Comment se préparer pour la prochaine puissante tempête solaire ?….

Toujours plus connectés, toujours plus hight tech, ces avancées technologiques nous fragilisent d’autant qu’il nous est impossible d’avoir des protections infaillibles contre une tempête solaire. Je n’ose pas penser à ce qu’il adviendrait, du système de refroidissement des centrales nucléaires, dans un tel cas de figure. Quant au système bancaire, les maisons où la domotique régente tout, etc….

L’une des plus grosses tempêtes solaires jamais observées depuis des siècles a frappé la Terre en septembre 1859, à la veille d’un cycle solaire d’intensité inférieure à la moyenne[1]. La destruction solaire associée est tellement atypique que les chercheurs ne savent toujours pas comme la classer. L’explosion aspergea la Terre d’un déluge de protons inédit depuis un demi-millénaire, accompagnée de courants électriques qui incendièrent les télégraphes et envahirent le ciel de Cuba et d’Hawaii d’aurores boréales.

En juin 2011, des responsables réunis au National Press Club de Washington DC se sont posés la question : Que se passera-t-il si ça devait de nouveau arriver ?

« Un orage magnétique de cette ampleur pourrait nous mettre KO, » affirme Lika Guhathakurta, spécialiste en physique solaire de la NASA. « La société moderne s’appuie sur des systèmes sophistiqués tels que les réseaux électriques intelligents, les GPS, et les communications par satellite, qui sont tous vulnérables aux tempêtes solaires. » Lika était présente au cinquième forum annuel de l’espace dédié au climat, le Space Weather Enterprise Forum (SWEF).

Depuis l’année 2011, le soleil a entamé un cycle plus court que la moyenne des cycles. Or, en 1859 « l’événement de Carrington » (du nom de l’astronome Richard Carrington qui décrivit la destruction solaire) a montré que les cycles faibles peuvent s’accompagner de fortes tempêtes magnétiques.

En 1859, tout ce que l’on pouvait craindre de pire était une mise hors service des télégraphes pendant un ou deux jours tandis que les observateurs des îles tropicales ont pu admirer des phénomènes inouïs dans le ciel.

Les conséquences colossales d’une tempête solaire sur nos sociétés technologiques

Mais à notre époque moderne il en irait bien autrement. Les pannes en cascade des lignes à haute tension et transformateurs électriques intercontinentaux priveraient la Terre d’électricité pendant des semaines, voire des mois avant que les ingénieurs puissent réparer les avaries… La navigation aérienne et par bateau serait privée de GPS, les satellites seraient mis hors services, les réseaux bancaires et financiers s’arrêteraient de fonctionner, avec toutes les conséquences qu’on peut imaginer pour le commerce. Bref : un scénario catastrophe à l’ère du tout électronique et informatique.

Selon un rapport de 2008 de la National Academy of Sciences, un évènement solaire exceptionnel comme il en est recensé tous les cent ans pourrait avoir un impact économique égal à l’ouragan « Katrina » puissance 20 !
A ce titre, l’astronome Mike Hapgood, chercheur au Rutherford Appleton Laboratory, en Angleterre met en garde les dirigeants du monde dans un article paru dans la revue Nature en avril 2012. Selon lui, des tempêtes solaires d’une intensité équivalente à celles qui se sont déjà produites ces 200 dernières années pourraient priver des régions entières d’électricité pendant plusieurs mois. L’astronome cite notamment une étude américaine de 2009 qui estime qu’un black-out géant pourrait coûter 2 000 milliards de dollars rien qu’aux Etats-Unis, en raison des réparations qui nécessiteraient 4 à 10 ans de travaux, sans parler du manque à gagner.

Et un tel épisode ne serait que peu de chose face à une tempête solaire 20 fois plus puissante, comme celle qui pourrait s’être abattue sur Terre en l’an 774, selon le cosmologiste Adrian Melott, de l’Université de Lawrence (Kansas – Etats-Unis), et Brian Thomas, astrophysicien à l’Université Washburn de Topeka (Kansas – Etats-Unis). A l’époque, l’événement n’a pas été catastrophique, vu l’absence de technologies, « mais dans notre cas, les victimes se compteraient par centaines de millions et l’Humanité ferait un bond en arrière de 150 ans » souligne Adrian Melott.

Plus proche de nous, le 23 juillet 2012, un nuage de plasma a été éjecté du Soleil directement vers l’orbite de la Terre, à la vitesse impressionnante de 3 000 km/s, c’est quatre fois plus que des éruptions solaires classiques ! Heureusement, notre planète n’a pas croisé cette puissante éjection de masse coronale (CME) qui était comparable à l’évènement de Carrington… Les dégâts auraient été « significatifs » indique la NASA.

Si la probabilité de prédire une éruption majeure un jour à l’avance ne dépasse pas 40%, nous avons quelques moyens d’atténuer les effets d’une tempête solaire majeure grâce à des protections intégrées et des mises hors tension automatiques des réseaux.

Anticiper et suivre les tempêtes solaires

Alors que les décideurs se réunissaient pour prendre conscience des risques, non loin de là, les chercheurs de la NASA tentent activement de les circonscrire : « Nous sommes désormais capables de suivre la trajectoire des tempêtes solaires et leur progression vers la Terre en 3D, » rapporte Michael Hesse, intervenant au forum et directeur du GSFC Space Weather Lab. « C’est l’amorce d’un système opérationnel d’alerte aux catastrophes climatiques provenant de l’espace en vue de la protection des réseaux électriques et des infrastructures de haute technologie en cas d’activité solaire intense. »

Le modèle est réalisé à partir de données collectées par une flotte de satellites de la NASA en orbite autour de la Terre. Les analystes du laboratoire alimentent une base de données stockée dans des super ordinateurs qui traitent les données. Quelques heures après une éruption majeure, les ordinateurs produisent un film en 3D montrant la trajectoire de la tempête, quels planètes et satellites seront touchés et quand. Ce type de « prévisions interplanétaires » est sans précédent dans la courte histoire de la climatologie spatiale.

« Nous vivons une époque privilégiée de la climatologie de l’espace, » note Antti Pulkkinen, chercheur au laboratoire climatologique de l’Espace Space Weather Lab. « Le développement récent de modèles scientifiques basés sur la physique nous permet d’anticiper ces cataclysmes. »

Certains de nos modèles informatiques sont tellement pointus qu’ils peuvent anticiper la pénétration dans le sol terrestre de courants électriques générés par une éruption solaire. L’enjeu est de taille pour les transformateurs électriques et le projet expérimental « Solar Shield » dirigé par le Dr Pulkkinen a pour mission d’identifier les transformateurs les plus menacés par chaque éruption solaire. « Il suffit de déconnecter pendant quelques heures tel ou tel transformateur à haut risque pour prévenir des pannes qui peuvent durer plusieurs semaines et plonger dans le noir un continent entier, » souligne le Dr Pulkkinen.

Un autre intervenant au SWEF, le Dr John Allen du Directorat de la Mission opérations spatiales de la NASA, a mis en lumière les risques pris par les astronautes face aux intempéries de l’espace. « Si personne n’est à l’abri de ces risques, les astronautes sont en première ligne et sont exposés à des niveaux de radiation quatre fois plus élevés que les travailleurs du nucléaire sur Terre, » a-t-il dit. « Il s’agit d’un risque professionnel très élevé. »

La NASA consigne scrupuleusement les dosages accumulés par chaque astronaute au cours de sa carrière. Chaque décollage, chaque sortie dans l’espace, chaque destruction solaire sont enregistrés. Lorsqu’un astronaute atteint des niveaux proches de la limite… Il ou elle peut se voir interdire de quitter la station spatiale ! L’exactitude des alertes aux tempêtes de l’espace peut permettre de contrôler ces expositions, par exemple en reprogrammant les sorties dans l’espace lorsqu’il existe un risque d’éruption solaire.

Le Dr Allen s’est aussi prononcé pour un nouveau type de bulletin météo : « Les messages du type ‘RAS’. Outre une information sur les périodes pendant lesquelles il faudrait s’abstenir de sortir, on aimerait connaître celles qui sont sans danger. Il s’agit de nouvelles perspectives pour les climatologues de l’espace : prévoir non seulement les périodes à haut risque d’éruption d’une tâche noire mais aussi les périodes sans risque. »

Le SWEF a un rôle pédagogique clé dans la création des conditions d’une bonne anticipation des tempêtes solaires. C’est ce que soulignent le Dr Lika Guhathakurta et son collègue Dan Baker de l’Université du Colorado dans un édito du New York Times en date du 17 juin 2011 : « Les alertes météo de l’espace c’est bien … expliquer ce qu’elles veulent dire et comment y réagir c’est mieux »

Suivi des cycles solaires

Les cycles solaires sont déterminés par le nombre de taches solaires présentes sur la surface du Soleil.
Le cycle solaire 24 est le 24e cycle solaire depuis 1755, date du début du suivi intensif de l’activité et des tâches solaires. Il a débuté le 4 janvier 2008 et devrait prendre fin vers 2021.
Ce cycle semble être celui avec le plus faible nombre de tâches solaires enregistrées depuis 1750.

Nombre de taches solaires depuis 1700. Crédit : SILSO data/image, Royal Observatory of Belgium, Brussels

Notes

  1. Le cycle solaire de 1859 (le cycle solaire 10) était un cycle faible, typique des cycles solaires du 19e siècle. Ces cycles étaient largement inférieurs à la moyenne des cycles solaires de l’ère spatiale, qui étaient des cycles intenses. Le cycle solaire 24, celui que nous traversons actuellement, présente un nombre de tâches noires en régression, proche de celui du cycle 10. La sortie du cycle est attendue pour 2021, un moment où les tempêtes solaires sont les plus puissantes.

Sources:

Publié par Christophe Magdeleine pour Notre-Planète-Info

Voir aussi:

Démographie : la vraie vérité qui dérange

Comment s’habiller de manière écologique ?

Les infos nature à ne pas manquer:

A quoi sert le « coffre-fort de l’apocalypse » construit en Arctique ?

En seulement 30 ans, plus de 420 millions d’oiseaux en Europe ont disparu

Les jardins potagers associatifs sont-ils vraiment écologiques ?

A tout moment, le Japon pourrait être rayé de la carte par une éruption volcanique majeure

Données sur les principales causes de mortalité dans le monde

Les dix parasites alimentaires les plus dangereux pour l’Homme

Le bisphénol A, maintenant interdit, est remplacé par d’autres bisphénols tout aussi dangereux

 

35 commentaires

  • Chèvre intello

    1 Positionner votre bain de soleil en direction des effluves solaires
    2 Vous arroser d’une huile cancérogène
    3 Prier le bon Dieu qu’une femme soit nue auprès de vous à votre réveil
    4 Mourez en chantant quelque chose de gai du genre
    « Les crapauds dehors,
    J’suis pas une tapette pète pète
    J’aime trop mon corps
    Pour qu’une tempête pête pête… »
    … »

  • J’ai une protection solaire index 50, je pense que ça suffira… Quand je prends un bain de soleil je ne met jamais rien, donc du coup ^^

    Akasha.

  • Le plus inquiétant ces temps ci avec le soleil c’est le peu d’activité, les émissions de rayons sans éruptions solaires ainsi que la nature de ces émissions…

    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • petitscarabee

    Si le bouclier magnétique terrestre ne suffit pas pour garantir l’intégrité physique de nos organismes alors chacun pour sa protection doit développer son propre bouclier magnétique. Les lois de l’induction électromagnétique confirme cela .Bon,il n’est pas utile pour comprendre d’étudier comme un névrosé les lois de maxwell-Faraday, Lorentz ou Tesla.
    Prenez deux aimants; Avec un aimant vous pouvez attirez un objet d’une certaine masse . Maintenant si vous utilisez deux aimants vous pouvez attirez un objet d’une masse plus importante car les flux se sont additionnés. Unité en Tesla. Merci mec Pas besoin de construire des accélérateur de particules ou autres.
    Très simple. Donc comment augmenter la capacité de son champ magnétique c’est cela question que vous vous posez ! N’est ce pas ! Quand des électrons circulent dans un conducteur il y a production d’un champ magnétique . N’avons nous pas des connexions électriques entre nos neurones ? Si connexions électriques alors automatiquement production de champ magnétique. Vous voyez ? Il est donc nécessaire d’augmenter ses connexions neuronales pour augmenter son champ magnétique. Activité électrique visible avec Irm et autre procédés .
    La question est comment faire pour devenir intelligent ? Certainement pas en accumulant des données ou en allant des lieux ou règnent le psittacisme et la stupidité. Style églises ,mosquées,temples,synagogues,académie française,parlement et autres écoles normales.
    La compréhension d’un système permet le d’augmenter les circuits neuronaux et a mon avis il n’y a pas de limites. Donc si vous comprenez une chose du style : mouvement bielle /manivelle Hop : neurones supplémentaires . Ce n’est pas de la mémoire mais de la compréhension. La mémoire,les connaissances sont toujours du passé,statiques donc une chose morte ce qui veut dire que celui qui sait ou croit savoir à déjà un pied dans la tombe .
    Toutes les chose mécaniques fabriquées sont à comprendre pour l’augmentation de la masse neuronales . Boite à pignons, ponts de véhicules,machines à coudre …tout est utile . Aprés, si de la ou vous êtes vous arrivez à comprendre la relation : terre,lune soleil….savoir qui tourne autour de qui ,voir toute cette pignonerie sans pignons alors là…..

  • Macron est plus fort que le soleil, il parlera et ça suffira

  • GROS

    AAaahhhhh !! Chouette, une apocalypse !!! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif
    Ca fait du bien, dites donc ! https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

  • Arnaud M

    Ce n’est pas les EMP solaires qui sont graves, mais celles du noyau terrestre, bien plus puissantes car très proches. Ce sont elles qui font tomber les avions, exploser les transformateurs et créent les problèmes de caténaires pour les trains.
    Cette météo du noyau, découverte fin 2015, est suivie officiellement depuis janvier 2016, et permet d’arrêter un aéroport pour problème « informatique » officiellement, ou qui engendre ces fameux « bugs de réservation » clouant tous les avions d’une compagnie au sol pendant un jour ou 2, le temps que les EMP passent.
    Cette météo du noyau se trouve ici :
    http://www.insu.cnrs.fr/en/node/5636
    Ces problèmes sont récents. Et si à la fois le soleil et la terre étaient agités par un troisième objet spatial qui perturbe les 2 noyaux en même temps ? Parce que je ne voit pas en quoi les éruptions solaires provoqueraient plus de chutes de météorites, ni de séismes ou de volcans…

    • dereco

      On s’approche d’un renversement du sens du champ magnétique terrestre dans quelques centaines d’années, voire cent mille ans, imprévisible, mais bien moins dramatique qu’un super-volcan comme Yellowstone ou Naples, qui tous deux viennent du centre de la terre, et se produisent tous les très environ 700mille ans.

  • Graine de piaf

    A surveiller de près, mais si cela détruit tout ce qui est connecté, ce sera vraiment jouissif, en tout cas pour moi qui refuse tous ces machins-la !

  • Kool

    Les plus grands physiciens disent : « la question n’est si cela arrive mais quand cela va arriver ».
    Et comme j’avais deja dit ici entre les centrales nucleaires qui risquent d’exploser et l’atmopshere terrestre qui va se faire souffler (en cas de tache solaire orientee vers la terre, la magnetosphere nous protegera +ou- de la 1ere eruption mais beaucoup moins pour 2ieme et suivantes). Je parie sur CELAhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gifhttps://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

    • dereco

      « l’atmopshere terrestre qui va se faire souffler » est faux, notre atmosphère restera intacte, pareil, respirable, juste une douche de particules solaires un peu plus forte, qui ne seront plus déviées par le champ magnétique terrestre.
      Cela se produit environ tous les 500 ans au hasard.

      Le pire est une supernova à moins de 100 années lumière, qui ne s’est pas produite en 4milliards d’années, qui tue toute vie sur terre.

      Une supernova nous a créé avec le soleil il y a 4,6 milliards d’années, avec l’Uranium, le Fer en souvenirs de cette supernova.
      La vie ne peut exister que parce que notre galaxie est vieille.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Supernova

      • Kool

        « faux »
        gamin as-tu compris que c’etaient des hypotheses scientifiques, des projections car « dieu nous garde », on n’a pas experimente une telle chose de memoire d’homme.
        D’ou le « risquent » que j’ai ecrit…
        est-ce un manque de discernement, une limitation intellectuelle, un ego boursoufle, qui te fait ecrire de tels affirmations (a longueur de post)?
        Renseigne-toi et tu verras que la majorite des scientifiques occidentaux pensent que Mars a perdu son atmosphere a cause des eruptions solaires (bien qu’elle soit plus loin du soleil que notre planete, mais ne possede pas de noyau actif creant une magnetosphere), et que cela est envisageable pour nous s’il y a eruption a repetition. Si une grosse tache solaire est orientee vers la Terre par exemple, la premiere eruption va compresser notre bouclier magnetique derriere la terre. Les suivantes, suivant leur intensite, pourraient faire le job (et a cemoment-la vaudrait mieux pas etre asthmatique).
        Et je te repete tout cela sont justes des hypotheses, il n’y a que toi https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gifqui ose affirmer avec certitude le vrai et le faux de tels scenarios.https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Pffft!!!
    Le soleil est une boule froide dans notre néant sidérale; Ce quelque chose qui arrive pourrait (je dis bien pourrait être) plus fort que ces puissantes magnétiques ou plutôt electro-magnétique. plutôt l’arrivée d’une plus importante planète chargée de nous faire « revivre » autre chose qu’un ou une apocalypse destructeur, donc comme dit plus haut d’une révélation faite à la Terre…C ‘est un autre débat. Car de croire ce que nous dit la NASA depuis la conquête de la lune autant croire aux idées nouvelles de Micron sur notre avenir…
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • .article35.

    Bonjour à tous.
    Moi, suis prêt.
    Hebergeur d'image

  • Je crois que ça sera très drôle, du point de vue informatique. Les moins connectés seront les plus chanceux, en tout cas… SONT les plus intelligents (ou les moins bêtes, comme vous voudrez) car ils sentent les pièges dans lesquels on voudrait les enfermer et dans lesquels bon nombre de nos concitoyens s’enferment tout seuls.

    Même ceux-là doivent de toute façon prendre leurs précautions et se préparer car une panne géante aura de multiples conséquences. L’informatique en sera sans doute la moindre, au plan personnel.

    En revanche, les livraisons ne se feront plus, l’eau ne sera plus traitée, ni en amont, ni en aval, je ne suis pas sûre que nous puissions en évaluer tous les problèmes qui en découleront. L’aviation, le réseau ferré, les bus, trams et autres, seront paralysés….

    Et il faudra prévoir les cancers de la peau et autres joyeusetés.
    A ce sujet, il y a déjà quelques années qu’il faut éviter les bains de soleil, avec ou sans crème. Y passer, y travailler un temps, selon les heures, ok. Mais ne pas y stagner. Se passer du teint halé est signe de sagesse !

    • 100% biquette, une grande panne Electrique pourrait-être à l’origine de quelque chose de plus grandiose à l’échelle humaine qu’une brûlure, par d’ hypothétiques flammes ardentes venue du soleil. ceci dit en son temps notre « Cher Benji », avez souvent parlé de se munir de l’ essentiel de survie, pour palier à ce probable événement.
      Si nous n’avons plus d’électricité, effectivement nous n’aurons plus d’appro, ni de chauffage, et encore moins d’eau, etc. Se munir de filtre qui nous permet de boire l’eau d’une rivière, d’un ruisseau ou d’un étang, existe, sur des sites, que je n’ai pas en tête, mais on doit retrouver ces traces dans le blog. Pour ma part je me suis muni de ce genre de filtres avec seringue et réserve d’eau pliant, un petit réchaud de camping (avec une cartouche de rechange), et quelques provisions (riz, pâtes et autres conserves)feront la différence quelques jours, à l’abri de sa maison volet fermés, ou ailleurs.hors grandes villes., transport obsolètes.
      restons serein si cela arrive il y aura des avertissements, la nature nous le dira avant les J.T…
      Bonne fin de journée.

      • MOUTON GRAIN MOUTON GRAIN

        https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_good.gif Merci Cri-cri de nous remémorer quelques bons conseils que Benji tentait de faire passer à travers son blog. Combien ont suivi cette démarche qu’il avait lui-même engagé pour se préparer et mettre sa petite famille à l’abri ? …

        M.G.

  • Emy Emy

    peuf c’est comme tout le reste on en parle et ça n’arrive jamais https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif

    la connerie humaine est beaucoup plus dangereuse que le soleil

  • Eaglefeather Eaglefeather

    La santé est déjà impactée et personne ne s’en soucie. Exemple Creutzfeldt-Jakob maladie neurodégénérative :

    « Cette affection n’est pas causée par des bactéries ni des virus, mais par des fragments anormaux de protéines appelés prions. Ces prions anormaux endommagent les cellules du système nerveux, formant des trous dans le tissu, ce phénomène entraîne éventuellement des lésions cérébrales graves et la mort. » (vadémécum médical 2016).
    Ce qu’est un Prion voir (https://fr.wikipedia.org/wiki/Prion_(prot%C3%A9ine))
    Actuellement des analyses se font aux 4 coins du monde sur ce qui pousse à développer ou occasionne ces anomalies et jusqu’ici un seul fait ou cause, revient à chaque fois, c’est un rayonnement dont l’origine est inconnu mais de par son modus operandi est comparable à celui d’un rayonnement nucléaire, mais à une échelle nettement supérieure à ce qui peut être fait par l’homme. La seule possibilité de cette taille reste l’activité solaire, et avec en prime une déficience de notre protection naturelle que devrait être notre champ magnétique et les différentes couches qui constituent notre haute atmosphère, la voie est toute tracée.

    Mais est-ce bien « que » le soleil et son activité ou ce qui en résulte d’elle, ou bien d’un phénomène qui se serait produit aux confins de l’espace, voire les deux ou plus encore et ensemble ?

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Pour ceux qui croient dur comme fer qu’il n’y a pas d’EMC de ces derniers temps, allez sur http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query

    sélectionnez
    « Lasco 2 », puis « movie » et dans les cases dates introduisez 2017/06/12 (start) et 2017/06/12(end), et enfin « search ».
    Lors du défilement voyez ce qui se passe du côté droit de la cible à partir de l’image 30. Ce n’est pas la seule date où ce type de phénomène se produit, à vous de rechercher sur ces derniers jours. :)

    • Bonsoir Eagglefeater.
      Bon je suis nul en Anglais, mais j’ai bien suivi vos conseils. Belles images effectivement.
      Notre regard Humain des choses de l’espace n’a, à mes yeux aucun sens car les couleurs que l’on nous montrent sont vues au travers de nombreux filtres…Notre œil Humain est incapable de voir dans l’espace qui est noir est dans un vides total , ce que nous montrent des photos de caméra bardées je vous le disais de filtres haut de gamme de manière à nous restituées des images hautes définitions de choses qui sont vues avec d’autres yeux) encore plus belles. Il n’y a d’ailleurs pas d’autres termes pour justifier les innombrables dégradés de couleurs de tous les Univers.
      rassurez-vous, je n’ai pas la science infuse, et ne suis en aucun cas un mystique ayant voyagé sur divers engins..Du moins dans cette vie ci:
      Pour le reste, l’univers est parsemée de suffisamment de particules de lumières pour y voir mieux qu’en plein jour, mais je le répète notre œil humain ne supporterait pas cette éclatante blancheur.
      Bien entendu chacun à son libre arbitre de comprendre à sa façon toutes ces choses cachées depuis trop longtemps, où, complètement remastérisée à la façon NASA, qui ne veut et ne souhaite pas nous mettre dans la réalité.
      regardez sur Google-earth, et descendez sur un des Pôles. Nord ou Sud. Expliquez moi pourquoi, aucun satellite et avions ne passent pas les 2 pôles.et pourquoi l’emplacement des pôles et caché par une pastille noire, ainsi que les pôles des planètes de notre Univers?
      Si vous avez une réponse c’est que vous savez que nous n’avons aucun intérêt de savoir pourquoi, il y a un trou à chacun des pôles de toute les planètes de Univers (Toutes).
      https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    • Salut @eagle (et les LME.)
      Merci pour les infos notamment celles des prions, à rapprocher d’avec la thèse des amibes.

      Oui en effet, plusieurs sites de suivi soleil l’ont mentionné. Ils ont même fait état d’enregistrement de CME alors que visiblement il n’y avait pas d’éruptions solaires.

      Très étrange , de quoi conforter la thèse du soleil binaire/Sirius/black sun/ en effet. D’autant que selon la Nasa (Von Braun ancien Tullé) tout les systèmes solaires seraient binaires (physique quantique quand tu nous tiens) à la notable exception (pour l’instant?) du notre.

      Un avis quant à la nature des rayons reçus?
      Des nouvelles de la découverte du corps céleste influant elliptique de Pluton?

      @Arnaud
      Merci pour ces très intéressante infos (avec un léger bémol quant à la faible activité volcanique ).

      http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • Enki13

    Giga éruption solaire = satellite hs…
    Plus de GPS,TV,TEL portable etc…
    merci le soleil !

  • samedi soir

    si ça pouvait rendre les gens moins cons…!

Laisser un commentaire