burisma Holdings, à Kiev. Ce dernier facteur pourrait à première vue expliquer l’enthousiasme d’une certaine partie de l’élite politique française. C’est un faux calcul. Croirait-elle sérieusement que les USA, soucieux de renforcer la dépendance énergétique de l’UE de leur schiste à eux, déficitaire et coûteux, laisserait l’Europe profiter à sa guise du gaz ukrainien ? On peut toujours rêver.

Les intérêts américains énumérés, un deuxième plan, bien moins évident, est à relever. Celui de la Pologne dont l’implication très active dans le dossier ukrainien n’est plus un secret pour personne. Le Réseau Voltaire nous apprend entre autres que Jerzy Dziewulski, le conseiller-sécurité de l’ancien président polonais Aleksander Kwasniewski, a récemment fait son apparition en compagnie de Tourtchinov, l’ancien président intérimaire ukrainien. M. Dziewulski est expert de la lutte anti-terroriste et entretient des liens privilégiés avec M. Sikorski, le ministre des Affaires étrangères polonais. Ce dernier a plus d’une fois démenti la présence de mercenaires polonais dans les régions de Donetsk et de Lougansk. La pratique a démontré le contraire lorsque des cadavres de mercenaires polonais ont été retrouvés dans la région de Donetsk.

Mais pourquoi la Pologne, se demande-t-on ? Il ne faut bien se dire que les vieilles rancunes et les vieux complexes ressurgissent toujours aux heures d’instabilité ambiante. C’est bien le cas du vieux complexe impérial d’une Pologne nostalgique de la République des Deux Nations aussi connue sous le nom représentatif de Pologne-Lituanie. Ayant existé un peu plus de deux siècles (1569-1795), celle-ci englobait une très grande partie de l’Ukraine.

Ainsi, si les motivations expansionnistes et néocoloniales des USA sont aisément captables, de même que le sont les ambitions polonaises, si profondément irrationnelles soient-elles, l’arrière-plan du soutien français reste indéchiffrable. Que vient donc faire la France dans ce conflit d’intérêt particulièrement sordide sur le plan des méthodes employées ? La France qui a toujours pesé dans l’Histoire, serait-elle désormais le laquais de ceux qui la font ? En son temps, le général de Gaulle avait refusé de commémorer le débarquement du 6 juin arguant que la France avait été « traitée comme un paillasson » le débarquement ayant été annoncé « sans qu’aucune unité française n’ait été prévue pour y participer ». 70 ans plus tard, notre diplomatie suit les directives de ceux qui il y a à peine quelques mois ont dit : « Fuck the UE ». Aucune excuse ne s’est fait entendre par la suite. A quoi bon, si personne ne s’est senti humilié ?

Auteur

Source La voix de la Russie

Url de la page:  http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/217362642/273605241/

Suivez les pérégrinations Ukrainiennes par Olivier Berruyer sur son site de contre propagande Les-crises.fr

24 commentaires

  • Berrurier

    FUCK THE USA !

  • kalon kalon

    On ne peut que reconnaître qu’encore une fois, Poutine aura sauvé la mise et aidé Obama à réparer ses conneries !
    Cet homme laissera sa trace dans l’histoire mondiale.
    http://www.tdg.ch/monde/Poutine-et-Poroshenko-ont-discute-d-un-cessezlefeu/story/18280912

    • Maverick Maverick

      Si seulement les russes savaient la chance qu’ils ont … Encore que. Je suis devenu tellement désabusé, que je douterais de Poutine aussi.

      • kalon kalon

        Poutine est très clair à ce sujet, il n’aidera l’Europe occidentale ou certains des pays en faisant partie que si cela conforte les intérêts supérieurs de la Russie.
        Ce en quoi, on ne peut que lui donner raison.
        Il ne faut pas le prendre pour le père noël, non plus ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

      • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

        Ben oui! il n’a pas d’autres choix, non plus!

  • Maverick Maverick

    Il y a un truc qui me troue le fondement :

    On ne parle jamais directement des ces foutus OLIGARQUES ukrainiens alors que cette bande de pourris est largement sur-représentée dans le Top 500 des fortunes mondiales, et que ce sont tous des gibiers de potence de la pire espèce. Ils sont responsables de ce qui arrive en Ukraine (et probablement aussi des FEMEN), mais jamais ils ne sont personnellement mis en cause !!!

  • kalon kalon

    On peut dors et déjà considérer que sur le terrain diplomatique, les U.S.A. ont perdu la partie.
    Mais peut-on parler de diplomatie lorsqu’on parle de la politique de la canonnière que pratiquent les U.S.A. depuis un siècle ( 1914 – 2014 ) ?
    Le gouvernement Iranien vient de faire comprendre (gentiment) que l’Iran allait aider l’Irak à se sortir du piégé terroriste dans lequel les américains ont mis ce pays et qu’il n’était vraiment plus nécessaire que les U.S.A. s’en occupent ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

    • Capitou Capitou

      je ne me suis pas encore vraiment penché sur le sujet, mais j’ai éclaté de rire en entandant au JT que « les Etats Unis tendent la main à l’Iran »

      sinon, moi j’ai lu je ne sais plus ou que l’Iran a déjà envoyé plusieurs groupes militaires …

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Voila évidemment c’est l’EU qui va raquer pour régler la facture de gaz impayé ukrainienne quoi : http://www.alterinfo.net/notes/L-UE-va-payer-la-dette-gaziere-ukrainienne-selon-un-ministre-autrichien_b6735141.html
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_negative.gif

    • kalon kalon

      La Russie n’exige pas le paiement intégral de la dette Ukrainienne pour ouvrir le compteur !
      Elle demande le prépaiement des consommations sur base mensuelle et un accord sérieux sur un rééchelonnement de la dette antérieure, probablement avec l’aval de l’U.E.
      Ces conditions sont plus que favorables à l’Ukraine et même le commissaire à l’énergie européen en convient.
      Mais dans le dos des Européens, les U.S.A. interdisent au gouvernement ukrainien d’accepter car le but des U.S.A. est de créer une nouvelle guerre froide et même chaude !
      Les USA se foutent de l’Ukraine comme de leur premier « Pampers », ce qu’ils veulent, c’est empêcher tout rapprochement de l’Europe avec la Russie et l’immense marché Eurasien qui est occupé à se mettre en place !

  • Pourquoi nos politichienchiens français obéissent aux USA ?
    En fait ils sont sous les ordres des Banksters et leurs Agences de Notation :
    S’ils obéissent la France ne sera pas dégradée et le FMI sera indulgent pour les déficits Français !
    S’ils arrêtent d’obéir, la France est dégradée par les Agences de Notation, les intérêts de la dette explosent et on lui impose comme à la Grèce et à l’Espagne une cure d’austérité avec une baisse de 30% des salaires et des indemnités chômage, vente des services publics…
    Et comme disait un candidat : mon ennemi est la finance !
    Et la Finance l’a vite recadré !

    • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

      Pourquoi nos politichienchiens français obéissent aux USA ?
      Ce sont tous des pions US,formés aux USA ,doctrine,formatage US ?

      Vous en connaissez un qui ne soit pas dans cette configuration ?

      • Toutes ces explications peuvent aller ensemble. Maintenant que les pions nous ont mis dedans, pour s’en sortir il faudra être prêt à des sacrifices pour un temps (sanctions, mauvaises notations, sortie de l’UE, dévaluations). Je ne suis pas sûr que tout le monde assume à ce moment là, même si c’est ce qu’il faudrait faire. Cà aussi, çà pourrait être un problème.

      • kalon kalon

        A mon sens, Il faut tenir un autre raisonnement.
        Les sacrifices, c’est en restant dans le système qu’on les fait.
        Sorti de ce système, tel que vont faire les BRICS permet de ne plus se préoccupé des « outils » de ce système tel qu’agence de notation, dette public, taux libor, et autre.
        En son temps, l’Argentine a fait supprimé 70 % de sa dette !
        et L’Argentine n’en est pas morte, que du contraire !
        Un peu comme si le FMI, voulant nous faire peur, nous dirait: Tant que vous restez dans notre bâtiment, vous profitez du chauffage et de l’électricité, mais si vous quittez notre bâtiment, le chauffage et l’électricité tomberont en panne !
        Mais, si on quitte leur bâtiment, on s’en fout de leur chauffage !http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

      • kalon kalon

        Pour faire plus court, ce n’est pas parce que le FMI fait faillite que les pommiers ne donneront plus de pommes ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • J’avais déjà lu cet excellent billet sur la Voix de la Russie, mais c’est une bonne idée de l’avoir repris. Il synthétise bien tout ce que je pense à propos du rôle honteux du gouvernement français dans cette affaire.
    On peut prédire que Kiev se retournera un jour contre nous aussi (çà ouvrira au moins les yeux de certains). Ca pourra se produire lorsque trop d’occidentaux honnêtes auront eu l’audace de remettre en cause leurs pratiques, comme c’est arrivé avec ce journaliste du Sunday Times (qu’ils attendaient en tant qu’allié) lors d’une émission en direct: http://www.youtube.com/watch?v=sUjBZhF9L64

  • Capitou Capitou

    ce soir JT 20h rance 2 : les pilotes de l’armée de l’air française et les rafales équipés pour les bombes atomiques …

    nous forcerait-on l’esprit à s’habituer à cette idée ?

    • fanettedeslandes fanettedeslandes

      oulala, tu me fais peur, toi avec cette info!
      euh j’espère qu’ils ne font pas leurs exercices avec le bébé
      parce qu’un incident technique est si vite arrivé!

      remarques, ce serait une belle mort: atomisée au milieu de mes tomates!