Ici git la France…

Les articles sans concessions fleurissent un peu partout, sur cette élection présidentielle, qui s’apparente plus à une pièce de théâtre de Guignol, qu’à une envie fondamentale de sauver ce qui peut encore l’être….Tout comme hier, que pensez vous de l’article d’Adrien Abauzit?? Merci à Arlette et Azteck qui l’avait proposé et que je n’ai pas vu!

Un article d’Adrien Abauzit pour Mécanopolis

A tout homme aimant un tant soit peu la France, à tout individu soucieux de ne pas la voir saborder sa prospérité, sa démocratie et son art de vivre, à tout dissident en guerre contre l’oligarchie financière et ses desseins mondialistes, le pathétique spectacle de ces millions de Français, mystifiés par le Théâtre de Guignol, se rendant comme des moutons bien dressés aux urnes par aller voter leur propre mise en esclavage, est un coup de massue sur la nuque.

Le résultat avait beau être connu d’avance, en cette soirée d’avril 2012, les patriotes et dissidents ont mal à la France. C’est le cœur serré de colère, d’écœurement et, reconnaissons-le, aussi de tristesse, que votre serviteur a découvert les scores des différentes marionnettes que les presstituées osèrent pendant des mois appeler candidats à l’élection présidentielle. 

Cinq ans de félonies ouvertes et assumées, de grossièreté et de mépris du peuple n’ont pas empêché des Français, par paquets de millions, de voter une nouvelle fois pour l’homme qui dans l’Histoire de France compte le plus d’acte de haute trahison à son actif, ce président infâme, qui déshonora le drapeau français en le trempant dans le sang de 50 000 libyens qui, jusqu’à preuve du contraire, ne nous avaient rien fait : Nicolas Sarkozy.

Les Français, toujours par millions, semblent également croire que le Parti Socialiste est socialiste. Qu’importe que ce même parti ait crucifié la France par l’Acte Unique et le Traité de Maastricht, béliers néolibéraux. Qu’importe que Lionel Jospin se soit rallié au Pacte de stabilité alors que durant sa campagne, il l’avait dénoncé et promis de le « renégocier » (tout comme beaucoup de candidats, de Hollande à Le Pen, demandent de « renégocier »  les traités européens). Qu’importe que ce même parti ait appelé à voter Oui à la Constitution européenne. Qu’importe que Flamby, n’ait pas fait obstacle à la ratification du traité de Lisbonne par le Congrès alors qu’en tant que premier secrétaire du Parti socialiste, la chose était parfaitement en son pouvoir.

Quelle casserole manque-t-il au PS pour que le peuple comprenne qu’il est le frère jumeau de l’UMP en matière de soumission à l’oligarchie financière ? Comment expliquer un tel aveuglement, une telle obstination à croire le faux ?

8,5 % du corps électoral a trouvé moyen d’aller voter François Bayrou, le gag du siècle, celui qui propose l’ « unité nationale », soit en réalité le regroupement de tous les valets de l’oligarchie ralliés aux traités européens. Mais probablement, foudroyés et fascinés par l’irrésistible charisme du candidat centriste, apparemment digne d’un François Ier, d’un Bonaparte et d’un Robespierre, des Français, encore et toujours par paquets de millions, lui donnèrent leur voix. Clovis, Philippe Le Bel, Saint-Just, De Gaulle, ne vous retournez pas dans vos tombes, et pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font.

Marine Le Pen a finalement obtenu près de 20 % des voix. C’est beaucoup. Emmanuel Goldstein étant une création du Parti, celui-ci a fait le score que le Parti voulait qu’il obtienne. La seule possibilité pour que le FN obtienne un meilleur résultat eut été qu’il lance des sujets inattendus par le Système, tels la collusion de l’UMPS dans le French american fondation ou la démystification de la construction européenne par la révélation de sa finalité transatlantique. Force est de constater que le FN, conscient de la stratégie de diversion que le Système attend de lui, s’est dispensé de lancer les missiles précités. Chacun en tirera les conclusions qu’il souhaite.

Mélanchon à 11,5 % ? Bravo à lui, il aura su fédérer cette race en fin de vie qu’est la bobocratie. Baroud d’honneur.

La candidate franco-norvégienne à accent allemand se ridiculise à 2 % malgré une certaine bienveillance médiatique. Tant mieux. Le spectacle des Khmers Verts au fond du trou nous évite une irritation supplémentaire.

NDA n’a pas décollé. Son hostilité de pacotille à l’UE n’a trompé personne. En bon faux dissident,  il propose une renégociation des traités européens et non leur dénonciation pure et simple. Il n’a pas compris qu’il est impératif pour la survie de la France que le droit de l’Union européenne ne s’applique plus. De même n’a-t-il pas compris que le retour à des crédits de la Banque de France à taux 0 ne doit pas servir à rembourser la dette, mais uniquement à financer les déficits futurs. La problème de la dette ne se règlera que par une banqueroute partielle, banqueroute d’autant plus légitime que la dette, elle, compte tenu de la façon dont elle a été mise en place, est absolument illégitime. NDA ne méritait pas mieux que 1,8 %.

Cheminade ? Le Système lui a donné ses 500 signatures pour décrédibiliser la critique de l’oligarchie financière. Indéniablement, Cheminade dit beaucoup de choses justes et pertinentes mais un traitement médiatique malhonnête et il faut le dire, certaines maladresses programmatiques aux consonances new-age ont achevées de le desservir, et sa cause avec.

Ne parlons pas des trotsko-ringards, ils ne servent à rien.

La seule branche à laquelle s’accrocher est l’abstention…mais ne nous mentons pas à moins de 20 %, celle-ci est encore beaucoup trop faible pour changer quoi que ce soit.

Le message de l’abstention est absolument inaudible aux générations les plus âgées. Pour elles, le droit de vote est synonyme de démocratie. Regrettable mais explicable d’un point de vue historique. En revanche, pour un jeune, première victime de la crise et de la mondialisation néolibérale, informé par internet, conscient de l’artificialité du Théâtre de Guignol et non encore victime de l’ « habitus » du droit de vote,  il est absolument honteux de se rendre à l’urinoir (autre nom de l’isoloir).

Les Français, donc, ont voté. Ils s’entêtent à croire qu’il y a quelque chose à attendre de cette classe politique pourrie, misérable, répugnante et indigne. Simone Weil disait de la France de l’Entre-deux-guerres qu’elle avait haï la guerre qui l’avait empêché de dormir et qu’une fois la défaite consommée, elle s’était donnée à Pétain pour pouvoir continuer de dormir avec un semblant de sécurité. Une réflexion analogue est parfaitement transposable à la situation actuelle : les Français se donnent à l’UMPS pour continuer à se voiler la face sur la vague déferlante que le futur vainqueur ne manquera pas de lancer sur ordre de l’oligarchie financière.

Le peuple français n’a pas voulu comprendre la tragédie dans laquelle il s’enlise. Il aurait pu pourtant, en usant de bon sens et de raison élémentaire, mais il s’y est refusé, tétanisé à l’idée de déroger aux convenances du politiquement correct. Soit. Puisqu’il n’a pas voulu comprendre par lui-même, alors l’Histoire se chargera de lui ouvrir les yeux de force en le dépucelant par la souffrance. Le malheur réussira là où la raison a échoué. La simple poursuite de l’application du droit européen dans un premier temps, puis les plans d’austérité inévitables qu’imposeront le maintien dans l’Union européenne dans un second temps, auront raison des dernières illusions du peuple et alors, enfin, le changement sera possible.

Mais en attendant, et pour les cinq années à venir, le peuple français s’est condamné à ramper dans la boue. Quoiqu’on en dise, il l’aura cherché et l’aura trouvé.

Entende qui a des oreilles pour entendre.

Adrien Abauzit, pour Mecanopolis

26 commentaires

  • Tex

    An nom didiou! Moi qui n’avais déjà pas le moral aujourd’hui!!!!!
    Pffffffffffffffffffffffff

  • Nevenoë Nevenoë

    Plutôt juste.
    Concernant Marine LE PEN nul besoin de parler du marché transatlantique , il lui suffit de vouloir que la France retrouve sa souveraineté, comme elle l’a dit et répété, pour régler ce problème ainsi que tous ceux liés à l’UE

  • jacques

    Vive le social, le libéralisme dehors…voleur de l’argent public… Mais ou va tout l’argent que l’on donne à l’état, les taxes Françaises sont énormes et ce n’est pas les plus riche qui payent le plus, mais ils se servent copieusement.La France n’est pas morte il suffit de faire le ménage, de construire un système solide et autonome de petites et moyennes entreprises, d’arrêter le gouffre financier du nucléaire, militaire, etc…

    • engel

      « vive le social »…

      T’as raison rajjoute s’en une couche. On n’en a pas assez de social en France!
      Bien sûr c’est les autres qui payeront…
      Tiens!, mais c’est le raisonnement qu’ont tenu nos « papy boomer ».
      Beau résultat!!!

  • ratgana

    J’y pensais encore hier en lisant : « Que reste-t-il à sauver, au juste ?… ».
    Ca fait plus d’un siècle que des personnes ont ce discours mais rien à faire… Le système offre l’illusion du réconfort, de la protection et ça marche !
    Ce système a encore de beau jour devant lui. Pour le votard et ses victimes c’est un autre discours.

  • azteck

    J’ai proposé cet article il y à quelques jours,il s’est retrouvé à la corbeille.
    Il ressort aujourd’hui
    Bravo de nous dénicher des articles Voltige ;)

    • voltigeur voltigeur

      Désolée Azteck je suis restée trois jours déconnectée, et n’ai pas vu cet article,
      mais je vais te citer aussi, excuses moi pour cet oubli involontaire!

  • Maverick

    D’un autre côté, il faut se souvenir d’un truc qui a son importance : l’électorat dans son ensemble viellit. Ce n’est pas pour rien que les deux Fronts ont plutôt fait de meilleurs scores dans les tranches d’âge les plus jeunes. Pour triste qu’elle puisse être l’issue de ce scrutin est le reflet des habitudes politiques et d’une réalité démographique. La génération de nos parents n’a pas encore bien compris que tout ce qu’elle croyait définitivement acquis est probablement perdu pour nous … parce qu’elle n’a pas voulu préparer l’avenir.
    Les problèmes de retraites, de la Sécu, etc. viennent pour une bonne part du fait que leur financement reposait sur le Baby-Boom et le travail (charges sociales). Or cela fait trente ans que la natalité baisse, et que l’emploi c’est de moins en moins ça … on galère pour commencer à travailler, et on rame quand on est senior.
    Je ne me fais aucune illusion : j’aurais cotisé toute ma vie pour payer les retraites de mes vieux, et parti comme c’est je n’aurai pas pu épargner pour la mienne. Après le Baby-Boom, le Papy-Boom, voici venir le Mini-Boom …

  • Let’s go back to the Dark Ages....

    Tony Sarkozy (en référence à Tony Montana dans Scarface de Brian De Plama) s’il est réélu va finir par transformer ce pays en cartel colombien cocaïné, quand tu vois le mec, surtout hier soir ( Jeudi 26 Avril) sur France 2, tu te dis, il doit se faire de sacrés rails de coke dans son burlingue à l’élysée, tu parles d’un président, c’est un véritable labo ambulant, tu lui met un fusil à pompe entre les mains, il te dégomme les lambris de l’élysée, du style : « c’est à tony que tu parles, là.. ! », c’est sûr que Sarko 2, si c’est le cas, ça va le faire grave, mais alors là, on va atteindre des sommets…

  • guelop

    salut a tous , que ce soit naboland ou flambyland a eux deux ils réalisent a peine 50% des votes et ou l un ou l autre ne dépasse de guère les dix millions d électeurs et ils vont en gouverner soixante c est honteux a la limite qu ils marchent tous ensemble qu il y ai une représentation de tous les partis basés sur leurs pourcentage au gouvernement et quasi tout le monde y trouverai son compte avec des débats des votes des referendum ca ressemblerai plus a de la démocratie je regrette le bebet show

  • communauthic

    Souvenez vous 1800 Mds de dettes et 1500 Mds d’intérêts versés aux banques depuis 1973.
    Les trente glorieuses, le baby boom, le système par répartition ne sont pour rien dans les problèmes actuels.
    Il suffit juste de reprendre le pouvoir.
    Pareto dit que 20 % de la population suffisent à entraîner les 80 % restant.
    20 % d’abstention et 80 % de votant, tien tien.
    La question est: autours de quel projet peut on mobiliser ces 20 % d’abstinant?

  • manquepasdair

    on a pas assez de social en france cela emmerdes les gens qui on du travail ,c est désolant d entendre cela il y a trop de social et bien c eux qui parlent comme cela j espère quil perdront leurs emplois , et le gouvernement ne profite il pas lui le donneur de leçons qu il balai devant sa porte
    et le français encore plus bête de ce mettre une balle dans le pied

  • communauthic

    Rassurez vous, grâce à notre bon président, maintenant vous pouvez spéculer sur la descente aux enfers de votre beau pays.

    http://blogs.mediapart.fr/blog/stephanie-marthely-allard/090412/nicolas-sarkozy-et-lamf-preparent-un-attentat-financier-p

    Tout n’est pas perdu, lol…

  • hopix

    Profitez bien de vos 5 années supplémentaires avec le petit « sortant » … :)

  • hussards

    La politique c’est déjà de la communication, ceux qui détiennent les médias et les organes du système éducatif sont libres d’imposer sans limites leurs propagandes. Le résultat en est que beaucoup s’en contentent volontiers par naïvetés. De cette manière que Mitterrand est passé en 88 et que Sarkozy passe le second tour en 2012…. les esprits n’ont guère changés.

  • delphine

    Bonsoir les moutons

    il y a peu de choses à faire maintenant
    la première urgence :
    c’est d’aller VOTER BLANC le 6 mai :

    afin de DELEGITIMISER celui qui sera élu,
    et qu’il ne puisse pas dire :

    « je suis président par la volonté du peuple
    et je fais ce que je veux ».
    (sous-entendu « fermez vos gueules
    et laissez moi gouverner n’importe comment »).

    Deuxième urgence :
    faire éclater l’assemblée nationale
    la sortir une fois pour toute de son bi-partisme archaïque.

    virons les partis traditionnels,
    ils ont fait la preuve définitive
    de leur nocivité,
    de leur passéisme,
    de leur incurie,
    de leur crapulerie,
    de leur népotisme,
    de leur veulerie,
    et de leur manque de vision.
    (j’en oublie,
    merci de rallonger la liste :-)

    votons pour des alternatifs, des gens nouveaux,
    islandisons-nous un bon coup!

    si nous ne changeons pas notre pays,
    qui le fera?
    si nous n’avons pas le courage de créer
    notre futur,
    qui peut imaginer une seul instant
    qu’un SARKO
    ou un HOLLANDE le feront?
    ils sont au pouvoir,
    avec les sempiternels partis de droite et de gauche,
    depuis plus de 30 ans….
    qu’ont-ils fait d’utile,
    de novateur,
    RIEN, NIET, NADA, QUE DALLE!

    N’ayons pas peur du changement,
    d’un vrai changement,
    car notre société est arrivée à un point critique :
    ce que nous n’aurons pas le courage de faire librement maintenant,
    nous sera imposé à l’inverse par des dictatures.

    Nous avons encore un peu le choix,
    mais plus trop de temps.

    Faites de BEAUX REVES
    et réalisez-les!

  • Arlette

    C’est Eux, qui ont choisi HOLLANDE comme Candidat de la région FRANCE.
    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/bilderberg-a-deja-choisi-hollande-109048

    http://www.conspipédia.fr
    a un article youtube sur les BILDERBERGS.