Némésis, ou l’inéluctable triomphe des lois naturelles. Par Zénon.

Némésis – la déesse du châtiment. Jardin d’été de St Pétersbourg (Russie)/123.RF

« La Bête de l’Évènement est là, et elle arrive. »

E.M. (Entretien au Financial Times, 16 avril 2020)

Voici maintenant plus de dix-huit mois que le coronacircus, élu égrégore de l’année dernière par les consommateurs, a préparé l’avènement d’une nouvelle religion scientiste, avec son clergé, ses rituels, ses prophètes et ses hérétiques. Dix-huit mois au cours desquels une immense partie des peuples occidentaux sont littéralement passés de l’hypnose à l’état de possession. Je ne sais pas si vous aurez ressenti la même chose que moi en marchant dans vos rues : les personnes que l’on peut croiser ont de moins en moins l’air de s’appartenir.

Il faut dire que la mafia globaliste s’est bien démenée pour obtenir ce degré de soumission chez des populations prétendument si attachées à leur liberté. Plus que jamais déterminée dans son projet de transformation de l’Humanité en une espèce hybride bio-numérique, l’autoproclamée « élite » technocratique s’est fendue d’un machiavélique scénario pour atteindre au contrôle des corps à travers celui des esprits. Tout y est passé : terreur médiatique, claustration contrainte et isolement des individus, menaces, amendes, décisions arbitraires et injonctions contradictoires permanentes… Ceci ne relève ni d’une incompétence ni d’un sadisme ordinaire, mais constitue la base d’une ingénierie sociale visant à nous faire accepter la violation de notre intégrité physique.

Qui aurait accepté de son plein-gré de participer à ce programme « vaccinal », ou l’aurait même trouvé pertinent sans leurs mensonges incessants ? Qui aurait considéré comme normal le passe « sanitaire » si nous avions massivement refusé le premier confinement ?

Beaucoup de réfractaires ou même d’inoculés le pressentent confusément, mais peu vont jusqu’à se le représenter ainsi : les injections massives actuellement pratiquées ne sont qu’une première étape. Un cheval de Troie nécessaire à l’aboutissement d’un plan plus vaste. La dépopulation en est une des composantes mais non la finalité. Comme je le détaillais dans un texte de juillet 2016, l’objectif à plus long terme de tous les programmes en cours (terrestres et spatiaux) est de créer un continuum électromagnétique depuis la haute-atmosphère jusqu’à nos cellules. D’exercer un contrôle numérique total des survivants, et de déporter la mémoire des autres dans un « nuage » virtuel.

Ce projet transhumaniste est antinaturel par essence. Son dessein affirmé consiste à permettre à une poignée d’illuminés triés sur le volet d’accéder à une immortalité supposément apportée par la fusion du cerveau humain avec la machine. Il s’agit ici d’une négation du plus élémentaire des principes spirituels, antérieur même aux religions : celui de considérer la mort comme une part intégrante de la vie.

Cela devient, même à l’observateur le moins averti, de plus en plus évident : nous avons affaire à une caste dirigeante prête à toutes les transgressions possibles pour atteindre son but. À ce titre, l’actuelle campagne d’injections transgéniques constitue non seulement un crime d’une ampleur inégalée dans l’Histoire, mais également, par la modification de notre ADN, une atteinte à ce que les croyants nommeraient « l’Arbre de Vie », ou en d’autres termes, à la souche originelle depuis laquelle nous nous sommes développés.

Il serait erroné de croire que nos « illuminés » méconnaissent les lois qu’ils violent. Ils le font en parfaite connaissance de cause. Si leur agenda se déroule pour le moment comme prévu, ce n’est qu’en raison du consentement, explicite ou non, des populations à ce programme exposé sous de nombreuses formes, littéraires ou cinématographiques, vouées à faire inconsciemment admettre au public la réalité future qu’ils auront choisie. Cette notion de libre-arbitre est centrale, car elle conditionne et conditionnera chaque jour davantage notre sort à venir. Mais j’aurai l’occasion d’y revenir.

Ce plan, élaboré de longue date, se fonde sur le postulat que l’Esprit humain puisse être contrôlé, voire littéralement reprogrammé au moyen du numérique. Ceci constitue le talon d’Achille d’une conception de la Vie et de l’Homme uniquement quantitative et utilitariste. L’erreur de fond dont il s’agit réside en cette extraordinaire confusion entre l’intellect et la conscience, dont le siège ne saurait être attaché à aucun organe, et dont l’origine n’est pas de ce Monde… La conséquence en est que le futur Golem, cette créature hybride dont les globalistes projettent l’avènement, ne sera tout simplement pas viable.

Cette entité est en réalité déjà mort-née, car dépourvue de connexion à la source, à l’intelligence universelle ou quel que soit le nom qu’on lui donne. Celle-ci nous unit plus profondément que le langage ou la culture, et fait de nous ce que nous sommes au-delà de la personnalité à laquelle nous nous identifions. Rompre ce lien ne saurait donner lieu à la création de l’homme-machine parfaitement docile tant espéré, mais plutôt à l’équivalent d’un poulet sans tête errant quelques instants au hasard de ses influx nerveux avant de s’effondrer. Souvenez-vous du conte de Mary Shelley, et des déboires du docteur Frankenstein dont la créature finit par lui échapper. C’est une assez bonne image du seul résultat que ces apprentis-sorciers pourront obtenir.

Cela ne signifie pas pour autant, loin s’en faut, la victoire des peuples du Monde dans ce combat multidimensionnel. Dans leur rage de ne pouvoir parvenir à leurs fins, les transhumanistes vont déployer tout leur arsenal pour tenter de détruire ce qui est. Le processus est déjà bien entamé, avec la présence d’innombrables poisons dans l’air, l’eau et la nourriture, par le déploiement de technologies mortifères comme la 5G ou encore l’usage d’armes psychotroniques. Nous verrons bien d’autres ignominies commises à l’encontre du vivant, perdrons sans doute beaucoup de nos proches et assisterons de toute façon à la chute de l’« ancien Monde ».

Chaque chose, chaque phénomène ou évènement se trouve cependant compensé dans l’Univers. Et la loi de causalité s’opère, sinon sur le plan matériel, d’ores et déjà dans l’Esprit. En tentant de nous entraîner dans leur folie autodestructrice, les tenants du « Grand Reset » sont tombés dans leur propre piège : celui de se révéler pour ce qu’ils sont à bon nombre d’âmes jusque-là restées insouciantes. Certes bien trop peu pour inverser la tendance. Cette manifestation vitale n’en est qu’à ses balbutiements. Beaucoup succomberont aux chants des sirènes. Mais ils ne feront au fil du temps qu’ajouter au retour de bâton cosmique auquel s’exposent les transgresseurs des lois éternelles.

Et nos maîtres-chanteurs sont ainsi pris dans une course contre-la-montre dont ils n’auront pas le souffle de tenir la durée. Le fait d’avoir recouru à l’adhésion sous contrainte d’une bonne part de la population est déjà un aveu d’échec. Un accord obtenu sous chantage a moins de valeur vis-à-vis de l’astral qu’un pacte faustien signé en bonne et due forme. S’ils accélèrent le processus au mépris de tous les signaux d’alerte, c’est qu’ ils savent que la vérité éclatera et que leur temps est compté.

Ainsi donc sonne le glas d’une emprise multiséculaire sur l’esprit des populations. Le scientisme forcené de ces derniers siècles rencontre dorénavant notre souvenir des lois naturelles, et notre irrépressible instinct de survie. Ce qui n’est encore, pour beaucoup, qu’un léger frémissement de conscience amorce un bouleversement dont nul ne peut à l’heure actuelle sonder la profondeur : l’avènement aussi tardif que douloureux d’une véritable souveraineté individuelle. La remise en question des discours officiels n’en est qu’un signe avant-coureur. Une force inconcevable est en train de renaître du fond des âges pour nous rappeler quels sont notre essence et nos origines.

Cette souveraineté intérieure induit de retrouver le plein usage du libre-arbitre dont je parlais. De demeurer assez alignés pour ne laisser que notre conscience guider nos choix et nos actes. La liberté ne s’achète pas. Elle peut certes parfois coûter cher, mais ceux qui la connaissent peuvent témoigner qu’elle n’a pas de prix. Et n’est-ce pas la condition dans laquelle et pour laquelle nous nous sommes incarnés ?

Chacun de nous se déterminera selon des parts de lui-même et des héritages peut-être encore ignorés. Nul n’échappera quoiqu’il en soit à la grande Révélation, dont nous n’assistons pour le moment qu’aux prémices. Violences et chaos iront crescendo à mesure que l’agenda génocidaire mondial sera dévoilé. Les gens s’en prendront les uns aux autres au sein des nations, des clans, des familles… Il n’existe aucun vocabulaire pour décrire ce au-devant de quoi nous allons. Mais ceci ne doit pourtant pas nous faire dévier d’un iota de ce que nous avions choisi d’éprouver bien avant de venir au Monde. Beaucoup d’entre vous connaissent déjà ce lâcher-prise, et nous serons tous, l’un après l’autre, appelés à nous défaire de l’illusion du contrôle sur quelque aspect que ce soit de l’existence physique. Il s’agira de renaître à nous-mêmes, enfin adultes. Reconnectés aux mondes spirituels dont le confort et les habitudes nous aurons si longuement aliénés.

Beaucoup recherchent cette révélation toute leur vie. Peu réussissent à dompter leur intellect au point d’y parvenir. Mais nous possédons tous la faculté innée de pénétrer les mondes supérieurs. De connaître l’éternité depuis le plan matériel. Il suffit d’habiter pleinement chaque instant pour découvrir que l’infini réside en chaque interstice entre deux pensées. Et pour y ressentir la force d’un Amour si profond, d’une intelligence telle que nous sommes envahis du sentiment de notre petitesse devant l’Univers. Les larmes de joie qui nous viennent alors arrosent la Terre de ce que nous avons de plus pur et de plus magnifique. Je vous l’annonce dès aujourd’hui : du tréfonds de la nuit la plus noire où nous nous apprêtons à entrer brillera plus intensément que jamais notre lumière intérieure. Les circonstances apparentes ne doivent pas nous leurrer. Nous sommes déjà sur le chemin de la Grâce.

© Zénon (juillet 2021)

En cas de copie n’oubliez pas l’auteur et la source. Merci

11 commentaires

  • Comme je te l’ai mis plus bas, pour ceux qui voudront la version PDF totalement gratuite bien sûr pour diffuser au plus large ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2021/08/nemesis-zenon-juillet-2021-creation-originale-du-pdf-par-jbl1960.pdf

    Et ceux qui voudraient découvrir tous les écrits de Zénon (inédits de l’auteur inclus) ► https://jbl1960blog.wordpress.com/les-chroniques-de-zenon/

    À lire durant cet été variant indien bien pluvieux !
    https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_rose.gif

  • M.G.

    Afin de traverser sereinement les tribulations actuelles, il est vital de s’ancrer solidement dans la matière tout en étant relié à l’univers. Une connexion fluide aux énergies terrestres et universelles* est indispensable pour une expérience dans la matière bien éclairée et alignée avec notre chemin de vie (mission d’âme). Lorsque nous sommes pleinement alignés, les forces externes perdent toute emprise sur notre être. La méditation est l’un des « outils » qui permet de cultiver ce fragile alignement …

    *divines pour certain(e)s

    M.G.

  • Radagast

    Il est vachement barré dans le transhumanisme le gars.

    Je verrais une raison plus simple a tout ça. Parce que vouloir contrôler la pensée avec la 5G et un pauvre vaccin, je trouve ça un peu excessif (encore que, mon opinion l’est sans doute tout autant).

    Pour rester dans la théorie de la dépopulation, je dirais que le but de ce plan est de sauver l’humanité. Enfin, l’humanité des élites, pas la notre.

    Vous avez entendu parler de ce rapport du MIT qui donne la fin de la civilisation d’ici 10 ou 20 ans ? Imaginez que nos élites y croient dur comme fer. Du coup, la dépopulation serait un moyen de « sauver le monde ». Et comme ils oeuvrent pour « sauver le monde et l’humanité toute entière », je doute que quoi que ce soit qu’on puisse faire, même des révolutions, ne les arrêtera.
    Pour dépeupler, un virus est largement plus efficace qu’une guerre. En plus, personne n’est responsable d’une pandémie, c’est la nature, la faute à pas d’bol.

    Sauf qu’une élite veut bien dépeupler les autres, mais pas sa propre caste. La solution est alors un virus qui s’attaquerait à un marqueur bien précis. La fameuse protéine de spicule (spike). Les gens non vaccinés ne la produisant pas, une maladie qui aurait besoin d’elle pour se développer ne leur ferait aucun mal.

    On marque les moutons, et quand tout le monde sera marqué, on lance la vraie épidémie, une aussi mortelle que sélective. Comme ça les élites ne risquent rien pendant que c’est l’hécatombe pour les vaccinés.

    Ouf le monde est sauvé, nos chères élites dont personne n’aurait voulu dans une société qui s’effondre (qui voudrait un expert en bourse ou un propriétaire de multinationales ou de banques comme compagnon plutôt qu’un agriculteur ou un prof de science pendant un effondrement ?), conservent leurs privilèges et leurs richesses.

    Et dans ce chaos, ils auront toute latitude pour faire passer toutes les mesures qu’ils veulent pour « réorganiser » le monde. A ce moment là, imposer un transhumanisme (ou n’importe quoi d’autre) ne sera plus qu’une formalité.

    Et si j’ai tout faux, au moins ça ferait un bon film dystopique de série B https://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

    • Demeter

      Cela fait des mois que j’aborde ce sujet en parlant de virus sélectif car on peut infecter des populations entieres rien que sur un pointeur genetique precis… Les nouveaux virus synthetisés par CRISPR savent le faire….
      Statistiques ethniques interdites, donc impossible de prouver quelels sont les races atteintes et celles epargnées… Mais on sait deja que les races les plus atteintes sont les asiates, les hispaniques, les blancs… Extremement peu de noirs atteints en comparaison, surtout les metis qui sont atteints…
      Quand les stats ethniques seront autorisées, on en saura plus…

      Evidemment que le but est de depopuler… On nous parle assez du trop de population… Vaxxiner les gens permet de naturellement les depopuler, alors qu’on sait que les elites ne sont pas vaxxinés, ainsi que leurs serviteurs, l’armee et les flics, car trop utiles le moment venu a controler les 450 millions d’esclaves restant…
      Le salut reste a ce jour de ne pas se vaxxiner!!! Hors de cela rien ne compte!!!!

      Et je vais etre poli, les enculés de restaurateurs, de tenanciers de bordels cinematographiques, de vedettes de spectacles, et d’acteurs qui ont poussé au cul pour imposer le pass sanitaire commencent a se plaindre de la baisse de frequentation… Bien fait!!! Ils bouffent vraiment a toutes les gamelles ces privilégiés!!!!

      Desormais on en est plus a manifester avec des petits drapeaux, des bougies et des nounours!!! On doit se positionner, et envisager d’aller plus loin!!! Boycotts, et surtout taper la ou ca fait mal, la bourse a chekkels!!!!!
      Perso, desormais, je boycott tout ce qui peut rapporter aux privilégiés et a l’etat!!! Je n’ai pas reussi a eviter le covid penfdant 18 mois sans etre tres prudent!!! Je ne vais pas partir en vacance frequenter des vaxxinés malades et suant le virus… Apres chacun fait ce qu’il veut, mais le moment venu, ca sera sanglant!!!