Les taux de mortalité diminuent lorsque les médecins font grève

La plupart des gens pensent que les médecins sauvent beaucoup plus qu’ils ne blessent, et que les éventuelles préjudices causés par les médecins sont généralement mineurs. Cependant, de nombreuses preuves montrent le contraire. En 2000, les médecins d’Israël ont décidé de se mettre en grève pour réclamer des augmentations de salaire. Rapidement, les entreprises de pompes funèbres ont commencé à remarquer une tendance surprenante.

“Le nombre de funérailles que nous avons organisées a considérablement diminué”.

Hananya Shahor, le directeur vétéran de la la société de pompes funèbres Kehilat Yerushalayim de Jérusalem.

Hananya Shahor, le directeur vétéran de la la société de pompes funèbres Kehilat Yerushalayim de Jérusalem.

Plus la grève des médecins se prolongeait, plus le taux de mortalité diminuait. Dans certains endroits, le taux de mortalité a chuté de 50 %, ce qui est stupéfiant. Malheureusement, les médecins ont fini par arrêter leur grève et le taux de mortalité est revenu à la normale. La même chose s’était déjà produite en Israël, presque vingt ans plus tôt.

“Il y a définitivement un lien entre la grève des médecins et la diminution des décès. Nous avons vu la même chose en 1983 [lorsque l’Association médicale israélienne a exercé une grève pendant quatre mois et demi].”

Meir Adler, gérant des pompes funèbres Shamgar.

Meir Adler, gérant des pompes funèbres Shamgar.

Il serait facile de rejeter ce phénomène comme étant le fait d’une médecine israélienne de mauvaise qualité s’il était limité à cette partie du monde, mais des résultats similaires ont été observés en 1976, à Los Angeles, lorsque les médecins ont fait grève pendant un mois seulement. Le taux de mortalité a rapidement diminué de 18 %. Ces statistiques choquantes ont depuis été étudiées, et c’est officiel : les médecins tuent des gens.

Il y a, bien sûr, des rationalisations pour les réductions de la mortalité, mais elles sont insuffisantes. Pendant les grèves, les soins d’urgence étaient toujours assurés, alors que les opérations chirurgicales non urgentes étaient interrompues. C’est l’une des principales explications de la baisse du taux de mortalité pendant les grèves des médecins, et l’absence de décès dus aux produits pharmaceutiques a été ignorée.

Une étude publiée en 2008 dans la revue Social Science & Medicine a analysé cinq incidents distincts dans lesquels des grèves de médecins ont entraîné une baisse de la mortalité. Les auteurs ont également tenté de mettre en cause le manque de chirurgies non urgentes, mais ils ont finalement été contraints d’admettre que “la littérature suggère que des réductions de la mortalité peuvent résulter de ces grèves”. Ainsi, la meilleure façon de réduire le nombre de décès est peut-être de licencier les médecins.

Article original : https://healthwyze.org/reports/502-death-rates-drop-when-doctors-go-on-strike (anglais)

Source : https://cv19.fr/2021/07/20/les-taux-de-mortalite-diminuent-lorsque-les-medecins-font-greve/

11 commentaires

  • nomdemon

    Au sortir de cette crise, je pense que beaucoup ne verront plus les médecins avec le même oeil. La confiance en aura pris un bon coup et personnellement, je serai méfiante..

  • La médecine qui guérit, et celle qui tue.
    Dans le règne primitif, toutes les grandes dignités de l’Etat, les fonctions de juge, de médecin, étaient exclusivement réservées à la caste sacerdotale qui était féminine. Les hommes ne pouvaient pas y prétendre, ils étaient soumis au pouvoir des femmes appelées « des sages », qui leur faisaient faire un service régulier, un travail dont l’organisation avait été savamment établie.
    Dès que l’homme usurpa les fonctions médicales de la femme, il se créa, pour justifier cette usurpation, un passé médical, comme les prêtres s’étaient créé un passé religieux ; les médecins se sont inventés des ancêtres, tel Esculape, dont le nom est une parodie des Asclépiades, nom des femmes-médecins en Grèce ; puis Hippocrate, sur lequel on n’a jamais rien pu savoir. Et enfin on a donné à Galien la paternité de tous les livres de médecine écrits par des femmes avant son époque.
    Cependant, plus tard, c’est par une Femme, en France, que fut représentée la médecine au moment où l’on fondait au XIIIème siècle une première Faculté d’où on allait l’exclure.
    En effet, sous le décanat de Jean de Roset, en 1274, la Faculté se fit faire un sceau. Ce premier sceau représentait une Femme assise sur un siège élevé ; elle tenait dans la main droite un livre, dans la gauche un bouquet de plantes médicinales ; quatre étudiants étaient assis plus bas et semblaient l’écouter avec attention.
    Il n’y avait à Paris en 1272 que six médecins diplômés par la Faculté. En 1274, il y en a huit. La vraie science restait libre, et les plus illustres savants ne passèrent jamais par l’Université.
    Ambroise Paré dut subir toutes les taquineries de la Faculté, qui le traitait d’ignorant et proscrivait ses livres parce qu’ils étaient écrits suivant l’ancienne méthode, celle qui guérissait, et que le fameux corps savant rejetait, voulant faire autrement.
    La Faculté n’était pas un corps savant, mais une corporation professionnelle, fondée plutôt pour défendre des intérêts matériels, et c’est ce qu’elle est toujours restée.
    Rappelons que dans l’Egypte antique, on trouvait, dans les temples des « Hermès », nom générique des prêtres égyptiens qui sont venus, dans le cours des siècles, jeter le voile du mystère sur toutes les antiques vérité, se trouvaient des médecins qui mêlaient aux médicaments des prières, des sacrifices, des exorcismes. Comme les autres prêtres, les médecins vivaient de l’impôt sur les laïques et des sommes qu’ils savaient faire affluer au trésor. Les pratiques médicales valaient au temple de riches présents, et on assurait que les guérisons dépendaient de l’offrande beaucoup plus que du remède.
    Clément d’Alexandrie a consacré à la chirurgie un des six livres qu’il a intitulés les HERMÉTIQUES des médecins. Ces livres les montrent comme des charlatans.
    On voit que, depuis, les choses n’ont guère changé.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/findu4emesiecledumoyenagealarevolution.html

  • keg

    Pas grave, pour nous; on a le p’tit Juju en culotte courte qui a une pêche miraculeuse d’enfer et d’envers du décor. Il ramène (racole sur la voie publique), 2022 n’est pas loin et son million de gogos-guguss lui seront bien utiles. Je pense que les 12 millions de « chieurs dans leur froc » de 2017, du second tour, n’auront plus peur, ils savent ce qu’ils risquent maintenant… et si vous faites le compte 18,19% des inscrits du 1er tour – c e sera beaucoup moins avec 75 % de BAN électoral – plus 1 million pêchés, actuellement, en eaux troubles, cela lui fera une légitimité à moins de 5% au second tour, par rapport aux inscrits. Ne me dites pas qu’il sera président des Français, lui ou un clone)

    20/07/2021 – « Org. Nations », la solution à partir de 2022
    https://wp.me/p4Im0Q-5c5
    Au menu, il y eut une pêche qui ramena du fretin et que cela, pas de quoi pavoiser quand on découvre l’amplitude Kolossale à 1,10 de mieux !

  • Radagast

    Dans l’imaginaire collectif, on veut croire que le but ultime des médecin, ce que les médecins veulent et aiment, c’est de soigner les gens, de sauver des vies.

    La réalité est beaucoup moins idéale. La grande majorité veulent une belle carrière, beaucoup de pognon, et une réputation sans tache. La plupart des médecins se contrefoutent que leurs patients meurent, tant qu’ils touchent du fric, qu’ils ne sont pas considérés comme responsables et que ça n’entache pas leur réputation.

    C’est pourtant évident, ceux qui ont eu besoin d’un chirurgien un jour, et qui ont du payer un dessous de table pour qu’il accepte de vous opérer devraient le comprendre. Ils s’en tamponnent de vous soigner, ils veulent juste gagner plus de fric. Et si vous n’en avez pas assez à leur donner, vous n’avez qu’a vous faire opérer par un chirurgien débutant.

    On imagine qu’ils servent un but, mais en réalité ils en servent un autre.

    On fait la même erreur pour les politiciens. On imagine qu’ils servent un but, et quand le but qu’on attend d’eux n’est pas atteint, on s’imagine qu’ils sont incompétents, qu’ils sont stupides et nuls.

    Sauf que les stupides, c’est ceux qui se bercent d’illusions en croyant qu’ils servent nos intérêts.

    Les nuls, c’est ceux qui les disent incompétents sans comprendre qu’ils sont au contraire très compétents pour nous faire avaler des couleuvres tout en servant leurs propres intérêts. Mais il faut dire qu’on les aide beaucoup. On aime tellement se croire plus malin qu’eux, et on veut tellement croire à nos rêves, à nos illusions, qu’ils n’ont pas besoin de faire beaucoup d’efforts pour nous la faire à l’envers.

    • Demeter

      Exact, d’ailleurs la plupart des medecins ont une niche fiscale top qui s’appelle la SCI, societe civile immobiliere, ils placent dans ces niches d’enormes sommes d’argent assez bien defiscalisées grace a des operations immobilieres!!!! ou possedent des haras, des choses amenant des deductions substantielles d’impots!!!!! et rapportent aussi enormement d’argent peu fiscalisé!!!! effet boule de neige, ils utilisent un budget defiscalisé qui leur amene rapidement d’enormes benefices qu’ils defiscalisent en recommencant la meme operation….. Desormais ils achetent des chambres d’ehpad, ca rapporte enormement aussi!!!!

  • Demeter

    Finalement, nos medecins sont pour une grande majorité des medecins de camps de la mort!!! Si la mortalite fluctue avec leur temps de travail en ordre inverse, plus de morts quand ils bossent que quand ils bossent pas, cela signifie qu’ils tuent nombre de leurs patients AVANT QUE LA MALADIE NE LES TUE OU NE LES TUE PAS!!!!!

    Je peux confirmer que desormais des medecins specialistes ont deux types de pratique médicale selon si le patient est de la secte des vaxxinés ou pas. Si le patient est vaxxiné, le specialiste fera son travail comme avant la pandémie. Si le patient est non vaxxiné, deja il sera traité de mauvcais citoyen, de profiteur du systeme de santé, et l’examen médical sera baclé puisque passer 15mn a dire au patient qu’il tire profit de sa maladie et que s’il ne se vaccine pas il est un mauvais citoyen, qu’il n’aide pas le pays bla bla bla!!!!

    Bref, beaucoup de medecins qui etaient deja soupsonnés d’etre des charlots ne se cachent meme plus desormais!!!!! J’espere que bientot on pourra leur soigner leurs hemoroides avec une tontre tres pres du cou!!!!!

Laisser un commentaire