Retour sur Terre de la mini arche de Noé Bion-M1…

Gerbille de Mongolie

 

L’agence spatiale russe vient de récupérer le module de retour de la capsule Bion-M1, lancée un mois plus tôt avec des animaux à son bord. Cette mission avait pour but d’aider à préparer les vols habités de longue durée, en étudiant les effets d’un voyage dans l’espace sur l’organisme.

Lancée le 19 avril dernier, la capsule Bion-M1 et sa ménagerie sont revenues sur Terre après un mois dans l’espace. Le module de retour a atterri dimanche 19 mai dans la région russe d’Orenbourg, près de la frontière avec le Kazakhstan. Cette mission de Roscosmos avait pour objectif de mieux comprendre les effets d’un voyage spatial sur l’organisme humain, à travers quelque 80 expériences sur des animaux et des plantes, élaborées par divers instituts russes, le Cnes et la Nasa.

Malheureusement, la plupart des animaux sont décédés, principalement en raison du stress causé par l’apesanteur et le retour. Le séjour en orbite des animaux a été fatal pour les 8 gerbilles de Mongolie, 39 des 45 souris, et la majorité des poissons.

Les poissons de la famille des cichlidés ont péri à cause d’un problème technique. Les lampes utilisées dans l’aquarium pour la photosynthèse des algues se sont éteintes 12 jours après le lancement de la capsule. Résultat : les algues n’ont pas pu produire l’oxygène nécessaire à la survie des poissons.

En revanche, les geckos, les limaces et les escargots ont survécu à la mission.

Effets d’un vol spatial sur les animaux

(…)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Rémy Decourt, publié par futura-sciences.com et relayé par Kannie pour SOS-planete

 

3 commentaires

  • Maverick Maverick

    Une expérience d’un mois pour préparer des vols de longue durée ? Je pige pas …

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Cherche pas à comprendre Maverick, c’est juste de la connerie humaine de plus, le truc qui sert à rien quoi ! …A part à tuer des petits animaux qui n’aspirent qu’à une chose qu’on leur foute la paix ! …Complètement débile !

  • Yanne Hamar

    Vu que ça a marché pour les escargots, on peut raisonnablement penser que c’est bon pour l’humain. C’est bien comme ça que réfléchissent les savants ?