Le 1er octobre contre la casse de l’hôpital public, le 8 octobre contre l’austérité !..

Je dois d’expliquer pourquoi cet appel qui date d’octobre 2015! Est ce qu’il y a des moutons qui ont participé? On ne suit pas assez les actions et on ne sait pas le suivi ni l’impact pourtant, ça nous concerne tous!!…

Par une procédure accélérée au parlement,  le gouvernement veut imposer une  »loi de santé » qui démantèle l’hôpital public et prépare sa privatisation. Les Fédérations CGT FO et SUD de la santé appellent le 1er octobre à une grève nationale des hôpitaux et à manifester contre cette loi et l’austérité budgétaire.

Pacte de  »responsabilité, loi de financement de la Sécu, casse des acquis sociaux (code du travail, 35h…), le gouvernement cogne fort. Le 8 Octobre CGT, FSU et solidaires ont décidé d’une mobilisation nationale et interprofessionnelle.

Deux journées d’action où il faut être nombreux dans la rue et en grève pour dire au gouvernement  notre refus d’une  politique  qui donne toujours plus au patronat et oblige les services publics, les salariés,les chômeurs, les retraités et les jeunes à se serrer chaque jour davantage la ceinture. Deux journée qui ne doivent pas rester sans suite mais préparer une mobilisation prolongée et de très grande ampleur pour faire céder le gouvernement.

Défendre l’hôpital public…

Le gouvernement  est en train de faire voler en éclat le système de santé public  par un cocktail de plusieurs lois : le pacte de  »responsabilité » qui transfére des milliards de fonds publics vers les caisses du patronat, la loi “Santé” et le projet de loi de financement de la sécurité sociale qui préparent l’hôpital et la sécu à ce pillage.

La création des Groupements Hospitaliers de Territoires, mis en œuvre avant même le vote de la loi  “mutualise” les moyens et regroupe le personnel sur un seul territoire, c’est à dire ferme des lits  et supprime des petites structures de proximité. Les grands centres vont exploser en terme d’activité, le management transformera ces structures en usines de soins trouvant toutes des  »astuces » pour augmenter la productivité (comme la remise en cause des RTT à l’AP-HP), les temps d’attentes seront accentués et les conditions de travail vont encore s’aggraver, avec notamment 22.000 suppressions de postes  dans les hôpitaux par an jusqu’en 2017. Cette dégradation profitera au privé et exclura une partie de la population.

 Le « virage ambulatoire » a pour objectif de limiter les hospitalisations à quelques heures, au maximum une journée, dans les établissements publics comme privés. De nombreux patients devront sortir de l’hôpital dès l’intervention terminée. Ce n’est pas  le fruit des progrès de la technique, cela répond avant tout à des objectifs économiques : des chambres plus petites ou simplement des « box », du mobilier plus léger, pas de repas à servir le soir et, surtout, pas d’infirmières ou d’aides-soignants à payer la nuit ou le week-end… Et peu importe que cela fasse courir des risques plus grands à certains patients, que la surveillance après une anesthésie repose désormais sur les proches… sans compter les problèmes auxquels sont confrontés ceux qui habitent loin de toute structure hospitalière du fait de la fermeture des hôpitaux de proximité et qui ont désormais de longs délais de route ! Quant aux personnels de santé, il subissent les fermetures de services, les réorganisations… et de plus en plus le travail à la chaîne…L’ambulatoire aggrave l’inégalité d’accès aux soins parce que les soins de suite sont assurés par le privé (les soins de ville) ou la famille, ou personne pour les individus isolés…

…et refuser l’austérité budgétaire

Chaque année le parlement vote depuis la loi Juppé de 1995 dans le cadre de la loi de financement de la Sécu, un Objectif national de dépense d’assurance maladie (Ondam). Les dépenses ne dépendent plus des besoins en matière de santé mais des objectifs financiers fixés par les gouvernements… objectifs toujours en baisse . En 2016, tous les records seront battus, le gouvernement veut imposer l’Ondam le plus faible depuis sa création  avec une diminution des dépenses de 3,2 milliards d’euros en 2016 et 10 milliards d’ici 2017.  Un document  du ministère de la santé relève les mesures envisagées pour atteindre cet ‘objectif  : austérité pour les hôpitaux avec notamment le déploiement de l’ambulatoire, et  diminution de la masse salariale avec à la  « mise à plat des RTT,  et des avantages non statutaires ».  Les soins de ville subiront aussi un régime d’amaigrissement : réduction des transports sanitaires, tour de vis sur les arrêts de travail, nouveaux déremboursements de médicaments…

Dire non à la loi santé c’est dire :

  • Non aux suppressions de postes,
  • Non aux groupements hospitaliers de territoires
  • Non à la privatisation rampante du système de soins.
  • Non aux mêmes mécanismes qui ont détruit le système de santé grec.

Depuis quelques mois de nombreuses luttes, comme les mobilisations du personnel de l’AP-HP,  celles des personnels des urgences en danger et de la population montrent que les personnels et usagers sont déterminés à maintenir l’offre de soin.

Il est urgent d’obtenir par la mobilisation  des salariés et usagers et par la convergences des luttes :

  • le retrait de la loi “santé”, du pacte de responsabilité,
  • un budget à la hauteur des besoins de santé
  • les 35 heures réellement appliqués, le rétablissement ou le maintien  des journées de RTT les hôpitaux
  • des embauches massives dans les hôpitaux notamment des CDD
  • l’augmentation des salaires des professionnels
  • La prise en charge à 100% par la sécurité sociale des tous les frais de soins.
  • La mise en place d’un service public des soins de ville sous forme de maisons de santé pluridisciplinaire de proximité.

Le 1er octobre rassemblement de l’Ile de France devant le Sénat à 13 h et initiatives locales, départementales, et régionales

Version PDF

Source NPA signalé par P. Jovanovic

Crédit photo: Photothèque Rouge / JMB

moutons Russes

17 commentaires

  • gnafron

    putain Volti, elles sont pas fraîches tes nouvelles…

  • ellemedit

    Encore une manifestation de façade,mijoté par les centrales syndicales au bottes du Gouvernement !

  • whackangel

    Je vais faire mon relou mais, ces manifs sont inutiles au possible…

    La suppressions du service public est prévu par des lois que nous n’avons ni choisi, ni ne pouvons modifier… Ca sert à rien de râler les aminches !

  • ROY

    Le 8 octobre effectivement les hospitaliers sont descendus dans la rue, avec notamment les syndiqués de la CGT, de la FSU mais encore de l’Union Syndicale Solidaires (SUD…), l’UNEF et l’UNL…

    Le blog de « La Vie Hospitalière » a diffusé cette information, et moi personnellement je m’étonne qu’à la fin de la journée du 8 octobre aucune information a été donnée par les médias?…

    Le gouvernement devient un régime, mais lequel? Certes avec l’autérité bien des familles peuvent faire elles aussi des régimes, mais il y a régime et régime.
    Pendant ce temps une bande de politico mafieux s’emparent des pans les plus juteux de la Santé…d’autres font des affaires immobilières (à DIJON par exemple la société EIFFAGE va racheter l’ancien hôpital à un prix douteux…) Mais au fait qui est le maire de cette ville, devinez…?…

    Quant à la ministre de la Santé qui veut amener les français et les françaises à mieux se faire vacciner (pour leur bien…dit-on…) alors qu’ on ne compte plus les effets secondaires nous sommes à la limite (dès lors qu’il y a des risques pouvant être fatals) d’engager des actions en justice pour tentatives d’empoisonnement (1), il y en a assez de tous ces laboratoires qui font la pluie et le beau temps dans notre pays !
    Voir, entre autres : « Les relations obscures entre Marisol Touraine et un laboratoire pharmaceutique » (2) :

    http://www.smokeway.fr/blog/e-cigarette-e-liquide/

    Pour en revenir à cette manifestation du 8 octobre qui a été étouffée (ce jour là les médias on parlé de la grève ds taxis seulement…?…) nous sommes devant une évidence le gouvernement suit une politique de casse de l’hôpital public avec les restrictions budgétaires comme arme ultime et la mort de 22’000 postes ! Des mesures qui vont à l’encontre de l’intérêt général, à l’encontre d’une politique de plein emploi, tout comme l’orientation qui vise à allonger l’âge de départ à la retraite des travailleurs !

    « Pour « La Vie Hospitalière » c’est une politique de voyous qui est menée et   l’intérêt général est de plus en plus mis à mal par des orientations qui ont que faire de la réalité des conditions de travail et de vie de chaque jour, la misère s’accroït, le pouvoir d’achat régresse de jour en jour, le chômage devient dramatique pour bien des familles etc etc (la liste est longue) mais l’on continue une politique de m…. qui ne sert qu’un système axé sur  une économie douteuse avec en toile de fond : le profit, toujours plus de profits, qu’importe si au bout du compte ce sont les fondements de notre société qui sont ébranlés, qu’importe si notre pays perd petit à petit ce qui faisait sa grandeur… »
    Pour lire la suite:

    http://autonomes.blogspot.fr/2015/10/lausterite-ca-suffit-le-8-octobre-les.html

    Ceci écrit la santé est un droit qui ne saurait être vilipandé par des intérêts privés, les citoyens et citoyennes payent des impôts dans le cadre d’un intérêt général bien mal compris par ceux qui ont été élus par le peuple et qui spolient ce peuple.
    Les urnes seront l’un des moyens pour mettre un terme à cette politique qui pue, et qui malheureusement perdure (que ce soit la droite ou la gauche les résultats sont les mêmes), en définitive les plus défavorisés ne se font plus soigner (les privés ont pour la plupart aucune conscience, ce qui compte pour eux c’est se faire du fric sur le dos des malades et c’est honteux)…
    La décadence de la FRANCE est en marche, relevons les services publics et particulièrement la Santé qui est un bien précieux qui n’a pas de prix.

    1) La douleur d’une maman qui a perdu son petit enfant de deux mois suite à une vaccination:
    http://initiativecitoyenne.be/
    http://healthimpactnews.com/2015/a-mothers-anguish-2-month-old-baby-lost-to-vaccine-injuries/

    2) Personnellement je pense que la cigarette électronique possède aussi un risque pour la santé, mais il apparaît moindre que les goudrons de la cigarette et tout autant du Polonium 231 qui peut se trouver dans le tabac (source APRI « Le tabac radioactif » par Gérard Pierrot).

  • lalumiere

    Il est vrai que l’hôpital public est en voie de désintégration, que beaucoup de licenciements sont prévues, et que le répéter encore et encore est bon pour tous, l’hôpital étant un secteur qui a besoin du soutien de tous les français car un jour ou l’autre, nous passons entre ses murs. Il est vrai que manifester ne sert pas à grand chose, mais ne rien faire ne sert encore moins à grand chose.

  • Grognard

    Bonne initiative de voltigeur.
    Une action militante s’inscrit toujours dans la durée pour obtenir des résultats.
    Aller à une manif puis passer à autre chose, les pouvoirs en place s’en félicitent d’avance.

    C’est vrai aussi qu’aller dans une manif c’est se retrouver sous une bannière quelle qu’elle soit.
    Ce n’est pas toujours plaisant.

    Je lance une idée pourquoi pas une banderole reprenant les logos de différents sites/blogs alternatifs qui échangent déjà ensemble?

    • voltigeur voltigeur

      Il est là le problème, une info chasse l’autre!
      On se croirait à gaver des oies, regardes ce soir quand Benji
      va poster, les infos de la veille ou du matin passent à la
      trappe. Vu les revendications et le silence qui suit, je me demande
      si après tout, il ne vaudrait pas mieux garder un article toujours au
      premier plan, pour pouvoir le suivre et voir ce qui ressort de ces grèves
      ou actions… Sinon à quoi ça sert de savoir, si ça s’arrête là?

      Voir toutes les grèves prévues ou en cours
      http://www.cestlagreve.fr/

  • ROY

    Il faut sortir d’un certain « encadrement syndical » réalisé par des meneurs dits légalement « représentatifs »…ces meneurs, indirectement, ne sont , en fait, que des instruments du pouvoir, de ce pouvoir qui a (avec l’accord de certains syndicats) mis sur pieds une loi sur le dialogue social, qui conditionne à la seule représentativité les organisations ayant plus de 10 % de voix aux élections professionnelles…
    Ainsi les petites organisations n’ont plus le droit de s’exprimer, c’est de la discrimination organisée, planifiée insidieusement pour faire passer des orientations qui ne servent absolument pas les étudiants, les travailleurs, les chômeurs, les retraités…
    Laisser penser que les syndicats qui ont le droit à la parole sont ceux qui sortent d’un certain rang c’est déjà laisser de côté ceux qui sont syndiqués mais non considérés comme « représentatifs » dans un établissement et c’est surtout déconsidérer la majorité des non syndiqués (92 % environ) qui sont obligatoirement représentés par des bouffons la plupart de temps ( des permanents qui passent leur temps dans des locaux syndicaux sans même connaître les difficultés des travailleurs, pour certains)…
    Certaines grandes centrales ont perdue leur indépendance vis à vis des pouvoirs (de droite comme de gauche) du simple fait qu’ils touchent des subventions…
    Ceci écrit ne jetons pas la pierre à ceux qui se battent en tant que syndicalistes et qui quelquefois se retrouvent entre quatre murs (qui ne sont pas ceux de leurs locaux)…il faut apprendre à ne pas déshabiller des DRH par exemple, même si ces derniers sont de ceux qui licencieront des centaines de travailleurs pour raisons (dit-on…) économiques…
    En conclusion les manifestations sont les berceaux des révolutions…quand le peuple descend dans la rue il n’a aucunement besoin d’être encadré par des syndicats (« représentatifs » ou non) dès lors que leurs droits sont remis en cause et que la société ne sert plus des intérêts communs à tous les citoyens et citoyennes de notre pays.
    On voit que par tous les moyens ils cherchent à encadrer, contrôler, imposer des orientations (etc etc) mais la liberté ne s’embarrasse pas des règles édictées par des politico mafieux (pour la plupart) elle se prend et sans aucun respect des lois liberticides !

  • Asseyez-vous, alors comment allez vous depuis la dernière fois. Toujours ces petites migraines? vous vomissez toujours ? et ces douleurs cardiaques ?

    Vos examens sont arrivés, ils sont normaux soyez rassuré. Vous avez rien de grave vous nous faites juste une petite crise de conscience.

    Alors matin, midi vous regardez les actualités dans la limite de votre temps disponible. Le soir par contre vous regarderez en abondance les discours politiciens et débats en tous genres. Surtout évitez quelques temps l’internet. Vous verrez ça va aller mieux, vous retrouverez vite votre indifférence.

  • Je travaille dans un hôpital, et la CGT est venu nous voir pour manifester à Marseille.Cela a fini en engueulade assez tendue puisque je leur ai dis sans pincettes que cela ne servait strictement à rien, et que leurs manifs n’avaient jamais rien changé. Ils veulent bouger et faire avancer les idées, alors ils proposent un blocage de la ville ou du pays pendant 1 semaine, voir plus, mais le faire durant 3-4 heures…. Et après tout redevient normal, ho mais quelle efficacité ces manifs!!!
    Pu***n, à l’heure actuelle c’est pas une promenade festive de quelques heures qu’il faut, c’est toute la France debout contre ces enfoirés, et là, plus aucun syndicat pour lancer un appel, rien, nada!!!

    • C’est ce qu’on dit depuis des année, chaque corps de métier organise SA manif on CES actions, alors qu’ils suffiraient qu’on se mettent tous ensemble et d’y aller au finish. Tout bloquer, retirer ces sous, ne plus aller bosser, occuper le terrain, le grand jeu quoi. monter des barricades comme au temps de la commune de Paris ! Mais il est vrai qu’ils manquent de personnalité comme LOUISE MICHEL, Louis Auguste Blanqui,Charles Ferré,Raoul Rigault, Charles Delescluze, Cluseret, Walery Dombrowski, Maxime Lisbonne, etc…Je prend souvent les communards comme exemple, car contrairement à la révolution française, ici c’est le petit peuple qui c’est insurgé. Et a essayer de créer leur propre pouvoir, et se seront battu jusqu’au bout avec la dernière énergie. Mais le combat fut perdu d’avance, comment lutter contre une armée hyper entraînée, et frustrée de leur défaite de 1870 contre les prussien de Guillaume..le petit Thièrs qui comme un lâche c’était réfugier à Versailles pour justement négocier la rémission de la France contre les prussiens en leur cédant l’Alsace et la Lorraine..Pour enfin libérer son armée de vaincu pour aller casser le peuple..Mac-Mahon le Général des armée va s’en donner à coeur joie, et en récompense de son massacre deviendra le président de la république après le massacre de 30.000 parisiens et de plus de 40.000 arrestations, dont tout les anciens leaders resté en vie et envoyer au bagne, certains seront gracier en 1882 …

      Voilà un bel exemple qui ne figure pas dans nos livres de histoires préférant ressasser cette fausse lutte qu’est la révolution française, qui en vérité est celle des prolétaires amis du pouvoir et franc mac… Un des derniers mouvement populiste, sera les anarchistes de George Cochon, encore une personne charismatique qui savait bouger les foules…

      Akasha.

  • Tous ensemble ! Tous ensemble ! ouai ! ouai !

  • bonjour

    la seule phrase intelligente que ma belle mère est prononcée

    « c’est au moment ou l’homme à chié dans son froc qu’il s’aperçoit qu’il est dans la merde »

  • Graine de piaf Graine de piaf

    J’avais mis hier ce qui suit sur les « infos » mais comme ce n’était pas vraiment le lieu, je replace mon commentaire ici :
    Je pense que ce sera la cata ! un de mes fils est aide-soignant, il y a tellement de travail qu’il ne tient qu’à coup de médicaments ! il est maigre à faire peur et a du mal à tenir debout. c’est vrai qu’il est très consciencieux dans son travail et adoré des patients, j’en ai eu plus d’une fois les échos,du coup il se fait mal voir de ses collègues et de ses chefs parce qu’il est trop à l’écoute des malades.
    S’il manque encore du personnel, je ne sais pas ce qu’il, et les autres, vont devenir… en plus avec cette folle qui veut réduire le temps de travail afin de sucrer les RTT, si tout le monde hospitalier ne se met pas en grève sévère cela va vraiment mal aller.

    Donc les gens vont se retourner vers le privé, et là ils auront raison car très souvent les cliniques sont moins chères que l’hôpital, et ce n’est pas nouveau. Quand des opérations étaient nécessaires tous les membres de ma famille allaient dans des cliniques privées à cause, déjà, du prix des hospitalisations publiques !