Législatives : une nouvelle journée des dupes

Ainsi, les macronistes n’ont pas obtenu la majorité absolue à l’Assemblée nationale.

D’après certains, nous serions en train d’assister à quelque chose d’historique; la France serait maintenant ingouvernable, selon la formule répétée par maints perroquets; n’étant pas en mesure de dicter sa politique, le président n’aurait d’autre choix que de démissionner, tôt ou tard, et, nous serine-t-on pour la énième fois depuis des années, comme on nous l’avait prédit, à tort, pour Chirac, puis Sarkozy, puis Hollande, puis Macron 1, le chef de l’Etat ne pourra pas aller au bout de son mandat …

Décidément, les gens qui tiennent ce discours prennent constamment leurs rêves pour des réalités, à moins qu’ils ne se moquent de leurs lecteurs et auditeurs.

Des partis d’accord sur l’essentiel

Nous passerons sur le fait qu’à l’Assemblée nationale, la macronie a quand même décroché la majorité, certes non absolue, mais loin devant les autres compétiteurs : il y a plus de 100 députés de différence entre le bloc présidentiel, arrivé premier, et la Nupes, deuxième; il y en a près de 150 entre ledit bloc et le Rassemblement National (RN).

Ce qui nous occupera ici, cependant, ce ne sont pas ces calculs de boutiquiers.

L’essentiel, c’est que la quasi-totalité des partis politiques et des individus qui siègent à l’Assemblée (et au Sénat, que d’aucuns paraissent oublier) servent exactement les mêmes intérêts que Macron; s’ils tenaient l’Elysée et le Parlement, ils mèneraient la même politique que lui, ou feraient pire encore …

La grande trahison

Nous tenons le pari, sans le moindre risque de nous tromper : les soi-disant opposants à Macron vont quasiment tous trahir, le macronisme pourra continuer à faire avancer son rouleau compresseur, non pas malgré cette Assemblée nationale qui lui est prétendument hostile, mais avec son aide active (sans compter le Sénat).

Seuls quelques parlementaires isolés joueront le rôle d’empêcheurs de tourner en rond.

Ce qui sera historique, ce n’est pas que l’usurpateur de l’Elysée ne pourra pas gouverner et devra composer avec une forte opposition, mais le contraire : nous allons assister au grand ralliement à Macron et à sa politique.

Un consensus déjà ancien

En vérité, ce ralliement a déjà eu lieu, et depuis bien longtemps.

Nous ne citerons que certains des domaines dans lesquels le chef de l’Etat et ses faux ennemis/vrais copains, sont en réalité sur la même longueur d’onde.

Les partis censés se dresser contre Emmanuel II, sont, comme lui, hostiles à la sortie de l’Union Européenne (UE), de l’euro, de Schengen, de l’OTAN (sans parler du FMI etc). Or, accepter que la France appartienne à ces instruments supra-nationaux, c’est exclure toute mesure qui tournerait le dos au macronisme.

Dans le conflit entre la Russie et l’Ukraine, la Nupes se montre encore plus remontée que Macron contre l’ours russe. Quant à Marine Le Pen, le moins que l’on puisse constater est que ses positions en la matière ne sont pas franchement dérangeantes pour l’OTAN …

Au demeurant, les gens qui croient que l’Assemblée nationale va mettre des bâtons dans les roues de la macronie, sous-estiment l’importance de cette guerre; ils ne comprennent pas qu’elle va servir notamment à justifier l’union sacrée autour du régime, phénomène déjà vu par le passé.

Concernant le covidisme et les atteintes aux libertés les plus fondamentales, beaucoup n’ont rien à envier au locataire de l’Elysée : ils sont pour le masque, pour les injections obligatoires (tout en feignant parfois d’être contre, ainsi de Mélenchon, image de gauche oblige), pour le passe, pour l’éjection des soignants non injectés, pour les confinements etc.

Au passage, rappelons que le coup d’Etat covidiste n’a pu réussir qu’avec la collaboration active du Conseil constitutionnel, présidé par le socialiste Laurent Fabius, ancien Premier ministre de ce François Mitterrand pour lequel Mélenchon a toujours professé la plus grande admiration.

Au fait : les députés de La France Insoumise (LFI) au Parlement européen ne viennent-ils pas de voter pour le prolongement du passe ? Il est vrai que ces pauvres innocents se sont, paraît-il, trompés de bouton, sale habitude qu’ils semblent avoir contractée à force de lutter radicalement contre l’oligarchie …

Les mœurs, le sociétal ? Inutile de préciser que la Nupes, le Parti Socialiste (PS), Europe Ecologie Les Verts (EELV), LFI, le Parti Communiste Français (PCF), Les Républicains (LR) et même le RN sont soumis au LGBTisme, au wokisme et à la cancel culture.

C’est la lutte finale … pour les places

En 2017 et en 2022, ce sont bien les soi-disant adversaires de Macron qui ont permis son élection en appelant à voter pour lui, non ?

La Gauche, en particulier, a fait tout ce qui était en son pouvoir pour que cet usurpateur ne soit pas renversé.

Ce que nous voyons depuis quelques jours, confirme cette adhésion au macronisme, dont, pour notre part, nous n’avons jamais douté.

Des leaders de LR, du PS et d’EELV sont d’ores et déjà prêts à entrer au gouvernement.

Au lendemain des législatives, Mélenchon aurait dû s’empresser de clamer qu’il fallait à tout prix construire une masse de résistance aux dégâts provoqués par Sieur Emmanuel. C’est bien ce dernier qui est aux manettes, c’est bien lui qui détruit le pays à toute vitesse, ce n’est pas le RN qui tient les commandes.

Or, l’une des premières choses que Mélenchon a vomies, est qu’il fallait faire barrage … au RN ! Etrange …

Non, au bout du compte, pas si étrange si l’on comprend ce que le Tsipras français a désiré signifier : la fonction de LFI va consister à empêcher le RN d’empêcher Macron de nuire si l’envie lui en prenait. C’est cela, la priorité de Mélenchon et de sa clique : tout faire pour que le programme macroniste puisse s’appliquer sans obstacle; ne reculer devant aucune manœuvre, aucun mensonge, aucune bassesse et aucune félonie pour que personne ne soit en mesure de le contrecarrer.

Pour cela, LFI, le PCF, le PS et EELV utiliseront tous les moyens.

En voici quelques-uns.

Ils refuseront d’adopter de bonnes lois au motif qu’il est hors de question pour eux de mêler leurs voix à celles du RN.

Ils voteront des lois scélérates avant d’expliquer – encore … – qu’ils se sont trompés de bouton …

Ils s’arrangeront pour que ce soit LR qui apparaisse comme le collabo.

Ils avanceront le très mauvais prétexte du manque de temps, osant arguer de ce qu’ils viennent de se faire élire, alors qu’ils squattent la scène depuis des décennies et ont eu largement le loisir de préparer des lois, des dossiers, des enquêtes etc.

Ils auront recours aussi à des manœuvres de diversion.

On le voit bien avec l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG), qui sert, entre autres choses, à créer un consensus autour du président. C’est, semble-t-il, un déluge d’indignations (surjouées) contre la décision de la Cour suprême américaine, une profusion de professions de foi en faveur des conquêtes des femmes, de l’inaliénable droit de disposer de son propre corps, de la liberté sacrée …

Marine Le Pen elle-même a déclaré qu’elle n’était pas contre l’inscription du droit à l’avortement dans la Constitution, ce en quoi elle rejoint la Nupes … mais aussi Monseigneur Macron …

L’indécence et le cynisme de la Gauche, en particulier, n’ont décidément pas de limites : ces trente derniers mois, on aurait souhaité les entendre dénoncer les décisions scandaleuses du Conseil constitutionnel français, lequel n’hésite pas à violer ouvertement la Constitution; on aurait apprécié de les voir combattre les attentats covidistes contre toutes les libertés, attentats comme on n’en avait pas vécu depuis au moins soixante ans. Or, ils se sont constamment tenus, non pas du côté des résistants, mais, positivement, aux côtés de la dictature, laquelle n’aurait pas triomphé aussi facilement sans la collaboration active de cette Gauche vendue. On voudrait d’ailleurs demander aux Mélenchon, aux Quatennens, aux Roussel ou aux Jadot pourquoi, étant aussi farouchement attachés aux droits des femmes, ils ont laissé le régime dégager des milliers d’infirmières au motif qu’elles ont refusé de se faire injecter un poison … On brûle d’envie de leur demander également s’ils vont voter la réintégration des personnels « suspendus » …

La Gauche monte donc au créneau pour exiger que le droit à l’IVG soit inscrit dans la Constitution. C’est cela leur priorité !

Si ces gens avaient l’intention de contrarier le pouvoir, et puisqu’ils sont atteints de constitutionnite aiguë, ils se consacreraient à autre chose : ils auraient annoncé, par exemple, qu’ils vont graver dans le marbre de la Constitution l’interdiction des confinements, des licenciements pour cause de non-« vaccination » (fussent-ils qualifiés de suspensions), des injections à répétition pour les enfants mineurs, des privatisations de tels et tels secteurs économiques stratégiques …

Depuis le temps qu’ils sont présents au Parlement, ils auraient déjà déposé des propositions de loi pour réintégrer les soignants non injectés suspendus.

Ils auraient déjà avancé des dispositions propres à jeter la lumière sur la composition des prétendus vaccins contre le Covid-19, sur leurs effets secondaires (relativement notamment aux cycles menstruels ou aux fœtus, puisqu’ils sont si préoccupés par le sort des femmes), sur les contrats conclus avec Pfizer et consorts, sur le nombre réel de décès dus aux injections, sur la dangerosité des masques, sur le véritable nombre de gens malades du Coronavirus et sur le nombre réel de décès, sur la rivotrilisation des personnes âgées dans les EHPAD, sur le coût humain et financier des confinements, sur les violences inouïes contre les Gilets Jaunes, sur le scandale Alsthom, sur l’affaire McKinsey, sur les sommes colossales représentées par l’implantation illégale de centres commerciaux, sur l’engagement de la France dans la guerre contre la Russie et sur son coût, sur les agissements des services spéciaux en Irak ou en Syrie …

Maintenant qu’ils ont la majorité, nous allons voir s’ils votent la fin de l’état d’urgence, la suppression du masque, la mort du passe, l’enterrement de la « vaccination Covid » obligatoire et des 11 vaccins tout aussi obligatoires pour les enfants mineurs, une motion de censure, ou la destitution de Macron …

Mais, ils ne feront rien de tout cela, ils s’en garderont bien.

Les législatives de 2022 ont constitué ce que nous nommerions, en guise de clin d’œil à un épisode de l’Histoire de France, une nouvelle journée des dupes.

En votant par exemple pour la Nupes, ramassis de néo-conservateurs déguisés en gauche radicale, des électeurs ont cru faire barrage à Macron. En réalité, ils lui ont apporté l’appoint dont il aura besoin pour mener sa politique mortifère.

Sellami

Tous les articles, la tribune libre et commentaires sont sous la responsabilité de leurs auteurs. Les Moutons Enragés ne sauraient être tenus responsables de leur orientation.

A propos sellami

Hédy Sellami est auteur, journaliste et juriste. Il a également créé un site internet consacré au cinéma, éclairages.eu . Il a aussi publié un dictionnaire de néologismes de son invention, Inquiétrange.

5 Commentaires

  1. Les charognards de tous bords espérant ronger un peu plus sur le cadavre putride de la ripoublique s’alignent à jupiter…

  2. N’est-ce pas un peu manichéen, comme texte ? Je ne dis pas que c’est la joie, mais là, l’auteur doit être en pleine neurasthénie…..

  3. Voilá une analyse parfaite des députés…..tous des vendus(à de rare exception)…et élus par des moutons bélants inculte politiquement…..qui votent bêtement ce que leurs dit la télé…..ou pour les mêmes partis qui les ont toujours fait cocu et content.
    Un peuple d’abrutis à la mémoire courte abreuvé aux slogans qui n’apprendra jamais de ses erreurs passées.
    «  » »QUI OUBLI LE PASSÉ OU L’HISTOIRE SERA TOUJOURS CONDAMNÉ Á LE OU LA REVIVRE » »

  4. Aucune surprise. Macron s’était élire comme représentant officiel de l’umps avec des candidats venant des deux partis.
    Aujourd’hui, tous lui font allégeance pour que la mascarade continue.
    Y avait-il autant de traitres du temps de Vichy ?

  5. Ouh la la mais ces propos sont vieux comme mes robes…un hibernatus ? Les partis ….pris. y a t’il encore des oppositions sinon des idiots utiles de chaque côté qui se prennent pour des Élus…ah ah ah …
    Réveillez vous disaient les tdj en cela ils n’avaient pas tort !
    Il existe 2 partis pris les rêvalistes et les réalistes tout le reste du blablabla pour les fans de séries américaines qui veulent encore croire au père Noël malheureusement beaucoup risque d’avoir les boules quand ils vont sentir l’odeur du sapin…

Les commentaires sont clos.