De l’urine de porc pour produire du plastique..

Comme on le dit si bien « dans le cochon, tout est bon »..


Aussi étonnant que cela puisse paraître, les porcs constituent une aubaine pour la protection de l’environnement, ce grâce à… leurs déjections. Si elles posent un réel problème de pollution en raison de leur nocivité pour les nappes phréatiques et des risques de contamination des eaux locales, elles sont aussi une ressource précieuse, ainsi qu’évoqué pas plus tard que la semaine dernière dans ces colonnes.


Au Danemark, où l’élevage porcin est particulièrement important, la société Agroplast a décidé de « renverser » le problème environnemental posé par les vingt millions de cochons du pays. Elle recycle en effet leur urée, une substance organique formée dans le foie et qui peut être décomposée en ammoniac (NH3), dioxyde de carbone (CO2) et eau (H20).

Dans la mesure où elle peut servir à la fabrication de nombreux produits – engrais, plastiques, solutions de dégel pour les routes ou les avions, produits de beauté (crèmes, après-shampoings), colle, etc. -, elle est à l’heure actuelle largement produite synthétiquement. Pourquoi toutefois faire de l’industriel lorsque le naturel est à portée de main ?

L’entreprise Agroplast s’est démarquée en choisissant de s’en servir pour fabriquer, comme son nom l’indique, du plastique – ce qui rend l’urine de cochon d’autant plus eco-friendly dans la mesure où il est classiquement produit à partir de produits dérivés du pétrole. Inutile de préciser qu’en plus de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), cette nouvelle forme de bioplastique (NDLR : il existe déjà du bioplastique produit à partir de matières végétales mais son coût de production est nettement plus élevé) émane d’une ressource a priori inépuisable car l’Homme n’arrêtera sans doute pas de sitôt de consommer du cochon.

Une telle revalorisation de l’urine porcine – de même que leurs excréments, dont on a vu qu’ils peuvent être utilisés pour générer de l’énergie – permettrait enfin aux éleveurs de soulager leur porte-monnaie, les coûts pour se débarrasser des matières fécales étant particulièrement élevés. Avec tant de bonnes raisons, qu’attendons-nous pour exploiter cette ressource insoupçonnée ?

Auteur : Jessica Rat

Source : www.zegreenweb.com partagé avec sos.planète

14 commentaires

  • viking

    Super initiative, bravo

    il faudrait faire un article sur les algues vertes, leur prolifération et mise a tord sur le dos des éleveurs de porc, la bien pensance parle met en cause les rejets de Nitrate

    Ce qui est totalement faux, mensonger, c’est du négationnisme, pourquoi

    a) se sont les phosphates qui sont responsable de la prolifération de algues verte, les phosphate : c’est les lessives et tout produit de lavage produit par la pétrochimie

    b) les taux de nitrate sont en baisse dans les rivières Bretonne d’environ 10% de 37mg/L on est a 32mg/L en quelque années

    c) la prolifération des algues verte est très importante le long des côtes Turques, Libanaise, Égyptienne….. des pays mondialement connue pour l’importance de leur élevages de Porc  !
    j’ai cela sur une vidéo des baies sont pire que les baies Bretonne

    • @viking, un article, évidemment mais encore faut-il qu’il soit lu et que cela remonte dans la têtes des plus hautes instances. Mais avant que les collectivités locales et l’Etat se lancent dans un projet industriel du traitement des algues vertes. Le lisier continuera de couler dansles rivières bretonnes. A défaut voici un commentaire pour les moutons.

      D’où viennent les algues vertes? 
      Deux nutriments sont nécessaires à leur développement: le phosphore et l’azote. Si le premier est présent à l’état naturel en milieu marin, le second, pour l’essentiel, provient de l’agriculture. En cause: la production de porcs et de volailles (deux spécialités bretonnes) génère les excréments des animaux qui contiennent beaucoup d’azote et les engrais encore plus. L’azote passe des élevages aux cours d’eau, puis au littoral. 

      Donc, il est nécessaire de traiter la cause en recyclant les matières résiduelles de l’élevage porcin. Comment? Par le traitement anaérobie à basse température du lisier de porc, soit par la méthanisation, le biodigesteur.

      Pour exemple: sur la base de 10 000 porcs produits par année, 6600 tonnes de lisier, il est possible de produire de l’énergie verte soit pour 10 000 porcs produit par an 165 000 litres de propane. Il s’agit de faire une valorisation énergétique du BIOGAZ.

      Autre avantages environnementaux: l’épandage du lisier traité élimine les odeurs, diminue les pathogènes, optimise la gestion des nutriments, diminue les gaz à effet de serre (10000 porcs produit par an = 1400 tonne de CO²), le rendement approximatif de lisier de porc étant de (25 mètre cube CH4/tonne) pour fire de l’engrais avec les boues séchées.

      En imaginant un partenariat éleveurs/conseil général dans le cadre d’une unité de production de méthanisation et de co-digestion, cela permettrait en rajoutant des matières putrescibles de provenances diverses compost, algues vertes ce qui a le mérite d’accroitre le mélange par plusieurs substrats organiques, utilisation locale des nutriments en préservant les cours d’eau et le littoral, déchets de tables, boues d’abbatoirs, lisier de volaille, graisses et huiles usagées, matière putrescible humaine. L’onpourrait ainsi traiter la cause et ses conséquences d’un seul tenant, soit un biodigesteur industriel. Une énergie verte et fertilisante, protecteur de l’environnement et sur la qualité de vie: élimination de l’odeur, amélioration de la qualité de l’eau et une meilleur cohabitation entre le rural et l’urbain.

      In fine le BIOGAZ devient une énergie au service de l’homme et de l’industrie.

      Dans cette affaire, c’est tout bénéfice pour l’environnement, l’agroalimentaire et la filière énergétique. Le BIOGAZ servirait ainsi d’argument pour le développement du  »France Bio Gas Bus Project » qui existe déjà dans la métropole Lilloise et pourquoi pasune extension sur tout le territoire. :wink:

  • texcaltex

    Ca c’est une super découverte, bravo au Danemark!!
    Il va falloir que tout le monde se mette à manger du porc…ça ne va pas réjouir tout le monde ça!
    Et ces produits, ils sont halal comme les téléphones cachères d’hier ou bien ce sera juste pour les non musulmans (tant qu’il y en a !)?

    • mike

      Il y a eu un reportage sur la 6 il n’y a pas longtemps, j’avais vu un pays dont les habitants jetaient certains déchets à un certaine endroit, et ces déchets se retrouvaient dans des grandes cuves et ou il y avait des micro organisme qui les transformaient en méthane. Et ce méthane était ensuite utilisé pas les habitants pour se chauffer. (la finlande peut être, je ne sais plus)

      • texcaltex

        OUi Mike certains paysans récupèrent le méthane produit par leurs vaches pour chauffer leur maison!
        Il existe pas mal de solutions mais….

      • texcaltex

        13 vaches produisent l’électricité de la maison!!
        http://www.infosdelaplanete.org/1022/treize-vaches-produisent-l-electricite-necessaire-pour-une-maison.html
        Et bien sur l’homme en profite pour délirer!!!
        « A chaque rot et à chaque pet de bovin, c’est un peu de réchauffement climatique en plus. Ou va notre planète ? En tout cas, on a trouvé là, le parfait bouc émissaire (en l’occurrence : boeuf émissaire) de tous nos malheurs.
        Selon les sources officielles, 5% des émissions françaises de GES sont produits par nos ruminants ! Comme chacun sait, quand on a pas le moral, on rumine. N’avez-vous pas remarqué que, depuis un certain temps, les français petaient et rotaient beaucoup plus souvent et contribuaient, eux aussi, à l’élévation des températures ?
        Alors dans un premier temps, nos dirigeants vont s’occuper des vaches. Pour les français, on verra plus tard !
        Les scientifiques apportent des solutions. Ils ont remarqué que la bonne herbe verte de nos pâturages que nos vaches broutent depuis des millions d’années n’était pas la bonne nourriture pour elles ! Elles ne le savaient pas, et nous non plus ! C’est pourquoi, comme des cons, on les mettait dans des prés…
        D’après nos éminents chercheurs, la vache n’a pas été conçue pour manger de l’herbe !!! Nul doute que le prix Nobel 2007 est parmi eux ! En effet, la vache ne digère pas la cellulose contenue dans l’herbe. Ce sont des bactéries situées dans son tube digestif qui s’en chargent. Or, la décomposition de cette cellulose produit instantanément du méthane qui ressort des deux coté de notre pauvre vache. Ce phénomène s’appelle la fermentation entérique.
        Retenez bien ce mot, car on va vous en bassiner les oreilles à la télé !
        Le grand remède à ce phénomène, d’ampleur mondiale, consiste à les nourrir avec des céréales. Dans ces conditions, elles produisent deux fois moins de GES. Nos grands technocrates vont donc se mettre au travail pour que nos vaches ne soient plus herbivores.
        Je vous donne une petite idée des mesures qu’ils vont prendre :
        – 1) Primer les agriculteurs qui alimenteront leurs vaches avec des céréales OGM. Avantages : Obliger les agriculteurs à produire plus de céréales OGM en achetant les semences aux industries agro-alimentaires et enrichir ces multinationales qui, en retour, aideront à financer les campagnes électorales.
        – 2) Après une période de 2 ans, il est constaté que certains éleveurs laissent paître leur troupeau dans des pâturages afin de livrer un lait de meilleur qualité. Pour remédier à cette fraude :
        – 3) Instaurer un Contôle technique anti-pollution des bovins (CTAPB), tous les ans et pour chaque bovin. Coût du contrôle : 10 € par bovin. Avantages : donner du boulot à des contrôleurs et empocher des taxes.
        – 4) Quelques années plus tard, instauration de la pose systématique d’un anus catalytique sur chaque bovin dès sa naissance. Avantages : créer des emplois de vétérinaires et développer l’industrie animale. Voilà, tout est dit ! Le seul problème réside dans le fait, qu’au moins un éleveur aura l’idée saugrenue d’engraisser sa vache comme on le fait déjà pour les canards et les oies. Alors, pour quand le foie gras de vache ? »
        Source : http://www.lesecretdescretes.com/UserFiles/File/methane.pdf
         

      • mike

        c’est le danemark en faites http://lemvigbiogas.com/FR.htm en tout cas ils sont bien avancé par rapport à nous et depuis longtemps. Mais bon, on a le nucléaire,et ce n’est pas dangeureux  :evil: !

  • Nad !

    ça va manquer d’énergie dans les pays musulmans :roll: Que Faire ?!
    Wahou !!! Bravo, ça laisse de l’espoir 8O :lol:

  • spike636

    Bientôt on va voir débarquer le plastique halal  :mrgreen: :mrgreen:

  • texcaltex

    C’est vrai Viking, tu as parfaitement raison!!!! Nous c’est pareil! :wink:

    Mais quand je dis aux gens que depuis qu’on mange bio, on n’est plus jamais malades, qu’on récupère vite, qu’on n’a plus de douleurs parasites d’origine inconnue et qu’on a une pèche d’enfer, ils ne me croient pas…
    En plus en mangeant de la bouffe industrielle on participe à la destruction organisée de la planète, eau, air, sol, êtres vivants, LA TOTALE!!! :evil:
    J’ai des réflexions du style « tu crois? » ou « Moi je n’aime pas ces solutions fermées et unilatérales… » ou bien  » C’est n’importe quoi, j’ai entendu à la télé ( espèce d’évangile des temps modernes) que l’homme avait toujours mangé comme ça!!!! » Oui, celle-là, c’est la meilleure, j’en conviens !!
    Ou bien  « oui mais ça coûte trop cher, on n’a pas les moyens!!  »
    OK, alors, vous regardez chez ces gens qui n’ont pas les moyens de mettre du carburant propre dans leur corps et vous voyez qu’ils ont une ou 2 voitures, une télé à écran plat, un ou 2 ordis et une kyrielle de jeux qui vont avec, un téléphone  portable chacun, iPad, iPod, iProut pour « les enfants qui veulent la même chose que leurs copains » etc…
    Ben voilà c’est un choix me direz-vous.. ben oui…. mais alors,quand un gosse attrape une leucémie faut pas pleurer…
    Pour l’instant, on fait nos bocaux pour l’hiver…..nos légumes du jardin …pas un gramme de produit chimique et une récolte du tonnerre!! C’est vrai que ça demande plus d’effort que d’aller au super marché mais quel bonheur de voir ce cadeau que la Terre nous fait à chaque fois!
    Vous plantez 50 graines de haricot et vous en récoltez des kg!! Nous sommes chaque fois émerveillés devant ce miracle…et je remercie la Terre à chaque fois!!
    Reste maintenant à virer les congélateurs pour ne plus dépendre de l’électricité pour conserver la bouffe!
     

    • Babou

      bonjour Texcaltex
      Je suis entièrement OK avec toi, nous aussi on fait notre potager, notre huile d’olive, mais c’est difficile de vivre en autarcie, on à fait le choix d’avoir une maison mais ce n’est pas le cas de tout le monde, vivre entassés dans des immeubles souvent c’est une obligation, mais il faut être réaliste, souvent on est malheureux de ne pas pouvoir faire autrement.
      Après il y a ceux qui le veulent, mais là on ne peut rien faire pour eux !
      J’ai toujours été une rebelle, et je crois que cela m’a valu pas mal de déboires, mais bon sinon on devient tous des moutons que l’on mène a l’abattoir…..

      • texcaltex

        Oui Babou, je pense que la plupart des personnes qui ont expérimenté ce genre de vie ne voudraient plus en changer…
        C’est le paradis! :wink:

    • texcaltex

      Pfff ce commentaire n’est pas sur la bonne page… sais pas comment j’ai fait!!