Des tirs syriens atteignent la Turquie

Serait-ce un moyen de rallier la Turquie à la cause? Il y a depuis longtemps déjà de vives tensions entre la Turquie et Israël, et la guerre en Iran passe par la chute de la Syrie dans un premier temps, le souci c’est que  ce conflit est avant tout organisé par Israël. Maintenant, serait-il possible qu’une attaque directe de la Turquie par les forces armées syriennes puisse décidé la Turquie à réagir et à prendre position dans ce conflit? Stratégiquement et géographiquement , cela serait un allié de poids non?

Des réfugiés regardent ce qui se passe de l'autre côté de la frontière à Kilis, en Turquie. Des réfugiés regardent ce qui se passe de l’autre côté de la frontière à Kilis, en Turquie.   © AFP/IHA

Alors que l’application du plan de paix de l’émissaire international Kofi Annan semble de plus en plus compromise, des attaques meurtrières touchent la frontière turco-syrienne.

L’agence de presse turque Anatolie rapporte que quatre réfugiés syriens et membres du personnel turc d’un camp proche de la ville de Kilis ont été blessés dans une attaque à l’arme lourde des forces syriennes de sécurité.

« Nous avons convoqué le chargé d’affaires syrien à Ankara et nous lui avons demandé de mettre fin à cet incident », a indiqué un responsable du ministère turc des Affaires étrangères.

Il s’agit de la première fois que la Turquie est attaquée depuis que des milliers de réfugiés ont commencé à y affluer, l’été dernier. Plus de 24 000 Syriens y ont trouvé refuge depuis le début de la répression du régime du président Bachar Al-Assad contre l’insurrection populaire.

En outre, de violents combats opposaient lundi armée et rebelles syriens, en particulier dans les provinces d’Alep et de Deir Ezzor, en Syrie, tandis que des bombardements ont eu lieu dans la province d’Hama, a rapporté l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). L’organisation basée à Londres a indiqué que 105 personnes, soit 74 civils, 23 membres des forces gouvernementales et 8 rebelles, avaient été tuées dans la seule journée de lundi.

Par ailleurs, un caméraman de la chaîne de télévision libanaise Al-Djadid a été tué par balle à proximité de la frontière entre le nord du Liban et la Syrie. La nouvelle a été confirmée par la direction de la chaîne.

L'envoyé spécial de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie, Kofi Annan (archives) L’envoyé spécial de l’ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie, Kofi Annan (archives)   © AFP/PHILIPPE MERLE

Plan de paix toujours menacé

Ces attaques surviennent à moins de 24 heures du retrait de l’armée prévu par le plan de paix de l’émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe, Kofi Annan. Ce plan est menacé par la volonté du régime de rendre son application conditionnelle à un engagement par écrit des rebelles à cesser le combat.

Lundi, la Chine a exhorté le régime de Damas et l’opposition syrienne à respecter leurs « engagements » de cessez-le-feu et de retrait militaire dans le cadre du plan de sortie de crise.

Quant à la Russie, son vice-ministre des Affaires étrangères a déclaré que Moscou travaille à mettre fin aux violences en Syrie, sans toutefois appeler le régime de Bachar Al-Assad à respecter le calendrier de cessez-le-feu du plan de paix de Kofi Annan. Le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al Moualem, doit arriver lundi à Moscou et s’entretenir mardi avec son homologue russe.

De son côté, la chaîne turque NTV rapporte que le vice-ministre des Affaires étrangères de la Turquie croit que la date du 10 avril fixée par le plan de paix de Kofi Annan pour que le régime syrien retire ses troupes des centres urbains « n’a plus de sens ». Naci Koru a ajouté qu’une « nouvelle étape » allait débuter mardi, ajoute la chaîne.

En soirée, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a réitéré en soirée sa demande au gouvernement syrien « de mettre immédiatement un terme à ses actions militaires visant des civils et de respecter les engagements pris auprès de l’émissaire spécial Kofi Annan ».

Kofi Annan doit faire une halte dans un camp de réfugiés syriens en Turquie, mardi, avant de se rendre à Téhéran pour obtenir le soutien des autorités iraniennes à son plan de paix, a annoncé lundi son porte-parole.

Source: radio-canada.ca

8 commentaires

  • Ils jouent avec le feu, les grands chefs d’orchestre…

    La Turquie n’est pas dupe. Ils savent. Ils connaissent les méthodes de l’ombre, etne se feront pas avoir; bien au contraire, cela va renforcer leur détermination contre Israël.
    On peut faire de la comédie, et même être bon acteur, mais quand le spectateur sait qu’il regarde une pièce, il en connait les scénaristes et réalisateurs.

  • pokefric pokefric

    Ils sont dans la même position que l’Algérie.Ils ne faut pas qui tombent dans le panneau mais je dois dire que je n’ai pas une grande confiance en Erdogan qui à un peu tendance à tirer sur tout ce qui bouge,il n’est pas seul, dieu merci……

  • pokefric pokefric

    Je disais hier que j’étais curieux d’imaginer tout les journaleux corrompu expliquer à leurs enfants plus tard, comment ils ont contribuer par le mensonge à faire évoluer une situation de 3 ème guerre mondiale ?
    Comment expliquer à ses enfants « Tu va peut être bientôt mourir grâce à moi et mes confrères »

    • Maverick

      Un âne ne sait que braire :) Ils expliqueront à leurs enfants que c’est tout la faute du méchant Bachar El-Assad et des vilains Ziraniens, et des Chinetoques et des Popoffs qui le soutenaient. Et que malheureusement James Bond n’a pas pu empêcher la guerre, parce que en vrai, les espions occidentaux sont pas aussi forts qu’au cinéma.

  • martinb

    Ne pas oublier que la Turquie fait partie de l’Otan – et que l’article je ne sais plus combien, stipule que des pays membres (de l’otan) doivent intervenir si un de leur membre est attaqué.
    Reste a definir le mot attaque.

    des pombs dans une facade?, un lance cailloux…. je ne sais pas    

  • Maverick

    Ca peut aussi bien être les « rebelles ». Entre l’ASL, Al Qaïda, les forces du régime, c’est pas les enfants de choeur qui manquent, de toutes façons. Et à l’approche de l’expiration de « l’ultimatum » de l’ONU, comment s’étonner du regain de vigueur de la rébellion, et donc de la répression ?

  • CRIMINALITA

    Je vois pas la raison du régime syrien de tirer sur des réfugiés et par l’ocasion de s’attirer les foudres de guerre de la Turquie.
    Des blessés à l’arme lourde !… c’est très bizarre en principe une balle d’un gros calibre ça vous perce complet et vous envoie en l’air ou plutôt à la morgue…
    Je pense qu’ils vont nous sortir des blessés de partout pour le prouver…Ah ah a..quel journalisme ou ( journamerde)…