Emmanuel Macron: il faut protéger le patrimoine religieux et culturel du Haut-Karabakh

Partagez ! Volti

******

Observateur-Continental

Le président français, Emmanuel Macron s’est entretenu en visioconférence avec le président de la République d’Azerbaïdjan, Ilham Aliev, puis avec le premier ministre de la République d’Arménie, Nikol Pachinian, a indiqué l’Elysée. 

Comme l’indique le site du président de la République française, Emmanuel Macron a évoqué le jeudi 19 novembre avec le président azerbaïdjanais et le premier ministre arménien «les priorités de la France suite au cessez-le-feu du 9 novembre», car «la fin des combats doit désormais permettre de reprendre des négociations de bonne foi, afin de protéger la population du Haut-Karabakh et d’assurer le retour de dizaines de milliers de personnes ayant fui leurs habitations ces dernières semaines dans de bonnes conditions de sécurité». 

Le site  de l’Elysée informe que «le président de la République a annoncé l’effort d’aide humanitaire porté par la France et sa volonté que des mesures fortes soient prises pour protéger le patrimoine religieux et culturel de cette région». 

 Plus tôt jeudi, un projet de résolution sur la reconnaissance de l’indépendance du Haut-Karabakh a été soumis au Sénat français. Selon les auteurs de la résolution, seule la reconnaissance de l’indépendance permettra de «garantir de manière fiable les droits et libertés de la population» du Haut-Karabakh «face à l’expansionnisme islamiste turc». Rappelons que la France est coprésidente du Groupe de Minsk de l’OSCE, qui recherche les voies d’un règlement pacifique au Haut-Karabakh.

Au début du mois d’octobre, le président français, Emmanuel Macron a annoncé le transfert de militants de groupes djihadistes de Syrie vers le Haut-Karabakh. Après cela, le président azerbaïdjanais Ilham Aliev a exigé des excuses de Paris, exprimant l’opinion que la France «semble se retirer» du processus de résolution du conflit du Haut- Karabakh.

Un terme a été officiellement mis à la guerre dans le Haut-Karabakh et les soldats de la paix russes sont devenus le garant de la sécurité de la région. 

Selon des experts, la reconnaissance du Haut-Karabakh et ses interventions politiques pour protéger l’héritage amérnien dans cette région menace la France d’un grave conflit avec la Turquie tout en menaçant aussi les Arméniens de France.

Les commentaires publiés sont signés du nom des auteurs et engagent leur seule responsabilité sans que « lesmoutonsenrages » ne prennent en rien à leur compte leur orientation.

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des moutonsenragés. Elles n’engagent que la responsabilité des auteurs.

4 commentaires

Laisser un commentaire