Consultations médicales: Quand les médecins abusent des dépassements d’honoraires..

Déjà qu’avec toutes les réformes de la Sécu, il y a de plus en plus de dépenses et de moins en moins de remboursements, il ne restera plus bientôt qu’à mourir, faute de pouvoir se soigner. On peut concevoir que des années d’études n’ont pas pour but de gagner le SMIC, mais où se situe la morale de ces médecins qui usent et abusent d’une facilité qui leur est faite de percevoir des « dépassements d’honoraires » qui devraient plutôt se nommer « dessous de table » pour peu que les sommes perçues ne soient pas connues du fisc?

B.R. PRODUCTIONS/SIPA

SANTÉ – Se soigner coûte plus cher à Paris, certains professionnels n’hésitant pas à facturer plus de cinq fois le tarif conventionnel…

Si la misère est moins pénible au soleil, se soigner est plus cher à Paris. C’est en effet dans la capitale que les médecins ont le plus volontiers recours aux dépassements d’honoraires, dans des proportions parfois impressionnantes, selon une étude des chiffres du site Ameli.fr publiée ce mardi par le site du Monde.

Déjà dénoncés par une étude de 60 millions de consommateurs en février, les dépassements d’honoraires sont passés au crible. Ainsi, selon le quotidien, il faut débourser 15 euros de plus que le tarif conventionnel pour se faire soigner à Paris. Et sur les 66 médecins qui facturent leurs consultations cinq fois plus cher que la base, 63 exercent à Paris. Le Monde cite les exemples de médecins de l’hôpital Tenon qui font payer leur consultation 200 à 220 euros, alors qu’elle est remboursée sur la base de 23 euros.

«Tact et mesure» 

Les médecins parisiens ne sont que 55% à pratiquer le tarif sécu, contre plus de 90% de leurs collègues toulousains. Il est donc possible de consulter un médecin au tarif de base quand on est parisien, mais il faut s’armer de patience et prendre rendez-vous chez un professionnel conventionné. Le problème des honoraires libres ne date cependant pas d’hier, mais toutes les tentatives pour les réguler ont échoué.

Cette fois, le président du Conseil de l’Ordre des médecins au Monde promet de s’y atteler dès le mois de mai. Jusqu’ici, le code de déontologie se contente de recommander aux médecins de fixer leurs tarifs «avec tact et mesure», il pourrait être question de fixer un plafond.

Julien Ménielle
Source 20Minutes

11 commentaires

  • Hypocrate est mort.

    L’éthique avec.
    Cependant, reconnaissons que certains médecins tirent vraiment la langue alors qu’ils se sont tapés entre huit et douze années d’études.

    Difficile de jauger et de juger le véritable prix de la santé. Surtout dans un monde libérale où les professions libérales deviennent prépondérables (santé, justice, etc.), et où leurs usagers, eux, peinent à trouver les ressources pour accéder à ces « services ».

    On en revient au bon viel Etat Providence, paternaliste: santé, justice et tout service doivent redevenir publiques.
    Pas loin du communisme.

    Le communisme, c’est bien. Pourvu qu’on ne tombe pas dans ses travers pyramidaux. Un peu comme toutes les autres politiques, en fait.

  • yael

    Petite exemple de tarif :

    Accouchement en 2010 / anestesiste = 950 euros / Obstétricien = 950 euros / Pédiatre = 180 euros car 2 visites (90 euros la visite) Elle est pas belle la vie??????? Un vrai scandale surtout quand on vous préviens pas….  :bomb:

  • Arlette

    A titre d’exemple,  Opération poignet : canal carpien, il y a bien 7 ans – j’avais eu la lettre à domicile (que j’avais en mains, dernièrement encore) avec l’inscription « dépassement d’honoraires » :
    – 100 euros l’anesthésiste (un bras anesthésié par plusieurs piqûres) et
    – 400 euros le chirurgien : = tout rond 500 euros.

    J’ai payé envoyant le chèque – (j’ai cru que la Secrétaire s’était peut-être trompée car  Sécu et Mutuelle payées d’office – sans une facture pour moi).
    J’ai apporté cette feuille à la MUTUELLE.
    Réponse : Ils ne veulent rien savoir des dépassements d’honoraires, c’est à mes frais.
    – Chirurgien : c’était fait en une minute comme d’arracher une dent.
    Travail impeccable, rapide et sans suite autre.
    Face à eux, je n’ai pas réagi, de ce fait. Mais tout le monde ne peut pas… (le problème est que ce n’est pas remboursé).
    Aujourd’hui (depuis un an), on nous demande de prendre une deuxième Mutuelle car consultations, nous ne sommes presque plus remboursées,  journées d’hospitalisations, plus de prise en charge des 30 euros par jour . 
    ——————————–
    HIER, j’ai entendu à la télé : ils s’interrogent SI le BUDGET MILITAIRE permet à la FRANCE de faire la Guerre, d’intervenir  au MALI et en SYRIE – (au lieu de s’occuper du Peuple Français dans la misère actuelle et à venir). 

  • Delaude

    Serment de l’ordre des médecins de 1996 basé sur celui d’Hippocrate mais modernisé.
    « Au moment d’être admis à exercer la médecine, je promets et je jure d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité.
    Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux.
    Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. Même sous la contrainte, je ne ferai pas usage de mes connaissances contre les lois de l’humanité.
    J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences. Je ne tromperai jamais leur confiance et n’exploiterai pas le pouvoir hérité des circonstances pour forcer les consciences.
    Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me le demandera. Je ne me laisserai pas influencer par la soif du gain ou la recherche de la gloire.
    Admis dans l’intimité des personnes, je tairai les secrets qui me seront confiés. Reçu à l’intérieur des maisons, je respecterai les secrets des foyers et ma conduite ne servira pas à corrompre les mœurs.
    Je ferai tout pour soulager les souffrances. Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément.
    Je préserverai l’indépendance nécessaire à l’accomplissement de ma mission. Je n’entreprendrai rien qui dépasse mes compétences. Je les entretiendrai et les perfectionnerai pour assurer au mieux les services qui me seront demandés.
    J’apporterai mon aide à mes confrères ainsi qu’à leurs familles dans l’adversité.
    Que les hommes et mes confrères m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses ; que je sois déshonoré et méprisé si j’y manque. »
    Ca devrait être affiché en grand dans tous les cabinets médicaux. Certains médecins ont de graves trous de mémoire.

    • Magnifique. Vrai, ce devrait être affiché dans les cabinets médicaux au lieu d’y avoir des fascicules soit-disant médicaux qui ne font que venter les mérites de marques commerciales aux vertus plus que douteuses.

      Monde consummériste. Monde monétariste.

      Mais face à l’adversité, peut-être que ce serment reprendra tout son sens ?

    • Arlette

      Les médecins devenus, ne sont plus obligés, tenus au Serment d’HIPPOCRATE –
      (377 avant J.C.) . – C’est au bon vouloir de chacun.  La logique !
      – A cause des avortements pratiqués et, bientôt…  les euthanasies…

  • manquepasdair

    contrôle des véhicules combien gagne un patron dans ces centres 65 e par 40 mm
    un spécialiste qui a du faire des études  pendant 5 6 voir 7 ans cela me dérange pas
     et qu un footballeur gagne des millions a rien foutre cela horripile
     

  • Paul

    23 euros c’est moins cher qu’une coupe chez certains  coiffeurs, faut pas déconner là !!  Essayer de savoir combien il reste au médecin en net sur 23 euros(sachant qu’une partie des charges sont prises en charge par la sécu)?  A 23 euros la consultation  c’est du libéral-assisté, à 60- 100 euros c’est du libéral pur. 

     ça tourne plus rond dans ce monde . Arrêtons  cette curie , un jour nous aurons la médecine anglaise et le salariat pour tous les médecins et là vous pourrez pleurer.

       Sur Paris , tout est plus cher. Renseignez-vous sur ce que coûte le fonctionnement d’un cabinet médical et vous verrez que toute la rémunération ne passe pas dans la poche du médecin. Soyons sérieux et objectif. Ce qui est rare dans les médias.