Plan de rigueur : les planqués de l’austérité

Liberté, égalité, fraternité! Tout le monde n’est pas logé à la même enseigne et certains s’en sortent beaucoup mieux que d’autres, pour ne pas utiliser le mot « planqués ». Vous l’avez comprit, c’est l’austérité, mais pas pour tout le monde puisque certains, à défaut de mettre la main à au portefeuille, se contente de conseiller et c’est bien connu: les conseilleurs ne sont pas les payeurs!

Le plan d’austérité du gouvernement de François Fillon est discuté à partir de ce mardi à l’Assemblée nationale. Visite guidée des enjeux… et de ceux qui passent entre les gouttes.

Le plan d'austérité du gouvernement de François Fillon est discuté à partir de ce mardi à l’Assemblée nationale.Le plan d’austérité du gouvernement de François Fillon est discuté à partir de ce mardi à l’Assemblée nationale. Crédit Reuters

Le Parlement se lance dans l’austère examen de la loi de finances rectificative pour 2011, appelée à une époque collectif budgétaire, et devenue cette année plan de rigueur ou plan d’austérité, selon les commentateurs. Je me suis offert la lecture relativement ingrate des tableaux retraçant, dans le projet de loi, l’évolution des crédits de paiement pour 2011. Petit moment de stupéfaction que je tiens à partager.

L’austérité ? Je n’en crois pas un mot

Naïvement, j’étais resté sur l’idée que nous faisions une économie d’un milliard d’euros cette année. En fait, je n’avais pas bien compris. Entre les annulations de crédit déjà décidées en juillet, et celles qui s’annoncent, l’État économise effectivement 947 millions d’euros. Les puristes noteront que nous n’atteignons pas le milliard.

En revanche, et dans le même temps, les dépenses augmentent de près de deux milliards. Certes, les trois quarts de cette somme sont absorbés par l’augmentation du service de la dette. Autrement dit, pour un milliard économisé sur les dépenses de l’État, le gouvernement sort de sa poche un milliard et demi pour rassasier les spéculateurs. Comme l’écrit le rapporteur Gilles Carrez, dans son introduction : « des attaques spéculatives perturbent les marchés de la dette souveraine européenne » (point I-A-2). Mais tout de même, l’idée que l’austérité est à l’œuvre est très fausse, puisque le collectif budgétaire sert à augmenter les dépenses publiques, au lieu de les réduire…

On notera aussi que les dégrèvements fiscaux atteignent 500 millions d’euros. Une paille, et j’adore l’explication emberlificotée qu’en donne la rapporteuse spéciale du Sénat, Mme Beaufils: « La consommation des crédits inscrits sur cette mission est, en effet, intimement liée à la dynamique des recettes fiscales, ainsi qu’au recours des contribuables à un certain nombre de dispositifs leur permettant de bénéficier de restitutions au titre d’avantages fiscaux, de remboursements de trop-perçu ou de remises gracieuses ». Bref, en plus du milliard et demi des spéculateurs, l’austérité se traduit quand même par 500 millions de plus de « cadeaux fiscaux ».

De façon anecdotique, j’ajouterais volontiers à ces dépenses accessoires les 50 millions de crédits nouveaux ouverts pour la politique d’immigration, et les 38,5 millions ouverts pour la création artistique.

Les malins qui échappent à l’effort

Pour tout le reste, l’austérité fait rage. La défense laisse pas mal de plumes dans l’opération : près de 300 millions d’euros si l’on cumule les annulations de crédit de juillet et de septembre. La recherche et l’enseignement supérieur lâchent plus de 80 millions d’euros. La ville et le logement, près de 30 millions d’euros. Au palmarès des lignes budgétaires les plus touchées, on retiendra : 15% de baisse de crédits sur l’action audiovisuelle extérieure, près de 5% sur le livre et l’industrie culturelle, 4% sur la recherche duale, civile et militaire, 3% sur le développement et l’amélioration de l’offre de logement. Tout cela fait mal, mais le gouvernement peut justifier d’une véritable volonté de saupoudrage dans l’effort pour atténuer et diluer ces effets désagréables de l’austérité.

Saupoudrage ? Relatif, car il y a des malins qui passent entre les gouttes. Qui ? Les grands corps de l’État, bien-sûr, qui adorent ordonner aux autres ce qu’ils ne veulent surtout pas mettre eux-mêmes en pratique.

Par exemple, pas un euro des 214 millions de la Cour des Comptes n’ont été égratignés ni en juillet ni en septembre. Charité bien ordonnée… Mais la même remarque vaut pour le Conseil d’État (338 millions qui traversent sans embûches les procédures budgétaires, alors que les 213 millions d’euros de la jeunesse et de la vie associative ont ont été amputés de plus de 5 millions d’euros au cours de l’été).

Et que dire de l’Assemblée nationale et du Sénat qui gardent eux aussi la totalité de leurs 850 millions d’euros ?

Ouf ! Diront les optimistes, si les privilèges sont saufs, c’est que nous n’avons pas encore touché le fond. Tant qu’il y a de l’inégalité dans l’effort, il y a de l’espoir, prétendaient les naufragés.

Au passage, une suppression du Sénat rapporterait 328 millions d’euros.

Source: atlantico.fr

10 commentaires

  • Nathalie

    On peut aussi supprimer de députés – (on en a 577 je crois) – y’a pas besoin d’en avoir autant, à 11, dernièrement, ils font passer une loi.
    Je propose que l’on en garde… 2 ! ! !

  • moutondu22

    et ça fait des années kssa dure …ce foutage de gueule …y me donnent envie de gerber

  • Bigoody

    Et….c’est quiqui les Concons dans l’Histoire ????? C’essstttt Nooouuuusss !!!!! :evil:

  • pm

    et si nous le peuple ,on prenait exemple sur les belges, cela fait un et demi qu’ils n’ont plus de gvt, resultat plus de problrmr rn wallons et flamands, de plus le pays gagne de l’argent contrairement aux autres, cela signifie bien que ce sont les politicos-banksters qui foutent la merde.
    dehors tous ces escrocs voleurs de politiques, bonnet blanc et blanc bon :twisted: net.

  • Effectivement, il n’y a plus de gouvernement officiel en Belgique, mais les representants politique continuent malgré tout à percevoir leurs salaires et allocations…

  • viking

    Nous avons 640.000 élus, soit le taux d’élu pour 1000 habitant le plus élevé du monde

    un sénateur nous coûte 1.500 euros/jours (indemnité + avantages divers & avariés….) quelque soit la couleur politique ou leur Obédience Maconnique,( tous les Sénateurs sont Franc Mac, certain nomme le sénat : le temple, la super loge…) aucun n’a parlé de diminution de leur privilège, ils sont nos sangsues !!! il vivent en profitant de nos impôts, donc sur nos privations pour payer ces maudit impôts, et sur nos heures de travail….

    Idem pour tous les Fromages Républicain, ex on a 240 caisses de Retraite, donc 240 directeusr sont-il au Smic ? Certain, on logement de fonction et véhicule, peut-êre un chauffeur, femme de ménage ? Informatique dernier cri, dans bureau somptueux dans un immeuble situé dans un beau quartier.  Un économiste diabolisé prétend que seul 30% du montant des retraites perçu est redistribué ! est ce vrai ?

    En tout cas le système de retraite est une super système a la Madoff (Off = Juif d’origine Russe…   ski dans Polansky = juif d’origine Polonaise…)

    Madoff n’a rien inventé, il n’a fait que faire ce que font les Etats avec notre argent depuis très longtemps. donc tous les Etats en prison !

    Quand allez vous dire STOP ?   c’est a dire rester chez vous je jour des élections !

    Dans ma commune, il y a eu une réunion de quartier avec les élus, j’y suis allé, après le bla bla des élus, j’ai posé la question suivante ;

    Monsieur le maire, vous allez était élu avec plus de 50 % d’abstention, 56 je crois, vous n’avez obtenu qu’a peine 17% des inscrit (déjà il y avait un bruit de fond dans la salle de 2 ou 300 personnes)

    Ma question est : Mr le Maire vous estimez vous représenter légitimement les habitants de la commune et vous estimez vous êtes légitiment à votre place ?

    Je n’ai eu pour réponse que bruit de fond, insultes, du genre  » Vous êtes un danger pour la Démocratie  »  » Un perturbateur de la réunion » et je n’ai pas eu de réponse !!!

    Le maire est UMP et certain adjoint présent PS

    je fais le pari qu’a 90% d’abstention au Présidentiel : il s’estimerait légitimement élu donc leur système est pire qu’une dictature, car c’est en fourbe qu’il nous exploite

  • ratgana

    Et ces hauts fonctionnaires qui ne servent à rien ? 70 préfets en France pour 27 régions ???? Et le conseil d’Etat, aucun livre de droit, en France, n’a de critiques sur cette institution. C’est tabou… On ne critique pas, tout est bien voir parfait, un monde idéal en quelque sorte. 
    Com’ d’hab, on ne touche pas à l’Etat déconcentré mais seulement à l’Etat décentralisé.  :evil:

    Viking : bonne initiative, bonne et vraie question de fond, mais comme d’habitude manque de soutient collectif.  

  • VOYAGEUR

    http://www.observatoiredessubventions.com/2010/les-fraudes-des-deputes-europeens/
    bon, j’arrête, sinon faut que je descendes jusqu’aux vers..et faire le tour de tous les parasites…
    beeuuuurrrrkkkkk